Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité - Confessions Religieuses17 octobre 2020
|Un rassemblement de l’église Libre méthodiste empêché !

Burundi - Sécurité16 octobre 2020
|Découverte de deux cadavres dans la commune de Rugombo

Burundi - Sécurité15 octobre 2020
|Un veilleur d’une boutique tué dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité14 octobre 2020
|Le ciel de plus en plus sévère dans notre pays

Burundi - Sécurité13 octobre 2020
|Un homme se fait assassiner dans la commune de Burambi

Burundi -Sécurité12 octobre 2020
|Des crépitements d’armes automatiques se font entendre au Nord du pays

Burundi - Sécurité10 octobre 2020
|Des personnes arrêtées au terme d’une fouille-perquisition dans la province de Ngozi

Burundi-Sécurité9 octobre 2020
|Cinquante-trois personnes irrégulières arrêtées en province de Makamba !

Burundi - Sécurité8 octobre 2020
|Arrêtée par la police pour avoir tué son mari dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité7 octobre 2020
|Un administratif à la base se fait tuer dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité6 octobre 2020
|Rectificatif d’une information fournie hier

Burundi - Sécurité5 octobre 2020
|Un corps sans vie d ’une femme découvert dans Gihanga

Burundi - Sécurité 3 octobre 2020
|Presque la moitié du marché central de Kamenge a pris feu !

Burundi - Sécurité2 octobre 2020
|Une femme fauchée par son mari dans la province de Bujumbura

Burundi –Sécurité 1er octobre 2020
|La zone de Kamenge sous le seuil des lamentations !

Burundi - Sécurité - Politique30 septembre 2020
|Incarcéré pour avoir "gêné la garde rapprochée" du chef de l’Etat

Burundi - Sécurité 29 septembre 2020
|Un animal inconnu sème la peur-panique sur la colline Rusuguti

Burundi - Sécurité28 septembre 2020
|Des criminels tuent une personne dans la province de Cibitoke

Burundi- Sécurité26 septembre 2020
|La province de Kayanza de nouveau attaquée

Burundi - Sécurité25 septembre 2020
|Les policiers et les fabricants de boissons prohibées se rentrent dedans

Burundi - Sécurité24 septembre 2020
|Un corps d’homme d’une trentaine d’années retrouvé non loin de la cathédrale

Burundi - Sécurité23 septembre 2020
|"La sécurité se porte bien dans la commune de Gitega", dixit les autorités

Burundi - Sécurité22 septembre 2020
|Un militaire fauché par des policiers, les habitants de Kanyosha s’interrogent...

Burundi – Sécurité 21 septembre 2020
|Policiers et populations s’accusent mutuellement de racket...

Burundi - Mozambique - Sécurité Routière19 septembre 2020
|Un accident de roulage met à mal des Burundaises en voyage au Mozambique

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Des suspects arrêtés dans la commune de Nyanza-lac

3 septembre 2020

Makamba, le 3 septembre 2020 (Net Press). Quatre personnes ont été arrêtées hier dans la zone de Mukungu, de la commune de Nyanza-lac, dans la province de Makamba, au Sud du pays. Selon des informations recueillies auprès des hommes proches de cette arrestation, ils seraient soupçonnés d’appartenir à des mouvements rebelles.

Il semble qu’en date du 31 août, il y a eu un passage d’hommes inconnus au chef-lieu de la commune de Nyanza-lac. Ces derniers auraient poursuivi leur chemin vers la forêt de Rukambasi à cheval entre les provinces de Makamba et de Bururi, toutes du Sud du pays. Des militaires et des policiers auraient été dépêchés dans cette forêt afin de les déloger.

La forêt de Rukambasi était très dense mais se dégrade de façon dangereuse car elle a été pendant longtemps un lieu de repli pendant la guerre qui a suivi l’assassinat de l’ancien président Melchior Ndadaye. Même une des espèces qui s’appelle branchitegia (Ingongo) est en voie de disparition à cause de ce phénomène.

Nous apprenons en outre que les personnes détenues se trouveraient au domicile du responsable des renseignements dans cette localité. Cela n’est pas de nature à tranquilliser les familles des personnes arrêtées qui craignent pour la sécurité des leurs. Ils souhaitent qu’ils soient gardés dans des cachots ou prisons connus. Ch.N.

Burundi - Droits de l’Homme

Une association des droits de l’homme plaide pour le respect des droits des détenus

Bujumbura, le 3 septembre 2020 (Net Press) . Cette association se nomme Ntabariza, elle s’occupe essentiellement des droits des détenus. Son représentant légal, Jean Marie Nshimirimana, s’est exprimé sur les antennes de nos confrères de la radio Isanganiro pour plaider en faveur des droits des détenus.

Tout d’abord, il se félicite de l’action de la ministre de la justice qui entend réduire l’effectif des détenus, en instruisant de vider les dossiers endéans deux mois. Il trouve que cette proposition est louable au cas où elle venait à être mise en vigueur. Pour lui, les 11 prisonniers de ce pays ont une capacité d’accueil de plus ou moins 4.000 personnes, mais elles contiennent aujourd’hui plus de 13.000 détenus.

Pour le respect des droits des détenus, Jean Marie Nshimirimana souhaite d’abord qu’il y ait accès rapide au juge, qu’il ne faut pas qu’un justiciable attende 6 mois ou une année pour se présenter devant le juge de confirmation. Il faudrait en outre qu’il y ait des visites des familles des détenus et non prendre un prétexte qu’il y a le covid-19 car des mouvements de va et viens se poursuivent dans toutes les prisons.

Enfin, il plaide pour l’accès aux soins. Il y a des maladies qui nécessitent des médicaments qui ne sont pas disponibles sur place. Le président de Ntabariza demande qu’on laisse les prisonniers consulter leurs médecins et à temps. N.R.

Burundi - Ouganda - Société

Nakivale : un camp de déplacés instable au propre comme au figuré

Kampala, le 3 septembre 2020 (Net Press) . C’est un camp de réfugiés où des phénomènes assez bizarres se passent presqu’au quotidien. Dans ses livraisons d’hier, la rédaction se focalisait sur la situation des réfugiés après le départ du premier groupe de réfugiés de Mahama au Rwanda, en date du 27 août dernier.

Il y a également des cas de violences domestiques de plus en plus nombreux car les femmes sont frappées par leurs époux. Ce phénomène est dû à la consommation par les hommes des boissons prohibées et l’on note une femme qui a failli mourir suite aux coups sans pitié de son mari. Elle subit pour le moment des soins intensifs dans l’une des structures sanitaires de ce camp. D.N.

Burundi - Politique - Anniversaire

Il y a 33 ans, Pierre Buyoya prenait le pouvoir à la tête des blindés

Le 3 septembre 2020 (Net Press) . Le 3 septembre 1987, l’ancien président Jean Baptiste Bagaza était à Québec, au Canada, pour un sommet entre les chefs d’Etat des pays francophones et la France. A Bujumbura, personne ne soupçonne rien mais subitement, la radio entonne une musique militaire sans autres programmes.

Les Burundais sont déjà habitués à un renversement de régime en cas de telles musiques sur les ondes de la radio nationale. Mais tout le monde est convaincu que le président Jean Baptise Bagaza est indéboulonnable pour deux raisons essentiellement. Pour les soutiens, c’est un président visionnaire mais pour les antagonistes, c’est un tyran qu’il faut craindre à tout prix.

Ce n’est que plus tard que la radio a annoncé le changement de régime du colonel Jean Baptiste Bagaza par un major du nom de Pierre Buyoya. C’est un homme inconnu du grand public et ses premières interventions radiodiffusées laissent entendre qu’il parle un français approximatif. Les militaires qui le connaissent le présentent comme un homme sérieux du fait qu’il bavarde très peu.

Ne s’avouant pas vaincu, le président déchu a tout fait pour revenir dans le pays, des manœuvres qu’il ne réussira pas, probablement parce qu’il avait des litiges avec l’Occident. Pierre Buyoya, au cours de son règne, a connu des difficultés dont les solutions échappaient à son contrôle ou à sa compétence.

C’est ainsi que de 1987 à 1993, son régime ressemblait à une pièce de théâtre de mauvais goût car il naviguait à vue sans savoir où mener le pays. C’est ainsi qu’en 1988, le 15 août, moins d’une année après son installation au pouvoir, il aura un baptême de feu avec les attaques de Ntega et de Marangara, au Nord du pays. Plus tard, il s’engagea maladroitement sur la voie de la démocratisation du pays sans en mesurer les tenants et les aboutissants.

Nous apprenons que feu Melchior Ndadaye lui aurait proposé une transition pour qu’il devienne dans un premier temps premier ministre et que l’autre aurait refusé. Les formations politiques proches de l’opposition ont conseillé au candidat du Frodebu de viser directement la présidence et non la primature. La suite est connue. J.M.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi