Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 7 mai 2022
|Bubanza : Deux personnes tuées en commune de Rugazi

Burundi - Sécurité 6 mai 2022
|Une personne tuée par coup de hache en province de Ruyigi !

Burundi – Sécurité5 mai 2022
|Trois personnes détenues pour des raisons de meurtre

Burundi – Somalie – Sécurité4 mai 2022
|Une basée de l’Union africaine visée par des Shababs, des soldats burundais tués

Burundi – Sécurité - Justice3 mai 2022
|Elle réclame une enquête après la découverte d’un corps sans vie

Burundi - Sécurité 2 mai 2022
|Le magasin Ladak attaqué par un incendie

Burundi – Politique 30 avril 2022
|Sept opposants arrêtés en province de Ngozi

Burundi - Sécurité 29 avril 2022
|Quatre personnes tuées en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité Routière28 avril 2022
|Muramvya : Un enfant tué et deux autres blessés lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 27 avril 2022
|Une bagatelle somme d’argent volée au boulevard Melchior Ndadaye

Burundi – Sécurité Routière26 avril 2022
|Bujumbura Mairie : Une personne tuée lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 25 avril 2022
|Un corps en décomposition découvert en province de Cibitoke

Burundi – Sécurité23 avril 2022
|Vers l’éradication de la conservation du carburant dans les ménages à Rumonge

Burundi – Sécurité22 avril 2022
|Un homme accusé de meurtre incarcéré dans le cachot de la police à Ngozi

Burundi – Sécurité21 avril 2022
|Trois personnes mortes lors de l’extraction des minerais à Mabayi

Burundi - Sécurité 20 avril 2022
|Une jeune fille retrouvée morte en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité19 avril 2022
|Deux personnes sans vie retrouvées sur la colline Gatunguru

Burundi – Sécurité18 avril 2022
|Un policier tué lors d’une attaque à la grenade au centre-ville de Kirundo

Burundi - Sécurité Routière16 avril 2022
|Une personne gravement blessée lors d’un accident de roulage

Burundi - Sécurité 15 avril 2022
|Des affrontements entre « Cnlois » et « Cnddfddistes » : la police tire dans l’air

Burundi - Politique14 avril 2022
|Le premier ministre présente le bilan de son gouvernement

Burundi - Sécurité 13 avril 2022
|Bubanza : Une personne échappe de justesse à un assassinat en commune de Bubanza

Burundi – Sécurité12 avril 2022
|Le bandistime augmente d’un cran dans la province de Bururi

Burundi - Sécurité11 avril 2022
|La découverte des corps sans vie inquiète

Burundi - Sécurité 9 avril 2022
|Une veuve échappe de justesse à un assassinat au centre-ville de Gitega

 

 

 

 

 

 



Burundi - Politique - Nécrologie

Décès de François Ngeze, ancien ministre de l’intérieur, à 68 ans

31 décembre 2021

Bujumbura, le 31 décembre 2021 (Net Press). La mauvaise nouvelle tombe dans la matinée de ce vendredi de la Saint-Sylvestre, François Ngeze, cet ancien ministre de l’intérieur sous Buyoya 1, a poussé son dernier soupir dans la nuit de ce jeudi à vendredi. Il souffrait du diabète chronique qui lui valut la coupure de ses deux jambes.

François Ngeze s’est exilé au Rwanda, dans la localité de Rilima, où il a rejoint son cousin Cyprien Ntaryamira, qui deviendra plus tard le président de la République après l’assassinat du président Melchior Ndadaye.

De retour au bercail, François Ngeze adhère au parti Uprona, il a été nommé ministre de l’intérieur dans une période cruciale car, suite à la conférence de Baule en France, tenue en 1991 par le président français François Mitterrand, l’Afrique francophone, pour se faire aider par la France, devrait introduire le multipartisme. François Ngeze avait du pain sur la planche car il devait préparer l’évènement du multipartisme et la préparation des élections pluralistes de 1993.

Le 1er juin 1993, le parti Frodebu, la principale parti de l’opposition, gagne les élections suite au vote au suffrage universel. Il était prévisible que l’Uprona soit vaincu car elle venait de passer plus de 30 ans de règne sans partage. Pour ceux qui ont entendu François Ngeze proclamant les résultats issus des élections pluralistes, François Ngeze semblait être malade, sa voix ne se portait pas loin, il donnait même l’air de pleurnicher. Le 21 octobre 1993, les soldats mutins du camp Muha envahirent le palais du 28 novembre, le président Ndadaye a été conduit dans un véhicule militaire blindé dans le même camp. La suite on la connaît.

Et dans la même foulée et à sa grande surprise et dans un comportement vestimentaire qui n’était pas correcte, François Ngeze a été choisi par le comité militaire pour le salut public et a annoncé sur les ondes de la radio nationale le renversement du président de la République, Melchior Ndadaye

Ngeze François devant la barre !

Agnès Bangiricenge, secrétaire général et porte-parole de la cour suprême du Burundi, a informé que ce lundi le 26 août 2018, M. François Ngeze, ancien ministre burundais de l’intérieur, ayant lu le communiqué du putsch militaire après l’assassinat de l’ancien président, feu Melchior Ndadaye le 21 octobre 1993, a été auditionné sur le dossier Ndadaye au parquet général de la République.

Pour rappel, vendredi 23 novembre 2018, quatre officiers Ex-Force Armée du Burundaise (Fab), dont le général Ndayisaba, le colonel Gunungu, le colonel Nahigombeye et le colonel Niyonkuru ont été arrêtés suite à ce même dossier.
M. François Ngeze est rentré chez lui après son audition. L’ancien ministre François Ngeze, dira qu’il connut un pêché impardonnable, celui de n’avoir pas rencontré son cousin, le président Cyprien Ntaryamira, pour lui signifier qu’il n’était pas derrière le coup d’Etat qui a renversé le président Ndadaye Melchior. N.R.

Burundi – Changement Climatique - Sécurité

Le ciel se fâche contre la commune Rugombo

Cibitoke, le 31 décembre 2021 (Net Press) . La pluie mélangée du vent de ce jeudi 30 décembre 2021 a laissé 400 ménages de 6 collines de la zone et la commune Rugombo dans la province Cibitoke, au Nord-ouest du pays, dans la désolation totale.

Ce sont des propos de Benoit Ngendakumana, l’administrateur de la commune Rugombo, qui dit que la colline la plus touchée est Mugeregere, qui enregistre plus de 80 maisons détruites alors que le bilan total enregistré est de 217 maisons détruites, 10ha de champs de cultures dévastés et une vache morte.

Il ajoute que les champs de cultures qui ont été emportés par cette pluie mélangée du vent sont notamment les champs de maïs, de bananes et autres. N.B.

Burundi – Société

La nouvelle année accueillie diversement dans la capitale économique

Bujumbura, le 31 décembre 2021 (Net Press). Les populations de la capitale économique Bujumbura accueillent différemment la nouvelle année 2022. Au moment où certains disent qu’ils n’ont pas de moyens de célébrer le passage de 2021 à 2022, une foule nombreuse est entassée à l’alimentation « Ntazimba » pour acheter viandes et poulets à manger à cette occasion.

« On dirait que les citadins mangent de la viande uniquement à la fin de l’année », a commenté un confrère qui critiquait l’affluence des acheteurs à cet endroit. Tout autour de cet établissement, des femmes qui vendent divers articles se plaignaient que les clients viennent à compte-goutte, qu’elles risquent de ne pas avoir à donner aux enfants à la Saint-Sylvestre. D.N.

Burundi - Economie

La société BUCECO revoit à la hausse le prix du ciment

Bujumbura, le 31 décembre 2021 (Net Press). Au moment où il s’observe la carence du ciment de marque Buceco dans les magasins de commercialisation de ce produit et qu’une fois trouvé ce produit, il est vendu à un prix imposé par le détenteur malgré plusieurs mis en garde par le ministère du commerce, la Buceco vient de revoir à la hausse le prix de ce produit.

A travers une correspondance que le directeur général de cette société a adressée à tous les agents commerciaux agréés de la Buceco ce 30 décembre2021, dont l’objet est le nouveau tarif de ces produits, il tient à informer que le prix du ciment d’un sac de 50k sur le territoire national passe de 24.500F à 27.500F pour le ciment 32.5R tandis que l’autre le ciment Buceco de type 42.5R passe de 30.000F à 33000F et cela, à partir du 1er janvier 2022.

Les personnes que la rédaction a rencontrées sur le magasin de ciment situé à Musaga n’ont pas mal accueilli la hausse du prix du ciment, elles demandent plutôt que ce produit soit accessible à tous ceux qui le désirent. N.B.

Burundi - Santé

La ministre de la santé visite deux catégories de sites de dépistage

Bujumbura, le 31 décembre 2021 (Net Press). La ministre de la santé publique et de lutte contre le sida, Dr. Sylvie Nzeyimana, a organisé une visite sur certains lieux de dépistage du covid-19 de la capitale économique Bujumbura. Elle a effectué cette visite sur deux catégories de sites de dépistage.

La première catégorie concerne les voyageurs entrants et sortants du pays pour les sites de l’institut national de santé publique, Insp et le site situé à l’aéroport international Melchior Ndadaye, mais également celui situé sur la frontière Gatumba, séparant le Burundi et la Rd Congo. La deuxième catégorie concerne le dépistage de toute la population en général et le site de dépistage du covid-19 situé à Kamenge, communément appelé site de la Socarti.

La ministre Nzeyimana a indiqué que l’objet de cette visite est de s’enquérir de l’état d’avancement de cette activité de dépistage du covid-19, mais également de s’entretenir avec le personnel pour voir s’il n’existe pas des problèmes particuliers dans l’exercice de leur fonction.

Pour le premier point relatif au déroulement des activités en rapport avec le dépistage, la ministre a fait savoir qu’il n’y a pas de problème particulier, mais qu’à l’Insp, il s’est remarqué ces derniers jours un retard de livrer les résultats pour les voyageurs. Comme réponse, elle a appris que cela est dû à une faible connexion mais que le personnel a essayé de trouver la solution à son niveau. De son côté, la ministre a fait remarquer qu’elle comprend le problème et qu’elle tentera de trouver une solution y relative dans les meilleurs délais.

Sur le site de Kamenge, l’activité se déroule à la normale si bien que les longues files observées ces derniers jours semblent diminuer d’intensité suite à l’augmentation des sites de dépistage. La ministre a encouragé la population à continuer à observer les mesures barrières car dit-elle, la covid-19 est toujours là comme une menace. Elle a rappelé que le vaccin est là pour ceux qui la désirent mais que ce ne pas obligatoire comme certains employeurs le font, selon les échos qui lui parviennent. Elle a signalé que cela est contre la politique du gouvernement.

Dans le même ordre d’idées, le ministère de la santé publique et de lutte contre le sida informe qu’il a organisé comme d’habitude un dépistage de masse pour les élèves des écoles à régime d’internat qui débute ce vendredi 31 décembre 2021 et prendra fin le 3 janvier 2022. Le même communiqué dit que le dépistage se fera aux sites habituels de dépistage où ces sites vont livrer les bulletins avec résultat pour prouver que l’élève a fait un test avant de retourner à l’internat. N.B.

Burundi - Santé

Ils demandent la prolongation de la durée d’octroi de la carte biométrique de la MFP

Bujumbura, le 31 décembre 2021 (Net Press) . Ils, ce sont les affiliés de la mutuelle de la fonction publique que notre rédaction a trouvés sur les files d’attente du centre de santé de la zone Musaga, au Sud de la capitale économique. Ils demandent à la direction de la mutuelle de laq fonction publique de prolonger la durée de livrer ces cartes.

Les affiliés que nous avons rencontrés au centre de santé disent que même ceux qui sont alignés ont peur qu’ils ne seront pas tous accueillis, d’où ils insistent que ce délai soit prolongé. Nos confrères de la radio Isanganiro qui ont contacté la direction de la mutuelle qui a souligné qu’elle va sortir un communiqué pour informer la population sur la prolongation du délai à livrer cette carte biométrique de la mutuelle. N.B.

Burundi – Nécrologie

Départ pour l’Eternité d’un « Lion » intègre !

Bujumbura, le 31 décembre 2021 (Net Press). Il est l’homonyme du père adoptif de Jésus Christ, il est parti pour un voyage sans retour dans l’ambiance de la Nativité, à l’âge respectable de 72 ans. Il, c’est Joseph Ntagabo, qui est décédé de façon inopinée dans l’après-midi de jeudi 23 décembre dernier.

Hier 30 décembre, c’était le jour de l’inhumation de l’illustre disparu au cimetière de Mpanda. Les derniers hommages lui ont été rendus à la paroisse Regina Pacis de Kinindo, suivis de la messe en sa mémoire au même endroit qui a été concélébrée par 4 prêtres, avec comme officiant principal le curé de la paroisse de Makamba.

Né le 25 novembre 1949 à Ntunda, dans la commune de Ryansoro, de la province de Gitega, au Centre du pays, Joseph Ntagabo a très rapidement développé une attitude qui augurait un bon avenir de ce jeune homme aux yeux de tous ceux qui l’ont vu naître et grandir. Ce ne sont pas les témoignages qui diront le contraire.

Aussitôt amené à l’école, l’enfant Joseph montra des facilités étonnantes aussi bien à l’école primaire qu’au secondaire et au terme de ces deux sections, il prit l’avion à destination de la Belgique pour des études universitaires. Le jeune Joseph Ntagabo rentrera quelques années plus tard avec un diplôme en mathématiques en poche.

Il est dans un premier temps professeur de mathématiques à l’école secondaire de Rubanga, dans la commune de Matana, de la province de Bururi, au Sud du pays. Sa prestation forcera l’admiration du ministère ayant l’enseignement dans ses attributions, qui le nomma directeur de l’école secondaire de Gatara, dans la province de Kayanza, au Nord du pays.

Joseph Ntagabo a des idées en tête et apparaît déjà comme un homme travailleur et infatigable, respecté et aimé de tous car il a une capacité d’écoute, il est prêt à conseiller sans tenir compte du rang social de son interlocuteur, ce qui ne laisse pas indifférente l’autorité hiérarchique au ministère. C’est dans ce contexte qu’il est nommé directeur au ministère de l’éducation nationale.

Quelques années plus tard, il change de secteur et embrasse la diplomatie. Il sera nommé 1er conseiller d’ambassade à Kigali au Rwanda, puis à Tripoli en Libye, avant d’occuper le poste d’ambassadeur à Riyad, en Arabie Saoudite, toujours avec le même résultat de satisfaction aux autorités supérieures.

Dynamique et adroit, Joseph Ntagabo, très prévoyant, se lance dans le secteur privé où il a fondé, en collaboration avec son meilleur ami, feu Félix Vondro, une société d’import-export dénommée Socogex. Tout le monde a toujours admiré l’attitude des deux hommes qui ont créé une activité lucrative, qui sont restés de bons amis et qui n’ont jamais cherché à se contourner mutuellement.

D’aucuns disaient d’ailleurs que Joseph Ntagabo et Félix Vondro étaient de cousins, d’autres que ce sont des jumeaux, ce qui n’est pas vrai en réalité, à part que les deux hommes avaient une honnêteté et une personnalité sans faille. Il faudrait également souligner que cet homme hors du commun a participé à la création de la société Burundi Insurance Corporation, Bicor.

Ce n’est pas tout, il a présidé aux destinées de la chambre de commerce et d’industrie pendant la période de la crise des années 90 au moment où le blocus économique imposé au Burundi par la sous-région étranglait l’économie nationale. De par ses talents, il a plaidé pour la levée de l’embargo et il a gagné le pari.

A propos de la vie associative, il a créé le collège communal de Nyangwa, le premier du genre dans le pays. Il créa et présida pendant longtemps l’association pour le développement communal de la commune de Ryansoro. Il a offert à la ville de Bujumbura la « Tempête football club », créée en 1996 pour l’épanouissement sportif des cadres du pays.

Tous les témoignages revenaient sur les mêmes qualités du disparu à savoir l’humilité, l’amour du prochain, l’assistance aux vulnérables, l’ami de tout le monde sans distinction d’âge, bref, un homme joyeux, un homme ravi de vivre parmi ses pairs et dont les actes qu’il a posés sur terre n’ont été que des succès.

Le témoignage le plus éloquent viendra de Jimmy son fils qui a mis en relief les valeurs spéciales de son père. Il a évoqué un homme optimiste, un homme positif, un homme relationnel, un homme qui a toujours mis en avant sa famille, un homme qui adulait l’information car il était toujours plus informé que lui sur la situation au Canada où il réside.

Jimmy a également parlé des archives de son papa qui, une fois, voulant l’amuser, lui a montré des informations concernant les membres du club Tempête qui sont allés dans un bistrot pour commander la brochette de chèvre. Après la consommation, ils se sont rendu compte que ce n’était pas de la chèvre, mais l’orateur n’a pas donné plus de détails sur cette « déception ».

Devenant Pasteur au Canada, ce n’est pas ce que Joseph Ntagabo voulait, mais quand il a appris qu’il avait fait son choix, il a été son grand soutien. Joseph Ntagabo lisait beaucoup la Bible, a renchéri Jimmy, … des témoignages qui sont allés tout droit dans les cœurs de ceux qui participaient à l’enterrement. Plus d’un ont vu en lui l’imminent successeur de Joseph Ntagabo.

Cher Joseph, au regard des témoignages qui ont été exprimés aussi bien dans le pays qu’à l’étranger, nul doute que tu étais un homme spécial, un véritable « lion » intègre. Tu as tout tenté, tout a tout réussi dans la vie pendant le court temps que tu as vécu pour ta famille. Ceux qui t’ont côtoyé n’hésitent pas à dire que tu étais un homme Juste, Ordonné, Supérieur, Exceptionnel, Pacifique et Humble, ce que tu devrais léguer à ta progéniture.

Les mêmes témoignages confirment que tu forçais l’admiration de tous parce que tu étais Naturel, Téméraire, Aimable, Gentil, Angélique, Bon et Original. Nous sommes tous convaincus que tu es assis à la droite du Père pour un repos éternel. Tu as été notre ambassadeur sur cette terre, tu es désormais notre ambassadeur auprès du ciel.

La mort t’a emporté ? Nous la défions car tu seras toujours gravé dans nos mémoires. Tu attends que ta charmante famille, faite de ton épouse, de Frank, de Nicole, de Cynthia, de Jimmy et d’Erica te rejoignent dans une période que l’on voudrait qu’elle soit la plus lointaine possible. Cher Joseph, ce n’est qu’un au revoir. Que la terre de tes ancêtres te soit légère ! Après l’inhumation, l’on a procédé à la levée de deuil partielle à « La Détente ». J.M.

Revue annuelle de la presse

Mois de février 2020 (suite)

Le secrétaire communal du Cndd-Fdd à Rumonge entre les murs du service national des renseignements

Bujumbura, le 11 février 2021 (Net Press). Il s’agit d’une affaire interne dans un premier temps, mais qui a fait réagir les services de police et de justice au niveau national au regard de son évolution. En effet, un certain Innocent Nsabiyumva, puisqu’il s’agit de lui, a battu copieusement un jeune Imbonerakure la semaine dernière dans la province de Rumonge, au Sud-ouest du pays.

Il a été arrêté par le responsable du service national des renseignements et mis au cachot provincial des renseignements. Il a été transféré hier dans la soirée vers le siège national dudit service après une convocation par le bureau national du parti de l’Aigle dans la capitale économique.

Il semblerait que l’affaire, strictement interne par ailleurs, serait liée à une élection d’une dame du nom de Frida Ndagijimana, qui est la responsable collinaire de Gashasha, en commune de Rumonge. Selon toujours nos informations, l’élection de cette femme aurait divisé les militants du Cndd-Fdd dans la région et le garçon tabassé ferait partie du groupe qui s’est opposé à son élection. J.M.

Des escrocs lourdement condamnés dans la province de Cibitoke

Cibitoke, le 12 février 2021 (Net Press) . Le tribunal de grande instance de Cibitoke, au Nord-ouest du pays, a condamné hier, dans un procès en flagrance, à 5 ans de prison un certain Alexandre Ndikumana pour escroquerie et à 8 ans de prison ferme Nathan Habonimana pour escroquerie et usurpation d’identité.

Selon des informations en provenance de cette entité administrative, le même tribunal a acquitté un certain Abdulamine Karikumutima dans ce même procès. Les habitants de Cibitoke poussent un ouf de soulagement car ces personnes faisaient la pluie et le beau temps, surtout la pluie, dans cette province, selon toujours des informations concordantes. D.N.

Tous pour la liberté de la presse, mais... !

Bujumbura, le 13 février 2021 (Net Press) . C’est ce qu’on a entendu depuis quelques jours à l’approche de la journée internationale de la radio, le 13 février de chaque année. Rappelons que le Burundi l’a commémorée hier à la Maison de la Presse, sous les auspices de Thierry Kitamoya, assistant de la ministre ayant la communication dans ses attributions.

Un peu avant, le président de la République, Evariste Ndayishimiye, avait rencontré les responsables des médias et s’était montré favorable à la liberté du métier d’informer. Il avait même suggéré un tête-à-tête entre le conseil national de la communication et les médias sous sanctions pour qu’il y ait déblocage de la situation.

En date du 11 février, la ministre Marie Chantal Nijimbere, a visité la radio Isanganiro et la télévision "Mashariki", où elle a souligné l’importance de la radio, demandant à ces journalistes de mettre en application ce qu’ils se sont convenus pour accompagner les efforts du gouvernement dans le développement du pays.

Mais pour le moment, la réouverture des radios fermées semble poser problème. Le Cnc se lamente que certains responsables ne collaborent pas alors que certains de ces derniers posent des conditions pour la collaboration, des clauses que l’organe de régulation ne veut pas entendre parler, arguant qu’elles ne sont pas de sa compétence.

Les deux parties semblent s’embrouiller, d’où elles tournent en rond au lieu d’avancer. C’est du moins la conclusion d’une certaine opinion qui trouve qu’aussi longtemps que les deux parties campent sur leurs positions, il n’y aura pas d’avancées, car le Cnc veut maintenir la position du pouvoir sur la question, voire du parti de l’Aigle, au moment où les radios indépendantes veulent un "affranchissement". J.M. 

Fouille-perquisition au quartier VII au Nord de la capitale économique

Bujumbura, le 15 février 2021 (Net Press) . Le quartier VII de la zone Ngagara, commune urbaine de Ntahangwa, au Nord de la capitale économique Bujumbura, a été réveillé dès l’aube de ce lundi 15 février par une fouille-perquisition. Des personnes en situation d’irrégularité et qui ne figuraient pas dans les cahiers de ménage étaient la cible de cet acte.

Des sources sur place indiquent qu’une vingtaine de personnes en situation irrégulière ont été interpellées et conduites au cachot du commissariat de la police de Ngagara. Selon nos sources, seul les élèves et écoliers étaient autorisés d’aller à l’école. Parmi les interpellés, une vingtaine des domestiques ont été embarqués à bord d’un camion de la police connu sous le sobriquet de " je m’en fou " vers le commissariat de police de Ngagara. Une large majorité d’entre eux ont été relâchés moyennant le payement d’amendes, apprend-on à de sources sur place. N.R.

Addiction d’eau potable à Bugabira

Kirundo, le 16 février 2021 (Net Press) . Au cours d’une réunion que le ministre ayant l’énergie dans ses attributions a tenue avec le gouverneur de la province de Kirundo, au Nord du pays, ainsi que les administratifs ce lundi 15 février, l’administrateur de la commune Kirundo a demandé que le projet chargé d’aménager l’approvisionnement en eau potable à la commune Bugabira le fasse également pour son entité adminisstrative.

Le gouverneur de Kirundo soutient l’idée de l’administrateur et dit que la ville de Kirundo n’a cessé de croitre alors que depuis 1990, on n’a rien aménagé en ce qui concerne l’eau. Il ajoute que les communes Ntega et Vumbi n’ont pas de problème d’eau potable.

Le ministre Abraham Uwizeye a déclaré que le projet concerne uniquement la commune Bugabira qui est plus nécessiteuse par rapport aux autres communes de Kirundo. Il a informé que c’est la raison pour laquelle l’Etat a engagé une somme de 5 milliards alloués à ce projet pour secourir les populations de cette commune.

Il demande au gouverneur ainsi qu’aux administratifs de superviser ces travaux afin que le projet soit bénéfique pour la population de Bugabira. Il a néanmoins promis qu’en ce qui concerne l’alimentation en eau potable aux autres communes de cette province, l’étude du projet se fera dans un proche avenir. N.B.

L’Ong Msf change provisoirement de lieu de travail

Bujumbura, le 17 février 2021 (Net Press) . L’information émane du coordonnateur de l’Of Médecins sans frontières, Msf, Ferdinand Niyonzima, qui a déclaré que c’est dans l’optique d’appuyer l’hôpital Prince Régent Charles dans la prise en charge des personnes traumatisées et cela, du 1er mars au 31 décembre de cette année.

Ferdinand Niyonzima dit qu’après les visites qu’ils ont faites à l’hôpital prince régent Charles, ils ont trouvé que cette structure sanitaire exerce des activités similaires à celles de Msf, d’où y travailler apparaît comme un complément de l’Ong.

A la question de savoir si la Msf réalisera toutes les activités, il a répondu qu’il y aura une petite différence car le service de restauration pour les malades sera exclu ainsi que celui de garde malade. Il a dit que ce qui compte pour les malades, c’est les soins. N.B.

La Ceni donne rapport sur le déroulement des élections de 2020

Bujumbura, le 18 février 2021 (Net Press) . Le président de la commission électorale nationale indépendante, Dr. Pierre-Claver Kazihise, a présenté ce matin le rapport sur le déroulement des élections qui ont eu lieu dans ce pays au mois de mai 2020. C’était dans les enceintes de l’hémicycle de Kigobe, en mairie de Bujumbura, la capitale économique.

L’activité a été rehaussée par le président de la République, les membres de l’assemblée nationale ainsi que ceux du sénat. Le président Kazihise a indiqué qu’il y a un reliquat de 29 milliards de nos francs sur un budget de plus de 97 milliards que le gouvernement sortant avait affecté à ces triples élections de l’année dernière.

Le président de la Ceni a remis au président de la République un document que l’institution a confectionné à cet effet. Rappelons que le parti au pouvoir, le Cndd-Fdd, avait gagné les élections à hauteur de 68% suivi du parti Cnl d’Agathon Rwasa qui a obtenu 29% des suffrages exprimés. Mais ce dernier conteste cette réalité et indique que c’est plutôt son parti qui les a gagnées, allusion faite à son discours lors du deuxième anniversaire de sa formation politique, le 14 février dernier. N.B.

Le tribunal de grande instance de Mwaro condamne deux femmes

Mwaro, le 19 février 2021 (Net Press) . Le tribunal de grande instance de la province de Mwaro, au Centre eu pays, a condamné hier, dans un procès de flagrance, deux femmes, Justine Ndayizeye et Jeanne Bigirimana, reconnues coupables de fabrication, de vente et de consommation des boissons prohibées.

La première, Justine Ndayizeye, qualifiée de récidiviste, a été condamnée à 2 ans de prison ferme et à une amende d’un million de nos francs. De son côté, Jeanne Bigirimana a été attrapée en flagrant délit et a été condamnée à une année de prison et à une amende d’un million. En cas de non-paiement de ces amendes, ces deux dames seraient soumises à un emprisonnement subsidiaire de plus de 30 mois. D.N.

La patronne de l’Unicef s’exprime sur les conditions à saisir en faveur de l’enfant

Genève, le 20 février 2021 (Net Press) . A travers un document de 18 pages, la directrice générale de l’Unicef, un organisme des Nations unies spécialisé dans des questions des enfants, Henrietta Fore, à travers une lettre annuelle 2021, produit une lettre ouverte qui explique ce qui lui pousse à croire que l’on peut réinventer un monde meilleur pour chaque enfant après le Covid-19.

Elle donne 5 bonnes raisons, à avoir que l’Unicef doit instaurer un climat de confiance pour garantir une vaccination efficace. Il doit combler la fracture numérique pour favoriser l’accès de tous à une éducation de qualité. En troisième lieu, la Covid a attiré l’attention sur la santé mentale des jeunes dans le monde.

La directrice générale de l’Unicef est convaincue que la covid-19 ne fait pas de discrimination, contrairement à nos sociétés. Elle trouve enfin que le changement climatique est l’autre crise planétaire que l’on peut mettre entre parenthèses. J.M.

La Direction et le personnel de l’Agence de presse en ligne Net Press souhaitent à leur aimable clientèle une joyeuse fête de Noël et une heureuse année 2022. Que la nouvelle année soit une source de bonheur, de prospérité et de succès pour tous et chacun dans leur vie tant privée que professionnelle.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA