Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 19 juillet 2021
|Un jeune homme porté disparu en zone Nyakabiga

Burundi - Tanzanie – Politique 17 juillet 2021
|Gitega et Dar es Salaam se conviennent sur les échanges des prisonniers !

Burundi - Tanzanie – Politique 16 juillet 2021
|La présidente de la République Unie de Tanzanie accueillie sur le tarmac de l’aéroport par le Vice-président de la République

Burundi - Sécurité 15 juillet 2021
|Ngozi : L’administration met la main sur plus de 1750 litres de boisson prohibée

Burundi - Sécurité14 juillet 2021
|Un corps en extrême décomposition découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Sécurité13 juillet 2021
|Des va-et-vient inquiétants au Nord-est du pays

Burundi - Sécurité 12 juillet 2021
|Ntahangwa : La police traque des caches d’armes et des irréguliers au Q6 Ngagara

Burundi - Sécurité10 juillet 2021
|Le curé de la paroisse Muzinda malmené par un policier et le responsable d’une maison de culte

Burundi - Royaume Uni – Sécurité 9 juillet 2021
|Un jeune homme d’origine burundaise tué à Londres

Burundi - Sécurité8 juillet 2021
|Un jeune homme se donne la mort dans la province de Ruyigi

Burundi - Sécurité Routière 7 juillet 2021
|Un mort et huit blessés lors d’un accident de roulage en commune Buhiga

Burundi - Sécurité5 juillet 2021
|Des parlementaires ressortissants de Muramvya pour la sécurité de leur province

Burundi - Sécurité3 juillet 2021
|L’administrateur de la commune Ndava demande aux retraités policiers et militaires de cette commune de faire des patrouilles nocturnes.

Burundi - Sécurité2 juillet 2021
|L’insécurité se fait observer dans plusieurs coins du pays

Burundi - Politique1er juillet 2021
|Le Burundi célèbre son 59ème anniversaire de l’indépendance

Burundi - Sécurité30 juin 2021
|Vers plus d’insécurité dans les provinces de l’intérieur du pays ?

Burundi - Sécurité29 juin 2021
|Un policier tire à bout portant sur sa voisine

Burundi - Sécurité28 juin 2021
|Vol des moteurs à bateaux dans les eaux du lac Tanganyika

Burundi - Sécurité28 juin 2021
|Et une attaque basculée sous le silence !

Burundi - Sécurité26 juin 2021
|La police offre un spectacle désolant dans la capitale économique Bujumbura

Burundi - Sécurité25 juin 2021
|Un enfant retrouvé à Rumonge après 3 jours de disparition

Burundi - Sécurité24 juin 2021
|La police sur les trousses des vendeurs de chanvre dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 23 juin 2021
|Après la découverte macabre d’un corps en province de Karusi…., des arrestations !

Burundi - Sécurité 22 juin 2021
|Découverte d’un corps sans vie à Kiyange

Burundi - Sécurité21 juin 2021
|Une personne morte, une autre grièvement blessée au quartier Muyange III à Bukeye

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité Routière - Société

Un véhicule abîmé dans un accident de roulage avec une vache

7 juin 2021

Muyinga, le 7 juin 2021 (Net Press) . Ce matin vers 9h30, sur la route Kaguhu, de la zone de Bwasare, en commune de Gasorwe, province de Muyinga, au Nord-est du pays, un accident de roulage s’est produit où une vache qui traversait la route à une vive allure, a sauté sur le dessus d’un véhicule de type Probox,de plaque K 0490 A qui était de passage vers Gashoho.

Le véhicule a été endommagé en haut et les jambes de la vache cassées. Selon des informations en provenance de cette contrée, le propriétaire de la vache a été obligé de l’abattre, une information confirmée par l’officier de police judiciaire local. Il n’y a pa eu de dégâts humains enregistrés. N.R.

Burundi - Humanitaire

L’assemblée nationale organise une visite au site de Kinyinya

Bujumbura, le 7 juin 2021 (Net Press) . Une aide composée de 15 tonnes de haricot, de 20 tonnes de maïs, de 15 tonnes de la farine pour faire la bouillie ainsi que des cartons de savon et des habits a été distribuée par l’assemblée nationale ce lundi 7 juin 2021 aux déplacés de Kinyinya, suite aux inondations de Gatumba, commune Mutimbuzi, dans Bujumbura, à l’Ouest du pays.

Le président de l’assemblée nationale, Daniel Gélase Ndabirabe, a soutenu l’idée de chercher un autre endroit pour l’installation de ces déplaces. Il a ajouté que ces inondations sont cycliques, d’où ceux qui veulent y construire des maisons doivent d’abord ériger des pilonnes sur le sol et construire en hauteur comme cela s’observe dans d’autres pays qui vivent dans des conditions similaires.

Signalons que la semaine dernière, le ministre ayant l’intérieur dans ses attributions, Gervais Ndirakobuca, y a également fait une descente et a demandé à cette population de penser au déménagement vers un autre endroit que son ministère est en train de chercher, et ce, pour leur intérêt. N.B.

Burundi - Politique

Le sénat a organisé une réunion à l’endroit des professionnels des médias

Gitega, le 7 juin 2021 (Net Press) . Ce lundi 7 juin 2021, le sénat a organisé une réunion à l’endroit des responsables des médias et des professionnels sur les massacres de 1972 à Gitega. Son président, Emmanuel Sinzohagera, a fait savoir que les enfants ne peuvent pas être poursuivis pour des crimes commis par leurs parents.

Sinzohagera dit que le fait qu’ils sont en train de parler des évènements de 1972 ne veut pas dire qu’il s’ingère dans les activités de la Cvr mais que chacun a son angle de travail. En outre, la constitution en vigueur lui confère les prérogatives d’enquêter sur l’équilibre ethnique aussi bien dans la machine étatique que dans le privé.

Pour lui, les événements de 1972 constituent un socle de la déchirure interne. Emmanuel Sinzohagera a ajouté que ce n’est pas non plus raviver les rancœurs, mais pour que tout le monde prenne conscience de ce qui s’est passé pour ne pas retomber dans les mêmes erreurs mais aussi pour pardonner.

D’entrée de jeu, il a juré de ne pas faire du business autour des événements de 1972, au cours de cette réunion à l’encontre des responsables et des professionnels des médias. A travers ces assises centrées sur la mise en lumière des événements de 1972, la chambre haute du parlement burundais tend le micro aux victimes de ces tragédies pour ressasser ce qui leur est arrivé. Pour lui, ces assises visent à connaître la vérité, la réconciliation entre les victimes des événements et les descendants de leurs auteurs pour bâtir un Burundi unifié et prospère.

Cependant, les victimes des massacres de Bugendana et de kw’IBubu en province de Gitega rencontrés par la rédaction disent que le sénat localisé à Gitega et la Cvr effectuent beaucoup de visites des ossements humains qui datent de 1972 et ne disent mot sur les massacres de 1993 et de 1994 des Batutsi de Gitega et le reste et se demandent où va la réconciliation prônée par le sénat et la Cvr.

Ces derniers s’inquiètent même du fait que les exhumations peuvent concerner les victimes de 1993 et d’autres périodes dans toutes ces fosses ciblées par la Cvr et le sénat, d’autant plus que les deux institutions ne disposent pas de moyens scientifiques suffisants de prouver l’appartenance des ossements exhumés.

Cependant, Emmanuel Sinzohagera a fait savoir qu’ils ne se focaliseront pas uniquement sur les évènements de 1972 seulement mais qu’ils feront le tour de tous les autres évènements qui ont endeuillé Burundi. N.R.

Burundi - Gouvernance

L’Olucome s’exprime sur les déplacements du chef de l’Etat à l’extérieur du pays

Bujumbura, le 7 juin 2021 (Net Press) . L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Olucome, trouve que les déplacements du président de la République à l’extérieur du pays sont très onéreux alors que le Burundi passe pour le pays le plus pauvre du monde, allusion faite au rapport du fonds monétaire international.

Ces déplacements sont tellement coûteux parce que le pays doit affréter un avion pour cet effet alors qu’il y a quatre avions qui appartiennent au Burundi mais qui ne fonctionnent pas, dont l’un qui un qui a été vendu tout au début de la première législature du Cndd-Fdd. L’Olucome aurait donc aimé que le chef de l’Etat se fasse représenter par une équipe réduite de personnes pour minimiser les dépenses. J.M. 

Burundi - Commerce

La pénurie d’essence s’observe à Ngozi

Ngozi, le 7 juin 2021 (Net Press) . Tout a commencé ce dimanche 6 juin 2021 où sur les 6 stations d’essence de la province Ngozi, au Nord du pays, cette pénurie était généralisée. On ne pouvait même pas trouver 1 litre d’essence.

Selon des pompistes, l’on ne sait pas exactement la cause de cette pénurie mais signalent que la semaine dernière, ils ne s’étaient pas approvisionnés comme il faut d’où ce dimanche, le carburant a fait défaut dans toutes les stations d’essence de cette entité provinciale.

Selon les sources des personnes résidant sur place, les conséquences ont commencé à se faire sentir suite aux spéculations diverses des commerçants non reconnus qui vendent le litre d’essence à un prix qui varie entre 3500 à 4000F.

Pour ceux qui voyagent à moto, la sanction a été immédiate car le coût de déplacement a été revu à la hausse et oscille entre 500Fet 1000F. Ces passagers demandent à l’Etat de suivre de près cette question avant que la situation ne s’empire. N.B.

Burundi - Confessions Religieuses

L’église catholique du Burundi fête le Saint Sacrément

Bujumbura, le 7 juin 2021 (Net Press) . Ce dimanche 6 juin, toutes les églises de la capitale économique Bujumbura étaient pleines à craquer. La rédaction a contacté certains chrétiens des différentes paroisses pour savoir s’ils comprennent le sens de cette fête et a constaté que c’est plutôt l’inverse. Il a ensuite constaté un prêtre qui a fourni des explications suivantes.

L’eucharistie (du grec ancien eukharistía « action de grâce ») est un sacrement chrétien. Elle occupe une place centrale dans la doctrine et la vie religieuse de la plupart des confessions chrétiennes. Alors que les catholiques parlent d’eucharistie, le terme de Sainte-Cène est généralement utilisé par les protestants pour désigner le même rite.

L’origine de ce rite est commune à tous les chrétiens : selon le Nouveau Testament, en particulier la Première épître aux Corinthiens et les Évangiles synoptiques, il fut institué par Jésus-Christ, qui, la veille de sa Passion, distribua du pain et du vin aux apôtres en leur disant : « Ceci est mon corps [...], ceci est mon sang [...]. Vous ferez cela en mémoire de moi. »

Les catholiques et les orthodoxes décrivent l’eucharistie comme une véritable « actualisation », non sanglante, du sacrifice du Christ en vue du salut, par le ministère du prêtre. De leur côté, les protestants affirment que le texte biblique ne soutient pas la théorie de la transsubstantiation enseignée par l’Église catholique. Les luthériens emploient le terme de consubstantiation. La tradition calviniste professe la notion de présence spirituelle. Chez les chrétiens évangéliques, on parle d’un mémorial du sacrifice de Jésus-Christ. Ch.N.

Burundi - Afrique - Santé

La fondation Mo Ibrahim s’exprime à travers son événement annuel (fin)

Londres, le 7 juin 2021 (Net Press). Au troisième jour de ses activités qui se sont déroulées en date du 5 juin, Ibrahim Governance Weekend s’est penché sur un thème : "Se tourner vers l’avenir : une occasion privilégiée de redéfinir le modèle de croissance de l’Afrique". Il convient de signaler ici que les panélistes, au nombre de cinq, étaient uniquement des femmes.

Toutes les interventions se sont concentrées sur les activités à mener au cours de la période post-covid-19. Elles ont constaté que la démographique africaine est un atout important dans la relance de l’économie africaine. L’on a beaucoup plus d’agriculteurs et beaucoup d’agronomes, ce qui favorisera le développement agricole.

Elles ont parlé de l’accès aux vaccins fabriqués par les pays africains car pour elles, l’Afrique doit réduire sa dépendance vis-à-vis de l’Occident, s’attaquer aux aspects socioéconomiques nés de la crise mondiale et l’Afrique doit voir comment améliorer son niveau social sur le long terme.

Il faut qu’il y ait investissement vers d’autres pays africains, en plus de la formation pour avoir plus de leaders et un accès important sur le secteur privé, sans oublier le partage des expériences. Elles ont également insisté sur le modèle africain de croissance et revoir les relations entre les pays développés et l’Afrique.

Revenant sur les jeunes, elles ont insisté sur l’éducation de la fille car il y en a qui se marient très tôt, qui ne vont même pas à l’école alors que leur éducation est primordiale pour le développement de l’Afrique. Il ne faut pas perdre de vue que la non éducation des filles, y compris l’accès à internet, renforce les inégalités entre les hommes et les femmes.

Evoquant la dette, elle apparaît comme un problème très épineux pour accéder au financement. En effet, 40% de pays ont emprunté de l’argent, mais 60% d’entre eux ont eu des difficultés de paiement de la dette, d’où il faut trouver un institut africain de financement équivalant à ceux de l’Europe ou de l’Amérique.

Avec ces difficultés d’économie africaine qui chutent, il y a beaucoup de risques de tomber dans la pauvreté, d’où il faut de bons programmes de protection sociale, des opinions inclusives qui mentionnent les priorités de l’Afrique à définir. Elles ont recommandé de transformer la gouvernance, la politique économique et des revenus.

Elles ont en outre mis en relief le secteur des énergies renouvelables, le développement du numérique, les investissements, le cadre légal et réglementaire de production des vaccins. Il faudrait se pencher également sur les conséquences structurelles de la pandémie. Elles ont conclu que les gouvernements ont besoin de continuer, là où c’est possible, des réformes pour attirer les investissements.

Parmi les panélistes, il y avait une jeune fille Ma Soukha Ba, une représentante des jeunes, qui a parlé des choses extrêmement intéressantes, notamment que 60% des Africains ont moins de 15 ans, qu’ils constituent par conséquent l’avenir de l’Afrique. Elle a proposé de réinventer le modèle africain de croissance en recourant aux ressources naturelles pour les usines.

Elle a également rappelé qu’il faut qu’il y ait conscience d’une deuxième vague de la maladie qui guette l’Afrique, d’où au niveau de la zone franche, l’on doit penser au changement climatique et travailler pour l’augmentation du produit intérieur brut. Elle a proposé de saisir le capital humain, un avantage offert par la croissance démographique.

Le deuxième volet de la troisième journée était un dialogue avec l’ancien président du Niger, Mahamadou Issoufou, lauréat du prix Mo Ibrahim pour le leadership d’excellence, édition 2020. Il a évoqué de la sécurité au Sahel, plus précisément de la sécurité dans cette partie de l’Afrique, les raisons de ces attaques répétées, les motivations des groupes terroristes, s’il s’agit d’un trafic ou alors d’un combat pour les droits. J.M. 

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION