Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité12 septembre 2020
|Trois personnes blessées par une grenade dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 11 septembre 2020
|Des personnes tuées, blessées et disparues dans une attaque armée à Kayanza

Burundi - Sécurité10 septembre 2020
|Une double explosion de grenade fait des victimes dans la zone de Buyenzi

Burundi - Politique9 septembre 2020
|Poursuite des arrestations du Cnl dans la province de Muramvya

Burundi - Sécurité 8 septembre 2020
|Après l’attaque de Burambi, cinq interpellations !

Burundi - Sécurité7 septembre 2020
|Deux personnes tuées en province de Rumonge !

Burundi - Sécurité5 septembre 2020
|Des éléments de la police toujours pointés du doigt dans des rançonnements

Burundi - Sécurité4 septembre 2020
|Un agent de la Regideso se fait violenter à Kinama

Burundi - Sécurité3 septembre 2020
|Des suspects arrêtés dans la commune de Nyanza-lac

Burundi - Sécurité2 septembre 2020
|Les habitants de la commune Bukeye dans une peur-panique

Burundi - Sécurité 1er septembre 2020
|Le fils du nouvel administrateur de Mugamba interpellé !

Burundi - Education31 août 2020
|Spéciale distribution du matériel scolaire dans la zone de Mugano

Burundi - Sécurité29 août 2020
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Bujumbura

Burundi –Sécurité 28 août 2020
|Trois morts et un Indien blessé lors de l’incendie de l’entreprise Savonor

Burundi - Sécurité27 août 2020
|La police met la main sur un criminel

Burundi - Sécurité26 août 2020
|Les autorités de la province de Rumonge confirment une attaque d’hommes armés

Burundi - Sécurité - Environnement25 août 2020
|Des oubliés de l’inondation de Gatumba !

Burundi - Sécurité24 août 2020
|Une attaque rebelle fait 12 personnes tuées dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité22 août 2020
|Quand la population et la police en viennent aux mains

Burundi - Sécurité 21 août 2020
|Les quartiers nord de la ville de Bujumbura exposés à tous les maux ...

Burundi - Sécurité Maritime20 août 2020
|Un bateau tanzanien se casse dans le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité 19 août 2020
|Une interpellation après le passage d’un haut gradé de la République !

Burundi - Sécurité 18 août 2020
|Des jeux d’enfant virés vers l’irréparable !

Burundi –Sécurité17 août 2020
|Un policier tue son collègue en province de Kayanza !

Burundi - Sécurité15 août 2020
|Des réactions fusent de partout après l’explosion de grenade à Gahahe

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un Etudiant de l’université du Burundi tabassé par des Imbonerakure

24 juillet 2020

Bujumbura, le 24 juillet 2020 (Net Press) . Un étudiant de l’université du Burundi, campus Mutanga, membre du parti de l’opposition Cnl, a été battu ce jeudi 23 juillet par les étudiants membre de la ligue des jeunes du parti au pouvoir, les Imbonerakure.

Des voix s’élèvent pour clamer haut et fort que ce comportement qu’elles qualifient d’indigne ne puisse plus se reproduire dans des milieux universitaires qui constituent la pépinière des futurs dirigeant du pays. N.R.

Burundi - Sécurité - Politique

Des Imbonerakure de plus en plus en disgrâce du nouveau pouvoir

Cibitoke, le 24 juillet 2020 (Net Press) . Nous apprenons que cinq jeunes Imbonerakure et un responsable collinaire de Gafumbegeti ont été arrêtés ce 22 juillet dans la commune de Mabayi, de la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays. Selon des informations dignes de foi, ils ont été appréhendés par des policiers car soupçonnés de collaborer avec un groupe armé parlant le Kinyarwanda et de le ravitailler en vivres.

Selon d’autres informations, ce groupe armé serait très actif dans la réserve naturelle de la Kibira et ces Imbonerakure ont été embarqués par la police pour qu’ils soient interrogés dans la capitale économique Bujumbura. Il semble que la police a par hasard découvert une personne parlant le Kinyarwanda chez l’un des jeunes arrêtés.

Dans ses dépêches du 22 juillet, la rédaction avait fait état d’une attaque d’un groupe armé parlant le Kinyarwanda sur une position militaire à la sous colline de Mushanga, colline de Gafumbegeti, dans la zone de Butahana, voisines de la réserve naturelle de la Kibira, en commune Mabayi , en province de Cibitoke.

Deux militaires burundais tués et 4 blessés avaient été enregistrés et les deux corps sans vie avaient été acheminés vers une morgue que ’on n’a pas pu identifier au moment où les blessés étaient soignés dans une structure sanitaire inconnue de la rédaction. Les forces de défense et de sécurité auraient reçu l’ordre de démanteler tout groupe armé basé dans la Kibira.

Dès la prise de ses fonctions le 18 juin dernier, plusieurs voix, surtout de l’opposition, se sont élevées pour demander au nouveau président Ndayishimiye d’annihiler la nocivité des Imbonerakure pour assainir sa gestion du pays. Les mêmes voix avaient félicité Evariste Ndayishimiye dans le traitement de l’affaire dite Kayogoro, l’invitant à faire de même dans d’autres provinces.

Sans qu’il ne donne pas de réponse à des appels du genre, le président de la République se trouve dans l’obligation de procéder ainsi car le comportement de ces jeunes sur terrain appellent à réagir Ceux de la colline Gafumbegeti viennent de lui donner une passe et il revient au régime de jouer au round.

Selon une certaine opinion, ces jeunes Imbonerakure devraient se rendre compte que Pierre est différent d’Evariste et que par conséquent, le style de gouvernance est distinct. Ils devraient donc rectifier le tir à temps car le nouveau président devra certainement soigner son image, surtout qu’il est au début de son septennat. J.M.

Burundi - Politique

"Le Cnl n’a aucune intention d’entretenir une quelconque relation avec une rébellion", dixit Agathon Rwasa

Bujumbura, le 24 juillet 2020 (Net Press) . L’opposant historique Agathon Rwasa et en même temps président du principal parti de l’opposition burundaise, le Cnl, à travers un communiqué rendu public ce jeudi 23 juillet, dit que son parti n’a aucune intention belliqueuse et n’entretient aucune relation avec une quelconque rébellion.

Agathon Rwasa dit qu’il y a une opinion proche du pouvoir qui tente de créer cette polémique pour justifier son exclusion sur la scène politique, d’où l’arrestation massive de ses membres et sympathisants. Il s’inscrit en faux contre les pratiques de diabolisation, de division, de montage et d’exclusion sur fond de divergence d’opinion

Par ailleurs, Agathon Rwasa dit que le recours introduit auprès de la cour constitutionnelle pour les scrutins du 20 mai dernier et son résultat non convainquant ne donne aucun droit que ce soit de traiter les leaders militants et sympathisants du Cnl comme " ennemis du Burundi" d’autant plus que, selon Agathon Rwasa, c’est prévu par la loi régissant le processus électoral.

Le parti Cnl demande la cessation de la persécution de ses militants et sympathisants, ainsi que la libération des prisonniers politiques d’opinion, à commencer par ceux arrêtés pour leur participation aux activités politiques conformes à la loi ainsi que les mandataires politiques arrêtés dans le sillage de scrutins du 20 mai dernier .

Cette déclaration sort au moment où les informations qui parviennent au journal Itara Burundi disent que le SNR (Service National des Renseignements) va arrêter les militants du Cnl qui sont sur les listes des candidats aux conseils collinaires/des quartiers afin d’intimider les électeurs qui pourraient voter pour le Cnl et surtout en Mairie de Bujumbura. D.N.

Burundi - Justice - Opinion

Où en est-on avec le dossier Manirumva ?

Bujumbura, le 24 juillet 2020 (Net Press) . La rédaction vient de rencontrer un spécialiste des questions juridiques qui a voulu se focaliser sur le dossier Manirumva. Une opinion très large de la capitale économique estime que ce dossier s’est achevé en queue de poisson, 11 ans après le faits.

De façon générale, il trouve que dans la prison de Mpimba, il y a des prisonniers sans dossiers, d’autres qui ont purgé leurs peines mais qui restent écroués dans la maison de détention. Il y a une autre catégorie de détenus qui sont des bouc-émissaires et qui vivent de la discrimination.

Il déplore également le fait que des mesures spéciales comme la grâce présidentielle ne sont pas correctement appliquées, ce qui ternit l’image de la justice de notre pays. Il en veut pour preuve que l’ancien président Pierre Nkurunziza a décrété une grâce présidentielle le 31 décembre 2019 mais que jusqu’à sa mort, en juin dernier, elle n’était pas encore entrée en vigueur.

Certains autres dossiers ne sont même plus consultés pour que les concernés soient libérés, allusion faite à celui d’Hussein Radjabu et de Hilaire Ndayizamba. Certains dossiers pénaux sont transformés en dossiers politiques. Et de se demander pourquoi Hilaire Ndayizamba se trouve toujours en prison au moment où tous ses coaccusés dans le dossier Manirumva ont été libérés.

Il a cependant l’espoir car le nouveau président de la République, lors de son investiture, a carrément affiché son intention de rendre la justice plus équitable pour tout le monde. Il souhaiterait même que le président de la République procède à une amnistie générale pour éviter une mauvaise gestion de la justice qui a caractérisé certains de ses prédécesseurs. Ch.N.

Burundi - Justice

Le dossier des accusés de Kayogoro reporté de nouveau

Makamba, le 24 juillet 2020 (Net Press) . Selon des informations en provenance de la cour d’appel de Makamba, le dossier des accusés de Makamba, qui devait être entendu au niveau de l’appel ce 23 juillet, a été de nouveau reporté à lundi 27 juillet prochain. Les avocats de la défense indiquent qu’ils n’ont pas encore pris connaissance du contenu des dossiers de leurs clients.

Rappelons que le dossier avait été fixé pour la première fois devant le tribunal de grande instance de cette province en date du 21 juillet. Celui-ci s’était déclaré incompétent car parmi les accusés, il y avait des policiers dont les grades nécessitent un privilège de juridiction et l’affaire avait été transférée à la cour d’appel de la même province méridionale du pays. D.N.

Burundi - Education

Concours national, édition 2020, des tricheries faites pendant la vérification de la correction

Bujumbura, le 24 juillet 2020 (Net Press) . Les tentatives de tricheries au concours national, édition 2020, continuent bel et bien de se manifester. Durant la vérification de la correction sur les feuilles roses par les élèves aidés par leurs enseignants pour des recours éventuels, trente élèves viennent d’être démasqués pour avoir inséré des réponses sur les feuilles roses.

Or, la correction est faite en ayant rassemblé aussi les copies blanches qui restent à la commission. Le président de la commission promet une application stricte la réglementation en vigueur, notamment la mesure d’annuler toutes les épreuves même si c’est au dernier jour qui a été prise en 2016.

D’un autre côté, la Voix de l’Enseignant trouve que les écoles éprouvent des difficultés à appliquer la loi sur le redoublement des élèves. Malgré la recommandation du ministère de l’Education Nationale et de la Recherche Scientifique aux directeurs des écoles de donner la chance aux élèves qui échouent de reprendre l’année et de faire approuver la liste par le jury juste après la deuxième délibération, certains directeurs spéculent.

Les parents commencent à faire la queue devant différentes directions car, après que leurs enfants aient échoué, ils disent qu’ils ne savent pas s’ils seront admis au redoublement ou pas. C’est au moment où ces listes ne sont jamais affichées. Un responsable scolaire dit qu’il est impossible de clôturer la liste des redoublants à ce moment car ils y en qui viennent d’ailleurs pour l’une ou l’autre raison. On ne peut pas donner une place à celui qui ne la demande pas.

Par ailleurs, améliorer la qualité de l’enseignement est un des défis auxquels doit faire face le nouveau pouvoir. Parmi douze points à l’ordre du jour de la retraite gouvernementale, tenue à Vyegwa (commune Mwumba, province Ngozi) du 21 au 23 juillet 2020, se trouve l’analyse de la question de la qualité de l’enseignement.

Les enseignants qui sont témoins d’une terrible régression du niveau des élèves trouvent que cette analyse est pertinente étant donné qu’Il coïncide avec la fin du Programme Sectoriel de Développement de l’Éducation et de la Formation pour la période 2013-2020 qui a introduit la réforme de l’enseignement fondamental en vue d’atteindre une éducation de qualité pour tous.

Pour trouver les meilleures solutions, ces enseignants proposent qu’il y ait une large consultation des intervenants dans secteur de l’enseignement et de l’éducation pour pouvoir inventorier sur tous les problèmes qui influent négativement sur la qualité de l’enseignement. Si cette consultation n’est pas faite, ces enseignants préviennent que cette volonté d’améliorer la qualité de l’enseignement risque de rester un slogan comme ça été le cas pour les gouvernements antérieurs. N.R.

Burundi - Tanzanie – Nécrologie

Départ pour l’Eternité de l’ex chef de l’Etat tanzanien Benjamin William Mkapa

Dar es Salam, le 24 juillet 2020 (Net Press) . L’ancien président de la République unie de Tanzanie et ancien facilitateur dans le conflit inter burundais depuis 2015, est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi 24 juillet à 81 ans, dans un hôpital de Dar es Salam, la capitale économique du pays.

Le président de la République unie de Tanzanie, John Pombe Magufuli, dans son message de condoléances au peuple tanzanien et à la famille biologique du défunt président, a dit que la Tanzanie et le peuple tanzanien sont frappés par un grand deuil, l’ainé, le troisième président de la République, Benjamin Mkapa, est mort dans un hôpital de Dar es Salam.

Il a ajouté que d’autres informations seront communiquées et la Tanzanie perd un ainé. Le chef de l’État a annoncé un deuil national de sept jours à compter de ce vendredi, pendant lequel les drapeaux seront en berne.

Élu président de Tanzanie en 1995 pour le compte du parti au pouvoir, le Chama Cha Mapinduzi (CCM – Parti de la Révolution), Benjamin Mkapa sera réélu en 2000. Ses deux mandats ont été marqués par la poursuite d’une libéralisation de l’économie de son pays initiée par son prédécesseur Ali Hassan Mwinyi.

Troisième président de la République Unie de Tanzanie, Mkapa est né en 1938 dans une famille pauvre de Mtwara, dans le Sud-est de son pays. Après ses études de Lettres à l’université de Makerere en Ouganda, il a été, de 1962 à 1976, le chef de la rédaction de plusieurs journaux tanzaniens, avant d’être nommé responsable de la presse de Julius Nyerere, premier président de Tanzanie.

Des messages de condoléances fussent d’un peu partout

L’Ex chef de l’Etat burundais, Domitien Ndayizeye lors d’une conférence tenue ce vendredi , fait savoir que la Tanzanie et le Burundi perd une personnalité politique hors du commun , toujours au chevet de son pays et le Burundi .

L’ex chef de l’état Burundais, Domitien Ndayizeye, affirme que Mkapa était toujours sur la trace de son prédécesseur, Julius Nyerere, le panafricanisme centré sur la philosophie qui était toujours à la base des courants indépendantistes des pays Africains. Fervent partisan de l’indépendance des pays de l’Afrique Australe, il a été au chevet de la stabilisation du Burundi lors des différentes négociations internes. Il a soutenu et aidé à parvenir à la signature des accords d’Arusha en 2000 et à l’intégration des corps de la défense et de sécurité au sein de la police et l’armée burundaises. .

L’Ex chef de l’Etat Domitien Ndayizeye a dit que le président Mkappa aimait le Burundi, était désemparé lorsque les protagonistes burundais ne parvenaient pas à se mettre d’accord sur l’intégration des éléments rebelles du Cndd-Fdd au sein des corps de l’armée et de la police. Il a fallu, selon l’ancien chef de l’Etat, Domitien Ndayizeye, de mener une consultation entre l’Etat-major de l’armée burundaise et politique pendant 10 heures pour conclure un accord commun sur l’intégration multicolore au sein de deux corps .

Domitien Ndayizeye, en compagnie des éléments de commandement de l’armée burundaise, s’est envolé sur Dar Es Salam pour révéler une bonne nouvelle à son hôte Benjamin Mkapa, que l’accord a été conclu sur cette intégration. Le défunt président a dansé en disant « Mambo ya Burundi Imekwisha « la crise burundaise vient de terminer .

Domitien Ndayizeye déplore que lors de la facilitation de la crise de 2015 qu’ont traversée les Burundais, les protagonistes burundais n’ont pas affiché une réelle volonté de trouver une issue pacifique face à la crise sociopolitique de 2015 malgré les efforts des présidents de la communauté est africaine, de la médiation, de l’Union africaine , d’où il a fini par rendre le tablier .

Domitien Ndayizeye s’insurge en faux contre les mauvaises langues qui disent que la mort de l’Ex chef de l’Etat tanzanien est le résultat de travail assez dur lors de la facilitation de la crise burundaise, l’ancien numéro un burundais dit que la santé de Benjamin William Mkapa était fragile depuis ces derniers jours. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.