Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Droits de l’Homme20 novembre 2021
|Les enfants de la rue ont des droits comme tous les autres

Burundi – Sécurité19 novembre 2021
|Le ciel se fâche dans la province de Mwaro

Burundi – Sécurité18 novembre 2021
|Muyinga : Quinze écoliers blessés dans une explosion à la grenade en commune de Buhinyuza

Burundi – Sécurité17 novembre 2021
|Un homme et son enfant meurent noyés au Nord du pays

Burundi - Sécurité16 novembre 2021
|Une personne est morte à coup de bateaux à Rumonge

Burundi – Sécurité15 novembre 2021
|Une femme tuée dans la commune de Gashoho

Burundi - Sécurité 13 novembre 2021
|Des échauffourées autour du banditisme au marché dit Cotebu

Burundi - Sécurité 12 novembre 2021
|Une personne morte électrocutée retrouvée en zone Musaga

Burundi – Justice11 novembre 2021
|Des justiciables se plaignent dans la province de Rutana

Burundi – Sécurité10 novembre 2021
|La province Kayanza victime d’une attaque armée

Burundi – Sécurité9 novembre 2021
|Un homme meurt dans sa boutique dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité 8 novembre 2021
|Un couple échappe de justesse à un assassinat en commune de Tangara !

Burundi – Société6 novembre 2021
|Une négligence qui tourne vers l’irréparable

Burundi - Sécurité 5 novembre 2021
|Un accrochage viré vers l’irréparable en province de Cankuzo

Burundi - Sécurité 4 novembre 2021
|Un corps sans vie retrouvé à la frontière Burundo –Congolaise

Burundi - Sécurité 3 novembre 2021
|Une mère de trois enfants tuée en province de Ruyigi

Burundi - Sécurité 2 novembre 2021
|Un corps sans vie retrouvé en commune de Matana

Burundi – Confessions Religieuses - Sécurité 1er novembre 2021
|Cinq adeptes de Zebiya arrêtés en commune Gahombo

Burundi - Sécurité 30 octobre 2021
|Une disparition qui bascule sous le silence…. du gouverneur de province !

Burundi - Justice 29 octobre 2021
|L’ancienne administratrice de la commune Nyamurenza condamnée …

Burundi – Environnement – Sécurité28 octobre 2021
|Les pluies torrentielles occasionnent des dégâts non négligeables dans la province de Karusi

Burundi – Environnement – Sécurité27 octobre 2021
|Des pluies torrentielles font d’énormes dégâts matériels dans la province de Rutana

Burundi - Sécurité 26 octobre 2021
|Une personne se donne la mort en zone Cibitoke

Burundi – Environnement – Sécurité25 octobre 2021
|Le ciel se fâche en mairie de Bujumbura

Burundi – Sécurité23 octobre 2021
|La police burundaise ouvre ses portes pour les nouveaux candidats policiers

 

 

 

 

 

 



Burundi - Sécurité

Des blessés lors d’un accident de roulage !

9 octobre 2021

Gitega, le 9 octobre 2021 (Net Press) . Quatre personnes ont été blessées lors d’un accident de roulage survenu dans la matinée de ce samedi, dans un endroit appelé communément « Palace », dans la capitale économique Gitega.

Selon les informations sur place, trois jeunes en provenance de Bujumbura, arrivés à l’entrée de la ville de Gitega sur une moto, sont entrés en collision avec une autre moto et les deux engins ont pris feu. N’eut été l’intervention de la population sur place, les quatre personnes allaient être calcinées.

La police de la protection civile en province de Gitega, la capitale politique située au Centre du pays, a évacué les quatre blessés à l’hôpital régional de Gitega pour leurs premiers soins. Selon les premières informations en provenance de l’hôpital, leurs vies ne sont pas en danger. N.R.

Burundi - Sécurité

Huit kiosques des pêcheurs ravagés par un incendie

Rumonge, le 9 octobre 2021 (Net Press) . Huit kiosques des pêcheurs ont été ravagés par le feu dans la nuit de ce mercredi à jeudi 7 octobre. Des sources administratives en commune de Rumonge, au Sud-ouest du pays, indiquent que ce jeudi vers 1 heure du matin, huit kiosques dans lesquels les pêcheurs chargeaient leurs batteries ont pris feu qui a tout ravagé.

Le camion extincteur de la police est intervenu pour éteindre et limiter les dégâts. Les pêcheurs déclarent avoir perdu du matériel dont la valeur est estimée à environ 100 millions de nos francs. Ils demandent à la Regideso de les indemniser, ce que cette entreprise publique ne veut pas entendre parler.

Le chef de la région sud à la Regideso balaie du revers de la main cela en arguant que son entreprise avait prévenu ces pêcheurs de ne pas charger leurs batteries sur le courant de la Regideso car cela pourrait engendrer des cours circuits, mais les pêcheurs n’ont pas entendu les conseils leur prodigués.

Ce responsable de la Regideso fait savoir que des accidents similaires s’étaient déjà produits aux ports de pêche de Magara, de Karonda et de Kagongo. Consolateur Nitunga, gouverneur de la province de Rumonge, demande aux pêcheurs d’approcher la Regideso afin qu’elle leur indique comment ils vont charger leurs batteries et de se prévenir d’autres accidents similaires. J.M.

Burundi - Justice

Arrestation d’un activiste des droits de l’homme

Bururi, le 9 octobre 2021 (Net Press). Fidèle Nkurunziza, qui fût observateur des droits de l’homme pour la ligue des droits de la personne « Iteka » en province de Bururi, au Sud du pays, est détenu dans un cachot de police. Des sources policières à Bururi indiquent que ce jeudi 7 octobre vers 20 heures, Fidèle Nkurunziza a été arrêté par le sous-commissaire de la police en province de Bururi, dans un bistrot au chef-lieu de ladite province.

Selon certains témoins, le sous-commissaire s’est chamaillé avec cet ex-activiste des droits de l’homme un petit moment, ce premier a arrêté Nkurunziza et l’a conduit lui-même au cachot de la police. Sa famille demande que cet activiste soit libéré afin qu’il puisse comparaître étant libre. Signalons que cet activiste reste dans le cachot jusqu’à présent. F.N.

Burundi - Politique

La décision du ministère ayant l’intérieur dans ses attributions relative aux mariages illégaux et au concubinage est irréversible

Karusi, le 9 octobre 2021 (Net Press) . Suite à une lettre que le ministre a écrite le 4 octobre 2021 et qui demande aux gouverneurs de limoger les administratifs mariés illégalement où accusés de concubinage, les journalistes, lors d’une émission publique, ont voulu savoir pourquoi la décision ne concerne pas les administratifs jusqu’au sommet.

Pierre Nkurikiye, le porte-parole de ce ministère, a répondu que cette décision a commencé par les administratifs à la base mais qu’elle va s’étendre sur tous les administratifs car on ne peut pas donner ce que l’on n’a pas. Il a dit que la constitution burundaise reconnait un homme marié à une seule femme et vice-versa. Plus tard, avait-il ajouté, la décision s’étendra à toute la population.

Dans le même ordre d’idées, l’administrateur de la commune Rumonge a adressé une correspondance à tous les chefs de zones et de collines où il leur a demandé de dresser une liste de ceux qui seront suspendus suite à cette décision. Il a terminé en demandant à toute la population qui n’est pas mariée légalement d’approcher la commune dans un délai ne dépassant pas le 15 octobre 2021. N.B.

Burundi - Diplomatie

Le ministère des affaires étrangères donne la lumière sur la mobilité de la main d’œuvre et des travailleurs domestiques au royaume saoudien

Karusi, le 9 octobre 2021 (Net Press) . Au cours d’une émission publique tenue au centre-ville de Karusi, le porte-parole du ministère des affaires étrangères et de la coopération étrangère, Sonia Niyubahwe, a donné la lumière sur la mobilité de la main d’œuvre et des travailleurs domestiques vers le royaume saoudien.

Sonia Niyubahwe a déclaré qu’en marge des accords signés dimanche le 3 octobre 2021 portant sur la mobilité de la main d’œuvre et des travailleurs domestiques au royaume saoudien, les travailleurs domestiques vont bénéficier du renforcement des capacités centrés sur les coutumes du royaume saoudien, couplé d’une protection sociale.

Sonia Niyubahwe a déclaré qu’en plus de cette protection sociale, les entreprises chargées du recrutement de ces travailleurs domestiques dans le royaume saoudien doivent démontrer les capacités financières pour faire financer le rapatriement forcé d’un citoyen burundais recruté en cas de manquement au cours de l’exercice de ses fonctions. N.R.

Burundi - Finances

Le problème des devises est lié à la faiblesse de l’exportation

Karusi, le 9 octobre 2021 (Net Press) . Telle est la réponse de Larissa Dushime, porte-parole du ministère des finances et du budget lors d’une émission publique de ce vendredi 8 octobre 2021 sur la question de savoir pourquoi malgré la fermeture des bureaux de change qui prétend être la cause du manque de devises, leur prix sur le marché devient insupportable.

Larissa Dushime a expliqué que les devises proviennent des produits exportés et notre pays en exporte très peu. Pour elle, la solution est de produire plus pour avoir à exporter. Quant aux bureaux de change qui sont fermés, elle estime que l’Etat a le droit de les fermer et pour ceux qui continuent à faire ce travail en clandestinité, elle a fait savoir que tôt ou tard, ils seront découverts est punis.

A la question du manque des bancs-pupitres, des livres et des matelas dans beaucoup d’établissements scolaires, le porte-parole du ministère de l’éducation nationale et de la recherche scientifique a fait savoir que ce manque est une réalité et déclaré que cela demande même beaucoup de moyens. Il a poursuivi que le ministère est en train d’organiser une visite dans les écoles pour les premiers secours, informant sur le champ que 530.000 livres ont été distribués et 300.000 autres sont sur le point de l’être. Il a ajouté que 30.000 matelas ont été également distribués pour les écoles à régime d’internat. Il a demandé aux natifs et aux communes où ces écoles sont placées d’apporter leur soutien car l’école demande l’implication de tous.

A propos de la question des personnes qui sont portées disparues et leurs familles plaidaient pour elles à travers les réseaux sociaux, les journalistes ont voulu savoir si ces cas sont connus par le ministère ayant la sécurité dans ses attributions et son apport.

Le porte-parole dudit ministère, Pierre Nkurikiye, a dit qu’il ne connait pas ces gens et que pour plaider, il faut approcher d’abord l’administration à la base et non les réseaux sociaux.

Les journalistes ont voulu également savoir pourquoi pour le vaccin du covid-19 qui sera disponible dans les prochains jours, il n’y aura pas de sensibilisation comme tous les autres vaccins, le porte-parole a confirmé que le vaccin sera disponible à partir de ce mois de novembre mais que c’est volontaire parce que les conséquences du vaccin ne retombent pas à l’Etat au moment où tous ces vaccins sont dans une période d’essai, avant de dire que le ministère attend l’homologation du vaccin unique qui sera publié par l’Oms.

Burundi – France – Afrique

La France organise un sommet Afrique – France sans chefs d’Etat africains

Montpellier, le 9 octobre 2021 (Net Press). Ce vendredi 8 octobre, la France a organisé une 28ème édition du sommet Afrique – France. Contrairement aux années antérieures, le président français a décidé de repenser l’exercice et d’en faire rendez-vous exclusivement dédié à la jeunesse et à la société civile.

Selon des informations sur place, entre 2.000 et 3.000 personnes ont participé à cet événement où Emmanuel Macron n’a pas été ménagé par de jeunes africains qui l’ont interpellé de manière très vive lors d’une séance de questions réponses, où il avait affaire à 11 jeunes africains. Emmanuel Macron s’est déplacé à Montpellier pour faire un exercice de vérité et pour cela, il fallait qu’il soit bousculé par ses interlocuteurs.

Dès son arrivée, le président français a été pris à partie par une artiste camerounaise, Koyo Kouoh, qui a demandé « combien d’artistes africains ont été montrés, ne serait-ce que ces dix dernières années en France ? ». Emmanuel Macron a répondu qu’il n’est pas en fonction depuis si longtemps et que différents projets culturels ont été engagés depuis 2017.

Le chef de l’Etat français a été très bousculé par de jeunes intervenants qui ont fustigé le « colonialisme », « l’arrogance » » ou le « paternalisme français ». L’intervention d’une dame originaire du Burkina Faso, Eldaa Koama, a été très remarquée. Elle a comparé les relations entre la France et l’Afrique à une « marmite », elle a demandé au président français de la récurer car elle est sale de corruption, de reconnaissance légère, de non-transparence.

Le numéro un français n’y est pas allé par quatre chemins car il a affirmé qu’il fallait « laver la marmite, mais qu’il y aurait forcément des traces », voulant dire par là qu’on ne peut pas effacer l’Histoire. A un blogueur sénégalais qui lui demandait de « demander pardon au continent africain » pour les crimes de la colonisation, il a riposté qu’il ne croit pas à une politique de pardon, mais de reconnaissance, à une politique qui doit mettre en place un processus de mémoire et d’histoire commune.

Il y a eu aussi des débats sur le vocabulaire. Le mot « aide » a été contesté, Emmanuel Macron s’est engagé à parler d’investissement solidaire. Certaines choses étaient de l’ordre du symbolique, d’autres très concrètes. Le président français a annoncé durant ces échanges la création d’un fonds d’innovation pour la démocratie. Objectif : soutenir les acteurs du changement, notamment sur les questions de gouvernance et de démocratie.

Une autre annonce de l’Elysée, c’est la restitution des 26 œuvres d’art au Bénin qui se fera à la fin du mois à Paris en présence de Patrice Talon, alors qu’une autre œuvre, le tambour parleur du peuple Ebrié, sera, lui, bientôt rendue à la Côte d’Ivoire. Une certaine opinion parle de cette démarche de la France dans une période qui approche les élections l’année prochaine dans l’Hexagone et où Emmanuel Macron risque d’avoir des adversaires de taille. D.N.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

19 novembre 2021 |Communiqué de décès

11 novembre 2021 |Annonce : Rubrique en essai


 

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel