Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 15 juin 2022
|Kirundo : Une vielle femme de plus de quatre-vingt ans morte calcinée en commune de Vumbi

Burundi - Sécurité Routière14 juin 2022
|Makamba : Quatre personnes tuées lors d’un accident de roulage en commune de Mabanda

Burundi - Sécurité 13 juin 2022
|Une personne morte d’une fusillade en province de Kirundo

Burundi - Sécurité 11 juin 2022
|Bururi : Trois personnes blessées lors d’une tentative de vol dans la commune de Rutovu

Burundi – Malawi – Sécurité10 juin 2022
|Deux Burundais du camp de réfugiés de Dzaleka portés disparus

Burundi - Sécurité 9 juin 2022
|Une personne retrouvée morte en commune de Mugamba

Burundi - Sécurité8 juin 2022
|Une deuxième femme blessée suite à une agression d’un chimpanzé en province de Makamba

Burundi - Sécurité 7 juin 2022
|Une fillette de 4 ans victime de violence sexuelle par deux jeunes gens

Burundi - Sécurité 6 juin 2022
|Une enfant en bas âge tuée par un chimpanzé en province de Makamba

Burundi - Sécurité 4 juin 2022
|La police burundaise dévoile les présumés auteurs de l’assassinat d’une Belgo-Burundaise au Nord de la capitale économique

Burundi - Sécurité3 juin 2022
|Trois corps sans vie découverts en commune de Nyanza-lac

Burundi - Sécurité 2 juin 2022
|Une personne accusée des pratiques de sorcellerie entre les mains de la police de Rumonge

Burundi - Sécurité 1er juin 2022
|Une personne se donne la mort en commune de Gasorwe

Burundi - Sécurité 31 mai 2022
|Deux personnes tuées dans un glissement de terrain en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité 30 mai 2022
|Bujumbura : Encore des raffles des « bandits » en zone Bwiza

Burundi - Sécurité 28 mai 2022
|Gitega : Une personne échappe à un assassinat en commune de Mutaho !

Burundi – Sécurité27 mai 2022
|La police met la main sur un véhicule de l’Etat qui fraude des pagnes

Burundi – Sécurité26 mai 2022
|Un jeune motard tué dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 25 mai 2022
|Des matériels et équipements d’une valeur de plus ou moins trois cent millions volés à la Regideso

Burundi - Sécurité 24 mai 2022
|Bujumbura : Dix personnes « suspectes » interpellées au quartier Jabe

Burundi - Sécurité23 mai 2022
|Trois personnes grièvement blessées dans la province de Cibitoke

Burundi – Politique21 mai 2022
|Le président congolais dans nos murs

Burundi – Sécurité20 mai 2022
|Des personnes trouvent la mort, une opinion s’interroge …

Burundi – Sécurité19 mai 2022
|Enlèvement de deux femmes dans le quartier de Carama, en zone Kinama

Burundi – Sécurité18 mai 2022
|Un corps sans vie découvert dans la capitale politique

 

 

 

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une personne tuée par coup de hache en province de Ruyigi !

6 mai 2022

Ruyigi, le 6 mai 2022 (Net Press). Il se prénomme Firmin, cet habitant de la colline Muhwazi, en commune de Nyabitsinda, dans la province de Ruyigi, à l’Est du pays. Il a été tué par son épouse par un coup de hache ce mardi 3 mai. Les violences conjugales seraient à l’origine de cet assassinat.

Selon nos informations, la victime accusait son épouse d’avoir été engrossée par une autre personne. En revanche, pour se faire venger, elle l’a tué par un coup de hache et il est mort sur le champ. Nous apprenons que pour fausser les enquêtes sur cet assassinat, la présumée auteure de ce meurtre a trainé le corps sans vie dans la rivière Nyakibingo. Elle est pour le moment entre les mains de la police du commissariat de Ruyigi pour une enquête préliminaire.

Dans la même rubrique sécuritaire, Claver Kantungeko, cet employé de la fondation Stam, a été enlevé et porté disparu ce lundi 2 mai au centre-ville de Ngozi, au Nord du pays. Sa famille biologique lance un cri d’alarme.

Selon nos sources, cet habitant du quartier Kinyami a été enlevé ce lundi, son épouse, perpétue Nizigiyimana, qui tentait ce mardi de demander la lumière sur son enlèvement au service national des renseignements en province de Ngozi, a été elle aussi la cible d’une arrestation et gardée à vue au cachot du commissariat provincial de la police de Ngozi. Sa famille biologique demande la lumière sur son cas d’enlèvement d’autant plus que Claver Kantungeko n’avait pas de conflit avec la loi. N.R.

Burundi – Politique - Confessions Religieuses

Vers la revue à la loupe du cadre organique des confessions religieuses !

Gitega, le 6 mai 2022 (Net Press). Le conseil des ministres tenu ce mercredi 5 mai a statué sur le Projet de loi portant modification de la loi n°1/35 du 31 décembre 2014, portant cadre organique des confessions religieuses, présenté par le ministre de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique. Depuis la promulgation de la loi n°1/35 du 31 décembre 2014, portant cadre organique des confessions religieuses, il y a désormais l’exigence d’un certain niveau d’études élevé jusqu’au niveau de baccalauréat pour les dirigeants des confessions religieuses et des mouvements religieux, afin de garantir un meilleur leadership capable de bien orienter les fidèles, comme l’indique le secrétaire général et porte-parole du gouvernement, Prosper Ntahorwamiye.

Il rapporte que dans ce projet de lois, le ministère de l’intérieur, du développement communautaire et de la sécurité publique fait le constat que certaines églises, au lieu d’être des repères de la morale qui enseignent le bien et éviter le mal, deviennent plutôt des terrains de conflits et d’affrontements entre fidèles. Certains vont jusqu’à se rentrer dedans pendant le culte. Et d’ajouter que les raisons de ces querelles sont diverses, notamment la mésentente relative à la gestion des biens de l’église ou entre les organes dirigeants.

Certains organes dirigeants au sein des églises ne veulent pas quitter leurs fonctions après l’expiration de leur mandat, ce qui laisse penser que l’intention de ces organes n’est pas une bonne gestion mais plutôt une gestion qui tend vers des détournements et l’appropriation pure et simple des biens de l’Eglise. La situation conflictuelle dans certaines églises a fait que la police nationale du Burundi soit souvent interpellée pour aller assurer l’ordre dans les lieux de culte pour éviter des confrontations physiques.

En plus de ce contexte de trouble à l’ordre public causé par certaines églises, il s’observe la persistance des faits qui sont contraires à la loi n°1/35 du 31 décembre 2014, portant cadre organique des confessions religieuses, notamment les églises qui fonctionnent sans agrément, le trafic des photocopies des ordonnances ministérielles d’agrément ou la falsification des ordonnances d’agrément pour permettre aux églises non encore agréées d’organiser des cultes, l’implantation des églises sans respecter la distanciation exigée par la loi, des églises qui exercent leurs cultes dans des salles de classe, des cabarets, etc.

Il a également coté des églises qui ne remplissent pas les conditions minimales de salubrité et d’hygiène, des églises qui ne respectent pas les heures réglementaires d’exercice du culte ou qui font des tapages, troublant ainsi la quiétude de la population, des responsables des confessions religieuses qui abusent de leurs fidèles.

Prosper Ntahorwamiye a fait savoir que l’objectif du gouvernement du Burundi est d’établir l’ordre public, de faire respecter la loi, les bonnes mœurs, tout en garantissant les libertés publiques. Les confessions religieuses, étant des partenaires privilégiés dans l’organisation de la société, doivent, en plus de l’aspect spirituel, participer au développement du pays au même titre que les autres organisations tant nationales qu’internationales opérant au Burundi.

Prosper Ntahorwamiye dit que le conseil des ministres a approuvé les principales innovations apportées à la loi en vigueur qui concernent la suppression de l’Organe de Régulation et de Conciliation des Confessions Religieuses qui s’est révélé inefficace, la réglementation sur les jours, les heures et les lieux de culte tout en permettant aux fidèles de vaquer à leurs activités quotidiennes en vue de leur propre développement. Les confessions religieuses en quête d’agrément doivent disposer des lieux de culte décents, remplissant les conditions d’hygiène et construites en matériaux durables. L’exigence d’un certain niveau d’études élevé jusqu’au niveau de baccalauréat pour les dirigeants des confessions religieuses et des mouvements religieux, afin de garantir un meilleur leadership capable de bien orienter les fidèles, l’exigence, pour les confessions religieuses qui fonctionnent sous le régime réglementaire des églises-mères étrangères, de conclure un accord cadre avec le gouvernement du Burundi, sur l’exigence de la traçabilité des fonds en provenance des pays étrangers destinés au financement des confessions religieuses.

Après échanges et débats, le projet a été adopté avec comme recommandations de supprimer la disposition qui parle du poste de visionnaire et insérer une disposition qui prévoit la mise en place d’un Conseil doctrinaire dans les confessions religieuses qui le souhaitent mais qui ne fait pas partie des organes dirigeants.

Une autre recommandation est d’insérer une disposition qui précise que les organes dirigeants sont élus de façon démocratique et se distinguent des titres spirituels. Il faut prévoir des démembrements du Comité d’Arbitrage pour pouvoir régler les différends jusque dans les succursales si elles existent. Dans l’agrément des confessions religieuses, il faut prévoir un agrément provisoire et donner l’agrément définitif après s’être assuré que toutes les exigences ont été remplies. Il faut dissocier les responsabilités du Représentant Légal et du responsable du culte, préciser que le mandat des organes dirigeants est de 5 ans renouvelable.

Au lieu d’interdire un fidèle à appartenir à plusieurs confessions religieuses, il faut plutôt interdire à un fidèle d’appartenir aux organes dirigeants de plus d’une confession religieuse, insérer une disposition qui interdit à une personne de se considérer comme Dieu et qui interdit aussi de prêcher l’athéisme, prévoir une disposition qui autorise les pouvoirs publics d’organiser les élections lorsque les organes dirigeants des confessions religieuses refusent de le faire à la fin de leur mandat et sensibiliser les confessions religieuses qui exercent des activités lucratives à déclarer et payer l’impôt et taxe. N.R.

Burundi – Transport

Augmentation du tarif du ticket…les chauffeurs des bus grognent !

Bujumbura, le 6 mai 2022 (Net Press) . Selon les chauffeurs des bus basés sur les parkings Kanyosha, de Musaga et de Ruziba, le transport est pour le moment au ralenti suite au manque de carburant, surtout de marque gasoil. Ils disent que pour le moment, les minibus ont du carburant car ils consomment de l’essence. Cependant, préviennent-ils, cela est temporaire car pendant les weekends, ils ont du mal à s’approvisionner en carburant.

Ceux qui se déplacent à partir des quartiers du centre-ville ont de la chance car les bus desservent jusque dans ces localités. A contrario, ceux qui habitent dans les périphéries attendent de grands engins pour y arriver et quand ces derniers font défaut, la situation devient problématique car les habitants ne peuvent pas y aller à pieds.

Ils saluent tout de même la décision de fixer les nouveaux tarifs et les passagers qu’on a rencontrés sur ces parkings disent que le problème pour le moment n’est pas le prix fixé par l’Etat, mais de la disponibilité de ces bus de transport car même avant la fixation de nouveaux tarifs, ils payaient même les 2000 Fbu sous le nez et la barbe des forces de l’ordre et les bus s’arrêtaient en cours de chemin au lieu d’arriver sur les parkings habituels.

Ces passagers demandent au ministère en charge du transport de faire respecter la mesure et même de faire payer une amende aux récalcitrants. Et dans l’octroi du carburant, il faut privilégier les véhicules qui opèrent dans le transport en commun, insistent-ils.

Les chauffeurs des bus qui consomment le mazout demandent au ministère ayant le transport dans ses attributions de les doter d’au moins de trois stations du centre-ville qui fournissent du carburant uniquement à ces bus, pour éviter qu’ils travaillent un seul jour et restés garés pendant trois jours à la recherche du carburant alors qu’ils déplacent les fonctionnaires qui vont dans les quartiers périphériques. Quant aux nouveaux tarifs fixés par le ministère, ils disent que c’est satisfaisant, mais il faut que le carburant soit disponible.

Signalons que le ministre ayant le transport dans ses attributions sur la question de la rareté du carburant malgré la hausse de son prix, avait répondu que le problème du carburant ne se pose pas uniquement au Burundi, que c’est une question mondiale causée par la guerre entre la Russie et l’Ukraine. N.B.

Burundi - Culture

Babel Buja sur le qui-vive de favoriser la mixité culturelle dans trois communes urbaines de Bujumbura mairie

Bujumbura, le 6 mai 2022 (Net Press) . Babel Bujumbura, en collaboration avec le collectif 129 h de France, Jewe Slam, l’institut Français du Burundi, un collectif dont l’objectif est de favoriser la mixité culturelle, lance un périple dans trois communes urbaines de Bujumbura pour s’adresser à toutes les personnes souhaitant découvrir les diversités tant culturelles qu’ artistiques, en mettant un accent particulier sur la sensibilisation de la population ciblée aux 4 objectifs de développement durable, pour refaire l’avenir de la jeunesse.

Dans une conférence tenue ce jeudi, le chargé de la communication de Babel Buja, a indiqué que ce périple dans trois communes urbaines, en l’occurrence Muha, Ntahangwa et Mukaza, aura pour objectif de mieux sensibiliser les populations aux 4 objectifs de développement durables en l’occurrence l’égalité de sexe, inégalité réduite, la bonne santé et bien-être, éducation de qualité dans l’optique d’informer le public sur ce qui se passe autour de lui et qui correspond aux problématiques que la communautés « Bujumburienne » rencontrent, surtout dans les quartiers périphériques et apporter sa pierre d’édifice pour l’avenir de la jeunesse. N.R.

Burundi – Rd Congo – Belgique – Politique

Le roi des Belges attendu en Rdc le mois prochain

Kinshasa, le 6 mai 2022 (Net Press) . Selon des informations concordantes confirmées par Kinshasa, le roi des Belges, Philippe et son épouse, la reine Mathilde, sont attendus dans la capitale congolaise, au cours d’une visite officielle du 7 au 13 juin prochain. Les mêmes informations indiquent que le couple royal sera accompagné par le premier ministre belge, Alexander de Croo et une délégation d’entrepreneurs.

Ce sera une première en dix ans et la Belgique estime que c’est un événement de premier plan. Signalons que c’est la quatrième tentative d’organiser ce voyage mais elle a toujours raté suite à des événements malheureux qui s’invitent. La première intention du roi des Belges était de se rendre à Kinshasa pour le 60ème anniversaire de l’indépendance de ce pays en 2020, dix ans après celle du roi Albert II.

Cette visite a été empêchée par la pandémie, puis récemment la guerre en Ukraine qui a obligé le roi des Belges à reporter ce voyage, initialement prévu au mois de mars dernier. Signalons qu’après Kinshasa, le roi des Belge fera également un déplacement au Katanga, à Lubumbashi et dans le Kivu, plus précisément à Bukavu, où une rencontre avec le docteur Denis Mukwege pourrait être programmée.

Du côté de Kinshasa, ce voyage marquera l’excellence des relations entre la Belgique et la Rdc. L’élection de Félix Tshisekedi à la tête de la Rdc a marqué le début d’un réchauffement diplomatique entre les deux pays. Rappelons qu’en 2020, le roi Philippe avait exprimé ses profonds regrets pour les actes de violence et de cruauté commis au Congo lors de l’époque coloniale. Parmi la délégation, il pourrait y avoir également le ministre chargé de la restitution du patrimoine congolais. J.M.

Burundi – Usa - Politique

Karine Jean-Pierre, femme noire et homosexuelle, devient porte-parole de la Maison Blanche

Washington, le 6 mai 2022 (Net Press). C’est un changement de visage à la Maison Blanche. Karine Jean-Pierre va devenir porte-parole de la présidence des États-Unis. Elle est la première femme noire, ouvertement homosexuelle, à accéder à ce poste, selon la Radio France internationale.

Selon la Rfi, Karine Jean-Pierre est née il y a 44 ans à la Martinique, de parents d’origine haïtienne. Elle est parfaitement francophone. Mais c’est bien aux États-Unis, où ses parents ont émigré quand elle avait 5 ans, qu’elle a fait sa vie. Elle explique volontiers que le parcours de sa famille est emblématique du rêve américain. Son père était chauffeur de taxi et sa mère soignante à domicile. Elle-même a fini par décrocher un diplôme de la prestigieuse université de Columbia, à New York, avant de devenir militante associative, puis politique.

Elle est mariée à une journaliste de la chaîne CNN et elles ont ensemble une fille. Elle connaît déjà bien le contact avec les médias. Elle a déjà assuré des conférences de presse quotidiennes à la Maison Blanche en tant que porte-parole adjointe. Elle succède à sa patronne Jen Psaki qui devrait prendre un poste sur une chaîne d’information proche des démocrates. N.R.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Social

22 juin 2022 |Remerciements

COMMUNIQUE DE DECES

16 juin 2022 |Adélaïde NDIHOKUBWAYO

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi – Rdc – Politique28 juin 2022
|A la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Rd Congo, une spécialiste s’exprime…

Burundi - Politique1er juin 2022
|L’état de la démocratie au Burundi

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION