Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité - Confessions Religieuses17 octobre 2020
|Un rassemblement de l’église Libre méthodiste empêché !

Burundi - Sécurité16 octobre 2020
|Découverte de deux cadavres dans la commune de Rugombo

Burundi - Sécurité15 octobre 2020
|Un veilleur d’une boutique tué dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité14 octobre 2020
|Le ciel de plus en plus sévère dans notre pays

Burundi - Sécurité13 octobre 2020
|Un homme se fait assassiner dans la commune de Burambi

Burundi -Sécurité12 octobre 2020
|Des crépitements d’armes automatiques se font entendre au Nord du pays

Burundi - Sécurité10 octobre 2020
|Des personnes arrêtées au terme d’une fouille-perquisition dans la province de Ngozi

Burundi-Sécurité9 octobre 2020
|Cinquante-trois personnes irrégulières arrêtées en province de Makamba !

Burundi - Sécurité8 octobre 2020
|Arrêtée par la police pour avoir tué son mari dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité7 octobre 2020
|Un administratif à la base se fait tuer dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité6 octobre 2020
|Rectificatif d’une information fournie hier

Burundi - Sécurité5 octobre 2020
|Un corps sans vie d ’une femme découvert dans Gihanga

Burundi - Sécurité 3 octobre 2020
|Presque la moitié du marché central de Kamenge a pris feu !

Burundi - Sécurité2 octobre 2020
|Une femme fauchée par son mari dans la province de Bujumbura

Burundi –Sécurité 1er octobre 2020
|La zone de Kamenge sous le seuil des lamentations !

Burundi - Sécurité - Politique30 septembre 2020
|Incarcéré pour avoir "gêné la garde rapprochée" du chef de l’Etat

Burundi - Sécurité 29 septembre 2020
|Un animal inconnu sème la peur-panique sur la colline Rusuguti

Burundi - Sécurité28 septembre 2020
|Des criminels tuent une personne dans la province de Cibitoke

Burundi- Sécurité26 septembre 2020
|La province de Kayanza de nouveau attaquée

Burundi - Sécurité25 septembre 2020
|Les policiers et les fabricants de boissons prohibées se rentrent dedans

Burundi - Sécurité24 septembre 2020
|Un corps d’homme d’une trentaine d’années retrouvé non loin de la cathédrale

Burundi - Sécurité23 septembre 2020
|"La sécurité se porte bien dans la commune de Gitega", dixit les autorités

Burundi - Sécurité22 septembre 2020
|Un militaire fauché par des policiers, les habitants de Kanyosha s’interrogent...

Burundi – Sécurité 21 septembre 2020
|Policiers et populations s’accusent mutuellement de racket...

Burundi - Mozambique - Sécurité Routière19 septembre 2020
|Un accident de roulage met à mal des Burundaises en voyage au Mozambique

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Quand la population et la police en viennent aux mains

22 août 2020

Cibitoke, le 22 août 2020 (Net Press) . Ce matin, des éléments de la police de la colline et zone Ndava, commune de Buganda de la province Cibitoke, au Nord-ouest du pays, se sont rendus au domicile d’un candidat aux élections collinaires dans le but de l’arrêter. Ils le soupçonnaient de vente illégale de stupéfiants.

Arrivés chez lui pour une fouille-perquisition, les policiers ont constaté plutôt qu’il détient plusieurs cartes d’identité, un autre motif pour son arrestation. Mais dans l’entre-temps, les populations de la place qui soutiennent sa candidature se sont précipitées chez lui et elles ont engagé des bagarres avec les policiers, mais le candidat a fini par être arrêté. N.R.

Burundi - Nations Unies - Droits de l’Homme

Vers le prolongement du mandat de la commission d’enquête de l’Onu sur le Burundi ?

Genève, le 22 août 2020 (Net Press) . C’est ce que souhaitent ardemment les associations de la défense des droits de l’homme œuvrant au Burundi, dans la sous-région, en Afrique et ailleurs, surtout dans les pays de l’Occident. Ils viennent d’écrire une lettre dans ce sens à certaines personnalités car le mandat de la commission Doudou Diène expire au mois de septembre.

Cette commission devrait présenter son rapport à l’Onu au cours de la 45ème session qui aura lieu du 14 septembre au 6 octobre 2020. Ils estiment que quand bien même le régime Ndayishimiye a déjà pris des mesures encourageantes comme la lutte le Covid-19, la lutte contre la corruption, il y a encore des pratiques à suivre de près dans ce pays.

Ils évoquent le non-respect des droits de l’homme, le verrouillage de l’espace politique, l’inexistence de la liberté de la presse, l’impunité, la corruption et le fait de désigner les Tutsi par des noms d’animaux, etc. Ils estiment donc qu’il est nécessaire que la commission obtienne un mandat supplémentaire d’une année car il y a encore des situations à suivre de près.

L’on signalera que cette commission a toujours des démêlés avec le régime de Gitega depuis sa création car le gouvernement l’accuse de présenter des rapports mensongers dictés par les colons et les opposants au régime en place. Pour cette raison, il été refusé à maintes reprises que cette commission mette les pieds au Burundi pour des enquêtes.

Le gouvernement ne comprend pas donc comment cette commission peut avoir des informations qu’il veut cacher alors qu’il ne collabore pas et que l’entrée au Burundi est tout simplement impossible. C’est pour cela que les ambassadeurs du Burundi à New York et à Genève, ont toujours des ripostes à l’endroit de tels rapports.

Gitega a toujours demandé que cette commission soit tout simplement supprimée, mais il a toujours été désagréablement surpris car contre sa volonté, elle a déjà prolongé son mandat à quatre reprises, depuis sa création en 2016. J.M.

Burundi - Justice - Médias

Les journalistes d’Iwacu au dixième mois de leur emprisonnement

Bubanza, le 22 août 2020 (Net Press) . Les quatre journalistes du groupe de presse Iwacu viennent de totaliser aujourd’hui 10 longs mois de détention à la prison centrale de Bubanza, à l’Ouest du pays. Ils ont été arrêtés dans la commune Musigati, de cette même province, où ils étaient partis pour un reportage sur des affrontements entre les forces de l’ordre et un groupe de rebelles armés.

Au cours de cet emprisonnement, les infractions à leur charge ont été requalifiées à plusieurs reprises, d’où des réquisitoires du ministère public variables également avant que les deux degrés, c’est-à-dire le tribunal de grande instance et la cour d’appel ne proposent un jugement similaire, à savoir un emprisonnement de deux ans et demi et un paiement d’une amende de 1.000.000 Fbu chacun.

Plusieurs voix des défenseurs des droits humains, tout comme celles des politiciens de l’opposition, ont toujours demandé leur libération pure et simple d’autant plus qu’à Musigati, ces journalistes ne faisaient que leur travail d’informer. Ils en veulent pour preuve que ces professionnels des médias avaient annoncé leur présence aux autorités tant administratives que policières.

Ils avaient également placé beaucoup d’espoir dans l’élection du nouveau président qui pouvait leur faire libérer par une grâce présidentielle, ce qui n’a pas été malheureusement le cas. Les responsables du journal Iwacu, tout comme les avocats de la défense, creusent toujours leurs méninges pour voir comment sortir de cette situation plus qu’inquiétante pour les familles des journalistes et leurs confrères et consœurs.

Et si rien n’est fait, ils vont battre le record de longévité dans la prison qui était détenue par un autre confrère de l’ancienne radio Bonesha, Hassan Ruvakuki, qui a passé 15 mois derrière les verrous pour une accusation similaire en 2011. Signalons enfin que la date du 22 est noire dans la vie professionnelle du groupe de presse Iwacu car un autre de ses journalistes, Jean Bigirimana, a été porté disparu le 22 juillet 2016. D.N.

Burundi - Enseignement supérieur

Les universitaires invités pour leurs inscriptions

Bujumbura, le 22 août 2020 (Net Press) . Par un communiqué daté du 21 août du ministère chargé de l’éducation supérieure, l’on annonce au public en général et aux lauréats d’examens d’Etat, édition 2019 plus particulièrement, que les inscriptions au rôle et aux cours pour l’année académique 2020 - 2021à l’université du Burundi et à l’école normale supérieure sont ouvertes et auront lieu du 31 août au 11 septembre 2020.

Les concernés doivent avoir obtenu le diplôme d’Etat avec au moins 50% pour la section Maths-Physique et Technologie, au moins 60 % pour les sections Biochimie - Sciences de la Terre, Normale, Pédagogique, Economie (+ Ec. Politique) et Langues, Sciences Sociales et Humaine et au moins 65% pour les autres sections.

Selon toujours le communiqué, les lauréats des diplômes d’Etat sont appelés à prendre une inscription provisoire unique avec indication de trois filières de leur choix, directement auprès des facultés, instituts et ou départements de l’université du Burundi ou de l’école normale supérieure qui héberge la filière de leurs choix. Ch.N.

Burundi - Energie

Manque criant de courant électrique dans le centre-ville de la commune Mukaza

Bujumbura, le 22 août 2020 (Net Press) . On était habitué à des manques de courant électrique ou d’eau dans les quartiers périphériques de la ville de Bujumbura, mais aujourd’hui, la donne a changé. Dans le centre-ville de Bujumbura, la plupart des bureaux ou des magasins qui vaquaient à leurs activités quotidiennes étaient dans l’obligation de recourir à l’usage des groupes électrogènes.

La rédaction a voulu en savoir plus en se rendant au siège de la Regideso, mais personne n’était prêt à fournir quoi que ce soit comme explication. Une personne rencontrée presqu’en clandestinité a indiqué qu’il y avait une panne très tôt le matin, sans en précision la nature.

Selon sa version, la Regideso l’a constaté et a résolu le problème, mais cela a occasionné des dérangements au niveau des phases dans certains immeubles à étages. C’est dans l’après-midi que chacun se débrouillait pour trouver "son" électricien pour rétablir les phases car cela ne relève pas de la Regideso.

L’on saura que cette société paraétatique a le monopole de la distribution de l’eau et de l’électricité dans tout le pays, d’où les plaintes des clients sont innombrables. Celui-ci a des problèmes de raccordement du compteur à son domicile, l’autre se plaint que sa maison a pris feu suite au courant de la Regideso, qui encore voit sa facture d’eau et d’électricité une fois par semestre, ce qui est difficile à payer car elle est suffisamment gonflée, etc.

Des initiatives privées ont eu lieu pour qu’il y ait d’autres sociétés qui fassent la même chose et elles se sont toujours heurtées au niet catégorique des pouvoirs qui se sont succédé, évidemment sans fournir d’arguments de ce refus. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi