Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Société - Sécurité19 septembre 2022
|Quand l’église catholique soutient la décision des chrétiens d’éradiquer l’immoralité !

Burundi – Sécurité17 septembre 2022
|Un corps sans vie enterré avant son identification dans la province de Rumonge

Burundi - Sécurité 16 septembre 2022
|Un véhicule volé à la clinique prince Louis Rwagasore !

Burundi - Sécurité 15 septembre 2022
|Une personne meurt par noyade en province de Rumonge !

Burundi - Serbie – Sécurité 14 septembre 2022
|Deux jeunes Burundais tués en Serbie !

Burundi - Sécurité 13 septembre 2022
|Bujumbura : Un jeune homme attrapé en fragrant délit en train d’arracher des croix au cimetière de Kamesa

Burundi - Sécurité 12 septembre 2022
|Tentative d’assassinat d’un haut gradé de la police !

Burundi - Sécurité Routière 10 septembre 2022
|Une personne tuée lors d’un accident de roulage !

Burundi – Sécurité9 septembre 2022
|Une station d’essence part en fumée au Nord de la capitale économique

Burundi – Politique - Opinion 8 septembre 2022
|Spécial « Départ d’Alain Guillaume Bunyoni »

Burundi – Politique7 septembre 2022
|Vers un changement de gouvernement ?

Burundi – Sécurité – Education6 septembre 2022
|245 candidats sous-officiers incorporés définitivement à Bururi.

Burundi – Sécurité5 septembre 2022
|La police saisit plus ou moins 200 kilos de chanvre dans la province de Makamba

Burundi – Rwanda - Justice 3 septembre 2022
|Le chanteur rwandais enfin libre !

Burundi – Sécurité – Justice2 septembre 2022
|Vers la guérison de l’homme qui s’est coupé les parties intimes à Rumonge

Burundi - Sécurité 1er septembre 2022
|Cent personnes sans-abri raflées par la police !

Burundi – Sécurité31 août 2022
|Un corps sans vie d’une femme décapitée découvert dans la province de Ngozi

Burundi – Sécurité30 août 2022
|Les enfants de la rue : une certaine menace ou une menace certaine sur Bujumbura

Burundi - Sécurité 29 août 2022
|Seize filles accusées de pratique de la prostitution interpellées en zone de Bwiza !

Burundi – Sécurité Routière27 août 2022
|Un accident de roulage fait un mort et trois blessés dans la province de Cibitoke

Burundi – Rdc – Sécurité26 août 2022
|Le Burundi informe officiellement avoir envoyé des troupes en Rd Congo

Burundi – Ouganda – Sécurité Routière25 août 2022
|Accident mortel en Ouganda d’un véhicule venu de Bujumbura

Burundi –Sécurité 24 août 2022
|Plus de 150 kg de chanvre saisis lors d’une fouille-perquisition au centre-ville de Rumonge

Burundi – Sécurité Routière 23 août 2022
|Gitega : Deux personnes blessées lors d’un accident de roulage en commune de Giheta

Burundi - Sécurité22 août 2022
|44 familles des victimes de la montée du lac demandent une assistance

 

 

 

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un corps sans vie d’un enfant découvert en province de Kirundo !

8 juillet 2022

Kirundo, le 8 juillet 2022 (Net Press) . Un corps sans vie d’un enfant a été découvert ce mercredi 6 juillet vers 10 hoo dans une petite rivière située sur la colline de Gikuyo. C’est en zone, commune et province de Kirundo (nord du Burundi). Sa mère a failli être lynchée par la population de cette localité qui la soupçonne d’être auteure de la mort de l’enfant.

Selon des témoins sur place, « Le corps tout nu flottait dans les eaux d’une rivière qui distribue l’eau dans un marais de culture du riz sur la colline de Gikuyo. Des sources locales indiquent que des membres de la ligue des jeunes du parti aux affaires, les Imbonerakure, ont reconnu l’enfant et qu’ils sont allés chercher sa mère, la soupçonnant de l’avoir tué.

La même source fait savoir que la présumée auteure avait été hébergée dans une famille sur la même colline alors qu’elle est originaire de la colline de Burengo, en commune de Ntega (même province). Des Imbonerakure ont failli la tuer n’eut été l’intervention de la population ». Des habitants qui doutent des aveux de la mère demandent à la police et à la justice de mener une enquête pour savoir les circonstances de la mort de l’enfant. N.R.

Burundi – Médias - Justice

Le correspondant de la Radio–Télévision Isanganiro en province de Karusi inquieté !

Karusi, le 8 juillet 2022 (Net Press) . Blaise Pascal Kararumiye, le journaliste correspondant de la Radio-Television Isanganiro en province de Karusi, au Centre-est du pays, a comparu jeudi le 7 juillet 2022 devant le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Karusi. Il est accusé de rapporter de fausses informations qui ternissent l’image de la province.

Ce professionnel des medias est inquiété par le directeur provincial de l’agriculture, de l’élevage et de l’environnement pour avoir informé sur l’abattage et la consommation de 4 vaches en provenance de l’Ouganda. Il a comparu ce jeudi devant le bureau du procureur de la République en province de Karusi, pour y être auditionné de ce qu’il qualifie « de fausses informations qui ternissent l’image de la province de Karusi ».

Le journaliste correspondant de cette station dans cette localité est devenu la « bête noire de certaines autorités administrative et policière de Karusi », d’où il est toujours dans l’œil du cyclone de ces derniers lors de l’exercice de son métier.

C’est la deuxième fois qu’il comparaît dans quelques années. Pour la première fois, il avait été même enfermé, accusé de ternir l’image de sa province, alors qu’il n’avait fait que répéter les propos tenus en pleine réunion par la gouverneure de l’époque, Carinie Mbarushimana. N.R.

Burundi - Justice

Six détenus bénéficient d’une libération provisoire mais … !

Gitega, le 8 juillet 2022 (Net Press) . Le procureur général de la République, Sylvestre Nyandwi, a procédé à la prison centrale de Gitega, Centre du pays, a la libération de six détenus qui ont bénéficié d’une liberté provisoire. Une opinion critique vertement la lenteur dans la mise en application de cette libération pour désengorger la surpopulation carcérale dans les établissements pénitentiaires du pays.

Une opinion estime que cette lenteur administrative fait que les prisonniers ayant bénéficié d’une grâce présidentielle croupissent dans la misère sans nom au moment où leurs familles respectives avaient poussé un ouf de soulagement car les leurs devraient retourner dans leurs familles qui les attendaient impatiemment. Elle est en outre à l’origine de la surpopulation carcérale qui inquiète les prisons du pays car ces prisonniers sont mal nourris et soumis à des conditions d’hygiène déplorables.

Le procureur général de la République, Sylvestre Nyandwi, qui a procédé à la libération provisoire de ces prisonniers, a indiqué que la libération de ces détenus est intervenue dans le souci de mettre en application la mesure du chef de l’Etat portant libération provisoire des détenus poursuivis pour des infractions mineures.

S’exprimant sur le mobile qui aurait entrainé un retard dans la mise en application de cette mesure présidentielle, le procureur général de la République a indiqué que le ministère de la justice devait d’abord s’assurer que les droits des prévenus et des victimes sont en même temps assurés. Il a expliqué que les victimes se plaignent quand les prévenus sont libérés sans que le dossier soit jugé, raison pour laquelle, selon Sylvestre Nyandwi, le ministère a pris du temps pour analyser les conditions d’éligibilité afin de concilier les droits des victimes et les droits des prévenus.

Il a également précisé que c’est un travail qui va être poursuivi dans toutes les prisons du pays et a exhorté par la même occasion les magistrats et les procureurs près les cours et tribunaux à exécuter avec minutie cette mesure présidentielle pour désengorger les prisons. Il sied de mentionner que les 6 détenus libérés s’ajoutent à 58 autres qui ont été déjà libérés dans les parquets du ressort du parquet général près la cour d’appel de Gitega. N.R.

Burundi - Economie

Un manque à gagner de plus 15 millions enregistrés chaque mois par la commune de Matana

Bururi, le 8 juillet 2022 (Net Press)) . La commune de Matana enregistre chaque mois un manque à gagner de plus de 15 millions de nos francs suite à la fermeture du marché à bétail suite à la fièvre de la vallée du Rift.

Selon Dieudonné Nkunzimana, administrateur communal de Matana, la santé financière de sa commune n’est pas aujourd’hui bonne à cause de la fermeture du marché à bétail et de l’abattoir. Il indique que la commune de Matana enregistre chaque mois un manque à gagner de plus de 15 millions de francs burundais suite à la fermeture du marché ainsi que l’abattoir de la commune.

Ce marché a été fermé pour lutter contre la fièvre de la vallée du Rift et l’abattoir a été fermé parce que l’abattage des bovins et ovins a été interdit. L’administrateur indique que la commune de Matana connait des difficultés financières et craint que certains projets ne soient pas exécutés.

La population de Matana, dont la plupart sont des éleveurs, demandent au gouvernement de rouvrir le marché car elle aussi indique être dans une pauvreté à cause de la suspension des activités au niveau du marché de Matana.

Le directeur du département de la santé animale au Burundi a indiqué que les premiers vaccins de la fièvre de la vallée du Rift vont commencer à parvenir au Burundi au mois d’août. F.N.

Burundi - Japon – Sécurité

Japon : l’ex-premier ministre Shinzo Abe meurt après une attaque par balles

Nara, le 8 juillet 2022 (Net Press) . L’ancien premier ministre du Japon, Shinzo Abe, est mort vendredi après avoir été atteint par des tirs lors d’un discours en public. Un suspect a été arrêté, selon France 24 infos

L’ancien premier ministre du Japon, Shinzo Abe, est mort vendredi 8 juillet, après avoir été atteint par des tirs lors d’un discours en public, a rapporté la chaîne NHK. L’homme politique a été attaqué lors d’un rassemblement électoral à Nara, dans l’ouest du pays.

"On a tiré sur l’ancien premier ministre vers 11 h 30 (2 h 30 GMT) à Nara. Un homme suspecté d’être le tireur a été interpellé", a déclaré le secrétaire général du gouvernement, Hirokazu Matsuno, à la presse.

Shinzo Abe , un premier ministre japonais à longévité « record »

L’actuel premier ministre japonais, Fumio Kishida, a, plus tôt vendredi, qualifié d’"absolument impardonnable" l’attaque dont a été victime son prédécesseur. Citant des sources policières, la chaîne de télévision publique NHK avait déclaré plus tôt qu’un homme d’une quarantaine d’années avait été arrêté pour tentative de meurtre et qu’une arme à feu lui avait été confisquée.

"Un homme arrivé par derrière"

L’ancien chef de l’exécutif âgé de 67 ans prononçait un discours lors d’un rassemblement de campagne en vue des élections sénatoriales de dimanche lorsque des coups de feu ont été entendus, ont indiqué la chaîne nationale NHK et l’agence de presse Kyodo.

"Il prononçait un discours et un homme est arrivé par derrière", a déclaré à NHK une jeune femme présente sur les lieux. "Le premier tir a fait le bruit d’un jouet. Il n’est pas tombé et il y a eu une grosse détonation. Le deuxième tir était plus visible, on pouvait voir l’étincelle et de la fumée", a-t-elle ajouté. "Après le deuxième tir, des gens l’ont entouré et lui ont fait un massage cardiaque", a-t-elle encore témoigné.

Shinzo Abe s’est effondré et saignait du cou, a déclaré une source du Parti libéral-démocrate (PLD) au pouvoir à l’agence de presse Jiji. Shinzo Abe est le premier ministre japonais qui est resté le plus longtemps au pouvoir. Il avait été en poste en 2006 pour un an, puis de nouveau de 2012 à 2020, date à laquelle il avait été contraint de démissionner pour des raisons de santé.

Le Japon dispose de l’une des législations les plus strictes au monde en matière de contrôle des armes à feu, et le nombre annuel de décès par de telles armes dans ce pays de 125 millions d’habitants est extrêmement faible. "La violence politique est rare au Japon", souligne le chercheur Jean-Yves Colin

L’obtention d’un permis de port d’arme est un processus long et compliqué, même pour les citoyens japonais, qui doivent d’abord obtenir une recommandation d’une association de tir, puis se soumettre à de stricts contrôles de police.

Bref bio

Shinzō Abe, né le 21 septembre 1954 à Nagato, et mort le 8 juillet 2022 à Kashihara est un homme d’État japonais. Il est premier ministre du Japon du 26 septembre 2006 au 26 septembre 2007 et du 26 décembre 2012 au 16 septembre 2020.

Sur le même chapitre de décès, nous apprenons que l’ancien président angolais, José Eduardo dos Santos, est mort ce vendredi 8 juillet 2022 en Espagne, à l’âge de 79 ans. Surnommé « Parrain », on dit de lui qu’il a marqué l’histoire de l’Angola depuis plusieurs décennies.

José Eduardo dos Santos avait régné pendant 37 ans sur l’Angola avant de décider à mettre fin, en 2018, à 76 ans, a sa longue carrière politique. Il est décédé dans la clinique de Barcelone où il était hospitalisé depuis un arrêt cardiaque le 23 juin 2022, a annoncé le gouvernement sur sa page Facebook.

L’ex-dignitaire angolais était malade depuis de longues années, mais ces derniers mois, sa santé s’était beaucoup détériorée. En juin, un quotidien portugais le disait « entre la vie et la mort ». Il est finalement décédé à Barcelone ce vendredi 8 juillet 2022. N.R.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Social

22 juin 2022 |Remerciements

COMMUNIQUE DE DECES

16 juin 2022 |Adélaïde NDIHOKUBWAYO

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi – Rdc – Politique28 juin 2022
|A la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Rd Congo, une spécialiste s’exprime…

Burundi - Politique1er juin 2022
|L’état de la démocratie au Burundi

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION