Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité10 mars 2022
|Beaucoup de gens saisis par la police devant le kiosque situé au centre-ville de Bujumbura

Burundi - Sécurité 9 mars 2022
|Quand le ministère ayant la sécurité publique dans ses attributions annonce le passage à tabac de deux pêcheurs burundais par l’armée rwandaise

Burundi - Sécurité Routière8 mars 2022
|Une personne blessée lors d’un accident de roulage

Burundi – Sécurité7 mars 2022
|Un incendie d’origine inconnue cause des dégâts énormes dans la zone de Cibitoke

Burundi – Sécurité5 mars 2022
|Des changeurs de monnaie arrêtés par la police

Burundi – Tanzanie - Sécurité 4 mars 2022
|Un réfugié burundais vivant en Tanzanie tué par la police tanzanienne

Burundi – Sécurité3 mars 2022
|Un employé de l’hôpital prince régent Charles tué

Burundi – Zambie - Sécurité 2 mars 2022
|Une refugiée burundaise vivant au camp de Maheba morte des suites de faim

Burundi – Russie – Sécurité1er mars 2022
|L’ambassade du Burundi à Moscou s’exprime…

Burundi – Sécurité28 février 2022
|Cibitoke : Un sexagénaire tué en province de Murwi

Burundi – Sécurité26 février 2022
|Ngozi : Quand quelques quartiers de la ville de Ngozi deviennent la cible de tous les maux

Burundi – Sécurité25 février 2022
|Le directeur de l’école fondamentale Emmaus tabassé par un parent de son éduqué

Burundi – Sécurité24 février 2022
|Les commissionnaires inquiets pour leur avenir…incertain

Burundi – Sécurité23 février 2022
|Quatre enfants trouvent la mort dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité 22 février 2022
|Une personne tuée en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 21 février 2022
|Quatre personnes échappent de justice à un assassinat

Burundi - Sécurité19 février 2022
|Le corps d’une fillette retrouvé à Karusi centre

Burundi - Sécurité 18 février 2022
|Trente personnes en situation irrégulière interpellées en zone de Ngagara

Burundi – Sécurité17 février 2022
|Le corps d’une fille retrouvé dans la rivière Ndurumu

Burundi - Sécurité 16 février 2022
|Un magasin situé à l’ancien grenier du Burundi prend feu

Burundi – Sécurité15 février 2022
|Quand un policier devient un danger public

Burundi – Sécurité14 février 2022
|Une femme tuée par son mari en province de Bubanza

Burundi – Sécurité12 février 2022
|Une personne tuée en province de Bubanza

Burundi – Justice Transitionnelle11 février 2022
|La commission vérité réconciliation, Cvr, clôture ses activités de Ngozi et de Kayanza

Burundi - Sécurité 10 février 2022
|Une jeune fille succombe à ses blessures après les violences sexuelles

 

 

 

 

 

 



Burundi-Sécurité

Kayanza : Trois personnes blessées par un policier en commune de Muhanga

21 décembre 2021

Kayanza, le 21 décembre 2021 (Net Press). Trois personnes ont été blessées par policier vers 19h47 de ce lundi 20 décembre, au centre de négoce de Muhanga, en province de Kayanza, au Nord du pays. Une mésentente entre le commissaire communal de la police et un motard est à l’origine de cette tentative d’assassinat.

Selon l’administrateur a.i de la commune de Muhanga, Léonidas Habimana, tout a commencé dans la soirée, lorsque le commissaire communal de la police de Muhanga partageait un verre avec les amis. Ce dernier a eu des échanges peu courtois avec un motard et a voulu confisquer par force une moto pour l’emmener au commissariat. Il s’est heurté à un niet catégorique du motard et des curieux venus assister à ce scenario.

Léonidas Habimana raconte que le commissaire communal de la police de Muhanga, fou de colère, à ordonné à son agent de transmission de tirer dans l’air pour faire disperser la foule, ce qui n’a pas produit d’effet car les gens sont restés sur place. Il a tiré à balle réelle sur la foule, blessant du coup trois personnes qui ont été transférées à l’hôpital autonome de Ngozi pour les premiers soins.

Léonidas Habimana, l’est administrateur a.i de la commune de Muhanga, poursuit que la population de son ressort attend de pied ferme que la justice soit faite et remercie la population de sa retenue, pour ne s’être pas adonnée à la justice populaire. N.R.

Burundi – Rdc - Sécurité

Sud-Kivu : Le maire d’Uvira dément la présence des militaires burundais dans son entité

Uvira, le 21 décembre 2021 (Net Press). « Aucun militaire burundais n’est présent à Uvira ville et territoire au sud de la province du Sud-Kivu », tels sont les propos de Kiki Kifara, maire adjoint de la ville d’Uvira, lors de son entretien avec le journal congolais en ligne 7SUR7.CD ce dimanche 19 décembre 2021.

Pour lui, c’est impossible que des troupes étrangères entrent dans le territoire congolais sans l’autorisation du gouvernement national. Ceux qui propagent des messages pareils veulent seulement démoraliser et intoxiquer la population contre le pouvoir. Ce journal en ligne congolais rappelle que depuis le vendredi dernier, des rumeurs circulent sur les réseaux sociaux, faisant état d’une présence des troupes burundaises à Uvira.

Signalons que l’entretien a eu lieu au lendemain d’une attaque armée qui a ciblé les positions militaires et policières dans la zone de Gatumba, de la commune de Mutimbuzi, de la province de Bujumbura, à l’Ouest du pays. Des informations sur ces attaques ne sont pas encore tirées au clair, mais un mouvement politique qui se déclare de la rébellion les a déjà revendiquées sur son compte Twitter. N.R.

Burundi - Politique

Génocide des Hutu de 1972 : l’Uprona s’en lave les mains !

Bujumbura, le 21 décembre 2021 (Net Press). Après la présentation du rapport sur le génocide des Hutu de 1972 au parlement burundais par la commission vérité et réconciliation, le parti Uprona a vite réagi. Sur son compte tweeter, il rejette en bloc les accusations de la commission vérité et réconciliation (CVR) selon lesquelles cette formation politique du prince Louis Rwagasore est impliquée dans le génocide des Hutu de 1972.

L’Uprona dit avoir pris note du rapport d’étape présenté devant le parlement du Burundi ce 20/11/2021 (Sic) par la Cvr sur les massacres des Bahutu de 1972 et 1973. Il rejette en bloc les accusations injustes portées contre lui comme un des commanditaires de ces tueries.

Pour cette formation politique, les organes prenant les décisions engageant la responsabilité historique de ce parti n’ont pas appelé au massacre des Hutu, surtout que parmi les hauts responsables du parti à l’époque au niveau national, provincial, communal et collinaire, ont été tués.

Tant que le comité central, le bureau exécutif et d’autres organes du parti n’ont pas pris des décisions à caractère génocidaire à l’endroit des Bahutu et que les victimes étaient des Badasigana, poursuit l’Uprona, il ne peut pas porter la responsabilité d’avoir massacré ses membres.

Il demande enfin à la Cvr d’approfondir les enquêtes afin que la vérité soit connue au grand jour et que l’Uprona soit réhabilité dans le sens de la réconciliation car il a perdu la majeure partie de ses membres. N.R.

Burundi – Politique

Après des tortures meurtrières de ses membres, le Cnl s’exprime…

Bujumbura, le 21 décembre 2021 (Net Press) . A l’occasion du décès de ses leaders suite aux tortures leur infligées dans les cachots du service secret burundais, la formation politique d’Agathon Rwasa a sorti ce 20 décembre une déclaration dont une copie est parvenue à notre rédaction.

Le parti indique avoir appris avec douleur le décès d’Augustin Matata et d’Innocent Barutwanayo, leaders de la première formation d’opposition suite aux tortures subies dans les cachots du service national des renseignements. Selon ce parti politique, le premier a été arrêté à Buringa, dans la province de Bubanza en date du 16 novembre dernier.

Il a été arrêté sur montage grotesque, d’après toujours le Cnl, de sa probable implication dans des groupes armés et a subi un interrogatoire avec d’autres victimes du même montage au service national des renseignements, sous des tortures atroces et d’autres formes de traitements cruels, inhumains et dégradants.

De son côté, d’après toujours le parti d’Agathon Rwasa, Innocent Barutwanayo a été arrêté le 16 novembre à Kivumu, en commune de Matongo, en province de Kayanza, toujours sur fond de montage grotesque. Les deux hommes ont trouvé la mort et leurs dépouilles sont toujours dans les morgues. Ce parti présente ses condoléances aux familles éprouvées.

Il condamne les montages grotesques qui ciblent les Inyankamugayo (membres du Cnl, Ndlr) à travers tout le pays ainsi que ces pratiques de tortures et traitements cruels, inhumains et dégradants, devenus un modus operandi pour intimider les opposants politiques et qui sont à l’origine de plus de vingt disparitions forcées.

Il s’insurge contre les propos de certains officiels – le parti cite nommément le porte-parole de la police – qui semblent justifier ce genre de pratiques par l’imputation délibérée de ses responsables et militants à la collaboration avec des mouvements armés sans aucune preuve probante.

Pour tout cela, le parti Cnl dresse toute une liste de recommandations, à commencer par le président de la République, à l’endroit du ministère public, de la commission nationale indépendante des droits de l’homme, au service national des renseignements, à la communauté internationale ainsi qu’à la population. J.M. 

Burundi - Economie

Célébration de la journée dédiée au contribuable, édition 2021

Bujumbura, le 21 décembre 2021 (Net Press). L’office burundais des recettes (Obr) a célébré aujourd’hui cette journée, sous le haut patronage du président de la République, Evariste Ndayishimiye, sous le thème « Augmentons la production pour avoir l’excédent à exporter et payons fièrement les impôts et taxes ».

Le commissaire général de l’Obr, Jean-Claude Manirakiza, a fait savoir que c’est une fierté d’accueillir le président de la République lors de la journée dédiée aux contribuables et a félicité les contribuables du pas déjà franchi car ces derniers ont répondu à l’appel du gouvernement pour payer les impôts et les taxes.

Le commissaire général a mentionné que l’Obr a collecté 1.156 milliards pour l’année 2020-2021 alors qu’il était prévu 1050 milliards. Et pour les cinq mois qui viennent de s’écouler, l’Obr a collecté 530 milliards au lieu de 473 milliards qui étaient prévus et que l’équipe de l’Obr a franchi cette étape grâce à la compétence du personnel de l’Obr, mais également de celui du contribuable.

Il déplore cependant la population qui travaille mais qui jusqu’aujourd’hui, ne paie pas d’impôts et taxes et les a interpelés de le faire avec fierté pour contribuer au développement de leur pays.

Le président de la CFCIB, Audace Ndayizeye, a déclaré que lors du commencement de l’Obr en 2009, les chambres sectorielles étaient au nombre de 16, mais qu’aujourd’hui elles sont au nombre de 27. Il a demandé de concentrer les efforts dans le secteur de l’agriculture et de l’élevage pour accroitre la production. Il a profité de cette occasion pour remercier l’entreprise Fomi qui a supprimé l’importation de l’engrais chimiques. Il a demandé qu’il y ait une bonne politique d’exploiter les minerais qui sont en quantité suffisante dans notre pays pour avoir des devises.

Le ministre ayant les finances dans ses attributions, Domitien Ndihokubwayo, appelle la population à travailler afin de relever le Burundi sur la liste des pays pauvres. Il a dressé les 5 angles sur lesquels le ministère va se focaliser, des opérateurs économiques seront invités d’être de vrais opérateurs.

Le président de la République, Evariste Ndayishimiye, dans son allocution, a encouragé tous ceux qui contribuent au développement du pays à travers le paiement des impôts et taxes. Il a expliqué que c’est une bonne occasion pour ceux qui n’ont pas encore compris que le paiement des impôts et taxes est un devoir de tous citoyens et que ces impôts et taxes reviennent au développement des contribuables eux-mêmes.

Comme l’a souligné le président de la CFCIB, le président de la République a exhorté la population à transformer la nature en champ de culture. Il déplore les habitants de Mugamba qui ont encore des champs non exploités alors que c’est une région productive pour la culture de la pomme de terre.

Pour ceux qui ont bénéficié de l’exonération et dont le travail – valeur ajoutée - ne profite en rien au pays, il a demandé au ministre des finances de faire le suivi de ces gens pour les relever de cette exonération.

Le président Ndayishimiye a mentionné également que les entreprises de l’Etat doivent montrer, à travers l’Obr, la traçabilité des fonds qui entrent au trésor public, que ce ne sont pas seulement les contribuables qui sont contrôlés par l’Obr. Après avoir tout comptabilisé, il faut dresser un plan de développement.

Le président de la République met en garde ceux qui gagnent des marchés de l’Etat et au lieu de développer le pays, ils aillent investir à l’étranger. Il a fait savoir qu’ils vont montrer leurs apports dans le développement du pays. Signalons qu’il y avait eu la remise des prix aux meilleures contribuables par le président de la République en personne. N.B.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.