Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité14 avril 2018
|Trois enfants tués, d’autres blessés par les eaux de la rivière Gasenyi

Burundi - Sécurité 13 avril 2018
|Le groupe de presse Iwacu de plus en plus inquiété

Burundi - Sécurité12 avril 2018
|Les "Zebiyistes" font encore parler d’eux

Burundi - Sécurité 11 avril 2018
|Un militaire se suicide après avoir commis un viol

Burundi - Sécurité10 avril 2018
|Un homme met fin à sa vie dans la province de Gitega

Burundi - Sécurité9 avril 2018
|La colline de Rugari de nouveau victime d’une explosion de grenade

Burundi - Sécurité7 avril 2018
|La pluie torrentielle tue trois enfants à Mwaro

Burundi - Sécurité6 avril 2018
|L’insécurité augmente d’un cran dans plusieurs régions du pays

Burundi - Sécurité5 avril 2018
|Trois enfants meurent électrocutés

Burundi - Sécurité4 avril 2018
|Une explosion de grenade fait cinq blessés au Nord de la capitale

Burundi - Séciurité3 avril 2018
|De la guerre des idées à la violence physique

Burundi - Sécurité2 avril 2018
|Un weekend pascal peu tendre dans plusieurs localités du pays

Burundi - Sécurité31 mars 2018
|Admis à l’hôpital pour bastonnade de sa marâtre

Burundi - Tanzanie - Sécurité Routière30 mars 2018
|Décédés alors qu’ils rentraient de l’exil

Burundi - Sécurité - Justice29 mars 2018
|Fallait-il le convoquer ou le kidnapper ?

Burundi - Sécurité28 mars 2018
|Des armes saisies dans la capitale

Burundi - Sécurité 27 mars 2018
|Deux opposants politiques arrêtés à Gitega

Burundi - Sécurité 26 mars 2018
|Hussein Radjabu à la tête du Forebu

Burundi - Sécurité24 mars 2018
|Une grenade fait deux blessés dans la zone de Kinama

Burundi - Sécurité Routière23 mars 2018
|Une personne trouve la mort dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité22 mars 2018
|Un homme trouve la mort dans la zone de Cibitoke

Burundi - Media - Justice21 mars 2018
|Une couverture médiatique du « guide éternel » mal tournée !

Burundi - Sécurité20 mars 2018
|Qu’est ce qui pourrait être derrière les pillages dans la régie nationale des Postes ?

Burundi - Sécurité 19 mars 2018
|Une personne tuée après sa sortie de la prison

Burundi - Sécurité17 mars 2018
|La police annonce la fin de l’opération de secours lors d’un accident de Buterere

Archives

 

 

 



Burundi –Sécurité

Quand la police s’entretue

4 décembre 2017

Bujumbura, le 4 décembre 2017 (Net Press). Le porte-parole de la police burundaise, Pierre Nkurikiye, indique qu’un policier en état d’ébriété a tué son compagnon d’arme vers 23 heures de ce dimanche dans la zone Kanyosha, au sud de la capitale. Cette information a été confirmée par les habitants de cette entité qui ont indiqué par ailleurs que dans ces tirs, un autre policier a été grièvement blessé.

Au quartier Mutakura, un cadavre d’une jeune fille a été trouvé dans la rivière Kinyonkonge, entre les 8ème et 9ème avenues. Cette jeune fille était âgée de 18 ans selon la police et portait le nom de Sandrine Bigirimana. Selon toujours des informations policières, c’était une détraquée mentale et jusqu’à présent, l’on ne connaît pas les mobiles de sa disparition d’autant plus que son corps ne présente aucun signe d’agression.

Au Nord du pays, l’hôtel du président de la plateforme de l’opposition burundaise Cnared - Giriteka, récemment élu, Dr. Jean Minani, un immeuble situé au centre-ville de Kirundo, a été démoli puis pillé au vu et au su de tout le monde ce 2 décembre 2017.

Des sources sur place indiquent que les membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir, Imbonerakure, ont démoli une bonne partie de cet hôtel et ont empêché a tout passant de prendre des photos. Selon la même source, des vitres, des grillages et des portes ont été pillés. Pour rappel, son hôtel situé au quartier huppé de Kiriri est soumis à toutes sortes d’interdiction à l’hospitalité.

Dans la même foulée, d’autres sources d’information indiquent que le commandant de région militaire nord a autorisé le retrait manu militari des agents de transmission qui gardaient le domicile situé au centre-ville de Kayanza, appartenant à l’ancien chef dEétat, Domitien Ndayizeye, aujourd’hui en exil.

Dans une conférence de presse animée ce lundi, le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye, indique que cet établissement touristique a été démoli par des éléments non encore identifiés et que c’était normal que cet hôtel soit détruit car le Dr. Jean Minani n’avait pas assuré la sécurité de cet immeuble en payant par exemple les sentinelles.

Sur la question de savoir pourquoi le domicile de l’ancien chef d’Etat Domitien Ndayizeye a été dépouillé de la garde, Pierre Nkurikiye indique que la résidence secondaire de l’ancien chef d’Etat sera désormais sécurisée par les policiers.

Burundi - Politique

Arusha : panne bête dans le chef du facilitateur

Arusha, le 4 décembre 2017 (Net Press) . La première semaine sur deux que doit prendre le 4ème round des pourparlers à Arusha vient de s’évaporer sans plénière alors qu’elle était initialement prévue pour vendredi le 1er décembre. La facilitation s’est contentée de soumettre les observations des uns aux camps opposés pour analyses afin de dégager des points de consensus entre les deux groupes antagonistes.

Pour certains politiciens qui n’ont pas fait le déplacement d’Arusha, ceux qui sont sur place vont se retrouver avec un projet d’accord à signer alors qu’ils ne savent même pas celui qui l’a rédigé, d’où ils disent presque tous qu’ils ne se sentiront pas concernés par ce texte qui n’engagera que les signataires.

Dans l’entre-temps, la facilitateur tanzanien, Benjamin William Mkapa, a fait un petit saut vers Dar-Es-Salam, la capitale de son pays en date du 1er décembre 2017. Les uns disent qu’il était à court de moyens financiers destinés aux participants au moment où d’autres parlent plutôt de consultations avec des experts.

Mais dans l’ensemble, l’opinion burundaise n’attend pas grand chose à ce rendez-vous d’Arusha pour plusieurs raisons. Il y en a qui évoquent le caractère penché du facilitateur alors que les autres disent qu’il n’a pas le gabarit de ses prédécesseurs, les regrettés Julius Nyerere et Nelson Mandela. Pour d’autres enfin, si le facilitateur avait été malin, il aurait consulté les experts de la fondation Nyerere, ce qu’il n’a pas fait pendant plus de deux ans.

Burundi - Confessions Religieuses

L’église catholique entre dans une nouvelle année

Bujumbura, le 4 décembre 2017 (Net Press). C’est hier que l’église catholique romaine est entrée dans une nouvelle année de cette confession religieuse, l’année B comme on l’a appelée. C’est une période qui prépare directement la fête de la Nativité qui aura lieu dans un peu plus de 20 jours, le 25 décembre plus précisément.

Le curé de la paroisse Regina Pacis de Kinindo, Agapit Nindorera, qui officiait la messe de 10h30 dans le formidable temple de Kinindo, a insisté dans son homélie sur le fait d’être aux aguets car nul ne connaît la date ni l’heure de la venue du Christ.

Vers la fin de la messe, sourire aux lèvres, il a annoncé une bonne nouvelle aux chrétiens qui étaient présents. La paroisse Regina Pacis de Kinindo a été honorée par l’archevêque de Bujumbura, Mgr. Evariste Ngoyagoye, et demandée de préparer l’ordination solennelle des prêtres et des diacres au mois de juillet 2018.

Il a indiqué que parmi les diacres candidats, il y a un natif de la paroisse Regina Pacis de Kinindo et il a exhorté les chrétiens de prier pour lui pour qu’il n’échoue pas le moment venu. Il a indiqué que si le candidat préféré ne soit pas parmi les heureux élus, ce serait dommage pour celui qui sera considéré comme l’enfant aîné de la paroisse et bien sûr pour ses parents, pour la paroisse et pour les chrétiens. Il a formulé un espoir que tout ira dans l’ordre.

Signalons enfin que la semaine dernière, c’était la fête de Christ Roi. Toutes les chorales de la paroisse, cinq ou six au total, ont agrémenté les cérémonies. La messe était concélébrée par le vicaire et le curé de la paroisse de Kinindo.

A la cathédrale Regina Mundi, il y avait plutôt un homélie évocateur lors de la messe d’hier 3 décembre 2017. Le révérend père et directeur du journal Ndongozi, Jean Noel Ntirandekura, a déclaré que tout le monde devrait être préoccupé par une vie précaire des réfugiés burundais éparpillés dans les pays limitrophes.

Le révérend père Jean Noel Ntirandekura a estimé qu’il y a des gens qui se cachent derrière les prières pour faire du mal à la société, en témoigne qu’ils sont animés des esprits revanchards qui hypothèque la paix et la tranquillité. Par des paroles incendiaires, le révérend père Ntirandekura a trouvé qu’une situation du genre dégénère dans l’esclavagisme, par l’exploitation de l’homme par l’homme.

Le révérend père Jean Noel Ntirandekura lance un appel à l’opinion burundaise de prendre en main la situation désastreuse des prisonniers, des plus démunis, des enfants de la rue sans oublier celle des refugiés.

Burundi - Droits de l’homme

La campagne Sos-Torture publie son rapport n° 103

Bujumbura, le 4 décembre 2017 (Net Press). Il couvre la semaine du 25 novembre au 2 décembre 2017 concernant les violations et atteintes des droits de l’homme au Burundi. Au moins sept 7 personnes ont été assassinées au cours de la période. Parmi les victimes, figure le responsable politique du parti Uprona de l’opposition dans la province de Kirundo, Serge Barutwanayo. Cet opposant, menacé à plusieurs reprises avant cette attaque mortelle, a reçu de nombreux coups de couteaux. Un jeune homme a aussi été torturé par le chef du service national des renseignements de la province de Muyinga.

Ce dernier a déjà commis plusieurs actes de violation des droits de l’homme, dont une tentative d’assassinat à Gitega, mais n’a jamais été poursuivi en justice. Le rapport évoque aussi une trentaine de personnes arrêtées dans la province de Rumonge. Le tort de ces personnes est qu’elles tentaient de se rendre en République Démocratique du Congo (Rdc) pour demander asile. L’administration locale a annoncé son intention de les ramener dans leurs lieux de résidence contre leur gré.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI

Burundi – Droits de l’Homme - Union européenne19 septembre 2014
|Résolution du Parlement européen sur le Burundi, en particulier le cas de Pierre Claver Mbonimpa (2014/2833(RSP))

La commémoration du centenaire de la 1ère guerre mondiale 1914-1918.6 août 2014
|Au delà des limites de notre patience !!!

Administration5 août 2014
|Petite note sur l’arrêté n°1 du 10/6/2014