Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Droits de l’Homme20 novembre 2021
|Les enfants de la rue ont des droits comme tous les autres

Burundi – Sécurité19 novembre 2021
|Le ciel se fâche dans la province de Mwaro

Burundi – Sécurité18 novembre 2021
|Muyinga : Quinze écoliers blessés dans une explosion à la grenade en commune de Buhinyuza

Burundi – Sécurité17 novembre 2021
|Un homme et son enfant meurent noyés au Nord du pays

Burundi - Sécurité16 novembre 2021
|Une personne est morte à coup de bateaux à Rumonge

Burundi – Sécurité15 novembre 2021
|Une femme tuée dans la commune de Gashoho

Burundi - Sécurité 13 novembre 2021
|Des échauffourées autour du banditisme au marché dit Cotebu

Burundi - Sécurité 12 novembre 2021
|Une personne morte électrocutée retrouvée en zone Musaga

Burundi – Justice11 novembre 2021
|Des justiciables se plaignent dans la province de Rutana

Burundi – Sécurité10 novembre 2021
|La province Kayanza victime d’une attaque armée

Burundi – Sécurité9 novembre 2021
|Un homme meurt dans sa boutique dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité 8 novembre 2021
|Un couple échappe de justesse à un assassinat en commune de Tangara !

Burundi – Société6 novembre 2021
|Une négligence qui tourne vers l’irréparable

Burundi - Sécurité 5 novembre 2021
|Un accrochage viré vers l’irréparable en province de Cankuzo

Burundi - Sécurité 4 novembre 2021
|Un corps sans vie retrouvé à la frontière Burundo –Congolaise

Burundi - Sécurité 3 novembre 2021
|Une mère de trois enfants tuée en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité 2 novembre 2021
|Un corps sans vie retrouvé en commune de Matana

Burundi – Confessions Religieuses - Sécurité 1er novembre 2021
|Cinq adeptes de Zebiya arrêtés en commune Gahombo

Burundi - Sécurité 30 octobre 2021
|Une disparition qui bascule sous le silence…. du gouverneur de province !

Burundi - Justice 29 octobre 2021
|L’ancienne administratrice de la commune Nyamurenza condamnée …

Burundi – Environnement – Sécurité28 octobre 2021
|Les pluies torrentielles occasionnent des dégâts non négligeables dans la province de Karusi

Burundi – Environnement – Sécurité27 octobre 2021
|Des pluies torrentielles font d’énormes dégâts matériels dans la province de Rutana

Burundi - Sécurité 26 octobre 2021
|Une personne se donne la mort en zone Cibitoke

Burundi – Environnement – Sécurité25 octobre 2021
|Le ciel se fâche en mairie de Bujumbura

Burundi – Sécurité23 octobre 2021
|La police burundaise ouvre ses portes pour les nouveaux candidats policiers

 

 

 

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une tentative d’assassinat en commune Gashikanwa !

2 octobre 2021

Ngozi, le 2 octobre 2021 (Net Press) . Pierre Ngendanganya, cet habitant de la colline Butaganda, dans la zone de Gatobo, de la commune Gashikanwa, en province de Ngozi, au Nord du pays, a échappé de justesse à un assassinat dans la nuit de vendredi à samedi par des éléments non encore identifiés, dans la vallée de la rivière Nyamuswaga, apprend-on des sources sur place.

Il venait de vendre sa vache, avant de passer la soirée bien arrosée avec ses amis sur la colline Buhoro, vers 23 hoo. Il rentrait tranquillement lorsqu’il a été la cible d’une attaque au moyen des gourdins, il a été sérieusement passé à tabac, un montant non encore identifié d’argent a été subtilisé. Les meurtriers l’ont laissé pour mort avant de se volatiliser dans la nature.

Les habitants déplorent l’insécurité grandissante dans la vallée de la rivière Nyamuswaga, séparant les communes Gashikanwa et Tangara, où des bandits se cachent dans les buissons à la traque des éléments qui viennent vendre leurs vaches au marché communément connu sous le nom de Vyerwa, en commune Gashikanwa. Ils demandent la sécurisation de cette entité administrative. N.R.

Burundi – Justice

Quatre personnes d’une même famille sous les verrous

Rumonge, le 2 octobre 2021 (Net Press). Nous apprenons que quatre personnes d’une même famille – un père et ses trois fils – sont incarcérées, poursuivies à la place d’un autre membre de cette famille activement recherché pour meurtre. Selon nos informations, le père a été arrêté chez lui sur la colline de Gishiha, dans la zone de Maramvya, de la commune de Burambi, à Rumonge, au Sud-ouest du pays.

De leur côté, les trois fils ont été arrêtés dans la capitale économique Bujumbura où ils exercent divers métiers. Il y a même un policier qui serait affecté dans la zone de Buterere. Des informations émanant de cette famille indiquent que l’homme recherché est un retraité de l’ex-Fab qui vit en exil depuis 2016.

Pourtant, l’homme recherché par les autorités judiciaires aurait commis un crime en décembre 2020, d’où la famille des personnes incarcérées traite cet emprisonnement d’injuste et demande leur libération en bonne et due forme. Le code pénal quant à lui précise que la responsabilité pénale est individuelle. Il n’y a pas donc de raison que des gens soient poursuivis à la place des autres. J.M.

Burundi - Administration

Vers la suspension de tous les administratifs en situation de concubinage ou d’unions illégales

Bujumbura, le 2 octobre 2021 (Net Press) . Ceci figure dans une correspondance que le ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique, Gervais Ndirakobuca, a adressée à tous les gouverneurs des provinces ainsi qu’au maire de la ville, avec copies au président de la République, au vice-président et au premier ministre.

Cette correspondance dit que d’après les informations disponibles au ministère, certains administratifs affichent un comportement irresponsable susceptible même de désorienter la population. Elle ajoute que quelqu’un qui est appelé à diriger les autres doit incarner certaines valeurs et servir d’exemple pour inspirer la confiance de ses administrés.

Cette correspondance ajoute encore que lors de l’entretien avec la population, il est signalé des responsables administratifs qui entretiennent des relations de concubinage ou d’unions illégales alors que le gouvernement avait pris la mesure de décourager de tels comportements. Pour cela, il est demandé aux premiers lieutenants de province et de la ville de Bujumbura de relever tous les cas existant dans leurs circonscriptions administratives et d’enclencher des procédures de les suspendre dans leurs fonctions dès la réception de cette correspondance. N.B.

Burundi - Santé

La pandémie de covid-19 est de grande vitesse à Bubanza

Bubanza, le 2 octobre 2021 (Net Press) . Ceci ressort d’un communiqué lancé par Cléophas Nizigiyimana, le gouverneur de la province Bubanza, à l’Ouest du pays, ce vendredi 1er octobre 2021, où il a fait savoir que la pandémie du covid-19 est d’une grande ampleur dans sa circonscription et qu’il ne voit pas de mesures préventives qui sont en train d’être prises pour faire face à cette pandémie dans toutes les communes de sa province. Il a demandé à la population de garder jalousement les mesures barrières contre le covid-19. Pour les églises, les fidèles doivent respecter la distanciation et à défaut d’espace, organiser une autre messe supplémentaire. Il a fait savoir que le mois passé, 70 personnes ont été testées positives aux covid-19 dans les 3 districts dont Mpanda, de Rugazi et de Gihanga.

Dans le même ordre d’idées, le ministre de la santé publique et de lutte contre le Sida, dit que le vaccin du covid-19 n’empêche pas d’être contaminé du covid-19, mais dit que cela réduit la gravité de la maladie une fois atteint de la pandémie. Il l’a mentionné dans une émission qu’il a animée à la radio et télévision nationales ce vendredi 1er octobre 2021.

Le ministre de la santé a fait savoir qu’une fois le vaccin arrivé au Burundi, ceux qui le désirent vont en bénéficier mais que cela ne serait pas obligatoire avant que l’organisation mondiale de la santé n’homologue pas définitivement un vaccin contre la pandémie du covid-19.

Dr Ndikumana conseille plutôt de faire le test chaque fois que de besoin, surtout ceux qui ont d’autres maladies, pour qu’ils soient soignés le plus rapidement possible une fois atteints de la crise sanitaire mondiale. N.B.

Burundi – Onu – Non-violence

Le secrétaire général de l’Onu s’exprime à l’occasion de la journée internationale de la non-violence

New York, le 2 octobre 2021 (Net Press) . Le 2 octobre de chaque année, le monde entier célèbre la journée internationale de la non-violence. A cette occasion, le patron de l’organisation onusienne, le Portugais Antonio Guterres, a sorti une déclaration que la rédaction livre en entièreté à son lectorat.

« Chaque année, la Journée internationale de la non-violence est célébrée le jour de l’anniversaire du mahatma Gandhi. Ce n’est pas un hasard.

« Pour Gandhi, non-violence, manifestations pacifiques, dignité et égalité étaient, plus que des mots, un flambeau guidant l’humanité, indiquant la voie à suivre vers un avenir meilleur.

« Plus que des mots, nous devons voir en elles un modèle, à appliquer pour nous aider à surmonter les temps difficiles que nous traversons. Conflits et changements climatiques, pauvreté et inégalités, méfiance et divisions : les défis s’amoncellent tandis que la pandémie de COVID-19 ravage toujours nos sociétés et nos économies.

« La solution existe, elle est entre nos mains : la solidarité. Nous devons comprendre, comme Gandhi avant nous, que ce qui nous unit dépasse de loin ce qui nous sépare. Que la paix est la seule voie possible vers un avenir meilleur pour chacune et chacun.

« Pour relever les défis du monde contemporain, nous devons nous rassembler en une seule et même famille humaine et embrasser plus que jamais la cause de la paix.

« Combattants de par le monde, entendez notre appel : déposez les armes, luttez non plus les uns contre les autres mais contre la COVID-19, ennemi commun de l’humanité. Il nous faut d’urgence distribuer les vaccins et les traitements qui sauvent des vies et accompagner les pays sur le long chemin du relèvement.

« Nous devons redoubler d’efforts pour réduire les inégalités et mettre fin à la pauvreté.

« Il nous faut un plan d’action mondial ambitieux pour guérir notre planète.

« Plus que tout, nous devons à nouveau nous fier les uns aux autres. Que passent la haine, les divisions, les conflits, la méfiance. Il est temps d’entrer dans une nouvelle ère de paix, de confiance et de tolérance.

« En cette Journée internationale de la non-violence, forts du message de paix que portait Gandhi, retroussons nos manches et construisons un avenir meilleur et plus pacifique pour toutes et tous. »

Burundi – Rwanda - Justice

La youtubeuse Yvonne Idamange condamnée à 15 ans de prison au Rwanda pour avoir critiqué le pouvoir

Kigali, le 2 octobre 2021 (Net Press). Yvonne Idamange, qui avait accusé le président Paul Kagame et son gouvernement d’avoir mis en place une dictature, a été jugée coupable d’« incitation à la violence ».

Jeudi 30 septembre, un tribunal rwandais a condamné à quinze ans de prison une youtubeuse critique du pouvoir du président Paul Kagame. Yvonne Idamange, 42 ans et mère de quatre enfants, n’était pas présente au tribunal de Kigali à la lecture du verdict la déclarant coupable de six chefs, notamment « incitation à la violence et à l’insurrection », « dénigrement des mémoriaux du génocide », « propagation de rumeurs » et « agression ».

Il lui était reproché d’avoir, sur sa chaîne YouTube, accusé le président Kagame et son gouvernement d’avoir mis en place une dictature, d’instrumentaliser le génocide de 1994 sans venir suffisamment en aide aux survivants et d’avoir transformé les mémoriaux du génocide en attractions touristiques. Elle était également accusée d’avoir frappé et blessé un policier lors de son arrestation.

Yvonne Idamange, dont la chaîne YouTube rassemble 18 900 abonnés et dont les vidéos sont vues en moyenne 100 000 fois, se présente comme une survivante du génocide qui a fait, selon l’Onu, plus de 800 000 morts en 1994 au Rwanda, principalement au sein de la minorité tutsi.

Outre une peine de quinze ans de prison, elle a été condamnée à une amende d’un montant équivalant à 2 000 dollars (environ 1 725 euros). L’accusation avait requis trente ans de prison et l’équivalent de 6 000 dollars d’amende. Yvonne Idamange boycottait les audiences depuis que la cour – qu’elle accusait de parti pris – avait rejeté sa demande de faire diffuser son procès en ligne. N.R.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

19 novembre 2021 |Communiqué de décès

11 novembre 2021 |Annonce : Rubrique en essai


 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel