Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Droits de l’Homme20 novembre 2021
|Les enfants de la rue ont des droits comme tous les autres

Burundi – Sécurité19 novembre 2021
|Le ciel se fâche dans la province de Mwaro

Burundi – Sécurité18 novembre 2021
|Muyinga : Quinze écoliers blessés dans une explosion à la grenade en commune de Buhinyuza

Burundi – Sécurité17 novembre 2021
|Un homme et son enfant meurent noyés au Nord du pays

Burundi - Sécurité16 novembre 2021
|Une personne est morte à coup de bateaux à Rumonge

Burundi – Sécurité15 novembre 2021
|Une femme tuée dans la commune de Gashoho

Burundi - Sécurité 13 novembre 2021
|Des échauffourées autour du banditisme au marché dit Cotebu

Burundi - Sécurité 12 novembre 2021
|Une personne morte électrocutée retrouvée en zone Musaga

Burundi – Justice11 novembre 2021
|Des justiciables se plaignent dans la province de Rutana

Burundi – Sécurité10 novembre 2021
|La province Kayanza victime d’une attaque armée

Burundi – Sécurité9 novembre 2021
|Un homme meurt dans sa boutique dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité 8 novembre 2021
|Un couple échappe de justesse à un assassinat en commune de Tangara !

Burundi – Société6 novembre 2021
|Une négligence qui tourne vers l’irréparable

Burundi - Sécurité 5 novembre 2021
|Un accrochage viré vers l’irréparable en province de Cankuzo

Burundi - Sécurité 4 novembre 2021
|Un corps sans vie retrouvé à la frontière Burundo –Congolaise

Burundi - Sécurité 3 novembre 2021
|Une mère de trois enfants tuée en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité 2 novembre 2021
|Un corps sans vie retrouvé en commune de Matana

Burundi – Confessions Religieuses - Sécurité 1er novembre 2021
|Cinq adeptes de Zebiya arrêtés en commune Gahombo

Burundi - Sécurité 30 octobre 2021
|Une disparition qui bascule sous le silence…. du gouverneur de province !

Burundi - Justice 29 octobre 2021
|L’ancienne administratrice de la commune Nyamurenza condamnée …

Burundi – Environnement – Sécurité28 octobre 2021
|Les pluies torrentielles occasionnent des dégâts non négligeables dans la province de Karusi

Burundi – Environnement – Sécurité27 octobre 2021
|Des pluies torrentielles font d’énormes dégâts matériels dans la province de Rutana

Burundi - Sécurité 26 octobre 2021
|Une personne se donne la mort en zone Cibitoke

Burundi – Environnement – Sécurité25 octobre 2021
|Le ciel se fâche en mairie de Bujumbura

Burundi – Sécurité23 octobre 2021
|La police burundaise ouvre ses portes pour les nouveaux candidats policiers

 

 

 

 

 

 



Burundi - Sécurité

Des coups de feux entendus en zone Kamenge !

23 septembre 2021

Bujumbura, le 23 septembre 2021 (Net Press). Dans la matinée de ce jeudi, vers 9h45, des coups de feux ont été entendus dans un endroit appelé communément « Iwabo w’abantu », dans la zone de Kamenge, en commune commune urbaine de Ntahangwa, au Nord de la mairie de Bujumbura. Cependant, le porte-parole du ministère de l’intérieur du développement communautaire et de la sécurité publique, Pierre Nkurikiye, tranquillise.

Il dit qu’un camion de l’entreprise de brassage Brarudi, à sa descente sur Bujumbura, a eu un défaut de freinage et un dégonflage de pneus, ce qui fait qu’il a perdu le contrôle à cet endroit de la capitale économique. Il n’y a pas eu de dégâts humains, les policiers qui étaient sur place ont tiré en l’air des balles réelles pour empêcher la population qui s’apprêtait à aller piller les casiers de bière qui étaient dispersés dans çà et là dans la route.

Ceci est une mauvaise habitude des populations vivant tout au long de la route nationale n°1. En effet, quand il y a accident, surtout celui des camions chargés, le réflexe est de piller le contenu de ces derniers, advienne que pourra. L’allusion est faite ici aux remarques qui transportent l’essence de l’étranger vers les stocks de Bujumbura.

De tels cas se constatent souvent sur la rivière Nyabihondo située dans la commune de Bukeye, dans les localités de Rusarenda, toujours dans la commune de Bukeye, de la province de Muramvya, au Centre du pays et de Buraniro, dans la province nordique de Kayanza. N.R

Burundi - Justice

Les anciennes autorités locales et la population contre un jugement mal rendu !

Bujumbura, le 23 septembre 2021 (Net Press) . Nous sommes au quartier Kiyange 1, dans la zone de Buterere, de la commune urbaine de Ntahangwa, au nord de la capitale économique Bujumbura. Patrice Sibomana, cet ancien chef de quartier, ses anciens collaborateurs, quelques autorités locales en fonctions et une dizaine de la population native de cette contrée administrative ont dénoncé un jugement mal rendu par la cour spéciale des terres et autres biens et la commission nationale de terre et autres biens.

Ils avaient tout fait en tant que témoins et habitants pour donner la lumière sur les revendications d’une propriété litigieuse opposant Joseph Nzeyimana (qui n’est pas l’ancien président du parti Raddes car celui-ci est décédé alors que l’autre est encore en vie) et Pascal Sineremera, un conflit auquel la commission nationale des terres et autres biens ainsi que la cour spécial des terres et autres bien ont tourné le dos.

Selon ces anciens administratifs et certaines autorités encore en fonctions et la population native, sur base de leurs témoignages, la décision de la commission nationale terres et autres biens en mairie de Bujumbura qui avait été rendue publique en date du 30 septembre 2013, où la famille Joseph Nzeyimana était rentrée dans ses droits en bénéficiant de sa parcelle avait été bien accueillie par ces témoins

Selon ces mêmes témoignages, les choses ont changé subitement dans une décision rendue publique en date du 2 septembre 2014 lorsque la commission nationale terres et autres biens a tourné le dos contre les témoignages de ces anciens administratifs et de ceux qui est toujours en fonction ainsi que la population, en retirant cette parcelle à la famille de Joseph Nzeyimana pour l’attribuer à celle de Pascal Siniremera. Ces témoins dénoncent cette attribution illégale, arguant que Pascal Siniremera n’est pas issu de la famille qui a vendu cette propriété de la succession Hélène Bivugire, Mélia Nyanzira et Kagoma, en l’occurrence les bénéficiaires de cette parcelle vendue a Silvère Sinarinzi en 1989. La famille de ce dernier l’avait vendue en 2002 sans aucune revendication pendant 25 ans.

Dans la même foulée, la cour spéciale des terres et autres biens, dans un arrêt rendu par elle en date du 9 mars 2016, a tranché en faveur de Pascal Siniremera, ce qui constitue un coup de poignard dans le dos de ces anciens administratifs ainsi que ceux qui sont en fonctions et la population de cette localité.

Selon nos sources, ce qui est fort étonnant, c’est que la commission et la cour spéciale terres et autres biens ont tranché une affaire qui ne relève pas de leur compétence, car Pascal Siniremera n’a jamais quitté le pays ni avoir été dans la rébellion, mais il a été emprisonné pour le vol qualifié. Toujours les mêmes témoignages espèrent que les autres instances habilitées seront favorables dans le sens de la loi.

Ces anciens administratifs, ceux qui ont en fonctions et la population de la localité de Kiyange, toujours témoins dans cette affaire, qui ont été présent lors d’une conférence publique animée le 10 septembre 2021 avec les professionnels de la justice et la population, saluent la bravoure de la ministre de la justice qui a dénoncé les juges et les magistrats corrompus qu’elle considère comme « des brebis égarées ». Ces derniers sont dans l’œil du cyclone de ce ministère et pourraient être remplacés pour redorer l’image de la justice. Ils espèrent que ce procès mal rendu ne va pas basculer dans les oubliettes de la ministre Jeanine Nibizi. N.R.

Burundi - Politique

L’ancien rebelle converti en politicien au pays natal après 6 ans d’exil en Uganda

Bujumbura, le 23 septembre 2021 (Net Press). Jean Bosco Ndayikengurukiye a regagné son pays ce lundi 20 septembre 2021 accompagné par 3 de ses amis qui étaient avec lui en exil depuis 6 ans car il avait fui le troisième mandat controversé de feu Pierre Nkurunziza, ancien président de la République. C’était en 2015. Il a été accompagné par un garde de corps de couleur blanche.

Au micro de la télévision France 24, Jean Bosco Ndayikengurukiye a révélé qu’il s’est décidé de regagner le pays après les discours d’apaisement du nouveau président de la République Evariste Ndayishimiye. Et son retour a pour mission d’appuyer ce qui va très bien, de conseiller sur ce qui va moins bien et de condamner ce qui ne va pas du tout.

La TV France 24 dit que Jean Bosco Ndayikengurukiye est rentré au pays sur demande d’une organisation canadienne, dynamique pour la paix, la sécurité et le développement qui dit « qu’il est à pied d’œuvre pour prouver la réalité du terrain, il pourra aussi prendre note du rapport cinglant de l’Onu publié la semaine dernière ». Celui-ci assume que la situation des droits humains dans le pays reste désastreuse et selon ses mots, à certains égards, détériorée.

Signalons que Ndayikengurukiye arrivé chez lui a apprécié son pays où il a dit qu’à premier vue, le Burundi a beaucoup évolué à voir comment il était en 2015. Cet homme est un ancien rebelle qui s’est converti en politicien et de ce fait, avait été nommé consul du Burundi à Kigoma en Tanzanie. Il avait toujours été critique à l’endroit du pouvoir de Pierre Nkurunziza et en 2015, il avait senti que sa vie était en danger.

Rappelons également que la rentrée de Jean Bosco Ndayikengurukiye, coïncide avec la transmission de rapport définitif par la commission Doudou Diène à l’Onu ce 23 septembre 2021. La lecture de ce rapport oppose des Burundais qui suivent de près la situation politico-sécuritaire de ce pays. En effet, une partie trouve que le Burundi est toujours en difficultés en matière de respect des droits de l’homme, d’où ils réclament la prolongation de la commission d’enquêtes.

D’autres, à commencer par l’ambassadeur du Burundi auprès de Genève, Rénovat Tabu, indiquent que le rapport de la commission d’enquêtes est erroné et que le Burundi a besoin d’assistance en matière de développement uniquement. N.B.

Burundi - Politique

Alexis Sinduhije, le cerveau de l’attaque armée, selon le procureur général de la République

Bujumbura, le 23 septembre 2021 (Net Press). Dans une conférence de presse tenue dans la soirée de ce mercredi 22 septembre, le procureur général de la République, Sylvestre Nyandwi, a indiqué qu’Alexis Sinduhije est le cerveau des attaques armées survenues dans les deux capitales burundaises Bujumbura et Gitega. Des mandats d’arrêt internationaux contre lui et ses collaborateurs ont été émis pour leur extradition sur le Burundi.

Sylvestre Nyandwi révèle d’autres figures derrière les attaques de Bujumbura : il s’agit de Marguerite Barankitse, la patronne de la Maison Shalom, de François Nyamoya, le secrétaire général du parti Msd radié par Gitega, de Melchiade Biremba, de Jean Claude Nibigira, de Gad Albert Bahati, de Liévin Ndayiragije et d’autres qui sont toujours recherchés par le ministère public.

Sylvestre Nyandwi indique que ces personnes sont derrière les attaques à la grenade de Bujumbura qui ont fait 2 morts et une centaine des blessés, mais également les attaques de Gitega qui ont fait deux morts et celle de l’aéroport international Melchior Ndadaye.

Le procureur général Nyandwi dit que ces attaques étaient commanditées par Alexis Sinduhije dans le but de commettre les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité et qu’ils devraient être jugés par la justice burundaise après leur extradition. Sylvestre Nyandwi demande aux pays de la sous la région où les présumés auteurs sont toujours en déplacement ou les pays qui les hébergent de les extrader sans tarder sur le Burundi.

Sur la question de savoir quelle serait la réaction de Gitega si jamais ces pays ne s’exécutent pas, Sylvestre Nyandwi a répondu que ça dépend de la volonté de ces pays et a ajouté que ces présumés criminels peuvent être arrêtés dans d’autres contextes de convention d’extradition.

Sylvestre Nyandwi qualifie les attaques de Bujumbura et de Gitega comme « actes criminels » car les auteurs ciblent la population tranquille dans des lieux de forte concentration, une infraction qui rentre dans le cadre des crimes contre l’humanité.

Cependant, d’autres informations non vérifiées avaient indiqué que l’attaque de l’aéroport international Melchior Ndadaye visait l’empêchement aux opposants politiques de rentrer, allusion faite à Jean Bosco Ndayikengurukiye, une version ni confirmée ni démentie par le gouvernement de Gitega, ni par le procureur général de la République Sylvestre Nyandwi. N.R.

Burundi - Politique

Une autre prolongation de délai de grâce pour la démolition

Bujumbura, le 23 septembre Ceci figure dans une correspondance du ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, Gervais Ndirakobuca, de ce mercredi 22 septembre 2021, adressée au maire de la ville de Bujumbura sur l’état d’avancement des recommandations relatives à la libération des espaces publics et des emprises des routes nationales ainsi que le respect des bornes placées par le service de l’urbanisme.

Compte tenu de l’application des mesures de sanctions des personnes qui se montrent récalcitrantes, le ministre les encourage à suivre la mise en application des recommandations données pour redresser ceux qui trainent les pieds pour se conformer aux régalements en vigueur.

Le ministre Ndirakobuca demande au maire de la ville de Bujumbura d’accorder un délai de grâce de deux semaines comptées à partir de ce mercredi 22 septembre et à partir de cette date, des sanctions plus sévères seront infligées à ceux qui ne se seront pas exécutés. Le ministre a terminé ses propos en demandant au maire d’instruire à tous les concernes par ce travail de prendre toutes les dispositions pour s’ajuster par rapport à ce nouveau délai. N.B.

Burundi - Commerce

Des insolites se multiplient dans le camp des dignitaires

Gitega, le 23 septembre 2021 (Net Press) . Au moment où il s’observe une pénurie du carburant de type Essence dans presque toute la province de Gitega, l’administration en collaboration avec la police, après avoir reçu l’information de la part de la population, ont organisé une fouille-perquisition ce jeudi 23 septembre 2021 et ont saisi 1136 litres d’essence qui sont dans des bidons à la station BUPP sise à Masanganzira, appartenant à l’honorable Gabriel Ntisezerana, ancien deuxième vice-président de la République sous la législature de feu Pierre Nkurunziza.

Les utilisateurs de ce carburant disent qu’ils achètent 1l d’essence à 7.000 d’où ils sont obligés de voir à la hausse le prix du ticket. Le conseiller du gouverneur chargé des questions de développement, Serges Sabukunze, a fait savoir que c’est un comportement à bannir et il a demandé au responsable des stations de ne pas donner du carburant dans des bidons pour décourager ce mauvais comportement.

Serges Sabukunze remercie la population de Gitega qui informe l’administration toujours sur tout ce qui ne va pas et l’encourage à dénoncer toujours de telles pratiques. Il a ajouté que ce carburant saisi sera utilisé dans les activités de développement. Signalons que cette fraude était faite chaque fois la nuit pour échapper à la vigilance de la police, d’où l’administration se félicite de l’acte civique posé par les populations de la capitale politique.

Il n’y a pas longtemps, l’ancienne prière vice-présidente du sénat, Spés-Caritas Njebarikanuye, avait été attrapée en flagrant délit dans un dossier de fraude. Les responsables du parti au pouvoir avaient préféré l’éjecter pour sauver l’image du régime en place. N.B.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

19 novembre 2021 |Communiqué de décès

11 novembre 2021 |Annonce : Rubrique en essai


 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel