Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Média 3 mai 2021
|Et une célébration de la liberté de la presse qui pousse un ouf de soulagement, mais ….

Burundi - Politique 1er mai 2021
|A la veille de la célébration de la fête du travail, le président de la République adresse un message à la nation

Burundi - Sécurité 30 avril 2021
|Six personnes mortes foudroyées en commune Tangara

Burundi - Sécurité 29 avril 2021
|Une personne se donne la mort en province de Bubanza

Burundi - Sécurité28 avril 2021
|Un pasteur d’origine béninoise tué en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 27 avril 2021
|Un bénéficiaire de la grâce présidentielle introuvable !

Burundi - Sécurité 26 avril 2021
|Un étudiant de l’université du Burundi serait mort des suites de la faim

Burundi - Sécurité 24 avril 2021
|Deux personnes tuées en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité23 avril 2021
|Une personne retrouvée sans vie en zone Nyakararo

Burundi - Russie – Sécurité 22 avril 2021
|Gitega signe avec Moscou le projet d’implantation d’un centre nucléaire au Burundi

Burundi – Sécurité 21 avril 2021
|Dix bandits interpellés au quartier III en zone Ngagara

Burundi - Sécurité 20 avril 2021
|Une administrative accusée de vendre des boissons prohibées arrêté à Mwaro

Burundi - Sécurité 19 avril 2021
|Un berger tué en province de Bururi !

Burundi - Sécurité17 avril 2021
|Un homme armé a fait sept morts et trois blessés à Rusaka

Burundi - Sécurité16 avril 2021
|Un corps sans vie découvert dans la zone de Kinindo

Burundi - Sécurité 15 avril 2021
|Le chef de quartier Teza dans le collimateur de la population de cette localité

Burundi - Sécurité 14 avril 2021
|Une personne tuée en commune Gihanga

Burundi –Sécurité 13 avril 2021
| Trois cadavres découverts en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité12 avril 2021
|Arrêté pour avoir tué sa conjointe

Burundi - Sécurité 10 avril 2021
|Un corps sans vie découvert en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité Routière 9 avril 2021
|Des personnes gravement blessées lors d’un accident de roulage survenu en zone Ngagara

Burundi - Sécurité 8 avril 2021
|Une personne retrouvée morte en zone Musaga

Burundi - Sécurité7 avril 2021
|L’insécurité monte d’un cran dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité6 avril 2021
|Des motards toujours sous injonctions policières au Sud du pays

Burundi - Sécurité 5 avril 2021
|Une personne portée disparue en province de Ngozi !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Le ciel de plus en plus sévère dans notre pays

14 octobre 2020

Rutana, le 14 octobre 2020 (Net Press) . Nous apprenons que dans la province de Rutana, au Sud-est du pays, en date du 13 octobre 2020 vers 17 heures, plus précisément sur la colline Nyamure, zone Gitaba, cinq personnes ont été foudroyées pendant de fortes pluies qui s’abattaient sur la région.

Les victimes, qui ont été blessées, étaient composées d’une femme et de ses quatre enfants. Elles ont été évacuées au centre de santé de santé Nyamure pour des traitements. Ces jours-ci, des cas du genre sont fréquents dans notre pays, allusion faite aux dégâts causés par les intempéries dans les provinces de Bubanza, de Bururi, de Cibitoke, de Kayanza, de Muramvya et de Rumonge.

A la question de savoir s’il n’y a pas de paratonnerre dans toutes ces régions, un expert en la matière contacté par la rédaction a indiqué qu’il n’est pas sûr que ces outils fonctionnent comme il faut. En effet, au regard de l’effet de la foudre, il est extrêmement rare qu’elle s’étende sur une grande surface, d’où il devient incompréhensible que des personnes meurent en si grand nombre.

Par ailleurs, au regard de la situation dans laquelle le Burundi se trouve, - le Burundi est presqu’en isolement total depuis la crise politico-sécuritaire déclenchée en 2015 suite au troisième mandat controversé de l’ancien président, feu Pierre Nkurunziza - rien ne garantit que ces paratonnerres sont encore en bon état. N.R.

Burundi - Enseignement - Société

Un enseignant accusé de violence sexuelle interpellé !

Rutana, le 14 octobre 2020 (Net Press) . Il s’appelle Rémy Sabushimike, cet homme âgé de 35 ans, enseignant à l’école primaire de Nkanka 1, commune Giharo, en province de Rutana, au Sud-et du pays. Il est accusé d’avoir violé plus de deux fois les jeunes filles à la fleur de l’âge qu’il enseignait aux cours du soir.

Il a été interpellé ce mardi le 13 octobre 2020 par la police. Selon Pierre Nkurikiye, le porte-parole du ministère en charge de la sécurité publique, de l’intérieur et du développement communautaire, cet acte a été consommé au moment des cours du soir. Les jeunes filles victimes ont été transférées manu militari à l’hôpital de Gihofi pour des soins au moment où l’auteur est un garde à vue, son dossier en cours d’instruction.

Cette région n’est pas novice dans ce genre de comportements des enseignants envers leurs éduquées. L’ancienne ministre de l’éducation nationale, Janvière Ndirahisha, avait confié à la rédaction de Net Press que les enseignants de Rutana violent les filles qu’ils enseignent et que plus tard, ils se protègent mutuellement pour échapper aux sanctions, une solidarité négative qu’elle avait dénoncée avec énergie. D.N.

Burundi - Commerce Illicite

L’office burundais des recettes saisit des stupéfiants entrés par fraude

Muyinga, le 14 octobre 2020 (Net Press) . L’office burundais des recettes, Obr, vient de mettre la main sur une fraude de stupéfiants et autres produits dissimulés dans un bus de transport en commun de type Coaster en provenance de l’Ouganda.

Contacté à cet effet, le chargé de la communication à l’office burundais des recettes s’est refusé de tout commentaire, préférant annoncer un point de presse qui est prévu à cette occasion vers 14 hoo. Ch.N.

Burundi - Justice

Demande de la réouverture du procès de « la famille Christophe Nkezabahizi »

Bujumbura, le 14 octobre 2020 (Net Press) . Les défenseurs des droits de l’homme regroupés au sein de la coalition burundaise des défenseurs des droits humains demandent la réouverture du procès de la famille Christophe Nkezabahizi, qui a été clôturé en 2018. Pour rappel, cet ancien caméraman de la Rtnb a été tué à son domicile en compagnie de son épouse, de ses deux enfants et de son neveu, en date du 13 octobre 2015, il y a tout juste 5 ans.

Les faits s’étaient déroulés dans la zone actuelle de Ngagara, Quartier III et les policiers membres de l’appui à la protection des institutions, Api, avaient été pointés du doigt comme les auteurs de ce meurtre qui a décimé toute la famille de l’ancien journaliste. Les défenseurs des droits de l’homme, dans leur communiqué, ont condamné le manque de « diligence » qui a caractérisé le procès. Cette coalition demande la réouverture du procès afin que la justice soit rendue à la famille car celui qui avait été clos en 2018 n’est pas digne d’un procès équitable.

Selon les habitants qui avaient témoigné, ces cinq membres de la famille Nkezabahizi avaient été tués par les policiers de l’Api après les avoir sommés de s’agenouiller. A l’époque des faits, la police avait nié toutes les accusations et expliquait que la famille avait été fauchée par des « insurgés » qui avaient pris en otage deux d’entre eux. C’est alors en 2018 que le procureur général de la République a déclaré que le procès de la famille Nkezabahizi avait été clôturé.

D’après la coalition, cette clôture du procès a eu lieu sans tenir compte des résultats des enquêtes. « Les proches de la famille Nkezabahizi n’ont pas été interrogés ni informés du verdict rendu, une raison de demander la réouverture du procès, dit le communiqué. ». Des informations indépendantes de l’époque qui n’ont jamais été confirmées ni infirmées par les autorités de l’époque ont indiqué que les policiers avait aperçu le caméraman en train de filmer leurs bavures, d’où ils ont commis l’irréparable.

Selon les mêmes informations, la décision d’exterminer toute la famille avait le but d’effacer toute sorte de traces qui pourraient attester leurs bavures dans le quartier III de la zone de Ngagara. N.B.

Burundi - Santé

Quinze nouveaux cas de Covid 19 détectés

Bujumbura, le 14 octobre 2020 (Net Press). Selon le bilan dressé par le porte-parole du ministère de la santé publique et de la lutte contre le sida, Dr. Jean Bosco Girukwishaka, 15 nouveaux cas positifs au coronavirus ont été détectés entre le 5 et le 11 octobre 2020. Sur les 15, 14 cas ont été importés. Ils portent à 529 le nombre d’individus jusqu’ici atteints par la maladie à Covid-19.

Selon ce communicateur de ce ministère, une large majorité des cas testés positifs covid-19 sont venus de l’étranger. Et d’ajoute que les nouveaux cas portent à 529, le nombre d’individus atteints par la maladie à Covid-19 sur 44.526 personnes diagnostiquées depuis mars dernier où le premier cas a été détecté au Burundi. Ces cas sont répartis en deux périodes : celle d’avant la campagne de dépistage de masse qui a commencé le 6 juillet dernier et la campagne elle-même qui a été dernièrement évaluée par le chef de l’État. Pendant la campagne, 338 cas ont été détectés. J.M.

Burundi - Rwanda - Santé

"Le Rwanda se lance dans le commerce de cannabis thérapeutique", dixit Rfi

Kigali, le 14 octobre 2020 (Net Press). Lors d’un conseil des ministres lundi, le gouvernement a donné le feu vert à la production et à l’exportation de la plante dans le but d’une commercialisation pour un usage thérapeutique. Le Rwanda compte ainsi se tailler une part de ce marché évalué à des dizaines de milliards de dollars au niveau mondial.

Bientôt des champs de cannabis pousseront sur les collines rwandaises… Le compte rendu du conseil des ministres qui a eu lieu lundi évoquait seulement la « production de plantes à usage thérapeutique à forte valeur économique », mais dans une interview à la télévision nationale mardi, le ministre de la Santé Daniel Ngamije a levé le doute : « La production de cannabis sera encadrée par des mesures strictes dans des zones dédiées et les fermiers devront avoir une autorisation spéciale », a-t-il précisé.

Le Rwanda souhaite avoir sa part du marché mondial de cannabis, qui représente plusieurs dizaines de milliards de dollars. Toutefois, le ministre a insisté sur un point : les récoltes seront entièrement exportées et vendues à l’industrie pharmaceutique tandis que la consommation dans le pays, elle, reste illégale et sévèrement punie.

L’or vert

Pour le Rwanda, c’est une nouvelle stratégie visant à réduire son déficit commercial et à créer des emplois. Le gouvernement a annoncé avoir déjà commencé à discuter avec des investisseurs potentiels et vise principalement les marchés canadien, américain et européens, sans donner plus de précisions.
Sur le continent africain, en tout cas, le potentiel du cannabis séduit de plus en plus. Le Rwanda rejoint ainsi le Lesotho, le Zimbabwe, ou encore l’Ouganda qui ont déjà légalisé la production de ce nouvel or vert. N.B.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE