Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Belgique - Coopération10 septembre 2021
|La route dénommée « Astrida » sur le point d’être réhabilitée par la Belgique

Burundi - Sécurité 9 septembre 2021
|Un jeune homme meurt foudroyé en province de Muramvya

Burundi – Rd Congo – Sécurité8 septembre 2021
|Deux militaires congolais tués dans une altercation avec des militaires burundais dans le lac Tanganyika

Burundi – Sécurité Maritime7 septembre 2021
|Quatre présumés bandits déboutés par les militaires de la marine

Burundi - Sécurité 6 septembre 2021
|Burundi mairie : Trois personnes tuées en zone Kinindo !

Burundi – Sécurité Routière4 septembre 2021
|Accident de roulage à Ngozi

Burundi - Sécurité 3 septembre 2021
|De l’exode rural qui a tourné mal !

Burundi - Sécurité 2 septembre 2021
|Une prière nocturne qui fait grincer les dents !

Burundi - Sécurité1er septembre 2021
|Une personne tuée en province Kayanza

Burundi - Politique31 août 2021
|Le président Ndayishimiye s’entretient avec la jeunesse de la mairie de Bujumbura

Burundi – Politique30 août 2021
|Une personne tuée en province de Rutana

Burundi - Sécurité28 août 2021
|Un corps d’une septuagénaire retrouvé sans vie à Bubanza

Burundi – Sécurité27 août 2021
|Un policier détenu au cachot du commissariat de Vyanda

Burundi - Sécurité 26 août 2021
|Une personne tuée en province de Muramvya !

Bururi - Sécurité25 août 2021
|Une personne enlevée retrouvée agonisant à Gitega

Burundi – Sécurité24 août 2021
|Une jeune fillette trouve la mort dans un incendie en province de Bururi

Burundi - Sécurité23 août 2021
|Un sexagénaire tué en zone Rugazi

Burundi – Sécurité21 août 2021
|La capitale politique sous le choc des incendies

Burundi – Sécurité20 août 2021
|La population de Kayanza terrorisée par des chiens errants

Burundi - Sécurité 19 août 2021
|Une tentative avortée d’arrestation d’un militaire !

Burundi - Sécurité 18 août 2021
|Une personne tuée en commune Giheta

Burundi - Sécurité 17 août 2021
|Un corps sans vie découvert en province de Gitega !

Burundi – Sécurité 16 août 2021
|Bujumbura Mairie : Un officier de l’armée burundaise se serait suicidé en zone Kinama

Burundi - Sécurité 14 août 2021
|Une personne tuée en province de Ngozi !

Burundi - Sécurité13 août 2021
|Cibitoke : Deux présumés rebelles arrêtés en commune Buganda !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Deux jeunes retrouvés morts en province de Cibitoke

17 juin 2021

Cibitoke, le 17 juin 2021 (Net Press) . Ils s’appellent Dieudonné Bizimana, âgé de 18 ans et Pascal Ntaconayigize, âgé de 20 ans. Ils ont été retrouvés morts et leurs corps sans vie étaient allongés dans la maison qu’ils louaient sur la colline de Nyamihana, en commune de Mugina, dans la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays. Neuf personnes ont été arrêtées pour une enquête y relative.

Selon leurs voisins, les deux jeunes hommes avaient l’habitude de saluer leurs voisins avant d’aller exploiter de l’or, ces derniers ont été vite alertés par leur silence de mort qui suscitait plein d’inquiétude. Ils ont défoncé la porte, l’un était déjà mort, son ami était entre la vie et la mort il a été vite évacué vers une structure sanitaire avant de rendre son âme lui aussi.

Selon ses voisins, les deux jeunes hommes auraient été empoisonnés. Les mêmes co-habitants demandent à l’administration policière de mener une enquête y relative. L’administrateur de la commune Mugina confirme les faits et ajoute que neufs suspects ont été arrêtés pour des raisons d’enquêtes. N.R.

Burundi - Sécurité

Quand les chiens enragés deviennent un danger public à Gitega !

Gitega, le 17 juin 2021 (Net Press) . Le porte-parole au ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, Pierre Nkurikiye, rapporte qu’en date du 16 juin 2021 vers 9 hoo, sur la colline Muyange, dans la commune Buraza, de la province de Gitega, au Centre du pays, la police, conjointement avec la population, a entrepris de pourchasser les chiens enragés et deux d’entre eux ont été tués. Les autres se sont fuis vers la colline Nyamisure de la colline Bukirasazi, toujours dans la même entité provinciale. Les habitants des communes Buraza et Bukirasazi se plaignent que les chiens enragés sont devenus un danger public dans cette région d’autant plus qu’ils ont mordu plus de neuf personnes en l’espace de trois jours.

Pierre Nkurikiye fait savoir qu’en cette même date, aux environs de 8hoo sur la colline Nyamisure, des chiens enragés ont mordu la nommée Jeanne d’Arc Ishimwe, âgée de 9 ans. La victime est hospitalisée à l’hôpital de Rutovu en province de Bururi., au Sud du pays. Pierre Nkurikiye déplore un échec dans la chasse de 7 chiens restants, car selon lui, tous les chiens ont pu s’échapper.

Pour rappel, selon Pierre Nkurikiye, en date du 15 juin 2021, sur la colline Muyange, commune Buraza, des chiens enragés ont mordu 5 enfants dont un a succombé sur le champs et les 4 autres ont été transportés à l’hôpital de Kibuye.

Et dans la même foulée, Pierre Nkurikiye dit qu’en date du 15 juin 2021 aux environs de 17hoo, sur la colline Bunyuka, de la commune Bukirasazi, des chiens enragés ont mordu 2 enfants, dont Anick Nikundana et Pacifique Niyomukiza, tous les deux étant hospitalisés à l’hôpital "Espoir" de Kibuye.

Burundi - Justice

La cour constitutionnelle se prononce sur une récente décision du gouvernement

Bujumbura, le 17 juin 2021 (Net Press). La cour constitutionnelle du Burundi vient de donner son avis, en date du 14 juin dernier, sur la loi organique portant réattribution des compétences de la cour anti-corruption et de son parquet général ainsi que celles de la brigade spéciale anti-corruption.

La cour constitutionnelle s’est penchée tout d’abord sur la régularité de la saisine et a conclu que cette dernière est régulière. Elle a également étudié si la cour est compétente pour statuer sur la présente requête et a trouvé que tout est parfait jusque-là. De la recevabilité de la requête, la cour a répondu par l’affirmative.

Quant au contrôle de la conformité à la constitution de la loi organique portant réattribution des compétences de la cour anti-corruption et de son parquet général ainsi que celles de la brigade spéciale anti-corruption, elle a trouvé qu’elle n’est pas conforme à la constitution de la République du Burundi.

Signalons qu’il y a quelques semaines, l’Olucome avait déclaré anticonstitutionnelle la décision du gouvernement de Gitega de supprimer la cour anti-corruption et son parquet général. La cour constitutionnelle vient en quelque sorte de lui donner raison. J.M. 

Burundi - Politique

Le chef de l’Etat entame une prière de grâce suite à son premier anniversaire de prise de fonctions

Gitega, le 17 juin 2021 (Net Press) . Le président de la République, Evariste Ndayishimiye, a entamé une prière de trois jours à l’occasion de son premier anniversaire de la prise de pouvoir en date du 18 juin 2020. Ainsi, il a suivi la messe à la paroisse Saint François d’Assise de Magarama, dans la capitale politique Gitega, au Centre du pays.

Lors de son discours, il a demandé pardon à Dieu, en son propre nom et à celui des Burundais qui ne se seraient pas comportés en bons chrétiens au cours de cette année. Il a également demandé force et sagesse de poursuivre sa mission de diriger ce pays et ce, dans l’intérêt de tout le monde.

L’on signalera que plusieurs personnalités ont pris part à cette messe, à savoir le vice-président de la République Prosper Bazombanza, le président de l’assemblée nationale, Daniel Gélase Ndabirabe, l’ancienne première dame Denise Bucumi Nkurunziza, les membres du gouvernements, les députés et les sénateurs élus dans plusieurs circonscriptions de ce pays. Ch.N.

Burundi - Politique

La prise en charge totale en plus des frais de carburant pour les honorables députés

Bujumbura, le 17 juin 2021 (Net Press) . Ceci figure dans une note publique N°007/2021 signée par le président de l’assemblée nationale, Daniel Gélase Ndabirabe, le 15 juin 2021, dont le contenu est la suivante : « Dans le cadre de la bonne collaboration entre l’Assemblée Nationale du Burundi et les autres institutions nationales et internationales, partenaires techniques et financiers, l’assemblée nationale informe le public que la participation des honorables députés et cadres d’appui aux activités programmées et organisées par les institutions ci-haut mentionnées est conditionnée par la prise en charge totale plus les frais de carburant. »

Selon nos sources, la population a déjà payé le carburant à travers les impôts et taxes et la prise en charge des parlementaires pour exécuter convenablement les tâches qu’on leur a confiées pour être l’œil et l’oreille de la population qui l’a mandaté. Les sources disent encore que le simple citoyen qui participe gratuitement dans des activités organisées par les différentes institutions demanderont combien puisqu’ils n’ont même pas ce véhicule de déplacement.

Une opinion se pose la question de savoir ce que nos honorables députés vont par exemple offrir en contrepartie pour des professionnels des médias qui couvrent leurs activités lors des sessions ordinaires ou alors des populations qui les cherchent pour une assistance quelconque. N.B.

Burundi - Changement Climatique

L’Oim tient des assises sur le renforcement des capacités sur le système d’information géographique.

Bujumbura, le 17 juin 2021 (Net Press). Sous le financement des Etats Unis d’Amérique à travers son bureau de la population des réfugiés et des migrations, l’organisation internationale des migrations, Oim, organise à partir du 17 juin 2021 une formation de 3 jours en faveur des structures étatiques concernées par le changement climatique sur le système d’information géographique.

Michel Assima, le coordonnateur des urgences à l’Oim déclare que cette formation rentre dans le cadre de collecter d’informations sur les déplacés et victimes des catastrophes naturelles, incluant ceux qui sont retournés dans leurs sites d’origine et les communautés hôtes.

Michel Assima dit que ce n’est pas un secret de polichinelle, les conséquences des changements climatiques, des catastrophes naturelles sévissant dans le pays et des dégâts tant humains que matériels sont souvent malheureusement enregistrés.

Cette formation va renforcer les capacités locales pour pouvoir faciliter la localisation des lieux affectés et les infrastructures endommagées et permettra l’amélioration de l’orientation de la réponse humanitaire en faveur des populations sinistrées. N.R.

Burundi - Rapatriement

Plus de 240 réfugiés burundais installés dans le camp de Lusenda en Rdc ont été rapatriés

Bubanza, le 17 juin 2021 (Net Press) . Ce mercredi 16 juin 2021, 46 familles composées par 243 personnes ont été rapatriés en provenance du camp de Lusenda, en République démocratique du Congo. Elles ont été accueillies par le ministre de la sécurité publique, de l’intérieur et du développement communautaire, Gervais Ndirakobuca, dans un centre de transit de Gihanga.

Arrivés à ce site, les rapatriés ont manifesté un sentiment de joie pour avoir regagné leur pays d’origine sains et saufs malgré la mauvaise vie qu’ils ont mené en exil. Ils ont déclaré qu’ils ont répondu à l’appel du gouvernement pour rentrer dans leurs pays et après des sondages qu’ils ont effectués sur la situation sécuritaire du pays, ont décidé de regagner leur pays d’origine qui est actuellement paisible.

Le ministre Gervais Ndirakobuca, dans son mot d’accueil, leur a fortement recommandé de bien cohabiter avec les voisins afin de garantir la sécurité et de vaquer aux activités pour contribuer au développement du pays.

Le numéro 2 du Hcr au Burundi quant à elle a fait savoir qu’ils ne seront pas pris en charge par cette institution onusienne, d’où elle leur a demandé d’entreprendre des activités de développement et que le Hcr et les autres partenaires contribueront dans la réussite des activités entreprises. Elle leur a demandé d’envoyer les enfants à l’école pour poursuivre leurs études car c’est la base du développement.

Signalons que ces rapatriés vont passer uniquement trois jours dans ce centre de transit de Gihanga de la province Bubanza avant de se réinstaller dans leurs domiciles d’origine. N.B.

Burundi - Gouvernance

L’Olucome s’exprime sur l’attribution illégale des marchés publics

Bujumbura, le 17 juin 2021 (Net Press). L’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, Olucome, dans son communiqué rendu public ce 17 juin, vient de dénoncer l’attribution illégale des marchés publics avec pertes énormes sur l’économie burundaise.

D’entrée de jeu, cet observatoire estime que "le président de la République, Son excellence Général Evariste Ndayishimiye, devrait accompagner ses excellents discours aux actes afin de faire cesser les comportements immoraux et non éthiques de certains hauts cadres de l’Etat qui veulent à tout prix s’enrichir aux dos des citoyens burundais".

L’observatoire rappelle qu’en 2010, il avait déjà dénoncé une attribution illégale du marché de production et de vente des passeports biométriques à la société Contec Global India. Les frais de taxes avaient été fixés à 100.000 Fbu et le reste, soit 135.000 Fbu, devrait revenir à la société Contec Global India.

Depuis le 28 mai dernier, l’Olucome a appris que les dirigeants de cette société n’ont plus le droit d’accéder dans les enceintes de la police de l’air, des frontières et des étrangers, Pafe, où se trouvent leurs bureaux de service. En outre, leurs véhicules de service, leurs passeports et leurs fonds en banque auraient été confisqués.

Le mobile serait que les responsables de cette société Contec n’ont pas construit le bâtiment qui devrait servir de siège de la Pafe ainsi que la modernisation du matériel de production des documents burundais de voyage. Les employés qui avaient signé un contrat avec cette société ne savent pas à quel saint se vouer, d’où l’Olucome demande aux autorités habilitées à s’ériger en protecteurs de ces personnes.

L’Olucome énumère toute une série de marchés attribués illégalement, dont celui de production de permis de conduire et des attributions en cascade des permis d’exploitation minières aux sociétés étrangères sans aucune transparence. Toutes ces sociétés sont actuellement dans une situation de confusion totale suite à ces tricheries d’abord, à la suspension de leurs activités par l’ancien ministre ayant en charge la gestion des mines, Côme Manirakiza, ensuite.

Par ailleurs, poursuit l’Olucome, trois sociétés ont bénéficié d’un marché de construction d’un barrage hydro agricole de Kajeke, 10 ans plus tard, le gouvernement n’a rien dit alors que le contrat était de 3 ans pour un montant de 22 milliards de francs burundais. Plus de 10 milliards de nos francs ont été détournés et l’Olucome ne comprend pas pourquoi elles ne sont pas poursuivies en justice.

Par ailleurs, le Burundi a acheté l’or produit localement mais, les fonds de cette rubrique dans la loi des finances ne cessent de diminuer alors que le rapport de l’Onu indique que 2.000 Kg d’or ont été vendus à Dubaï en 2018 au nom du Burundi.

Pour toutes ces raisons, l’Olucome recommande de commanditer un audit international indépendant en vue de dégager la responsabilité de tout un chacun. Il recommande en outre d’effectuer une réforme profonde en matière d’attribution des marchés publics et dans le secteur minier tout en mettant en avant le pré établissement des critères objectifs.

Il demande de respecter la convention des Nations unies et la déclaration de politique en matière de lutte contre la corruption telles que ratifiées par l’Etat du Burundi. Il recommande enfin de sanctionner en justice, les cadres et agents de l’Etat qui attribuent illégalement les marchés publics. D.N.

Burundi - Côte d’Ivoire – Politique

L’ancien président de la Côte d’Ivoire attendu à Abidjan

Abidjan, le 17 juin 2021 (Net Press) . Laurent Gbagbo, ancien président de la Côté d’Ivoire et ancien bagnard de la cour pénale internationale, est attendu dans son pays ce jeudi 17 juin 2021. Près de dix ans après son extradition à La Haye où il a été acquitté des charges qui pesaient contre lui en mars dernier, l’ancien président s’apprête donc à fouler le sol de son pays. Un événement attendu de pied ferme par ses partisans. N.R.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION