Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 11 novembre 2020
|Un couple échappe de justesse à son assassinat !

Burundi - Justice10 novembre 2020
|Les journalistes indésirables lors de la visite des biens à vendre aux enchères !

Burundi - Sécurité9 novembre 2020
|Quand les citoyens se font une justice populaire

Burundi - Sécurité7 novembre 2020
|L’insécurité se poursuit ici et là dans le pays

Burundi - Sécurité6 novembre 2020
|Une personne trouve la mort suite à une alimentation

Burundi - Sécurité 5 novembre 2020
|Une marâtre accusée de violenter un enfant arrêtée !

Burundi - Sécurité4 novembre 2020
|Une arme trouvée dans une salle de classe à l’Ets Gihanga !

Burundi – Sécurité3 novembre 2020
|La province de Ngozi contre les malfaiteurs

Burundi - Sécurité2 novembre 2020
|L’insécurité reste perceptible dans la commune de Burambi

Burundi - Sécurité31 octobre 2020
|Fin d’un séminaire de renforcement des capacités en matière de sécurité

Burundi - Sécurité 30 octobre 2020
|Et une disparition qui inquiète !

Burundi –Sécurité 29 octobre 2020
|Quatre personnes tuées dans Bujumbura rural !

Burundi - Sécurité28 octobre 2020
|La population "bujumburaise" priée de redoubler de vigilance

Burundi - Sécurité27 octobre 2020
|Des vaches assassinées en lieu et place de leurs propriétaire

Burundi - Sécurité26 octobre 2020
|Une personne trouve la mort à Rutumo

Burundi - Sécurité 24 octobre 2020
|Une personne trouve la mort lors d’un accident de roulage !

Burundi - Sécurité23 octobre 2020
|Découverte de deux roquettes dans le Nord-ouest du pays

Burundi - Sécurité22 octobre 2020
|Un jeune garçon meurt foudroyé à Kirundo

Burundi - Droits de l’homme21 octobre 2020
|Spécial "21 octobre" dans le monde politique et les droits de l’homme

Burundi - Sécurité 20 octobre 2020
|Quand la rivière de la Rusizi compte plus de quinze corps sans vie en moins d’un mois

Burundi - Sécurité 19 octobre 2020
|Le ministère ayant en charge la sécurité publique met en garde !

Burundi - Sécurité - Confessions Religieuses17 octobre 2020
|Un rassemblement de l’église Libre méthodiste empêché !

Burundi - Sécurité16 octobre 2020
|Découverte de deux cadavres dans la commune de Rugombo

Burundi - Sécurité15 octobre 2020
|Un veilleur d’une boutique tué dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité14 octobre 2020
|Le ciel de plus en plus sévère dans notre pays

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité - Politique

Incarcéré pour avoir "gêné la garde rapprochée" du chef de l’Etat

30 septembre 2020

Gitega, le 30 septembre 2020 (Net Press) . Il s’appelle Raphaël Irakoze, il est membre influent des Imbonerakure de la capitale politique Gitega, en même temps responsable du service de la communication au cabinet du gouverneur de province er rédacteur en chef dusite web, un canal de communication des autorités provinciales.

Il vient de passer trois jours en détention, de vendredi à dimanche 27 septembre dernier et a été relâché dans la matinée de ce lundi. Selon des informations recueillies sur place, dans l’après-midi de ce 25 septembre, il était au stade Ingoma de Gitega pour couvrir les cérémonies de clôture de la 14ème édition de la caravane du flambeau de la paix.

Les activités étaient rehaussées par le président de la République et l’attaché de presse, dans le souci de prendre de meilleures photos, s’est faufilé dans les colonnes de la garde présidentielle, ce qui lui a valu le courroux des forces de l’ordre. Son appareil photo a été saisi sur le champ.

Des gens qui ont assisté à la scène dénoncent une arrestation arbitraire car il faisait son travail et surtout, il est connu de tout le monde dans la capitale politique. Etant lui-même militant du parti au pouvoir, il voulait un travail de qualité de nature à satisfaire ses supérieurs hiérarchiques, un objectif somme toute noble même s’il ne l’a pas réalisé, ont conclu les commentateurs. N.R.

Burundi-Sécurité

Quand un ancien haut dignitaire devient de plus en plus inquiété !

Bujumbura, le 30 septembre 2020 (Net Press). Il s’appelle Fabien Banciryanino, cet ancien élu de la circonscription de Bubanza sous la législature dernière de l’ancien président de la République, feu Pierre Nkurunziza. Il se dit inquiet par des révélations du journal en ligne "Burundi Bwacu on line" dans ses colonnes de ce lundi le 28 septembre 2020 à 12 hoo .

Honorable Fabien Banciryanino, dans un entretien avec la rédaction, affirme qu’il est inquiété par les informations de cet organe de presse qu’il qualifie de « fictif et non reconnu par le conseil national de la communication ». Il affirme en outre qu’il n’a jamais eu d’entretien avec le pseudo –journaliste Artur Bizabishaka qui a publié en rapport avec la récente émission publique du président de la République Evariste Ndayishimiye lorsqu’il s’exprimait sur l’insécurité qui règne dans le pays.

Selon notre interlocuteur, ces informations visent à créer des désagréments entre le président de la République et sa personne, ce qui est impensable car cet ancien député assure qu’il obéit aux institutions du pays. Il dénonce donc énergiquement l’intention du pseudo-journaliste qui cherche à ternir sa réputation, à créer de l’insécurité pour sa famille et l’empêcher ainsi de jouir pleinement de sa vie tranquille et vaquer à ses activités au quotidien.

Dans la même foulée, Honorable Fabien Banciryanino a adressé une correspondance au commissaire de la police judiciaire des parquets (PJP), avec copies pour information au maire de la ville de Bujumbura, au président du conseil national de la communication (CNC), au Ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire pour que l’auteur, le nommé Arthur Bizabishaka, soit interpellé et traduit devant la justice. J.M.

Burundi - Politique

Le Burundi se dit prêt à relancer sa coopération avec l’Union européenne

Bujumbura, le 30 septembre 2020 (Net Press). Le Burundi entend relancer sa coopération avec les pays étrangers, y compris ceux de l’Union européenne, d’après le ministre ayant les relations extérieures dans ses attributions, Albert Shingiro, qui s’exprimait sur le bilan des activités de son ministère les trois derniers mois.

Il trouve que le Burundi n’a jamais pris de sanctions contre qui que ce soit et que si l’Union européenne voudrait encore collaborer avec le Burundi, les portes sont ouvertes. Le ministère va alors engager des pourparlers avec ces pays et exigera d’eux de respecter certains principes comme la souveraineté du Burundi.

Albert Shingiro a fait savoir que lors de cette période de trois mois, il a rencontré des difficultés provoquées par la pandémie du coronavirus. Il a renchéri en disant que le gros des activités de son ministère s’exercent en dehors du pays et que suite à cette maladie qui frappe le monde entier, il n’a pas pu rencontrer ses homologues.

L’on rappellera que le Burundi est pratiquement en isolement depuis 2015 lors de l’éclatement d’une crise politico-sécuritaire provoquée par le troisième mandat controversé de l’ancien président de la République, feu Pierre Nkurunziza. De son côté, l’Union européenne avait fermé les robinets en 2016 conformément à l’Accord de Cotonou. D.N.

Burundi - Union européenne - Politique

L’Union européenne maintient les sanctions contre deux proches du nouveau président

Bruxelles, le 30 septembre 2020 (Net Press) . Selon des informations officielles, l’Union européenne a renouvelé des sanctions contre deux hauts cadres de la police, en l’occurrence le commissaire de police chef, Gervais Ndirakobuca et le commissaire de police principal Godefroid Bizimana, les deux responsables étant très proches du nouveau président de la République, Evariste Ndayishimiye.

Au moment de la prise de ces sanctions en 2015, le premier, actuellement ministre chargé de la sécurité, de l’intérieur et du développement communautaire, était chef de cabinet à la présidence de la République chargé des questions de police et le deuxième, aujourd’hui chargé des missions à la présidence de la République, était directeur adjoint de la police nationale du Burundi.

L’on saura que les deux hommes sont originaires de la même province, à savoir Cibitoke, au Nord-ouest du pays et ils étaient impliquées, selon l’Union européenne, dans des actes de violences, de répression ou d’incitation à la violence, y compris des actes constituant des atteintes graves aux droits de l’homme.

L’Union européenne avait opté pour la restriction en matière de déplacements et un gel des avoirs à l’égard de ces hommes. Le renouvellement des sanctions intervient alors que le Burundi se disait prêt à collaborer de nouveau avec Bruxelles, ce qui peut compliquer de nouveau les relations entre les deux parties.

L’Europe s’était toujours basée sur les rapports d’enquêtes menées par des experts en matière des droits de l’Homme, mais ceux-ci ont toujours été contestés et taxés de farfelus aussi bien à New York qu’à Genève. Le Burundi estime que l’on ne peut plus compter sur l’Accord de Cotonou, d’après le président Ndayishimiye, qui expire à la fin de cette année.

L’on saura que cet Accord concerne au total 79 pays de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique en plus de l’Union européenne. Même en cas de négociation d’un autre accord, le Burundi aurait intérêt à ne pas engager un bras de fer avec Bruxelles qui est pratiquement le financier de cette forme de coopération. Ch.N.

Burundi - Culture

Vers la tenue d’une compétition d’un jeune mannequin burundais.

Bujumbura, le 30 septembre 2020 (Net Press) . Dans une conférence de presse tenue ce matin, Caritas Nzitonda, l’assistante et point focale de la société d’importation, exportation et promotion éventuelle (SIEPE), engagée à promouvoir les différents talents des jeunes burundais , dit que cette société recherche un jeune mannequin burundais intelligent qui représente le Burundi au niveau de l’Afrique, au Ghana

Caritas Nzitonda dit que dans le domaine de macquenariat, la société a déjà organisé deux compétitions depuis 2018, la 3ème étant celle de 2021 qui devra se tenir au Ghana. Elle ajoute qu’à cause de la pandémie Covid19 , elle a été reportée pour une date ultérieure et pour le cas présent, la Siepe recherche un jeune mannequin burundais ayant les critères d’une taille 1 ,80 m, célibataire, bien connu, sans mauvais antécédent, capable de parler français et anglais, en plus de la culture burundaise.

Pour Caritas Nzitonda, cette société a ouvert un centre des jeunes pour donner un espace de travail qui veut développer l’un ou l’autre talent. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi