Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 19 juillet 2021
|Un jeune homme porté disparu en zone Nyakabiga

Burundi - Tanzanie – Politique 17 juillet 2021
|Gitega et Dar es Salaam se conviennent sur les échanges des prisonniers !

Burundi - Tanzanie – Politique 16 juillet 2021
|La présidente de la République Unie de Tanzanie accueillie sur le tarmac de l’aéroport par le Vice-président de la République

Burundi - Sécurité 15 juillet 2021
|Ngozi : L’administration met la main sur plus de 1750 litres de boisson prohibée

Burundi - Sécurité14 juillet 2021
|Un corps en extrême décomposition découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Sécurité13 juillet 2021
|Des va-et-vient inquiétants au Nord-est du pays

Burundi - Sécurité 12 juillet 2021
|Ntahangwa : La police traque des caches d’armes et des irréguliers au Q6 Ngagara

Burundi - Sécurité10 juillet 2021
|Le curé de la paroisse Muzinda malmené par un policier et le responsable d’une maison de culte

Burundi - Royaume Uni – Sécurité 9 juillet 2021
|Un jeune homme d’origine burundaise tué à Londres

Burundi - Sécurité8 juillet 2021
|Un jeune homme se donne la mort dans la province de Ruyigi

Burundi - Sécurité Routière 7 juillet 2021
|Un mort et huit blessés lors d’un accident de roulage en commune Buhiga

Burundi - Sécurité5 juillet 2021
|Des parlementaires ressortissants de Muramvya pour la sécurité de leur province

Burundi - Sécurité3 juillet 2021
|L’administrateur de la commune Ndava demande aux retraités policiers et militaires de cette commune de faire des patrouilles nocturnes.

Burundi - Sécurité2 juillet 2021
|L’insécurité se fait observer dans plusieurs coins du pays

Burundi - Politique1er juillet 2021
|Le Burundi célèbre son 59ème anniversaire de l’indépendance

Burundi - Sécurité30 juin 2021
|Vers plus d’insécurité dans les provinces de l’intérieur du pays ?

Burundi - Sécurité29 juin 2021
|Un policier tire à bout portant sur sa voisine

Burundi - Sécurité28 juin 2021
|Vol des moteurs à bateaux dans les eaux du lac Tanganyika

Burundi - Sécurité28 juin 2021
|Et une attaque basculée sous le silence !

Burundi - Sécurité26 juin 2021
|La police offre un spectacle désolant dans la capitale économique Bujumbura

Burundi - Sécurité25 juin 2021
|Un enfant retrouvé à Rumonge après 3 jours de disparition

Burundi - Sécurité24 juin 2021
|La police sur les trousses des vendeurs de chanvre dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 23 juin 2021
|Après la découverte macabre d’un corps en province de Karusi…., des arrestations !

Burundi - Sécurité 22 juin 2021
|Découverte d’un corps sans vie à Kiyange

Burundi - Sécurité21 juin 2021
|Une personne morte, une autre grièvement blessée au quartier Muyange III à Bukeye

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Des enfants trouvent la mort dans le sud du pays

4 juin 2021

Makamba, le 4 juin 2021 (Net Press). Deux enfants dont l’âge varie entre 9 et 13 ans ont trouvé la mort dans la soirée d’hier au bord du lac Tanganyika dans la commune de Nyanza Lac, de la province de Makamba, au Sud du pays. Ils ont été retrouvés ce matin par des pêcheurs qui se rendaient au lac pour leurs activités quotidiennes.

Selon des informations sur place, ils seraient des enfants de la rue qui cherchaient de quoi manger à cet endroit. Les mêmes sources d’information rapportent que les deux cadavres n’ont pas été identifiés. De son côté, le service de la protection civile a décidé de placer les corps de ces enfants dans la morgue de l’hôpital de Nyanza-lac pour que leur cas soit traité. D.N.

Burundi - Sécurité

Cibitoke : Découverte d’un corps sans vie d’une femme en commune Mugina

Cibitoke, le 4 juin 2021 (Net Press). Elle s’appelait Sylvie Ciza, son corps sans vie et en décomposition a été découvert dans un champs dans la matinée de ce mercredi 2 juin sur la colline Rugajo, commune Mugina, en province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays, selon des informations concordantes.

Selon sa famille biologique, la victime a été tuée après avoir été violentée sexuellement et son corps sans vie a été retrouvé en costume d’Adam. La même information indique que la victime était introuvable depuis dimanche le 30 mai dernier.

Ce crime intervient au moment où un sexagénaire, Lazare Bukuru, avait été tué puis décapité dans la nuit de ce mardi 1er juin par des éléments non encore identifiés sur la colline Makarabo, de la même commune Mugina, toujours dans cette province.

Dans la même rubrique sécuritaire, deux personnes ont été tuées ce mardi par des hippopotames en errance dans les champs situés sur la colline Kagaragara, dans la zone de Rukaramu, en commune Mutimbuzi, dans Bujumbura dit rural. Les autorités administratives ont ordonné leur inhumation qui a eu lieu le lendemain.

Un officier de police en retraite, Ernest Bagayiwutunze, âgé de 55 ans, habitant de la zone de Gasenyi, dans la commune Buganda, en province de Cibitoke, est introuvable depuis ce mardi 1er juin , selon sa famille biologique.

Selon nos sources, ce retraité de la police en provenance de l’ex mouvement armé Fn a été enlevé par quelques éléments du service national des renseignements de la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays, à bord d’une véhicule à vitres teintées. Il a été embarqué manu militari vers une destination inconnue car il est introuvable dans tous les cachots de la province de Cibitoke .

Ses voisins qui ont requis l’anonymat indiquent qu’avant son embarcation, il y a eu une bagarre entre ce policier en retraite et ses ravisseurs. Au moment où son épouse enceinte essayait d’empêcher cette arrestation, elle a été tabassée. Ce policier est accusé de n’avoir pas remis ses armes et les effets policière avant son départ en retraire .

Sa famille indique qu’elle s’est remise aux mains du gouverneur de la province de Cibitoke et du commissaire provincial de police. Ces deux autorités se sont gardées de tout commentaire. N.R.

Burundi - Sécurité

Deux semaines pour fermer les bistrots des boissons prohibées

Bujumbura, le 4 juin 2021 (Net Press) . C’est une décision du ministre ayant l’intérieur dans ses attributions, Gervais Ndirakobuca, après une descente sur terrain ce vendredi 4 juin 2021 dans la zone de Cibitoke, dans la commune de Ntahangwa. Il a découvert à la 5e avenue plus de 100 bidons des boissons prohibées dont une quantité non négligeable présentait déjà une odeur nauséabonde dans une maison qui se veut une usine locale de fabrication d’une bière de banane communément appelée "Rugombo".

Gervais Ndirakobuca a signalé aux associations qui s’adonnent à la commercialisation des bières de bananes dites "Rugombo" mélangées avec d’autres produits d’arrêter ces pratiques dès aujourd’hui. Il a fait savoir qu’il s’observe des camions transportant des bidons de bières en provenance de Bujumbura vers l’intérieur du pays et l’on se demande si Bujumbura cultive la banane pour produire ces boissons.

Il a demandé à la police qui assure la sécurité routière d’arrêter ces véhicules et que ces derniers seront punis conformément à la loi. Gervais Ndirakobuca a donné une durée de deux semaines aux administratifs pour fermer tous les bistrots qui font la commercialisation des boissons prohibées. N.B.

Burundi - Politique

Le chef de l’Etat visite le barrage de Kajeke

Bubanza, le 4 juin 2021 (Net Press) . Le président de la République, Evariste Ndayishimiye, a visité ce jeudi 3juin 2021 le barrage d’irrigation de Kajeke située dans la commune et province de Bubanza, à l’Ouest du pays. Il déplore que l’entreprise qui a érigé ce barrage n’ait pas encore terminé jusqu’aujourd’hui et demande à BETCO l’entreprise qui a gagné le marché, d’en donner les raisons.

Le représentant de cette entreprise, Egide Hamenyimana, a fait savoir qu’en 2016, le ministre de l’agriculture et de l’élevage de l’époque avait suspendu les activités alors que le chantier était presqu’à son terme, plus précisément à 98% des travaux. Le chef de l’Etat a signalé qu’il va mettre en place une commission des experts qui vont poursuivre le dossier et que par après, il va décider de qui peut être fait.

Quant à la deuxième phase qui concernait la construction des canaux d’irrigation, le président a signalé qu’il y a une mauvaise exécution des travaux à voir les fers à béton qu’ils ont utilisés, il a montré que les conséquences commencent à s’extérioriser compte tenue de la démolition de part et d’autres de ces canaux.

Le président a signalé que tôt ou tard, l’entreprise qui a gagné le marché pour ériger ces canaux remboursera les frais et comme punition, elle sera rayée de la liste des entreprises qui gagneront des marché au Burundi à l’avenir. N.B.

Burundi - Politique

1317 familles de Gatumba déplacées suites aux inondations reçoivent une assistance du président de la République

Bujumbura, le 4 juin 2021 (Net Press). Ce vendredi 4 juin 2021, le président de la République, Evariste Ndayishimiye, a visité les victimes des inondations de Gatumba sur le site de Sobel, en zone de Maramvya, de la commune Mutimbuzi, en province Bujumbura où il leur a apporté une aide des vivres et des non vivres au moment où cette population est dans la désolation totale liée à ces inondations.

Le président de la République a signalé que cette assistance vise à les secourir en attendant que la situation se redresse. Ndayishimiye a demandé aux autres provinces qui n’ont pas connu l’inondation de venir en aide à ces gens de Gatumba qui n’ont rien à mettre sous la dent comme cela se fait dans nos habitudes de venir en aide aux victimes des intempéries climatiques et autres.

Il a ajouté que le ministère ayant l’intérieur dans ses attributions est à la recherche d’un autre endroit pour que cette population puisse déménager périodiquement même si cela n’a pas plu la population. Il a conclu que c’est pour faire face à ces intempéries au lieu de déménager chaque année. N.B.

Burundi - Politique

Kirundo : un couvre-feu qui inquiète !

Kirundo, le 4 juin 2021 (Net Press) . Le gouverneur de la province de Kirundo, au Nord du pays, de concert avec l’administrateur de cette commune, ont pris des mesures visant le renforcement de la sécurité, ce qu’ils ont annoncé dans une réunion de sécurité tenue ce mercredi 2 juin. Cela a inquiété les citadins de Kirundo car leurs activités génératrices de revenus sont paralysées.

Selon nos sources, ces autorités administratives ont déclaré un couvre-feu au centre-ville de Kirundo, les compagnies de transport en commun ne seront pas autorisées d’enregistrer ou de transporter les passagers au-delà de 18hoo. De leur coté, les motocyclistes ne peuvent plus travailler au-delà de 19hoo. Il y a eu également la restriction des mouvements inutiles pendant la nuit ainsi que la fermeture des bistrots à 21 heures .

Les citadins de Kirundo trouvent cette mesure injuste d’autant plus que les activités génératrices de revenus sont paralysées et se demandent le bien-fondé des mesures qu’ils qualifient de " draconiennes " pour renforcer les dispositifs sécuritaires et au moment le gouvernement burundais dit que le pays a recouvré la paix et la tranquillité. Ils demandent la levée de ce couvre-feu car selon eux, il y a des activités génératrices de revenus qui sont paralysées et c’est un petit commerçant qui en paie le prix. N.R.

Burundi - Politique

Rumonge : La permanence du parti Cnl détruite

Rumonge, le 4 juin 2021 (Net Press) . Une bonne partie de la permanence du parti congrès national pour la liberté (Cnl) a été détruite dans la nuit de mercredi à jeudi 3 juin, sur la colline Buringa, de la commune Muhuta, en province de Rumonge, au Sud-ouest du pays.

Le responsable du parti Cnl en province de Rumonge dit que la formation politique de son ressort administratif est toujours inquiété par le parti au pouvoir Cndd-Fdd. L’administrateur de la commune Muhuta s’inscrit en faux contre les propos de ce responsable de cette formation politique et indique que le parti Cnl est pris au même pied d’égalité avec d’autres partis politiques accrédités dans cette commune. N.R.

Burundi - Kenya - Réfugiés

Plus de soixante-dix réfugiés burundais accueillis dans le camp de Kakuma au Kenya

Nairobi, le 4 juin 2021 (Net Press) . Plus de soixante-dix réfugiés burundais et une vingtaine de réfugiés congolais ont été accueillis dans le camps de réfugiés de Kakuma au Kenya. Selon nos informations, ces réfugiés ont fui les mauvaises conditions de vie et la peur d’être forcés de rentrer sur le Burundi dans les camps de réfugiés de la Tanzanie et ont transité par la localité de Gitare au Kenya avant d’être accueillis au camp de réfugiés de Kakuma au Kenya .

Une large majorité de ces réfugiés sont les femmes et les enfants. Parmi eux, une trentaine de réfugiés qui sont passés par Migori, la frontière entre la Tanzanie et le Kenya. Ils avaient déjà été reçus en Tanzanie comme réfugiés.

Ce lundi, ils recevaient une aide d’urgence constituée de nourritures, de couvertures et d’ustensiles de cuisine. Le HCR explique qu’ils doivent passer quelques jours dans les blocs d’attente pour des vérifications biométriques avant de les installer dans des zones des réfugiés.

Dans le Nord-ouest du Kenya, il y a deux sites qui accueillent des Burundais. Il s’agit de Kakuma et de Kalobeyei. Ils hébergent plus de 20000 réfugiés burundais.

Burundi - Afrique - Santé

La fondation Mo Ibrahim s’exprime à travers son événement annuel (suite)

Londres, le 4 juin 2021 (Net Press) . Dans ses dépêches d’hier, la rédaction évoquait un événement annuel réalisé par la fondation Mo Ibrahim. Cette activité allait s’étendre sur trois jours, du 3 au 5 juin 2021. Dans l’après-midi d’hier, il y avait au programme une leçon de la pandémie relative au renforcement des capacités du continent en matière de santé ainsi qu’une cérémonie d’attribution du Prix Mo Ibrahim du leadership d’excellence à Son Excellence Mahamadou Issoufou, ancien président du Niger.

A propos du 1er thème de renforcer les capacités du continent en matière de santé, les panélistes ont dans un premier temps livré des informations sur la situation de la covid-19 en Afrique, ils ont ensuite fait part de leurs observations de manière générale avant de répondre à des inquiétudes qui avaient été soulevées. Parmi les panélistes, il y avait entre autres Dr. Ibrahim Mayaki, directeur général de l’agence de développement de l’Union africaine, Mme Amina Mohamed, vice-secrétaire générale adjointe de l’organisation des Nations unies, Mme Ellen Johnson Sirleaf, ancienne présidente du Libéria et co-présidente du groupe indépendant sur la préparation et la riposte à la pandémie ainsi que Dre Vera Songwe, secrétaire exécutive de la commission économique pour l’Afrique de l’organisation des Nations unies.

Parmi les informations fournies lors de cette séance, l’on a mentionné des pays africains, au nombre de 8, qui ont fait face à la covid-19, ce qui est très peu. L’on a également évoqué le fait que 80% de la population mondiale partagent les vaccins mais que l’Afrique bénéficie uniquement d’1% de ces vaccins. Outre la pandémie de la covid-19, l’Afrique a connu d’autres maladies comme ce fut le cas au Libéria sous la présidente Sirleaf qui a fait face à la maladie d’Ebola.

Quant à la leçon de la pandémie, les observations se sont dirigées vers le rôle du fonds monétaire international dans la lutte contre la pandémie car l’Afrique n’était pas préparée à combattre le coronavirus. Selon les panélistes, la question est de savoir comment expérimenter la survie de la pandémie. Jusqu’à présent, l’on sait qu’elle a pris racine en Chine avant de se propager dans le monde entier. Ce que les participants ont déploré, c’est que dans un premier temps, certains scientifiques ont nié la vérité sur la covid-19, avec cette conséquence qu’au moins 3,7 millions de personnes sont mortes et qu’il y en a encore qui souffrent de cette maladie.

Comme stratégies de prévention, ils ont proposé le système d’intercepter la propagation de cette maladie, de revoir le système international de riposte à la covid-19, de renforcer les mécanismes de lutte contre la pandémie, de se préparer contre les menaces d’autres maladies par le partage de données ainsi que la recherche pour lutter contre le coronavirus.

Ils sont revenus sur les types d’opportunités pour les pays à faibles revenus. Ils ont trouvé qu’il y a ceux qui ont développé des capacités sanitaires mais également qui ont distribué des médicaments dans les zones les plus reculées. En Afrique de l’Est par exemple, ils ont noté la traçabilité des mouvements de distribution des vaccins.

Cependant, il y a des facteurs de limitation de cette lutte dans certains pays africains comme le chômage et la priorité devient la création de l’emploi. Il y a également la résilience économique et la sécurité, bref des risques que l’on doit placer dans les urgences, dans les priorités. Il faut également développer le capital humain, les infirmiers et les médecins pour gérer la chaîne de fourniture des vaccins. L’espoir n’est perdu même si l’Afrique connaît une dépendance disproportionnée de l’étranger.

Lors des questions, beaucoup d’inquiétudes ont été soulevées comme quoi l’Afrique reçoit 2% des vaccins, une information rejetée par les panélistes avec des exemples à l’appui, désignant nommément le Kenya, l’Afrique du Sud et le Nigéria. Pour eux, il y a des informations incorrectes qui circulent. Au Niger par exemple, beaucoup de ressortissants de ce pays possèdent des animaux domestiques comme les chameaux, ce qui leur procure une immunité.

Sinon, ils ont recommandé que l’Afrique soit entièrement intégrée dans le système de recherche contre ces maladies. Pour eux, il y a un besoin d’investissement en matière de production des vaccins de la covid-19. Ils ont également recommandé qu’il y ait ouverture des frontières car pour eux, il n’y a pas moyen de produire sans pouvoir vendre chez les voisins. Ils ont cependant déploré le fait que 60% de la production en Afrique se vend en Occident et seulement 40% de la production réservées aux populations locales.

Concernant le prix Mo Ibrahim d’excellence décerné à Mahamadou Issoufou, certains se posent la question de savoir pourquoi un tel prix n’est pas attribué chaque année, la réponse est que le prix d’excellence est quelque chose de réel. Or, l’ancien président du Niger est un homme hors du commun au regard de ses actions dans la crise du Sahel, il a porté la voix du Sahel à l’Onu, il a été l’artisan de l’accord de libre échange en Afrique.

Il a œuvré pour les droits de l’homme en général, mais surtout ceux des femmes et des filles de son pays, il a été le partenaire important de l’Union européenne et il a augmenté le produit intérieur brut, Pib, par habitant de son pays et ce, de façon spectaculaire, bref, c’est un président qui a tenu sa promesse. Enfin, l’on peut dire qu’à la fin de son mandat, il a assuré la transition la plus pacifique au Niger. L’on saura qu’en cette période, l’on tournait le film sur ses réalisations pendant ses années passées au pouvoir. J.M. 

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION