Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Belgique - Coopération10 septembre 2021
|La route dénommée « Astrida » sur le point d’être réhabilitée par la Belgique

Burundi - Sécurité 9 septembre 2021
|Un jeune homme meurt foudroyé en province de Muramvya

Burundi – Rd Congo – Sécurité8 septembre 2021
|Deux militaires congolais tués dans une altercation avec des militaires burundais dans le lac Tanganyika

Burundi – Sécurité Maritime7 septembre 2021
|Quatre présumés bandits déboutés par les militaires de la marine

Burundi - Sécurité 6 septembre 2021
|Burundi mairie : Trois personnes tuées en zone Kinindo !

Burundi – Sécurité Routière4 septembre 2021
|Accident de roulage à Ngozi

Burundi - Sécurité 3 septembre 2021
|De l’exode rural qui a tourné mal !

Burundi - Sécurité 2 septembre 2021
|Une prière nocturne qui fait grincer les dents !

Burundi - Sécurité1er septembre 2021
|Une personne tuée en province Kayanza

Burundi - Politique31 août 2021
|Le président Ndayishimiye s’entretient avec la jeunesse de la mairie de Bujumbura

Burundi – Politique30 août 2021
|Une personne tuée en province de Rutana

Burundi - Sécurité28 août 2021
|Un corps d’une septuagénaire retrouvé sans vie à Bubanza

Burundi – Sécurité27 août 2021
|Un policier détenu au cachot du commissariat de Vyanda

Burundi - Sécurité 26 août 2021
|Une personne tuée en province de Muramvya !

Bururi - Sécurité25 août 2021
|Une personne enlevée retrouvée agonisant à Gitega

Burundi – Sécurité24 août 2021
|Une jeune fillette trouve la mort dans un incendie en province de Bururi

Burundi - Sécurité23 août 2021
|Un sexagénaire tué en zone Rugazi

Burundi – Sécurité21 août 2021
|La capitale politique sous le choc des incendies

Burundi – Sécurité20 août 2021
|La population de Kayanza terrorisée par des chiens errants

Burundi - Sécurité 19 août 2021
|Une tentative avortée d’arrestation d’un militaire !

Burundi - Sécurité 18 août 2021
|Une personne tuée en commune Giheta

Burundi - Sécurité 17 août 2021
|Un corps sans vie découvert en province de Gitega !

Burundi – Sécurité 16 août 2021
|Bujumbura Mairie : Un officier de l’armée burundaise se serait suicidé en zone Kinama

Burundi - Sécurité 14 août 2021
|Une personne tuée en province de Ngozi !

Burundi - Sécurité13 août 2021
|Cibitoke : Deux présumés rebelles arrêtés en commune Buganda !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

La police offre un spectacle désolant dans la capitale économique Bujumbura

26 juin 2021

Bujumbura, le 26 juin 2021 (Net Press) . Le gouvernement de Gitega a demandé aux commerçants ambulants de s’installer dans différents marchés de la mairie, mais la mesure semble avoir échoué. Pour faire face à cela, la police recourt à la brutalité pour chasser ces vendeurs ambulants et ce, au grand dam de la population qui assiste à ces pratiques.

Selon nos sources ce samedi 26 juin 2021 vers 9 h30 minutes, une femme a refusé de donner son sac qui contenait des mandarines et qu’elle voulait étaler tout près de l’ex marché central de Bujumbura. Trois policiers ont fait irruption et ont encerclé la femme qui, malgré tout, a refusé de donner son sac aux hommes en uniforme.

Comme solution, les policiers ont pris le sac, la tête de la femme et les jambes avant qu’ils ne la battent. Ils l’ont emmenée de force vers une destination inconnue, ce qui a fait dire à ceux qui assistaient à cette scène macabre que les droits de l’homme sont bafoués par les forces de l’ordre dans ce pays. Les populations révoltées par ce traitement dégradant ont voulu prendre des photos avec leurs portables, mais en vain.

L’opinion se demande si le gouvernement ne peut pas trouver d’autres mécanismes pour que ces vendeurs ambulants quittent la rue. Par ailleurs, selon la même opinion, où vont ces marchandises saisies par la police ? L’on saura que ces mandarines et mangues sont périssables, d’où l’opinion soupçonne les policiers de les manger.

Une marchande que notre rédaction a approchée a juré qu’elle n’entend pas quitter l’endroit, qu’il pleuve, qu’il neige car c’est là où ils trouvent de quoi nourrir leurs familles respectives. Elle demande que ces commerçantes soient traitées comme des vulnérables qui n’ont pas de moyens pour payer les loyers et les taxes dans les différents marchés de la capitale. N.B.

Burundi - Sécurité

Deux personnes trouvent la mort dans la commune de Gihanga

Bubanza, le 26 juin 2021 (Net Press) . Selon des informations en provenance du village III de la commune de Gihanga, de la province de Bubanza, à l’Ouest du pays, deux personnes ont été tuées dans des coins différents dans la soirée d’hier. Les deux personnes avaient des lésions sur leurs corps comme le confirment les témoins oculaires.

L’hypothèse mise en avant par l’administration est qu’il s’agirait des voleurs qui ont succombé à des réactions des ménages qu’ils allaient "visiter". Toutefois, la police locale indique que des enquêtes sont en cours pour avoir des éclaircissements sur la mort de ces personnes. Pour le moment, il n’y a aucune arrestation liée à ce meurtre. J.M.

Burundi - Sécurité

Une jeune fille se donne la mort en province de Karusi !

Karusi, le 26 juin 2021 (Net Press). Elle s’appelle Yvette Haragirimana, elle est âgée de 23 ans, elle a décidé de mettre foin à sa vie à l’aide d’une corde dans la cuisine en date du 25 juin 2021. Les faits ont eu lieu sur la colline Mugende, dans la commune Gitaramuka, en province de Karusi, au Centre-est du pays.

Cette information a été confirmée par Pierre Nkurikiye, le porte-parole du ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique. Ce dernier précisé que le mobile de ce suicide est que son mari entretenait une relation intime avec une autre femme à Bujumbura et qu’elle avait mis au monde un garçon, alors que la première n’avait que des filles.

Pierre Nkurikiye dit que la population de cette localité voulait se rendre justice n’eût été l’intervention des forces de l’ordre. Son mari, le prénommé Jean Claude, est au cachot pour question de sa protection et d’enquêtes. N.R.

Burundi - Justice

Germain Rukuki empêché de sortir de la prison

Ngozi, le 26 juin 2021 (Net Press) . Alors que le directeur de la prison de Ngozi s’apprêtait à relâcher Germain Rukuki, détenu depuis juillet 2017, un émissaire de la direction générale des affaires pénitentiaires a fait irruption dans cette prison et a ordonné que la libération de l’activiste des droits de l’homme soit suspendue et ce, sans aucun détail.

Les défenseurs des droits humains estiment que ce comportement, qui devient de plus en plus généralisé, - allusion faite à Christa Kaneza, toujours détenue alors qu’elle a été relâchée par la justice-, est inacceptable car, trouvent-ils, personne, quelle que soit son rang dans la société, ne peut empêcher la mise en application d’une décision judiciaire.

Pour rappel, Germain Rukuki avant été arrêté le 13 juillet 2017 et incarcéré dans les cachots du service national des renseignements dans la capitale économique Bujumbura. Il avait été transféré dans la prison de Ngozi le 26 juillet de la même année. Après plusieurs séances, il avait été condamné par le tribunal de grande instance de Ntahangwa à 32 ans de prison.

Cette peine avait été confirmée par la cour d’appel de Ntahangwa mais quelques années plus tard, ce jugement a été cassé, poussant la même cour d’appel à revoir ce dossier. C’est ainsi qu’une autre décision est dernièrement sortie, condamnant Germain Rukuki à une année de prison et à 50.000 Fbu d’amende.

Tout le monde s’attendait à ce que cet homme rejoigne sa famille, surtout l’enfant qui est né après son incarcération, mais voilà, le sort en a décidé autrement. Les défenseurs des droits humains demandent aux pouvoirs publics d’accorder plus d’indépendance à la justice burundaise. D.N.

Burundi - Politique

La porte-parole du président de la République met en relief les atouts et les défis de l’ère Ndayishimiye

Makamba, le 26 juin 2021 (Net Press) . S’exprimant devant le parterre des journalistes et des porte-parole des institutions, au cours d’une émission publique tenue ce vendredi 25 juin en province de Makamba, au Sud du pays, la porte-parole du président de la République, Evelyne Butoyi, a dresse le bilan de l’ère Ndayishimiye.

Pour elle, le pouvoir Ndayishimiye a été frappé dans un premier temps par la perte de l’ancien président Pierre Nkurunziza, considéré comme le président conseiller du pouvoir d’Evariste Ndayishimiye, le gel de la coopération économique avec l’Union européenne, la propagation de la pandémie Covid-19 qui a été vite maitrisée par le ministère de la santé.

Evelyne Butoyi a également énuméré des atouts du régime dans la même période à savoir des élections paisibles et non contestées, la mise en exécution effective du plan national de développement économique, le retours de la paix et de la sécurité ainsi que l’autofinancement des élections de 2020. N.R.

Burundi - Politique

Gitega confirme bel et bien le génocide Hutu de 1972 commandité par l’ancien président Michel Micombero

Makamba, le 26 juin 2021 (Net Press) . Le secrétaire général de l’Etat et porte-parole du gouvernement, Prosper Ntahorwamiye, au cours d’une émission publique a persisté et signé que le pouvoir de Michel Micombero (1966 - 1976) a préparé et commandité le génocide des Hutu de 1972.

Prosper Ntahorwamiye a déclaré que le plan Micombero, Bizoza et Nyawakira visait à éliminer physiquement l’intelligentsia hutu et d’autres citoyens aisés d’ethnie hutu. Pour lui, ce plan était couplé de la déshumanisation, de la diabolisation et les victimes étaient enterrées dans des fosses communes où l’on plantait ensuite des arbres pour fausser les enquêtes. Il a cependant précisé qu’il appartient aux institutions habilitées pour qualifier ce qui s’est passé en 1972.

Prosper Ntahorwamiye dit que les fonctionnaires de l’Etat hutu, rescapés de ce qu’il qualifie de " génocide hutu de 1972 commandité par le pouvoir Michel Micombero " étaient pourchassés, avant d’être forcés d’abandonner leur travail pour prendre le chemin de l’exil.

Répondant à la question de savoir pourquoi il y a l’interférence entre le comité vérité et réconciliation (Cvr) et le sénat burundais sur le génocide des Hutu de 1972, Prosper Ntahorwamiye a répondu que les institutions se complètent dans cette affaire.

Sur la question de savoir si le ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique a mené des enquêtes pour identifier les auteurs des attaques de Muramvya, de la commune Rusaka en province de Mwaro et en mairie de Bujumbura, Pierre Nkurikiye a répondu que concernant les attaques de Rusaka 14 suspects, dont quatre ex forces armées burundaises, sont sous interrogatoire.

Concernant les attaques de Muramvya, Pierre Nkurikiye dit que 12 personnes, dont deux ex Fab et un policier qui était en congé sont entre les mains de la police pour une enquête y relative. Concernant les attaques en mairie de Bujumbura, trois suspects dont un appréhendé main dans le sac en possession d’une grenade, sont sous interrogatoire.

Le ministère du commerce donne la lumière sur la pénurie de certains produits !

A cette occasion, Gloriose Ntibarutaye, la porte-parole au ministère du commerce et de l’industrie et du tourisme, a fait savoir que la pénurie des produits Brarudi observée est causée par la multiplication des fêtes pendant la saison sèche et n’y est pas par quatre chemins que pendant cette saison, la demande de ces produits et grande d’autant plus que, selon ce communicateur, les gens accablés par le soleil de plomb ont toujours soif.

Concernant la pénurie du sucre, Gloriose Ntibarutaye fait savoir que la surpopulation et le facteur déterminant de cette pénurie d’autant plus que les 20.000 tonnes que la société sucrière du Mosso produit ne parviennent pas à satisfaire le marché intérieur. Elle a indiqué que le gouvernement burundais prévoit l’extension de cette usine pour la production de plus de 30.000 tonnes de sucres.

A la question de la rédaction de savoir de pourquoi l’ancien président burundais a été élu guide suprême du patriotisme, Evelyne Butoyi dit que cette élévation a suivi le processus normal avant d’être signé par le président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye. N.R.

Burundi - Sport

Lancement officiel d’un centre sportif spécial à Mugamba

Bururi, le 26 juin 2021 (Net Press). Ce samedi 26 juin 2021, le président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye, a procédé au lancement officiel d’un centre spécial sportif sur la colline Muyange, de la commune Mugamba, dans la province Bururi, au Sud du pays. Il a procédé à la pose de la première pierre.

Le président Evariste Ndayishimiye a fait savoir que ce centre est d’une importance capitale dans la vie du pays car les jeux ont permis la cohésion sociale dans notre pays. Ndayishimiye a demandé à la population de Mugamba et du pays en général d’entreprendre des activités sportives. Il faut noter que la construction de ce centre coutera quatre milliards de nos francs.

L’on saura que ce projet a été initié par le comité national olympique, Cno, et les activités avaient été rehaussées par le vice-président de ce comité, Henri Bukumbanya. N.B.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION