Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité12 septembre 2020
|Trois personnes blessées par une grenade dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 11 septembre 2020
|Des personnes tuées, blessées et disparues dans une attaque armée à Kayanza

Burundi - Sécurité10 septembre 2020
|Une double explosion de grenade fait des victimes dans la zone de Buyenzi

Burundi - Politique9 septembre 2020
|Poursuite des arrestations du Cnl dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité 8 septembre 2020
|Après l’attaque de Burambi, cinq interpellations !

Burundi - Sécurité7 septembre 2020
|Deux personnes tuées en province de Rumonge !

Burundi - Sécurité5 septembre 2020
|Des éléments de la police toujours pointés du doigt dans des rançonnements

Burundi - Sécurité4 septembre 2020
|Un agent de la Regideso se fait violenter à Kinama

Burundi - Sécurité3 septembre 2020
|Des suspects arrêtés dans la commune de Nyanza-lac

Burundi - Sécurité2 septembre 2020
|Les habitants de la commune Bukeye dans une peur-panique

Burundi - Sécurité 1er septembre 2020
|Le fils du nouvel administrateur de Mugamba interpellé !

Burundi - Education31 août 2020
|Spéciale distribution du matériel scolaire dans la zone de Mugano

Burundi - Sécurité29 août 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Bujumbura

Burundi –Sécurité 28 août 2020
|Trois morts et un Indien blessé lors de l’incendie de l’entreprise Savonor

Burundi - Sécurité27 août 2020
|La police met la main sur un criminel

Burundi - Sécurité26 août 2020
|Les autorités de la province de Rumonge confirment une attaque d’hommes armés

Burundi - Sécurité - Environnement25 août 2020
|Des oubliés de l’inondation de Gatumba !

Burundi - Sécurité24 août 2020
|Une attaque rebelle fait 12 personnes tuées dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité22 août 2020
|Quand la population et la police en viennent aux mains

Burundi - Sécurité 21 août 2020
|Les quartiers nord de la ville de Bujumbura exposés à tous les maux ...

Burundi - Sécurité Maritime20 août 2020
|Un bateau tanzanien se casse dans le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité 19 août 2020
|Une interpellation après le passage d’un haut gradé de la République !

Burundi - Sécurité 18 août 2020
|Des jeux d’enfant virés vers l’irréparable !

Burundi –Sécurité17 août 2020
|Un policier tue son collègue en province de Kayanza !

Burundi - Sécurité15 août 2020
|Des réactions fusent de partout après l’explosion de grenade à Gahahe

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Quand la police traque un cambrioleur en cavale au quartier Kavumu !

23 juillet 2020

Bujumbura, le 23 juillet 2020 (Net Press). Il était vers 9hoo de ce matin, un cambrioleur venait de voler de l’argent à un jeune demoiselle qui s’approvisionnait en vivres au marché de Kamenge, commune urbaine de Ntahangwa, au Nord de la capitale économique Bujumbura. La police s’est aussitôt mise à sa poursuite au quartier Kavumu de cette même zone où tous les indicateurs montraient qu’il s’y était réfugié.

Des sources sur place indiquent que ce cambrioleur de renom vole normalement de l’argent et tous les autres objets précieux au marché de Kamenge et ce, malheureusement, sous le silence complice des agents de sécurité. Ce matin, la victime a été une demoiselle qui vit au quartier VII de la zone de Ngagara qui faisait le marché à Kamenge.

Après le forfait, le voleur s’est dirigé vers le quartier de Kavumu en zone Kamenge. Quelques minutes plus tard, des éléments de la police ont bouclé ce quartier pour traquer ce cambrioleur mais sans succès. Les habitants de ce quartier disent que ce dernier travaille de mèche avec quelques éléments de ce corps qui consomment des boissons alcoolisées et des stupéfiants .

Ce qui étonne une large majorité des citadins qui s’approvisionnent en vivres au marché de Kamenge connu pour les bas prix de ses produits vivriers, c’est que des cambrioleurs ne sont pas inquiétés par les agents de sécurité de ce marché assimilés à « des Imbonerakure » et les éléments de la police accrédités à ce marché.

Ils demandent que la sécurité de ce marché soit renforcée pour le bien-être des consommateurs des produits de ce marché qui affluent principalement des quartiers de Ngagara et de Cibitoke au nord de la capitale économique. N.R.

Burundi - Justice

Le tribunal de grande instance de Makamba se déclare incompétent

Makamba, le 23 juillet 2020 (Net Press) . La cour d’appel de la province de Makamba doit siéger aujourd’hui dans un procès de flagrance d’une quinzaine de personnes qui sont accusées de piller, de maltraiter, voire de tuer des Burundais qui rentrent de la Tanzanie, dans la commune de Kayogoro, de la province de Makamba, au Sud du pays, à la frontière entre les deux pays.

Parmi les accusés, il y a des administratifs et des policiers de grades supérieurs qui avaient comparu hier devant le tribunal de grande instance de cette province. Vu que certains policiers ont un privilège de juridiction, cette instance judiciaire s’est déclarée incompétente à juger ces personnes, raison pour laquelle le procès est attendu aujourd’hui à la cour d’appel. Ch.N.

Burundi - Politique

Vers la fin de la retraite gouvernementale aujourd’hui

Ngozi, le 23 juillet 2020 (Net Press). Dans ses dépêches antérieures, la rédaction avait fait état d’une retraite gouvernementale de trois jours dans la province de Ngozi à partir de ce 21 juillet. L’objectif de cette retraite était de refaire le Burundi et la rédaction avait fait savoir également que 12 points étaient à l’ordre du jour.

Nous apprenons que chaque membre du gouvernement a eu l’occasion de présenter son plan d’action et qu’il devait y avoir des échanges et des débats pour que le gouvernement ait une même vision sur la façon de refaire le Burundi. Rappelons que c’est la toute première retraite du gouvernement Ndayishimiye et les plus sceptiques ont jugé trop nombreux les points à l’ordre du jour. D.N.

Burundi - Politique

Le 23 juillet : une date de triste mémoire pour un ancien président

Bujumbura, le 23 juillet 2020 (Net Press). Cette date qui semble être anodine est loin d’être oubliée par l’ancien président Sylvestre Ntibantunganya. Elle a tellement changé sa vie, passant de l’humiliation, du statut de réfugié intérieur à celui d’ancien président car deux jours plus tard, son régime venait d’être renversé par un homme qui n’était pas un vulgaire vendeur de cacahuète car il s’agissait... du major Pierre Buyoya.

Les événements se sont précipités depuis la nuit fatidique du 21 juillet 1996 dans la commune de Bugendana, province de Gitega, au Centre eu pays, où plus de 600 personnes d’ethnie tutsi furent assassinées par des rebelles. Leurs funérailles étaient prévues 48 heures plus tard, le 23 juillet et c’est ici que le calvaire a commencé pour l’ancien président Ntibantunganya.

Il est monté à bord de l’hélicoptère en direction de Bugendana, en tant que chef d’Etat, pour participer aux cérémonies d’inhumation, mais comme la tension était vive entre les Hutu et les Tutsi, la présence de Ntibantunganya a été très mal perçue par les populations de la place, essentiellement des Tutsi, qui participaient à l’enterrement.

A sa descente d’avion, il fut accueilli par des injures de tous les noms, des jets de cailloux et des sachets pleins de merde si bien que sa sécurité lui a suggéré d’abandonner cette activité et de retourner tout de suite à Bujumbura, estimant qu’elle ne pouvait pas contenir la colère des populations présentes.

Mais, Sylvestre Ntibantunganya était loin de s’imaginer que quelque chose se tramait dans la capitale contre lui et à son insu. De retour au palais, il s’est rendu compte que sa garde avait été changée lors de son absence. Pris de panique, il se réfugia à la résidence de l’ambassadeur des Etats-Unis au Burundi, sise au boulevard de 28 novembre, actuel Boulevard Mwezi Gisabo.

Il est resté près d’une année à cet endroit mais dans l’entre-temps, le 25 juillet 1996, le pouvoir a changé de main. Il n’a pas marqué son imprimatur à la présidence de la République, ce qui a été confirmé par Hermenégilde Niyonzima dans son ouvrage "Burundi : terre des héros non chantés", dans lequel il traite Sylvestre Ntibantunganya de président fictif. J.M.

Burundi - Tanzanie - Sécurité

Un revirement qui inquiète

Mtendeli, le 23 juillet 2020 (Net Press). Au moment où des refugiés qui ont fui le Burundi vers la Tanzanie rentrent au pays depuis certains temps , d’autres préfèrent poursuivre l’exil vers le camps de Mahama, au Rwanda, fuyant les mauvaises conditions de vie dans ces camps tanzaniens, ce qui inquiète.

Selon des sources sur place, les réfugiés burundais vivant dans les camps de Mtendeli et de Nduta en Tanzanie sont accablés par les mauvaises conditions de vie, notamment le manque de vivres, l’insécurité grandissante où quelques refugiés ont été tués ou portés disparus, l’emprisonnement arbitraire ainsi que les violences sexuelles chez les femmes qui quittent les camps à la recherche du bois de chauffage.

Tout le monde est unanime que quelques éléments de la police tanzanienne et des ressortissants burundais qui se sont infiltrés dans ces camps sont soupçonnés d’être derrière ce manquement. Depuis le mois de janvier de cette année, une centaine des réfugiés de Mtendeli, de Nyarugusu et de Nduta trompent la vigilance de la police tanzanienne pour fuir vers le camps des réfugiés burundais de Mahama, au nord du Rwanda en passant par le camps de transit de Gakore, toujours au pays de Paul Kagame .

Ces réfugiés qui se sont installés au camps de Mahama disent que leurs vies se sont améliorées et font savoir que d’autres réfugiés burundais sur le sol tanzanien continuent de demander l’asile au Rwanda. A la question de savoir pourquoi ils ne retournent dans leur pays natal, ces derniers répondent que le nouveau pouvoir n’affiche pas la volonté de faciliter le retour des réfugiés burundais vivant dans les pays limitrophes ou en Occident.

Ceux qui rentrent sont souvent rackettés ou tués par les éléments de la police qui travaillent de mèches avec l’administration locale et quelques éléments de la ligue des jeunes du parti au pouvoir , « les imbonerakure », allusion faite au cas de la commune de Kayogoro dans la province de Makamba. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.