Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité16 janvier 2023
|Un corps sans vie découvert sur la rive du lac Tanganyika.

Burundi – Sécurité Routière14 janvier 2023
|Des policiers attrapés en flagrant délit de demande de pots de vin

Burundi – Sécurité13 janvier 2023
|Les populations se plaignent devant le ministre chargé de la défense nationale

Burundi – Sécurité12 janvier 2023
|La zone Kinindo menacée par un bandit de grand chemin

Burundi – Economie – Communication11 janvier 2023
|La Fomi organise un atelier d’échanges d’informations avec les professionnels des médias

Burundi – Sécurité10 janvier 2023
|Le ministre de la défense face aux anciens combattants dans la province de Bubanza

Burundi – Droits de l’Homme9 janvier 2023
|Election à l’assemblée nationale pour renouveler les organes de la Cnidh

Burundi – Justice7 janvier 2023
|Détention d’un mineur de 13 ans dans la province de Kayanza

Burundi – Sécurité6 janvier 2023
|Décès hier de deux personnes dans la capitale politique Gitega

Burundi – Sécurité5 janvier 2023
|Fouille-perquisition au quartier III de la zone de Ngagara

Burundi – Sécurité Routière4 janvier 2023
|La police de roulage renforce son contrôle des véhicules au centre-ville de Bujumbura

Burundi – Sécurité Routière3 janvier 2023
|Plus de 20 personnes tuées dans des accidents de roulage rien qu’au mois de décembre

Burundi – Sécurité Routière2 janvier 2023
|Deux accidents de roulage font des victimes dans la capitale économique

Burundi – Sécurité31 décembre 2022
|Arrêté pour avoir tué le gérant de la poste à Mutaho

Burundi - Sécurité30 décembre 2022
|Un Imbonerakure tué par un militaire pour une peccadille dans la province de Cibitoke

Burundi – Sécurité29 décembre 2022
|Découverte d’un cadavre dans la commune Kabarore

Burundi – Sécurité Routière28 décembre 2022
|Quand des policiers deviennent un danger public dans la capitale économique !

Burundi – Changement Climatique27 décembre 2022
|Le ciel se fâche au Sud de la capitale économique Bujumbura

Burundi - Sécurité26 décembre 2022
|Deux corps sans vie découverts dans une réserve forestière à Rumonge.

Burundi – Sécurité24 décembre 2022
|Des groupes armés de machettes gagnent plusieurs coins du pays

Burundi – Sécurité23 décembre 2022
|Une femme enfermée pour avoir brûlé à l’eau bouillante son enfant de 3 ans

Burundi – Justice22 décembre 2022
|Pourvoi en cassation contre la décision de libérer l’avocat Tony Germain Nkina

Burundi - Sécurité21 décembre 2022
|Deux personnes armées arrêtées dans le lac Tanganyika

Burundi – Sécurité20 décembre 2022
|Les citadins de la zone Bwiza inquiets pour leur sécurité

Burundi – Sécurité19 décembre 2022
|Tuerie d’un couple suite à une explosion de grenade au Nord-est du pays

 

 

 

 

 

 



Burundi – Sécurité

La capitale politique enregistre deux cadavres le dernier weekend

24 octobre 2022

Gitega, le 24 octobre 2022 (Net Press) . Selon des informations à la disposition de la rédaction, deux personnes sans vie ont été retrouvés dans la capitale politique Gitega, située au Centre du pays, dans les quartiers de Shatanya et de Nyabututsi. Les deux corps sont celui d’un homme et l’autre d’une femme, tous deux approchant une quarantaine.

Les deux personnes ont été probablement tuées car pour le cas de la femme, le corps présentait des blessures au niveau de la tête au moment où chez l’homme, il y avait un gourdin à côté de son corps. La femme assassinée n’a pas été identifiée contrairement à l’homme dont on dit qu’il était originaire de la province voisine de Karusi, au Centre-est du pays. Ch.N.

Burundi – Serbie – Immigration

La Serbie annule l’entrée sans visas des Burundais voyageant avec des passeports ordinaires

Genève, le 24 octobre 2022 (Net Press) . Selon Suissinfo.ch, la Serbie réintroduit les visas pour les Burundais et les Tunisiens. La Serbie a de nouveau exigé des visas pour les citoyens du Burundi et de Tunisie. Pour le département fédéral de justice et de police, cette décision constitue un « succès pour la Suisse et d’autres pays de l’espace Schengen dans la lutte contre la migration irrégulière par la route des Balkans ».

Belgrade « change sa politique », s’est félicité samedi le département fédéral de justice et de police sur Twitter. Elle exige des visas pour les citoyens du Burundi dès ce 22 octobre et pour ceux de la Tunisie à partir du 20 novembre prochain.

Les ministres de l’intérieur de l’Union européenne avaient discuté la semaine passée du nombre élevé de réfugiés et de migrants arrivant dans l’Union européenne via la route des Balkans. La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter s’était réjouie que Belgrade veuille partiellement aligner sa politique de visas sur celle de Schengen.

Selon elle, plusieurs Etats, dont la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche et la Belgique étaient intervenus auprès de la commission européenne et l’avait invitée à prendre des mesures. S’il est vrai que la plupart des réfugiés qui entrent dans l’espace Schengen via la route des Balkans viennent de Syrie et d’Afghanistan, le nombre de migrants en provenance de Turquie, de Tunisie, d’Inde, du Burundi et de Cuba a fortement augmenté depuis le début de l’année.

Les personnes originaires de ces pays peuvent se rendre en Serbie sans visa. Nombre d’entre elles poursuivent ensuite leur route vers l’Union européenne avec l’aide des passeurs.

De son côté, le ministère ayant les relations extérieures dans ses attributions indique qu’il n’a pas encore été contacté par la partie serbe, mais que souverainement parlant, ce pays peut prendre des décisions à sa guise.

Des informations indépendantes font état de 68 Burundais qui se dirigeaient vers l’Occident (Belgique, Croatie) via Serbie qui ont été renvoyés et reçus à l’aéroport Melchior Ndadaye de Bujumbura. Quinze autres attendent à Kigali au moment où une autre équipe était attendue en mairie de Bujumbura. Ceux qui avaient acheté des billets d’avion assiègent les compagnies pour se faire rembourser. J.M. 

Burundi – Sport

Le Burundi organise une course internationale de vélos

Bujumbura, le 24 octobre 2022 (Net Press) . Aujourd’hui, la circulation était des plus compliquées dans la zone de Rohero II car plusieurs axes étaient interdits aux véhicules. C’est notamment l’autoroute ou Place de l’Indépendance, l’Avenue de l’Université ainsi qu’une partie du boulevard de l’Uprona, de l’Université du Burundi à la Place de l’indépendance.

Nous avons appris que le pays a organisé une course internationale de vélos qui prendra une dizaine de jours dans notre pays et qui couvrira tout le Burundi. Aujourd’hui, il était question de la vitesse et les cyclistes devaient faire 15 tours à partir de la Place de l’Indépendance, puis l’avenue de l’Université et le boulevard de l’Uprona.

La course avait aligné des garçons et des filles et au regard de la vitesse utilisée, l’on dirait qu’elle était prise en compte dans l’octroi des points. L’on a constaté que les Burundaises, voire des Burundais, probablement par hospitalité légendaire, occupaient les places de derrière, celles de devant étant occupées par des Egyptiens et des Béninois ainsi que d’autres nationalités.

Nous avons appris que l’étape suivante sera tout de même dure car ils se rendront dans la province de Mwaro, au Centre du pays, pour passer la nuit dans l’entité provinciale de Rutana, au Sud-est du pays. Ce qui n’est pas négligeable comme distance, surtout pour les étrangers qui ne sont pas habitués au climat de notre pays. D.N.

Burundi – Sécurité Alimentaire

Combat contre la faim en Afrique, témérité ou illusions ?

Ruyigi, le 24 octobre 2022 (Net Press) . Le 16 octobre de chaque année, le monde célèbre la journée mondiale de l’alimentation. Le Burundi a choisi de commémorer cette journée dans la province de Ruyigi, à l’Est du pays, ce mardi 25 octobre. A cette occasion, le sous-directeur général de la Fao et représentant régional pour l’Afrique a fait la communication suivante, il a produit un article d’opinion.

« Nous ne pouvons pas laisser la faim croissante en Afrique être notre héritage

« La Journée mondiale de l’alimentation met en lumière la crise de la faim en Afrique, Article d’opinion d’Abebe Haile-Gabriel, Sous-Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et Représentant régional pour l’Afrique

« Alors que nous célébrons la Journée mondiale de l’alimentation le 16 octobre, une personne sur cinq souffre de la faim en Afrique. Plus d’un milliard d’Africains n’ont pas les moyens d’avoir une alimentation saine. L’Afrique recule dans ses efforts pour mettre fin à la faim, à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition. Cette situation n’est pas durable.

« Le dernier rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, co-écrit par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), montre que l’Afrique supporte le plus lourd fardeau de la faim par rapport aux autres régions. Environ 278 millions de personnes en Afrique seront confrontées à la faim en 2021. Cela représente une augmentation de 46 millions de personnes par rapport à la situation pré COVID en 2019.

« En plus de la pandémie, nous sommes confrontés à des chocs multiples et superposés et à des crises prolongées en Afrique qui font augmenter la faim.

« Les extrêmes climatiques continuent d’avoir de graves répercussions sur les économies et les moyens de subsistance, comme la sécheresse dans la Corne de l’Afrique et au Sahel. Les conflits et les guerres continuent de faire des ravages sur la vie et les moyens de subsistance de millions de personnes et sur les économies nationales. Le coût de la vie augmente.

« Nous ne sommes plus qu’à huit ans de l’échéance de 2030 pour atteindre les objectifs de développement durable. Ou seulement huit récoltes annuelles.

« Selon les projections de la FAO, plus de 670 millions de personnes souffriront de la faim dans le monde d’ici 2030. Il s’agit de la même prévalence que lors du lancement de l’Agenda 2030 en 2015. Trois cent dix millions de personnes sur ce total se trouveront en Afrique.

« Nous ne pouvons pas laisser cela être notre héritage. Nous devons faire plus et maintenant pour inverser la tendance de la faim.

« La bonne nouvelle est que nous avons des solutions qui fonctionnent.

« Une solution est en cours dans le nord-est du Nigeria, que j’ai eu l’occasion de visiter au début du mois et où des crises multiples et superposées ont frappé la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance.

« Là-bas, la FAO collabore avec les communautés vulnérables, le gouvernement et les partenaires pour protéger et promouvoir les moyens de subsistance basés sur l’agriculture. ». D.N.

Burundi – Nations Unies

Les Nations unies célèbrent leur journée

New York, le 24 octobre (Net Press). Le 24 octobre de chaque année, le monde célèbre la journée des Nations unies. Il y a généralement un message du secrétaire général des Nations unies et la rédaction a pu se procurer d’une copie. Comme nous le faisons d’habitude, nous envoyons l’entièreté du message à nos lecteurs.

« L’Organisation des Nations Unies est née d’un espoir.

« L’espoir, et la volonté, après la Seconde Guerre mondiale, de passer d’un conflit mondial à la coopération mondiale. Aujourd’hui, notre organisation est mise à l’épreuve comme jamais auparavant.

« Mais c’est précisément pour de telles circonstances qu’elle a été créée.

« Plus que jamais, nous devons faire vivre les valeurs et les principes de la Charte des Nations Unies partout dans le monde.

« En donnant une chance à la paix et en mettant fin aux conflits qui mettent en péril des vies, hasardent l’avenir et compromettent le progrès mondial.

« En travaillant pour mettre fin à l’extrême pauvreté, réduire les inégalités et sauver les objectifs de développement durable.

« En protégeant notre planète, notamment en nous sevrant des combustibles fossiles et en amorçant une révolution des énergies renouvelables.

« Enfin, en rééquilibrant la balance en faveur des femmes et des filles en matière d’égalité des chances et de liberté, et en garantissant les droits humains pour tous et pour toutes.

« En cette Journée des Nations Unies, redisons notre espoir ainsi que notre conviction que l’humanité peut accomplir de grandes choses lorsqu’elle travaille dans un esprit de collaboration et de solidarité mondiale. » Ch.N.

Rectificatif

Dans nos publications de ce 21 octobre, une erreur malencontreuse s’est glissée dans l’une de nos dépêches. En effet, c’était à propos de la justice dans la province de Makamba, au Sud du pays, où un homme a été condamné à la prison à vie pour avoir tué son épouse. Cette dépêche avait pour titre : « Condamné à mort pour avoir tué avec préméditation son épouse ».

Un lecteur assidu de Net Press a remarqué cette erreur monumentale d’autant plus que la peine de mort a été abolie dans notre pays depuis plus de 10 ans maintenant et a bien voulu l’en aviser la rédaction. Tout en disant merci à la personne qui nous a fait ce clin d’œil, la rédaction présente ses excuses auprès de son lectorat, surtout que l’erreur était au niveau du titre, donc un peu trop visible. J.M.

Retour

VOS ENENEMENTS SOCIAUX

 

Social

22 juin 2022 |Remerciements

COMMUNIQUE DE DECES

16 juin 2022 |Adélaïde NDIHOKUBWAYO

COMMUNIQUE DE DECES

19 avril 2022 |Monique SAHABO

COMMUNIQUE DE DECES

12 mars 2022 |Edmond TOYI

Communiqué de décès

27 février 2022 |André NYAMURANGWA

NECROLOGIE

10 février 2022 |COMMUNIQUE DE DECES

Nécrologie

15 janvier 2022 |New article No9727

COMMUNIQUE DE DECES

23 décembre 2021 |Ambassadeur NTAGABO Joseph

COMMUNIQUE DE DECES

22 décembre 2021 |Jean NZEYIMANA


 

Burundi - Politique1er novembre 2022
|"46ème anniversaire de la naissance de la Deuxième République", dixit PARENA

Burundi - Politique21 octobre 2022
|29ème anniversaire de l’assassinat du Président Melchior Ndadaye

Burundi - Burkina Faso - Politique15 octobre 2022
|35ème anniversaire de l’assassinat du Président Thomas Sankara

15 octobre 2022
|N.P. Monsieur Diallo Abdoulaye, pouvez-vous...

Burundi - Politique13 octobre 2022
|61ème anniversaire de l’assassinat du Prince Louis Rwagasore

Burundi – Rdc – Politique28 juin 2022
|A la veille du 62ème anniversaire de l’indépendance de la Rd Congo, une spécialiste s’exprime…

Burundi - Politique1er juin 2022
|L’état de la démocratie au Burundi

Burundi – Médias3 mai 2022
|La Patronne de l’Afjo accorde une interview à Net Press à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse

Burundi - Communication25 mars 2022
|Interview exclusive avec l’Honorable Fabien Banciryanino

Burundi - Communication18 mars 2022
|Marie Soleil Frère. Chercheur qualifié au Fonds...

Ambassade de Belgique au Burundi1er juillet 2021
|Visa pour la Belgique

Fondation Mo Ibrahim10 mars 2021
|Le président Mahamadou Issoufou lauréat 2020 du Prix Ibrahim pour un leadership d’excellence en Afrique

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Sécurité11 janvier 2020
|Un corps sans vie d’un vieil homme découvert au Nord-ouest du pays

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !