Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Justice10 novembre 2020
|Les journalistes indésirables lors de la visite des biens à vendre aux enchères !

Burundi - Sécurité9 novembre 2020
|Quand les citoyens se font une justice populaire

Burundi - Sécurité7 novembre 2020
|L’insécurité se poursuit ici et là dans le pays

Burundi - Sécurité6 novembre 2020
|Une personne trouve la mort suite à une alimentation

Burundi - Sécurité 5 novembre 2020
|Une marâtre accusée de violenter un enfant arrêtée !

Burundi - Sécurité4 novembre 2020
|Une arme trouvée dans une salle de classe à l’Ets Gihanga !

Burundi – Sécurité3 novembre 2020
|La province de Ngozi contre les malfaiteurs

Burundi - Sécurité2 novembre 2020
|L’insécurité reste perceptible dans la commune de Burambi

Burundi - Sécurité31 octobre 2020
|Fin d’un séminaire de renforcement des capacités en matière de sécurité

Burundi - Sécurité 30 octobre 2020
|Et une disparition qui inquiète !

Burundi –Sécurité 29 octobre 2020
|Quatre personnes tuées dans Bujumbura rural !

Burundi - Sécurité28 octobre 2020
|La population "bujumburaise" priée de redoubler de vigilance

Burundi - Sécurité27 octobre 2020
|Des vaches assassinées en lieu et place de leurs propriétaire

Burundi - Sécurité26 octobre 2020
|Une personne trouve la mort à Rutumo

Burundi - Sécurité 24 octobre 2020
|Une personne trouve la mort lors d’un accident de roulage !

Burundi - Sécurité23 octobre 2020
|Découverte de deux roquettes dans le Nord-ouest du pays

Burundi - Sécurité22 octobre 2020
|Un jeune garçon meurt foudroyé à Kirundo

Burundi - Droits de l’homme21 octobre 2020
|Spécial "21 octobre" dans le monde politique et les droits de l’homme

Burundi - Sécurité 20 octobre 2020
|Quand la rivière de la Rusizi compte plus de quinze corps sans vie en moins d’un mois

Burundi - Sécurité 19 octobre 2020
|Le ministère ayant en charge la sécurité publique met en garde !

Burundi - Sécurité - Confessions Religieuses17 octobre 2020
|Un rassemblement de l’église Libre méthodiste empêché !

Burundi - Sécurité16 octobre 2020
|Découverte de deux cadavres dans la commune de Rugombo

Burundi - Sécurité15 octobre 2020
|Un veilleur d’une boutique tué dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité14 octobre 2020
|Le ciel de plus en plus sévère dans notre pays

Burundi - Sécurité13 octobre 2020
|Un homme se fait assassiner dans la commune de Burambi

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un homme se fait assassiner dans la commune de Burambi

13 octobre 2020

Rumonge, le 13 octobre 2020 (Net Press) . Il s’appelait Ezéchiel Nduwimana, âgé de 32 ans et originaire de la zone de Burambi, province de Rumonge, au Sud-ouest du pays. Selon des informations dignes de foi, cet homme a été tué en date du 11 octobre par un groupe d’homme armés, dans cette même commune.

Les mêmes informations indiquent qu’il a été enlevé par des hommes qui lui ont tendu une embuscade dans la localité de Murara, zone de Rusabagi, de la même commune de Burambi. Les mobiles et les auteurs de ce crime ne sont pas encore élucidés, raison pour laquelle la police a ouvert des enquêtes. N.B.

Burundi - Droits de l’Homme

Des défenseurs des droits de l’homme fustigent la détention de Fabien Banciryanino

Addis Abeba, le 13 octobre 2020 (Net Press) . L’Ong internationale de défense des droits de l’homme "Human Rights Watch" estime que la détention de l’ancien député Fabien Banciryanino est abusive. Ceci ressort d’une déclaration qui a été rendue publique ce 12 octobre qui trouve que cette arrestation et détention remettent en cause les espoirs de "réforme" au Burundi.

Selon Hrw, l’ancien député élu indépendant dans la circonscription de Bubanza est détenu dans la prison centrale de Bujumbura depuis le 8 octobre dernier et accusé de "rébellion, dénonciations calomnieuses et atteinte à la sécurité de l’Etat" par le parquet de Ntahangwa. Son avocat évoque un manque d’éléments à sa charge.

Pour le directeur Afrique centrale à Hrw, Lewis Mudge, "l’arrestation de Fabien Banciryanino montre de manière saisissante le prix à payer lorsque l’on dénonce les abus dans ce pays. Il est évident qu’une surveillance internationale est plus que jamais nécessaire". Une opinion pense qu’une telle attitude pourrait avoir des conséquences néfastes sur le comportement d’autres députés dans le futur alors que normalement, tout élu est indépendant et ne peut pas être poursuivi pour ses opinion pendant son mandat et après avoir exercé. J.M.

Burundi - Politique

Le représentant local du Cnl de la commune Mutaho de nouveau inquiété

Gitega, le 13 octobre 2020 (Net Press) . Nous apprenons que le représentant du principal parti d’opposition, Cnl, dans la commune de Mutaho, province de Gitega, Centre du pays, Denis Ndacayisaba, est en clandestinité depuis deux semaines. Des policiers seraient venus à son domicile pour l’arrêter mais par hasard, il n’était pas à la maison.

Des menaces de mort auraient pesé sur lui de la part des jeunes du parti de l’Aigle, comme le confirment les membres de ses familles politique et biologique. Il semble même que ses mouvements étaient surveillés à la loupe, selon toujours des informations disponibles à la rédaction.

Ce "Cnloi" qui est en même temps enseignant à l’école islamique de Mutaho serait victime de son appartenance à cette formation politique de l’opposition car il n’a jamais fait l’objet de convocation des autorités judiciaires. Les mêmes informations évoquent des entrainements paramilitaires des jeunes du parti au pouvoir qui intimident les membres de l’opposition et les rescapés de 1993 de cette commune.

Les autorités administratives à la base ne démentent ni ne confirment l’information. L’administrateur de la commune Mutaho, Melchiade Nihorimbere, répond à la curiosité des journalistes par une attitude brève et significative. Son commentaire est tout simplement "no comment".

Ce n’est pas la première fois que Denis Ndacayisaba est menacé dans sa circonscription communale de Mutaho. Lors de la dernière triple campagne électorale de mai, voire un peu avant, il avait souvent des difficultés avec des éléments de la police et des jeunes du parti de l’Aigle, ce qui l’empêchait de mener une campagne convenablement. D.N.

Burundi - Politique - Opinion

Le Burundi commémore le 59eme anniversaire de l’assassinat du prince Louis Rwagasore dans une ambiance morose

Bujumbura, le 13 octobre 2020 (Net Press) . C’est une analyse que nous devons à des habitants du centre-ville de Bujumbura à qui la rédaction a tendu le micro. En effet, trouvent-ils, cette journée ne se démarque pas des autres jours d’activités pour plusieurs raisons qu’ils ont évoquées dans nos colonnes.

Tout d’abord, cette journée arrive au moment où la plupart des Burundais, surtout les citadins qu’ils voient au quotidien, ont des pouvoirs d’achat proches de zéro, d’où ils doivent travailler dur pour survivre et gagner leur pain au quotidien. Ils ajoutent que le gros des habitants des différents quartiers ne parviennent plus à manger trois fois par jour.

En outre, c’est une erreur que l’on peut objectivement imputer aux politiciens, chacun a voulu imprimer sa couleur dans la gestion du pays si bien que les héros sont devenus multiples, ce qui engendre la confusion entre les différentes générations. Les plus âgés considèrent le 13 octobre comme la journée la plus importante du pays.

A l’époque, outre qu’il y avait une journée chômée et payée, les fonctionnaires avaient assez d’argent et achetaient à manger, à boire et des habits aux enfants. Il y en a même qui, parmi les adultes, après avoir ingurgité une quantité certaine de bière, pleuraient en regardant la photo du prince Rwagasore affichée dans la plupart des salons.

Cette vision de la considération de Rwagasore comme héros du pays, a quelque peu changé de visage lors de la victoire du Frodebu, en 1993. Aussitôt élu, le président Ndadaye a été assassiné quelques temps après, d’où il a été érigé lui aussi au rang de héros de la démocratie. En d’autres termes, pour les jeunes générations, Ndadaye est plus connu par rapport à Rwagasore dont l’assassinat remonte à nettement plus loin dans le temps.

Ce n’est pas tout, l’on se rappelle que le Frodebu a lui aussi été évincé en 2005 par le Cndd-Fdd. Cette formation politique a également travaillé pour son image de marque si bien que les plus jeunes encore, qui ont vu le jour aux années 2000, ne connaissent ni Rwagasore ni Ndadaye et pour eux, leur héros est Pierre Nkurunziza.

Ces trois personnalités ont un dénominateur commun, ils sont tous morts, d’où il devient presqu’impossible de leur disputer la perception que leurs contemporains ont d’eux. Si le président de l’Uprona, proche du pouvoir ou de l’opposition, estime que Rwagasore est incomparable dans ce pays, cela est également l’avis du président du Frodebu à propos de Melchior Ndadaye, mais aussi la conviction du futur président du Cndd-Fdd, s’agissant de Pierre Nkurunziza. N.B.

Burundi - Administration

Les chauffeurs de la province de Muyinga se plaignent...

Muyinga, le 13 octobre 2020 (Net Press) . Les chauffeurs de la province de Muyinga, au Nord-est du pays, surtout ceux qui conduisent des bus de transport en commun, tout comme les motards, se plaignent du fait que le contrôle technique de leurs engins se livre uniquement dans la capitale économique Bujumbura.

Pour eux, quand ils se rendent dans la ville de Bujumbura, ils doivent y passer plus d’une journée car le document ne se livre pas immédiatement. Ils doivent donc payer des hôtels, manger, en plus des rations qu’ils laissent aux leurs avant de descendre. Ils estiment que cela est une cause de perte énorme car ils passent quelques jours sans travailler.

Ils demandent aux autorités administratives d’intervenir pour que ces documents soient de nouveau livrés dans la province de Ngozi tout proche. Ces dernières pensent à contacter les élus de cette circonscription pour que le souhait des populations accède aux instances habilitées afin que cette situation change. Ch.N.

Burundi - Usa - Elections

"Présidentielle américaine : testé négatif, Trump tient son premier meeting en Floride", dixit Rfi

Tallahassee, le 13 octobre 2020 (Net Press) . Après avoir dû interrompre sa campagne pour cause d’infection au Covid-19, le président américain a renoué avec ces rassemblements populaires qu’il affectionne. Pour son premier déplacement depuis son hospitalisation, direction la Floride, un État-clé où les sondages le donnent en perte de vitesse. Selon le médecin de la Maison Blanche, Donald Trump a été testé négativement au coronavirus « plusieurs fois consécutives », sans préciser combien.

« C’est bon d’être de retour », entame Donald Trump. Sans masque, le président fait un discours d’une heure. Il est à l’aise, sa voix gronde, tonne. Il déroule ses habituelles critiques contre Joe Biden, « Joe l’endormi » comme il le surnomme, s’amuse avec son public, glorifie son bilan et se félicite d’avoir retrouvé une forme, une énergie, qu’il jure plus belle que jamais.

« Je me sens si puissant, lance le président. Je pourrais marcher au milieu de vous, embrasser les gars, et les belles filles parmi vous, je vous donnerais de bons gros baisers. »

Dans un discours d’une heure, Donald Trump conspue l’approche prudente de Joe Biden vis-à-vis de la pandémie, glorifie son bilan quitte à l’exagérer, notamment quand il assure, contre toute évidence, que plus de quinze kilomètres de mur étaient chaque jour construits à la frontière et financés par le Mexique.

Tassés et sans masque pour la plupart

« We Love You ! » crie la foule. Ils sont plusieurs milliers, tassés les uns contre autres, la plupart sans masque, heureux de retrouver le président.

Lisa Tharf, chapeau rouge et t-shirt aux couleurs de son candidat agite un drapeau américain. « Il va très bien ! se réjouit-elle. Cela montre à quel point il est fort, et qu’on peut guérir du Covid. Il ne faut pas avoir peur et rester chez soi. Il y a des milliers de gens ici, et je peux vous dire qu’on est beaucoup plus nombreux qu’il y a quatre ans. Les gens qui soutiennent Biden n’ont pas cet enthousiasme, ce patriotisme et cet amour pour notre pays. ». N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi