Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 9 octobre 2021
|Des blessés lors d’un accident de roulage !

Burundi - Sécurité 8 octobre 2021
|Une tentative d’assassinat en province de Muramvya

Burundi – Tanzanie - Sécurité 7 octobre 2021
|Cinq suspects burundais tués par la police tanzanienne

Burundi - Sécurité 6 octobre 2021
|Ngozi : Une découverte de deux corps en Commune Tangara !

Burundi – Sécurité5 octobre 2021
|Saisie de deux tenues militaires dans une fouille-perquisition

Burundi - Sécurité 4 octobre 2021
|Un enfant trouve la mort dans une noyade

Burundi - Sécurité 2 octobre 2021
|Une tentative d’assassinat en commune Gashikanwa !

Burundi - Sécurité 1er octobre 2021
|Une tentative d’assassinat en province de Kayanza !

Burundi – Sécurité30 septembre 2021
|Encore une détonation de grenade dans notre pays

Burundi – Sécurité29 septembre 2021
|Une explosion de grenade fait des morts et des blessés dans la zone de Gatumba

Burundi – Sécurité28 septembre 2021
|Le banditisme fait parler de lui en province de Muramvya

Burundi - Sécurité27 septembre 2021
|Une femme grièvement blessée lors d’une tentative d’assassinat !

Burundi - Sécurité25 septembre 2021
|Quand la province de Cibitoke n’arrête plus de compter ses morts !

Burundi - Sécurité24 septembre 2021
|Deux personnes tuées en zone Kamenge !

Burundi - Sécurité 23 septembre 2021
|Des coups de feux entendus en zone Kamenge !

Burundi - Sécurité 22 septembre 2021
|Quand l’insécurité augmente d’un cran !

Burundi - Sécurité 21 septembre 2021
|Rumonge : Deux corps sans vie découverts à Magara en commune Bugarama

Burundi – Sécurité20 septembre 2021
|Une grenade fait deux victimes dans la capitale politique

Burundi – Sécurité18 septembre 2021
|La police tue un présumé voleur de bétail dans la province de Gitega

Burundi – Sécurité17 septembre 2021
|Six personnes d’une même famille foudroyées au Sud du pays

Burundi - Sécurité 16 septembre 2021
|Ngozi : Une tentative d’assassinat en commune de Ruhororo !

Burundi - Sécurité15 septembre 2021
|Une femme tue son enfant en lui submergeant de l’eau chaude

Burundi - Sécurité 14 septembre 2021
|L’administrateur de la commune Nyamurenza accusé de tremper dans une affaire d’assassinat d’un sexagénaire

Burundi - Politique13 septembre 2021
|Le président de la République sur le point de voyager en dehors du continent

Burundi - Sécurité 11 septembre 2021
|Une personne portée disparue en mairie de Bujumbura

Archives

 

 

 



Burundi - Malawi - Sécurité

Deux Burundais tués au Malawi

9 août 2021

Lilongwe, le 9 août 2021 (Net Press) . Il s’agit de deux réfugiés burundais qui venaient de passer six mois à la prison centrale de Maula, au Malawi. Ils auraient succombé aux actes de tortures comme l’indiquent leurs familles et le reste des refugiés vivant au camp de réfugiés de Dzaleka.

Des sources concordantes indiquent que les victimes étaient accusées de " vol d’une moto ", elles étaient emprisonnées depuis le mois de février, soumises à la torture et vivaient dans des mauvaises conditions carcérales. Après leur relâchement au mois de juillet, ils étaient amaigris et ne parvenaient plus à manger. Ils avaient des cicatrices sur le corps, surtout au dos comme s’ils avaient été battus. Ce qui laisse entendre qu’ils vivaient dans de mauvaises conditions carcérales en plus de la surpopulation dans la prison.

Selon des témoins, à peine sortis de prison, ils sont revenus dans les zones de Kaware et de Zomba, au camp de Dzaleka où vivent leurs familles et sont vite tombés malades en même temps. Ils avaient les mêmes symptômes : brûlures à l’estomac, diarrhée et vomissements. Ils n’ont pas survécu et sont morts une semaine après à l’hôpital.

Dans ce camp, des voix s’élèvent pour exiger une enquête indépendante afin de faire la lumière sur cette mort survenue dans de circonstances obscures. La prison de Maula héberge plus de 3000 personnes alors que sa capacité d’accueil est de 800 détenus. Le camp de réfugiés de Dzaleka est situé dans le district de Dowa, non loin de la capitale Lilongwe. Il compte plus de 50.000 réfugiés, dont plus de 11.000 Burundais.

Dans la même rubrique sécuritaire, nous apprenons qu’un Burundais, Jacques Nitunga, a été tué en date du 17 juillet 2021 au Kenya par des éléments non encore identifiés. Son corps sans vie se trouve à la morgue de l’hôpital Kiyambu. La diplomatie burundaise accréditée au Kenya est remise en cause de n’avoir fourni aucune assistance pour l’enterrement du disparu ou le rapatriement de sa dépouille mortelle et de s’enquérir sur les circonstances de cet assassinat. N.R.

Burundi - Politique

La communauté Batwa se réjouit du pas déjà franchi

Bujumbura, le 9 août 2021(Net Press) . Emmanuel Nengo l’a dit en cette date du 9 août 2021 qui est dédiée aux peuples autochtones où il a fait savoir que la communauté batwa a évolué, d’autant plus que certains éléments Batwa occupent des fonctions de prise des décisions. Cependant, le trajet à parcourir est encore long car il y en a encore qui n’ont même pas de terres cultivables.

Il a indiqué qu’au moment où l’Etat a mis des propriétés à leur disposition, il arrive des cas où les administratifs à la base les spolient pour y ériger d’autres projets personnels. Sur ce, ils demandent que les terres qui leur sont attribuées soient notariées.

Emmanuel Nengo dit qu’il y a une autre catégorie des batwa qui n’ont pas de terres cultivables jusqu’à maintenant. Ceux- ci travaillent pour le compte de leurs patrons afin d’éviter tout déménagement assimilé à la délinquance. Comme ce système n’existe plus, il demande que l’Etat donne aux Batwa des parcelles propres à eux pour éradiquer ce système d’esclavage.

Il a enfin demandé à l’administration de laisser la communauté batwa utiliser l’argile pour continuer à survivre en attendant les autres projets que cette communauté va entreprendre en remplacement de la fabrication des pots. N.B.

Burundi - Politique

Un autre "Cnloi" porté disparu !

Bujumbura, le 9 août 2021 (Net Press) . Après la disparition du responsable du parti de l’opposition Cnl, en commune Mutimbuzi, de la province de Bujumbura, un autre militant de cette même formation politique, Diomède Mukaza, reste introuvable depuis le jeudi 5 août. Il a été enlevé sur la colline Buringa, commune Gihanga, en province de Bubanza, à l’Ouest du pays.

Des sources concordantes indiquent qu’il serait accusé de détenir des cartouches d’un fusil de type Dragonov. Les détails sur cette information seront livrés à notre lectorat dans nos éditions ultérieures. N.R.

Burundi - Politique

Le gouverneur de la province Kayanza satisfait du respect de six mètres de part et d’autres des routes

Kayanza, le 9 août 2021 (Net Press) . Le gouverneur de la province Kayanza, colonel Rémy Cishahayo, a fait savoir qu’au moment où le 31 août 2021 est la limite supérieure pour avoir démoli toutes les maisons construites anarchiquement, la population qui avait planté des cultures tout le long des routes de cette province a été obligée de les enlever.

Le gouverneur a ajouté que cela est l’une des causes de l’érosion, d’où à partir du mois de septembre, les populations vont planter des arbres pour lutter contre l’érosion sur toutes les collines du pays.

Colonel Rémy Cishahayo a déclaré qu’il y a des personnes vivant à Kayanza- centre, qui se montrent réticentes au respect des mesures de démolir les maisons qui sont construites anarchiquement. Il leur a demandé de démolir tout en respectant les 6 mètres de part et d’autres des routes principales, et 3 mètres de part et d’autres des routes de voisinage et de le faire eux même sans attendre le 31 août 2021, que sinon, des mesures appropriées seront prises. N.B.

Burundi - Rwanda - Diplomatie

Le gouverneur de la province de Kayanza plaide pour le réchauffement diplomatique entre Kigali et Gitega

Kayanza,le 9 août 2021 (Net Press) . Le colonel Rémy Cishahayo, gouverneur de la province de Kayanza, au Nord du pays, en marge de la remise des jeunes arrêtés au Burundi à la gouverneure du district de Nyaruguru, au Sud du Rwanda, a brossé son enfance dorée motivée par une relation d’amitié avec ses voisins du district de Nyaruguru, ancienne province de Butare, au Sud du Rwanda. Il a plaidé au réchauffement diplomatique entre Kigali et Gitega pour le bien-être des deux peuples frères.

Pour cet administratif, depuis son enfance, il savait que le Burundi et le Rwanda étaient un seul pays, sans frontières, d’autant plus qu’ils entretenaient des relations d’amitié et de bon voisinage, arrosés par la libre circulation des personnes, des biens et des marchandises, surtout dans l’ancienne province de Butare, actuellement district de Nyaruguru, au Sud du Rwanda.

Le colonel Cishahayo a déclaré que dans la rubrique sécuritaire, la province de Kayanza et le district de Nyaruguru ont été les cibles des attaques armées qui ont été déjouées grâce à la volonté des autorités administratives civiles, policières et militaires de ces deux entités voisines.

Il a demandé aux deux peuples de garantir la paix et la tranquillité sur la frontière des deux pays et d’éviter des fréquentations irrégulières ça et là, d’autant plus que les frontières sont toujours fermées.

Cette autorité a souhaité le réchauffement diplomatique entre le Burundi et le Rwanda pour la reprise de la circulation des biens et des marchandises, pour le bien-être de la population des deux pays. N.R.

Burundi - Environnement

Plus de 20 hectares de la réserve naturelle de Vyanda partis en fumée

Bururi, le 9 août 2021 (Net Press) . Des feux de brousse ravagent la réserve naturelle de Vyanda. Une vingtaine de hectares sont déjà partis en fumée depuis le début de la saison sèche et les auteurs de ces incendies criminels ne sont pas encore identifiés.

Emery Niyogushima, responsable de la réserve naturelle de Vyanda au sein de l’office burundais pour la protection de l’environnement, Obpe en sigle, indique que plus de 20 hectares ont été ravagés par des feux de brousse. Les collines touchées par ces incendies criminels sont Karirimvya, Rusengo, Kanyiriri, Mburanzi et Cabara, selon la même source

Ceux qui brûlent cette réserve ne sont pas encore identifiés, selon ce responsable, qui demande à la population riveraine à cette réserve de dénoncer ces malfaiteurs pour qu’ils soient traduits devant la justice.

Certaines personnes résidant sur ces collines touchées par ces incendies craignent que les chimpanzés et les babouins puissent fuir cette réserve suite à ces feux de brousse qui approchent leur logement.

Elles indiquent en plus que des feux de brousse qui dévastent la réserve naturelle de Vyanda sont devenues monnaie courante chaque été et demandent que des actions urgentes puissent être prises pour protéger cette réserve naturelle.

Le représentant de l’Ong locale, Parcem, en province, indique que cette réserve n’a que huit écho garde pour assurer la surveillance de cette réserve et suggère que leur nombre soit multiplié pour prétendre assurer une bonne surveillance.

La population vivant à la périphérie, ainsi que les confessions religieuses, les écoles et les Ongs de défense et de protection de l’environnement doivent travailler en synergie pour protéger cette réserve qui abrite une biodiversité qui attire les touristes, dont des chimpanzés et des babouins.

La population résidant sur les collines riveraines doivent être associées et impliquées dans la protection de cette réserve. Signalons que la réserve naturelle de Vyanda couvre une superficie de 4670 hectares. D.N.

Burundi - Nécrologie

Départ pour l’Eternité d’un Saint Homme

Bujumbura, le 9 août 2021 (Net Press) . Il s’appelle Bernard Gasihiri, il vient de regagner la demeure du Père ce 4 août 2021, à l’âge plus qu’honorable de 91 ans. En effet, il a vu le jour en 1930 sur la colline Ndago/Rugenda, dans la commune de Songa, en province de Bururi, au Sud du pays.

En patriote, il a rencontré et collaboré avec le prince Louis Rwagasore, plus jeune de deux ans - le prince est né le 10 janvier 1932 - dans la commune de Mahwa, de la province de Gitega, au Centre du pays, dans le cadre de la recherche de l’indépendance immédiate de ce pays. C’est un homme qui a tout tenté dans sa vie, c’est un homme qui a tout réussi car avant de rejoindre l’au-delà, il a vu son arrière petit enfant venir au monde.

Cher parent, tu as été proche de toutes les générations, tu as encadré et éduqué tout le monde, y compris moi-même, raison pour laquelle, dans ma page nécrologique d’aujourd’hui, je me permets de m’adresser directement à ta personne, toi le père exemplaire de tous les temps.

Tu as toujours affiché une image d’un parent pur
Même dans les temps les plus durs
Et dans un monde de moins en moins sûr
C’est pourquoi ton départ nous laisse dans un état dépourvu.

Nous sommes très reconnaissants envers toi car
Tu étais un parent Beau et bon
Tu étais un parent Enviable
Tu étais un parent Ravissant
Tu étais un parent Naturel
Tu étais un parent Angélique
Tu étais un parent Robuste
Tu étais un parent Droit
Le tout formant un parent prénommé Bernard

Nous t’avons heureusement rencontré et nous avons trouvé en toi
Un homme Gentil
Un homme Audacieux
Un homme Supérieur
Un homme Intelligent
Un homme Honorable
Un homme Irréprochable
Un homme Radieux
Un homme Immaculé

Nous nous souviendrons toujours de tes messages de sagesse
Qui étaient totalement dépouillés de bassesses
Nous garderons en mémoire ton humour
Souvent accompagné des mots d’amour

Cher parent, je ne peux pas mentionner tout ce que je ressens sur ce papier
Mais je suis convaincu que tu es assis à la droite du Père
Tu es en train de prier pour nous pour qu’un jour, le plus tard possible,
Tes enfants, tes petits enfants et arrière petits enfants te rejoignent
Dans un bonheur éternel. Cher Bernard, ce n’est qu’un au revoir !

Jean-Claude J.M.

Burundi - Onu - Humanitaire

L’Onu s’exprime à l’occasion de la journée internationale des personnes autochtones

New York, le 9 août 2021 (Net Press). Le 9 août de chaque année, le monde célèbre la journée internationale des peuples autochtones. A cette occasion, le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a rendu public un message dont l’intégralité est reprise dans nos colonnes.

" Partout dans le monde, les peuples autochtones continuent de se heurter à une marginalisation, une discrimination et une exclusion accablantes. Ces inégalités criantes trouvent leur origine dans le colonialisme et le patriarcat, et sont entretenues par une réticence profondément enracinée à reconnaître et à respecter les droits, la dignité et les libertés des peuples autochtones.

" Tout au long de l’histoire moderne, les peuples autochtones ont été spoliés de leurs terres et territoires, privés de leur autonomie politique et économique, et on leur a même retiré leurs enfants. Leurs cultures et leurs langues ont été dénigrées et détruites.

" Ces derniers mois, le monde a de nouveau été témoin de certaines des horreurs infligées aux populations autochtones par les colonisateurs. Certaines nations ont commencé à s’attaquer à cet héritage odieux en présentant des excuses, et en menant des activités visant à promouvoir la vérité etla réconciliation ainsi que des réformes législatives et constitutionnelles. Néanmoins, il reste encore beaucoup à faire.

" Nous avons besoin d’un nouveau contrat social : un contrat qui rétablisse et honore les droits, la dignité et les libertés de celles et ceux qui ont été privés de tant de choses pendant si longtemps, et qui soit fondé sur un dialogue véritable, sur des échanges authentiques et sur une volonté profonde d’écouter. Nous disposons déjà des outils nécessaires, notamment la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones et le document final de la Conférence mondiale sur les peuples autochtones.

" Rien ne justifie qu’on empêche les 476 millions d’autochtones dans le monde d’exercer leur droit à l’autodétermination et de participer effectivement à toutes les prises de décision. Le consentement préalable, libre et éclairé est essentiel pour que les peuples autochtones puissent donner corps à leur propre vision du développement.

" Et alors que l’importance du savoir autochtone est de plus en plus reconnue, notamment pour ce qui est de résoudre les crises liées au climat et à la biodiversité et de prévenir l’émergence de maladies contagieuses, nous devons veiller à ce que ces connaissances soient détenues et partagées par les peuples autochtones.

" Le système des Nations Unies a un rôle décisif à jouer. En cette Journée internationale des peuples autochtones, faisons preuve d’une véritable solidarité en œuvrant pour mettre fin aux graves inégalités dont sont victimes les peuples autochtones partout dans le monde, pour reconnaître pleinement les atteintes dont ils ont souffert et pour célébrer leurs savoirs et leur sagesse. ".Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION