Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 5 juin 2021
|Makamba : Quatre jeune accusés d’extorsion interpellés en commune Kibago

Burundi - Sécurité4 juin 2021
|Des enfants trouvent la mort dans le sud du pays

Burundi - Sécurité3 juin 2021
|Une personne tuée par des personnes non encore identifiées en commune Bukemba

Burundi - Sécurité 2 juin 2021
|Une personne tuée lors d’un accident de roulage en province de Bubanza !

Burundi - Sécurité 1er juin 2021
|Trois personnes tuées en province de Kayanza et de Cibitoke

Burundi - Sécurité 31 mai 2021
|Une cache de bandits qui bascule sous le silence de la commune urbaine de Ntahangwa

Burundi - Kenya - Politique 29 mai 2021
|Le président de la République du Burundi attendu au Kenya !

Burundi - Sécurité 28 mai 2021
|Trois corps sans vie découverts en province de Cibitoke

Burundi - Politique27 mai 2021
|Audience à la présidence de la République

Burundi - Sécurité 26 mai 2021
|Explosion de grenades sur Bujumbura, deux morts et des blessés, selon la police

Burundi - Rwanda - Sécurité25 mai 2021
|L’armée burundaise dément formellement une information des réseaux sociaux

Burundi - Sécurité 24 mai 2021
|Six personnes mortes dans la noyade en province de Muyinga

Burundi - Onu - Génocide22 mai 2021
|Le Burundi vote contre la responsabilité de protéger et de prévenir le génocide

Burundi - Sécurité21 mai 2021
|L’insécurité augmente d’un cran dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité20 mai 2021
|Des vols répétitifs de vaches dans la province de Bujumbura dit rural

Burundi - Sécurité19 mai 2021
|"La province de Mwaro devient un hébergement des criminels", dixit un ressortissant

Burundi - Sécurité18 mai 2021
|Trois enfants mordus par un chien en zone Kinama

Burundi - Rwanda - Sécurité 17 mai 2021
|Un rapatrié venu du Rwanda introuvable !

Burundi - Sécurité15 mai 2021
|Une personne d’origine congolaise trouve la mort au Nord-ouest du pays

Burundi - Sécurité14 mai 2021
|Des pêcheurs trouvent la mort dans le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité13 mai 2021
| Plus de 200 maisons détruites et brulées sur la sous colline Nyarure

Burundi - Sécurité12 mai 2021
|La population de Bujumbura, de Mwaro et de Muramvya invitée à garantir et à sauvegarder la paix et la sécurité

Burundi - Sécurité11 mai 2021
|Une personne morte sur la colline Cunyu en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 10 mai 2021
|Un journaliste de la radio Culture retrouvé mort.

Burundi - Justice8 mai 2021
|Condamnation de l’ancien député Fabien Banciryanino

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un pasteur d’origine béninoise tué en province de Cibitoke

28 avril 2021

Cibitoke, le 28 avril 2021 (Net Press) . Un pasteur d’origine béninoise, Franck Nyandaka, a été tué ce mercredi 27 avril en province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays et son corps a été retrouvé à Nyamitanga, au bord de la rivière Rusizi. Des informations en provenance de cette localité indiquent que les auteurs de ce crime macabre ne sont pas encore identifiés.

La police locale a fait savoir qu’elle a ouvert des enquêtes pour avoir plus d’informations sur les auteurs ainsi que les mobiles du crime. Selon nos sources, avant de s’infiltrer au Burundi, Franck Nyandaka avait transité par la République démocratique du Congo, d’où il avait traversé la rivière Rusizi. Son corps sans vie aurait été acheminé vers la capitale économique Bujumbura. N.R.

Burundi - Justice

L’affaire Joseph Mitima de nouveau à la barre à la cour d’appel

Ngozi, le 28 avril 2021 (Net Press) . Joseph Mitima est cette personne originaire de la commune de Bugabira, de la province de Kirundo, au Nord du pays, qui a été arrêtée au mois de mars dernier pour assassinat de plusieurs personnes et leur enterrement dans sa parcelle. Il avait été jugé par le tribunal de grande instance de Kirundo, dans un procès de flagrance.

Ainsi, il avait été condamné, en date du 14 mars dernier, à une peine de prison à vie, à une amende de 55 millions de nos francs pour dédommagement de la partie civile et à remettre les biens mal acquis aux propriétaires. Les populations de Kirundo avaient accueilli avec satisfaction ce jugement, mais le concerné avait interjeté appel.

Ce matin, l’affaire a été de nouveau entendue à la cour d’appel de Ngozi, au Nord du pays, pour une quatrième remise. Son avocat - conseil a indiqué qu’il voulait un peu plus de temps pour lire son dossier car il a été constitué ce matin même sur place. La partie civile elle parle de manœuvres dilatoires pour traîner en longueur le procès.

Après débats sur ce point, la cour a décidé de reporter la séance à cet après-midi, à partir de 14 heures. Rappelons que Joseph Mitima avait dilapidé les biens des habitants locaux, avait tué des gens qu’il enterrait dans sa parcelle et les populations étaient sidérées de voir que cette personne n’est pas du tout inquiétée.

Mais, malgré tout le mal qu’il avait fait pour sa région, une fille en provenance de la commune de Matana, dans la province de Bururi, s’était rendue à Kirundo pour demander que cette personne soit libérée ou alors qu’elle soit emprisonnée dans la même cellule que lui. Elle avait vécu, semble-t-il chez cet homme. J.M. 

Burundi - Sécurité - Justice

Des populations en viennent aux mains dans la province de Karusi

Karusi, le 28 avril 2021 (Net Press) . Des informations en provenance de la province de Karusi, au Centre-est du pays, rapportent que deux groupes de personnes en sont venues aux mains au chef-lieu de la commune de Gitaramuka et pour cause, le jugement rendu par la commission nationale des terres et autres biens, Cntb.

Au début du conflit, une parcelle bâtie qui oppose deux familles et après l’intervention de ladite commission, une partie s’est sentie lésée, d’où elle a décidé de défoncer les portes de la maison et de casser ses fenêtres. La police alertée, elle s’est présentée sur les lieux mais elle a été accueillie par des jets de pierres, un policier a été sérieusement battu et son fusil confisqué par la population en colère.

Ses compagnons d’armes ont tout de même pu le récupérer après avoir tiré en l’air. Les agresseurs ont été arrêtés et sont en garde à vue aux cachots du commissariat provincial de police à Karusi. Les autorités administratives déplorent ce comportement des populations tandis que le porte-parole de la commission indique d’autres voies de recours en cas de non satisfaction des décisions rendues. D.N.

Burundi - Ouganda - Politique

Le président de la République du Burundi attendu en Ouganda

Gitega, le 28 avril 2021 (Net Press) . Dans un communiqué rendu public ce mardi 27 avril par le conseiller principal en charge de la communication à la présidence de la République, Willy Nyamitwe, il est mentionné que le président Evariste Ndayishimiye est attendu à Kampala pour des cérémonies d’investiture de son homologue ougandais, Yoweli Kaguta Museveni.

Dans ce communiqué, Willy Nyamitwe informe que les deux chefs d’Etats ont effectué un échange téléphonique centré sur la bonne relation historique entre le Burundi et l’Ouganda ainsi que la récolte qui a été bonne dans les deux pays.

Lors de ces échanges téléphoniques, Gitega et Kampala ont évoqué le changement climatique chez les deux pays où les lacs Victoria et Tanganyika sont sortis de leurs lits, causant des dégâts humains et matériels. Au terme de leurs échanges, le président ougandais, Yoweli Kaguta Museveni, a invité son hôte burundais à prendre part aux cérémonies de son investiture, ce que le numéro un burundais a accepté.

Le président de la République, Evariste Ndayishimiye, effectue beaucoup de visites de travail à l’extérieur du pays depuis qu’il est aux affaires le mois de juin dernier. L’Ouganda sera le troisième pays où il participe à l’investiture d’un chef d’Etat après le Congo Brazzaville et la République Centrafricaine.

Sinon, dans le cadre d’une visite officielle, il s’est déjà rendu en Tanzanie, en Guinée Equatoriale et en Egypte. Les Burundais attendent beaucoup de ces déplacements car la nécessité de la reprise de la coopération avec les pays, tant de l’Afrique que de l’Occident, se fait de plus en plus sentir. N.R.

Burundi - Changement Climatique

La route nationale n° III menacée par la montée des eaux du lac Tanganyika

Bujumbura, le 28 avril 2021 (Net Press). La route Bujumbura - Rumonge est coupée par endroits où il y avait encore du goudron suite à la montée des eaux du lac Tanganyika. La route était déjà en mauvais état si bien que des emprunteurs de cette distance longue de 70 km prenaient plusieurs heures pour arriver à destination.

Même au-delà de la province de Rumonge, au Sud-ouest du pays, le chemin est impraticable entre cette entité provinciale et celle de Makamba, toujours au Sud du pays. Les transporteurs ne cessent de demander aux services habilités de réfectionner cette voie et l’impression est que les autorités ont déjà compris ces doléances même si sur terrain, les travaux ne commencent jamais.

Pour contourner cette piste défectueuse de la RN III, des automobilistes autres que les transporteurs qui veulent se rendre dans la province voisine de Bururi, pourquoi pas à Rumonge, passent par la RN n° VII Bujumbura - Ijenda - Matana - Rutovu qui commence elle-même à s’abîmer dans les environs de Bujumbura, une distance plus longue il est vrai, mais plus praticable..

L’on saura que la montée des eaux ne menace pas que la route Bujumbura - Rumonge. Même l’aéroport international Melchior Ndadaye n’est pas à l’abri car les spécialistes du secteur de l’environnement indiquent que les eaux se trouvent à plus ou moins 30 mètres de cette infrastructure plus que stratégique dans l’économie de ce pays.

Rappelons que même les quartiers de Kibenga, de Gatumba et de Kajaga, tous frontaliers aux eaux du lac Tanganyika, sont menacés d’inondation et que les autorités commencent à sensibiliser les populations riveraines de ce lac de penser à déménager tant qu’il est encore temps. Ch.N.

Burundi - Rd Congo - Société

Une Congolaise arrêtée au marché dit Cotebu, au Nord de la capitale économique

Bujumbura, le 28 avril 2021 (Net Press). Une femme d’origine congolaise accusée de racket de l’argent aux vendeurs de légumes a été arrêtée dans la matinée de ce mardi 27 avril au marché appelé communément « Cotebu », en zone Ngagara, commune urbaine de Ntahangwa, au Nord de la capitale économique. Elle a été relâchée dans la soirée même, ce qui a inquiété les vendeurs de légumes.

Selon nos informations, cette dame congolaise s’est déguisée en agent qui travaille pour le compte du chef de sécurité de ce marché, pour rançonner une somme de 2000 Fbu à chaque vendeur de légumes. Aussitôt dénoncée, elle a été arrêtée par le commissaire de la police accréditée à ce marché et en ce moment précis, c’était un ouf de soulagement pour les victimes.

Ils furent cependant déçus car ils espéraient que la dame escroc allait devenir une pensionnaire de la prison centrale de Mpimba, ce qui n’a pas eu lieu. Dans la même foulée, le chef de sécurité a été auditionné par le commissaire de la police audit marché. Celui-ci a juré sur tous les toits qu’il n’avait pas autorisé à la dame congolaise de percevoir de l’argent.

Ces vendeurs trouvent pourtant que même si la dame et le chef de sécurité de ce marché ont été relâchés, l’escroquerie prend une allure inquiétante à cet endroit d’autant plus qu’une somme de 1000 par jour est perçue en cachette pour le compte du même chef de sécurité de ce marché.

Les victimes de cette escroquerie contactées ce matin par la rédaction déplorent " une bizarrerie à la Burundaise" car selon elles, cette dame escroc et le chef de sécurité de ce marché, tout comme le commissaire de police accrédité a ce marché d’ailleurs, devraient être auditionnés par la police judiciaire des parquets et une fois reconnus coupables, être admis à la prison centrale de Mpimba pour correction. N.R.

Burundi - Usa - Politique

Joe Biden attendu pour son discours de politique générale après 100 jours à la Maison Blanche

Washington, le 28 avril 2021 (Net Press) . Bientôt déjà 100 jours que Joe Biden est arrivé à la Maison Blanche. Et c’est ce mercredi soir, à la veille de ces 100 jours, que le président américain prononcera son discours de politique générale, vers 21 heures de Washington. Un grand rendez-vous de la politique américaine qui intervient, normalement, plus tôt après la prise de fonction. Que faut-il en attendre ?

Comme le veut la tradition, c’est la présidente de la Chambre des représentants, la démocrate Nancy Pelosi, qui a invité le président à s’exprimer devant les deux chambres du Congrès.
Un rendez-vous retardé cette année, d’abord par la pandémie, mais aussi par des questions de sécurité, quelques mois seulement après l’assaut du Capitole.

Joe Biden ne s’exprimera pas devant l’ensemble des élus. Selon la presse américaine, seules 200 personnes sont conviées sur invitation, contre 1 600 en temps normal.

L’heure d’un premier bilan

La porte-parole du président promet une allocution centrée sur ce qu’elle qualifie de priorités pour la classe moyenne : l’enfance, l’éducation et la santé, avec de possibles annonces sur un congé parental rémunéré.

Mais ce discours de politique générale, opportunément prononcé à la veille des 100 jours de Joe Biden à la Maison Blanche, est aussi l’occasion de faire un premier bilan de la relance de l’économie à la campagne de vaccination. Les manœuvres rapides du président de 78 ans ont surpris jusqu’à ses détracteurs. Ce sera aussi l’occasion d’évoquer des réformes sociales plus difficiles à faire adopter au Sénat, où les démocrates n’ont qu’une courte majorité. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE