Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Administration20 février 2021
|Le ministre de l’intérieur, de la sécurité et du développement communautaire donne des éclaircissements sur le contenu de sa décision

Burundi - Sécurité 19 février 2021
|Un corps sans vie d’un homme non encore identifié repêché dans la rivière Maragarazi

Burundi – Sécurité 18 février 2021
|Deux morts foudroyés en province de Makamba

Burundi - Sécurité 17 février 2021
|Trois personnes mortes foudroyées en province de Mwaro

Burundi - Sécurité16 février 2021
|Trois enseignants échappent de justesse en province de Kirundo

Burundi - Sécurité 15 février 2021
|Fouille-perquisition au quartier VII au Nord de la capitale économique

Burundi - Santé13 février 2021
|Bilan semestriel de l’hôpital militaire de Kamenge

Burundi - Sécurité Routière12 février 2021
|L’Otraco demande le transfert de propriété avant la recherche d’un carnet de contrôle technique biométrique

Burundi - Sécurité 11 février 2021
|L’ancien chef de quartier Kavumu tué dans la nuit de ce mercredi

Burundi - Sécurité10 février 2021
|Un homme trouve la mort dans la province de Bujumbura

Burundi - Sécurité 9 février 2021
|Quatre magasins ont pris feu en province de Rumonge

Burundi - Sécurité8 février 2021
|Une femme trouve la mort à Kiganda, ses deux fils incarcérés pour enquêtes

Burundi - Sécurité 6 février 2021
|Une livraison pour la bastonnade qui tourne vers l’irréparable !

Burundi - Politique5 février 2021
|Le Burundi commémore 30 ans de ratification de la charte de l’unité nationale

Burundi - Rwanda - Sécurité4 février 2021
|Les habitants de la commune de Mabayi dans la peur-panique

Burundi - Tanzanie - Sécurité 3 février 2021
|Une découverte d’un corps sans vie d’un refugié burundais au camp de Nyarugusu

Burundi - Sécurité 2 février 2021
|Dans le paquet des intouchables du parti Cndd-Fdd, deux interpellés en province de Cankuzo !

Burundi - Politique 1er février 2021
|Le nouveau secrétaire général du parti Cndd-Fdd accueilli en héros en province de Makamba

Burundi - Sécurité30 janvier 2021
|Le gouverneur de Bujumbura contre les adeptes des adventistes du 7è jour anarchistes

Burundi - Politique - Médias29 janvier 2021
|« Jamais sans les medias », dixit le président de la République

Burundi - Sécurité28 janvier 2021
|Un cadavre retrouvé tout près de la rivière Mutsindozi

Burundi - Sécurité27 janvier 2021
|Des voleurs "visitent" une ancienne élue du peuple vivant à Mutanga Sud

Burundi - Sécurité26 janvier 2021
|Il y a 3 jours, un sexagénaire prenait fuite vers une position militaire de Matongo

Burundi - Sécurité Routière - Nécrologie25 janvier 2021
|Mise en terre d’un ancien cadre du Cndd-Fdd fauché par un accident de la route

Burundi - Sécurité23 janvier 2021
|Explosion de deux grenades au marché de city market

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un corps d’un cardiologue retrouvé sans vie en province de Ruyigi

28 décembre 2020

Ruyigi, le 28 décembre 2020 (Net Press). Gilbert Gahungu, un cardiologue à l’hôpital de Ruyigi, agé de 54 ans, a été retrouvé sans vie ce samedi 26 décembre au quartier Sanzu, commune et province Ruyigi, à l’Est du pays, selon le porte-parole du ministère de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire, Pierre Nkurikiye .

Ce dernier affirme que ce ressortissant de la commune Bisoro, en province de Mwaro, au Centre, après les observations du médecin légiste, celui-ci a prouvé que le défunt ne présentait aucun signe de traumatisme sur son corps, sauf une simple écorchure au niveau de son crâne. Selon toujours ce communicateur du ministère, le défunt passait la soirée bien arrosée au bar appelé communément " chez Bikanda " aux environs de 2 heures du matin et a été retrouvé sur le long d’un sentier dans les parages de son domicile, tête appuyée contre une clôture. Pierre Nkurikiye dit que le corps de la victime a été évacué vers la morgue de l’hôpital Ruyigi rural. N.R.

Burundi - Sécurité

Un homme non encore identifié retrouvé mort dans la province de Cibitoke

Cibitoke, le 28 décembre 2020 (Net Press) . Cet homme a été vu pour la première fois par des bergers dans la matinée de ce dimanche 27 décembre, sur la colline de Kagazi, en commune Rugombo, de la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays. Il était au bord de la rivière Rusizi, gisait dans le sang et était ligoté.

Les autorités communales conforment l’information et indiquent qu’une enquête est déjà en cours pour déterminer les auteurs et l’identité de la victime. D’autres sources non encore vérifiées rapportent que la victime aurait été arrêtée ailleurs avant d’être exécutée à cet endroit par des gens qui n’ont pas encore été connus. N.B.

Burundi - Mali - Nécrologie

Le président Domitien Ndayizeye à l’enterrement de son prédécesseur direct

Bujumbura, le 28 décembre 2020 (Net Press) . Nous apprenons que le président Domitien Ndayizeye est en route pour Bamako, au Mali, où il participera aux funérailles de son prédécesseur direct, feu président Pierre Buyoya. Rappelons que ce dernier est décédé en France le 17 décembre dernier des suites du covid-19, avait-on annoncé à Paris, où il avait été évacué d’urgence en provenance du Mali.

Les deux hommes se connaissaient très bien car, au départ, étant dans les négociations de paix d’Arusha, tout les séparait, que ce soit la taille, l’âge, l’ethnie, l’origine et l’appartenance politique. L’un était Hutu et l’autre Tutsi, originaire de Kayanza et l’autre de Bururi, du parti Frodebu et de l’Uprona ainsi que l’âge dans une moindre mesure car Buyoya est de 1949 et Ndayizeye de 1953.

C’est au terme desdites négociations que les deux hommes sont devenus très proches car le défunt président a piloté la première tranche de la transition de 2001 à 2003 et le deuxième était son vice-président. Après les 18 mois de transition, Pierre Buyoya a cédé la place à Domitien Ndayizeye pour les 18 mois suivants. Ce dernier a quitté le pouvoir en 2005 après la victoire du Cndd-Fdd.

Rappelons que l’ancien président, feu Pierre Buyoya, sera inhumé dans la République du Mali ce mardi 29 décembre 2020. Il est le quatrième ancien président de ce pays qui meurt à l’étranger après Michel Micombero, mort en Somalie en 1983, Cyprien Ntaryamira à Kigali en 1994 et Jean Baptiste Bagaza décédé en 2016 en Belgique sur les 9 qui ont déjà dirigé ce pays. J.M. 

Burundi - Médias - Anniversaire

Le journal Imboneza News célèbre son dixième anniversaire !

Bujumbura, le 28 décembre 2020 (Net Press). C’était dans une soirée de ce samedi bien arrosée à la Maison de la presse, au quartier Gatoke, zone Rohero, que le journal Imboneza News a célébré son dixième anniversaire centré sur le thème " le medias en ligne face au traitement de l’information en rapport avec le covid 19, défis et opportunité ".

Willy Niyonkuru, le directeur de publication de ce journal, dans une conférence de presse tenue à cet effet, a dit que le choix de ce thème n’est pas le résultat du hasard car, selon lui, la pandémie Covid 19 est un fléau qui menace le monde entier et que les medias devraient conjuguer leurs efforts pour sensibiliser sur la prévention de ce danger qui menace l’humanité.

Willy Niyonkuru affirme que malgré la crise que traverse le pays et le manque des partenaires potentiels, ce medium a continué à être au service du peuple et a cité notamment la participation aux couvertures médiatiques du referendum constitutionnel de 2018 et des rendez-vous électoraux de 2020 ainsi que sa participation dans les formations organisées par le ministère de la communication et des medias centrées sur « comment faire une couverture médiatique sur les élections de 2020 . »

Willy Niyonkuru lance un appel vibrant au conseil national de la communication de faire tout ce qui est en ses pouvoirs pour l’épanouissement des medias en ligne qui constituent l’un des canaux de réception des informations fiables très rapide. N.R.

Revue annuelle de la presse : Janvier 2020 (suite)

Burundi - Rwanda - Grande Bretagne - Réfugiés

La Grande Bretagne accorde un don consistant aux réfugiés burundais de Mahama

Kigali, le 11 janvier 2020 (Net Press) . Nous apprenons que l’Angleterre vient d’octroyer aux réfugiés burundais du camp des réfugiés burundais de Mahama, au Rwanda, un don de 5 millions de dollars américains (plus ou moins 11 milliards de francs burundais). Il sert à assister aux réfugiés burundais vivant dans ce pays depuis la crise politico-sécuritaire de 2015.

Rappelons que ce camp regorge plus de 60.000 réfugiés burundais et l’on apprend que c’est l’organisme onusien Pam, chargé de l’alimentation au niveau mondial, qui sera chargé de gérer ces fonds. Les catégories privilégiées sont des femmes enceintes, des filles et des orphelins qui ne bénéficient pas suffisamment de l’assistance des autres bailleurs.

L’on apprend également que l’assistance aux réfugiés de Mahama se poursuivra malgré ce don de la Grande Bretagne, qui ne vise qu’à équilibrer l’assistance faite au Burundais depuis 2015. En d’autres termes, l’Angleterre semble donner un don ponctuel à ces réfugiés pour relever le niveau de l’assistance.

Des analystes estiment que ce don n’a pas été bien accueilli par Gitega qui accuse souvent son voisin du Nord d’entraîner militairement les jeunes qui vivent dans ce camp de réfugiés et qui attaquent régulièrement le Burundi. Cette accusation est vivement rejetée par la partie rwandaise.

Signalons enfin que le camp de réfugiés de Mahama, au Rwanda, tout comme les autres situés en Tanzanie, en Ouganda, en République démocratique du Congo, au Kenya, en Afrique australe et ailleurs, ont été créés après l’éclatement de la crise de 2015 relative à une divergence d’interprétation de la constitution en ce qui concerne le troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Ch.N.

Burundi - Environnement

Le ciel se fâche contre le sud de la capitale économique

Bujumbura, le 13 janvier 2020 (Net Press) . Dans a soirée d’hier, des pluies diluviennes se sont abattues sur le quartier Kibenga, de la zone de Kinindo, en commune urbaine de Muha, dans la capitale économique du pays, Bujumbura. Des dégâts sont enregistrés car des infrastructures publiques comme l’avenue Mardi, qui mène vers l’église anglicane de Kinindo, a été détruite.

Plus loin dans la zone urbaine de Kanyosha, des maisons ont été également détruites par ces pluies, entraînant une situation d’amertume dans plusieurs ménages qui ont dû passer une nuit blanche.

La rédaction de Net Press avait eu à parler de ce cas, dans son édition du 4 janvier dernier, expliquant que tout cela est dû au mauvais traitement des eaux de ruissellement qui, naguère, se rendaient dans la rivière de Kanyosha et que depuis un certain temps, les travaux de réfection ont été suspendus à l’avenue Mwezi, au lieu-dit Tchétchénie, dans la zone de Musaga.

Depuis, les eaux de ruissellement passent derrière le petit séminaire de Kanyosha et frappent de plein fouet le quartier de Kibenga, dont les infrastructures se dégradent du jour au lendemain suite à de telles catastrophes naturelles. Les populations de cette contrée demandent que les travaux entamés et suspendus se poursuivent le plus tôt possible. D.N.

Burundi - Sécurité

Grogne à la police de l’air, de la frontière et des étrangers !

Bujumbura, le 14 janvier 2020 (Net Press) . Des sources sous couvert d’anonymat indiquent qu’il est devenu un casse-tête pour obtenir un passeport biométrique à la police de l’air, de la frontière et des étrangers (Pafe). Les demandeurs de ce document soupçonnent même des cas de paiement des pots de vin à quelques policiers de la place pour avoir son passeport, qui coûte déjà très cher.

Le commissaire général de la police de l’air, de la frontière et des étrangers, le commissaire de police Jimmy Hatungimana appelle aux requérants des produits de la Pafe de se désolidariser avec tout acte de corruption et de ses infractions connexes et de dénoncer les corrupteurs et les corrompus pour une poursuite judiciaire.

De leur côté, les activistes des droits de l’homme évoquent des allégations de violations, des atteintes et des violations des droits de l’homme au cours de la semaine dernière. Ils établissent un bilan de 3 personnes tuées, de 3 autres enlevées, de 2 victimes de violences basées sur le genre et de 7 cas d’arrestations arbitraires. Parmi les victimes identifiées, figurent 2 femmes arrêtées et 2 élèves enlevés.

Sont pointés du doigt comme étant des présumés auteurs de la plupart de ces violations les jeunes du parti de l’Aigle, des policiers, des agents du service secret et des administratifs. Les victimes enregistrées au cours de cette période sont essentiellement des membres du parti Cnl d’Agathon Rwasa. J.M.

Burundi Sécurité

Le ministre de la sécurité publique tire une sonnette d’alarme

Bujumbura, le 15 janvier 2020 (Net Press) . Lors d’une conférence de presse tenue ce matin relatives aux réalisations de son ministère, le commissaire de police général Alain Guillaume Bunyoni a prié l’opinion de se désolidariser avec la société Crowd1 qui s’occupe de transferts de monnaie virtuelle sans autorisation de la banque centrale, une institution de régulation des banques et institutions financières. Selon ce conférencier, cette société procède à l’escroquerie de la population.

Le ministre Alain Guillaume Bunyoni a rappelé que la banque centrale avait interdit de telles pratiques dans le domaine financier sans l’autorisation préalable de cette institution. Le ministre de la sécurité publique estime que de telles sociétés trompent la vigilance de la population pour l’escroquer de l’argent .

Il a fait savoir que les frais d’adhésion de 400.000 sont une somme colossale que le citoyen ordinaire est obligé d’aller vendre son bétail pour se les procurer ces frais Cette société était donc obligée de recruter d’autres adhérents, ce qui devenait un calvaire pour gravir l’échelon supérieur, encore que ces frais n’étaient pas remboursés.

Le ministre Bunyoni alerte la population burundaise de ne pas tomber dans ce piège et avertit que ce transfert virtuel d’argent de la société Crowd1 est sans autorisation de la banque de la République du Burundi .

Une opinion dit ne pas comprendre comment cette société Crowd1 a pu exercer ses activités sans l’autorisation de la banque centrale et ce, sous le silence coupable de l’administration et des autorités policières. N.R.

Burundi - Justice

Douze militaires interpellés dans la province de Ngozi

Ngozi, le 16 janvier 2020 (Net Press) . Ils ne sont pas n’importe quels militaires car il s’agit des agents de la garde présidentielle de Gitega. Ces membres de la brigade spéciale pour la protection des institutions, Bspi, ont été arrêtés en date du 13 janvier dernier dans la province de Gitega, au Centre du pays. Ils gardaient le palais présidentiel de Gitega.

Ils ont été transférés au palais de Ngozi, au Nord du pays, pour interrogatoires. Cette arrestation a été décidée par le service de renseignements militaires et, selon des informations concordantes, elle serait liée à des coups de feu entendus tout près du palais présidentiel de Gitega dans la nuit de dimanche à lundi 13 janvier.

Parmi les interpellés, il y a un capitaine et un adjudant et le reste est fait d’hommes de troupe. Ils étaient nouveaux dans ces fonctions car ils y sont depuis décembre de l’année dernière, une mission qui était assurée jusqu’ici par les militaires du 3ème et du 22ème bataillon et commando de Gitega.

Lors de la croisade de prière organisée par la famille du président de la République, à partir du 26 décembre 2019, une cinquantaine de militaires membres de la Bspi avaient été déployés au palais présidentiel pour y renforcer la sécurité du chef de l’Etat. Les informations sur les coups tirés n’ont pas filtré et leur origine n’est pas toujours connue. L’on ne connaît pas non plus les accusations à charges des personnes appréhendées. J.M.

Burundi - Union Européenne - Médias

Le parlement européen contre l’emprisonnement des journalistes d’Iwacu

Bruxelles, le 17 janvier 2020 (Net Press) . Le parlement européen a demandé hier au gouvernement de Gitega de libérer sans condition et immédiatement les journalistes du groupe de presse Iwacu, accusés de complicité d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat. Pour rappel, nos confrères et consœurs du groupe de presse Iwacu sont détenus dans la province de Bubanza depuis le 22 octobre 2019. A travers une résolution de ce parlement, il apparaît que le Burundi continue à bafouer les droits de la personne depuis 2015.

La même résolution fait savoir que les autorités burundaises devraient fournir un effort pour respecter les droits humains dans cette période préélectorale. Cette instance européenne trouve que le pays continue à maltraiter les personnes, surtout de l’opposition, en leur privant la liberté politique et d’expression.

Il rappelle au gouvernement de Gitega que quand bien même il continue à arrêter les gens et à les priver de leur liberté, il est toujours régi par l’accord de Cotonou. Signalons que le gouvernement du Burundi a toujours rejeté le contenu des différents rapports de la communauté internationale, arguant que les droits de l’homme sont respectés dans notre pays.

Coïncidence ou pas, la résolution du parlement européen a été portée à la connaissance de l’opinion au moment où Gitega s’occupait hier même à arrêter un autre journaliste, Blaise Pascal Kararumiye, correspondant de la radio Isanganiro dans la province de Karusi, au Centre-est du pays.

Selon nos informations de la radio Isanganiro, Blaise Pascal Kararumiye a répondu à la convocation de la gouverneure de Karusi au sujet d’une information qu’il avait traitée en rapport avec la gestion des financements des coopératives "Sangwe". Il a ensuite été transféré au cachot de la province sur ordre de la même autorité. D.N.

Burundi - Politique

La date du congrès extraordinaire du Cndd-Fdd est connue

Gitega, le 18 janvier 2020 (Net Press). C’est maintenant officiel, le congrès extraordinaire du parti de l’Aigle se tiendra dans la capitale politique du pays, Gitega, dimanche le 26 janvier 2020. C’est le contenu de la lettre du ministre de l’intérieur et de la formation patriotique adressée au secrétaire général du Cndd-Fdd au pouvoir.

Selon des informations concordantes, ce congrès devrait permettre de rendre public le nom du candidat officiel du parti au pouvoir. Pour le moment, certains noms reviennent souvent sur les lèvres des citoyens de ce pays et sur les réseaux sociaux sans que l’on puisse donner une version qui soit la plus plausible d’un nom de l’éventuel successeur de Pierre Nkurunziza.

L’on est en droit de croire que l’enjeu est de taille car les spéculations vont bon train dans une formation politique où le président sortant a déjà mentionné à maintes reprises qu’il ne se fera pas élire en 2020. Or, le fauteuil présidentiel est la fonction la plus juteuse de toutes, ce qui pourrait susciter des crocs-en-jambes des uns contre les autres pour y arriver.

Le Cndd-Fdd est le parti politique qui est au pouvoir depuis 2005. Au cours de son règne sur 15 ans, il a connu des frondes en son sein, surtout en 2015, suite à la troisième candidature controversée du président Pierre Nkurunziza. Cela avait créé de vives tensions entre les pro et les anti-troisième mandat, si bien que leurs séquelles sont encore ressenties au sein de la population, surtout en matière économique. J.M.

BURUNDI - KENYA - SECURITE

LE MINISTRE DE L’INTERIEUR ATTENDU AU KENYA POUR TENTER DE CONVAINCRE

NAIROBI, LE 20 JANVIER 2020 (NET PRESS) . LE MINISTRE DE L’INTERIEUR ET DE LA FORMATION PATRIOTIQUE, PASCAL BARANDAGIYE, EST ATTENDU AUJOURD’HUI AU CAMP DES REFUGIES BURUNDAIS DE KAKUMA AU KENYA POUR TENTER DE CONVAINCRE LES REFUGIES BURUNDAIS VIVANT DANS CE PAYS DE RENTRER.

CEPENDANT, LA MISSION SEMBLE NE PAS ETRE FACILE CAR, DES SOURCES CONCORDANTES SUR PLACE AFFIRMENT QU’UNE LARGE MAJORITE DE CES REFUGIES AU PAYS D’UHURU KENYATTA NE SONT PAS PRETS A RENTRER CAR, SELON EUX, LE BURUNDI N’A PAS RECOUVRE LA PAIX ET LA TRANQUILLITE. ILS AJOUTENT QUE DES ELEMENTS NON ENCORE CONNUS S’INFILTRENT DANS CE CAMPS POUR PERTURBER LA PAIX ET LA TRANQUILLITE A L’IMAGE DE CE QUI SE PASSE A L’IMAGE DE CE QUI SE PASSE SUR LE SOL TANZANIEN.

PLUSIEURS TEMOIGNAGES QUI ONT REQUIS L’ANONYMAT INDIQUENT QUE LES REFUGIES QUI ONT FUI LE BURUNDI EN 1972 TRAVAILLENT DE MECHE AVEC LE POUVOIR DE GITEGA POUR LE RETOUR FORCE SUR LE BURUNDI, CE QUE REJETTENT LES REFUGIES QUI ONT FUI EN 2015, ARGUANT QUE LE BURUNDI N’A PAS RECOUVERT LA PAIX ET LA TRANQUILLITE. J.M.

La Direction et le personnel de l’agence de presse en ligne NET PRESS souhaitent à leurs lectorat, amis et connaissances un joyeux Noël et les meilleurs vœux pour l’année nouvelle 2021. Qu’elle soit une occasion de bonheur, de prospérité et de réussite dans toutes leurs entreprises tant professionnelles, familiales que privées.

La Direction

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi