Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité 8 septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyabihanga

Burundi - Sécurité7 septembre 2018
|Des grenades découvertes au chef-lieu de la province de Ngozi

Burundi - Sécurité6 septembre 2018
|Le chef de poste de la zone Kivumu assassiné par les forces de l’ordre...

Burundi - Sécurité 5 septembre 2018
|La police donne la lumière sur l’attaque de Ngozi

Burundi - Sécurité 4 septembre 2018
|Un hippopotame tue un pêcheur dans la localité de Kumase

Burundi - Sécurité3 septembre 2018
|Une maison brûle dans le quartier de Nyakabiga

Burundi - Sécurité1er septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyamurenza au nord du pays

Burundi - Sécurité31 août 2018
|Des membres d’Amizero y’Abarundi inquiets pour leur sécurité

Burundi - Sécurité 30 août 2018
|Quand les journalistes burundais deviennent de plus en plus inquiétés par la police !

Burundi - Sécurité 29 août 2018
|La police nationale découvre des fusils en zone Cibitoke

Burundi - Sécurité 28 août 2018
|Une personne tuée à Gitega

Burundi - Sécurité27 août 2018
|Du rififi entre la police et la population de Ngagara !

Burundi - Sécurité25 août 2018
|Des disparitions mystérieuses qui refont surface

Burundi - Sécurité24 août 2018
|L’opposition sous le seuil de la peur dans la commune de Kabezi !

Burundi - Sécurité23 août 2018
|Une voiture en excès de vitesse endeuille des familles dans la province de Kirundo

Burundi - Sécurité22 août 2018
|Les enfants de la rue encore une fois déguerpis

Burundi - Sécurité 21 août 2018
|Un jeune berger tué au Sud du pays

Burundi - Sécurité 20 août 2018
|Deux personnes cibles de l’attaque à la grenade

Burundi - Sécurité 18 août 2018
|Un rapatriement sous contrainte !

Burundi - Sécurité 17 août 2018
|Un corps sans vie découvert flottant sur le lac Tanganyika

Burundi - Sécurité 16 août 2018
|Une personne tuée à coups de massue à Bubanza

Burundi -Sécurité15 août 2018
|Une explosion de grenade fait un mort au Nord du pays

Burundi - Justice - Sécurité 14 août 2018
|Accusé de fournir des informations qui ternissent l’image du pays, il écope de 20 ans prison

Burundi - Sécurité13 août 2018
|Un enfant tué par une explosion de grenade à Gitega

Burundi - Justice11 août 2018
|Le Burundi accueille la deuxième conférence internationale de la FA-UJA

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Traque des personnes suspectes au centre-ville

27 février 2018

Bujumbura, le 27 février 2018 (Net Press) . Ce matin, des policiers en tenue civile se trouvaient au siège de l’ancien marché central et étaient en train de poursuivre des personnes suspectes que l’on pourrait qualifier de brigands. A voir comment les personnes fuyaient les policiers, il y avait impression que les deux groupes se connaissent parfaitement car, parmi les foules qui étaient sur place, plusieurs personnes assistaient sans inquiétude à ces opérations des policiers.

D’autres informations indiquent que ces personnes pourraient être des Imbonerakure qui font de l’ordre dans les parkings des bus de transport en commun au même endroit. Mais ils avaient des fouets en mains qui ressemblent à ceux des policiers, d’où l’hypothèse que ce serait des policiers a été mise en avant.

Signalons que ces "exercices" policiers se font régulièrement dans la capitale Bujumbura, tout près du centre-ville. Pas plus tard qu’hier, des policiers en tenue civile se trouvaient sur l’avenue Moso, de l’office du thé du Burundi (Otb) vers la zone de Bwiza, où ils chassaient les taxis-vélos qui y avaient érigé leurs parkings. La veille, les mêmes policiers, mais alors en tenue policière, venaient d’arrêter des populations qu’ils avaient embarquées dans une camionnette Pickup au centre-ville de la capitale.

Dans la commune de Gihanga, à Burunga plus précisément, dans la province de Bubanza, au Nord-Ouest du pays, un homme du prénom de Dieudonné a été tué hier dans la soirée. Selon des informations sur place, il avait fréquenté un bistrot et au bout d’un certain temps, il a échangé des mots peu courtois avec ceux qui étaient dans le même cabaret. Vers 21 heures, il a décidé de rentrer mais il n’est jamais arrivé à son domicile. Cinq personnes qui étaient avec lui sont entre les mains de la police pour des raisons d’enquête.

Burundi - Onu - Elections

L’Onu inquiète du référendum du mois de mai au Burundi

New York, le 27 février 2018 (Net Press) . C’est hier au siège de l’Onu que s’est tenu une réunion du conseil de sécurité de l’Onu. Comme annoncé auparavant, la question du Burundi devait être étudiée par les 15 membres du conseil. L’envoyé spécial du secrétaire général de l’Onu au Burundi, le Burkinabé Michel Kafando, devait s’exprimer sur la situation, se basant sur le dernier rapport du secrétaire général, Antonio Gutterres.

Dans le gros de ses propos, Michel Kafando a montré des inquiétudes relatives au futur amendement de la constitution, évoquant les garde-fous qui étaient dans l’actuelle constitution que Bujumbura désire enlever dans la nouvelle constitution. Il a émis des réserves quant à l’avenir de l’accord d’Arusha qui avait pourtant permis au pays de "respirer" la paix et la sécurité pendant une quinzaine d’années.

L’on saura que Bujumbura a déjà dénoncé le récent rapport du secrétaire général de l’Onu sur le Burundi. Mais malgré les dénonciations et les manifestations contre les rapports de l’Onu, l’image du pays reste négativement invariable car, le rapport d’Antonio Gutterres ressemble étrangement à celui de son prédécesseur Ban-Ki Moon, tout comme les rapports de Michel Kafando sont pratiquement les mêmes que ceux de ses nombreux prédécesseurs dans ces fonctions. Dans ces conditions, il est curieux de connaître l’issue de ces deux démarches parallèles qui risquent de ne jamais connaître une intersection entre elles.

Si l’Onu observe encore un langage un peu courtois, ce n’est pas le cas du rapporteur spécial des droits de l’homme de l’Onu, Zeid Ra’ad Al Hussein. Pour lui, lors de la 37ème conférence de l’Onu en matière des droits de l’homme tenue à Genève en Suisse ce 26 février 2018, il n’a pas hésité de qualifier d’"abattoirs d’êtres humains" les pays comme le Burundi, la Rd Congo, la Syrie et le Yémen.

Le gouvernement de Bujumbura n’a pas tardé à réagir. Telle la réponse du berger à la bergère, le premier vice-président de la République, Gaston Sindimwo, via une conférence de presse, a indiqué que Zeid Ra’ad Al Hussein n’a aucune idée de l’évolution du pays en matière de respect des droits de l’homme et de la sécurité. Pour lui, ce n’est pas la première fois que ce rapporteur spécial prononce des mots qui terrifient la population.

Il rappelle qu’en 2012, cet onusien avait parlé du génocide au Burundi. Il fait partie du personnel de l’Onu qui veut pas du bien du Burundi. Pour Gaston Sindimwo, la qualification d’abattoir des êtres humains collé au Burundi est une suite de propos qui effrayent les Burundais.

Burundi - Justice

Condamnation à perpétuité d’un policier qui a tué son collègue

Karuzi, le 27 février 2018 (Net Press). L’App Sévérin Masabire, un policier chargé de la protection civile dans la province de Karuzi, a été condamné hier à perpétuité par le tribunal de grande instance de cette province, lors d’un procès de flagrance. Il est accusé d’avoir tué à l’arme automatique son collègue, Apc Rénovat Ntungwanayo, dans la nuit du 25 février 2018.

Selon des informations concordantes, ce dernier est décédé à l’hôpital de Karuzi des suites des blessures causées par les balles du fusil. L’App Sévérin Masabire avait tiré beaucoup de balles à son domicile suite à l’état d’ébriété dans lequel il se trouvait et quand sa femme a crié au secours, le policier a tiré sur son collègue.

Burundi - Droits de l’Homme

La ligue Iteka sort son bulletin hebdomadaire n° 99

Bujumbura, le 27 février 2018 (Net Press) . Il couvre la semaine du 19 au 25 février 2018 des allégations de violations et des violations des droits de l’Homme qui ont été enregistrées : au moins 6 personnes tuées dont 1 cadavre, 2 torturées et 61 arrêtées arbitrairement. Des jeunes Imbonerakure affiliés au parti Cndd-Fdd au pouvoir, des agents du Snr, des administratifs, des militaires et des policiers sont pointés du doigt comme étant les auteurs de la plupart de ces violations des droits humains.

Ce bulletin relève des cas d’assassinat, de torture et d’arrestation arbitraire dont sont victimes des présumés opposants du 3ème mandat du Président Pierre Nkurunziza. Des arrestations arbitraires liées au contrôle des récépissés liées au vote du référendum pour le changement de la constitution et des exercices paramilitaires ont été relevés dans ce bulletin.

Le bulletin s’insurge contre l’impunité des crimes qui est accordée aux proches du parti Cndd-Fdd. Des membres de ce parti impliqués dans différents crimes jouissent de l’impunité avec une complicité affichée des pouvoirs publics.

Burundi - Usa - Politique

"Usa : possible audition de Trump par le procureur spécial", constate Rfi

Washington, le 27 février 2018 (Net Press) . Le président américain pourrait être entendu dans le cadre de l’ingérence russe dans la campagne présidentielle. Ses conseillers juridiques mettent en place une stratégie pour une éventuelle audition devant Robert Mueller. Le procureur spécial mène l’enquête pour savoir s’il y a eu des collusions entre Moscou et l’équipe de campagne de Donald Trump et si le président a fait obstruction à la justice en licenciant l’ancien chef du Fbi, James Comey, qui avait lui aussi enquêté sur l’affaire russe.

"The Hill" rappelle que Donald Trump ne cesse de clamer son innocence et s’était dit prêt à témoigner sous serment devant Robert Mueller. Mais selon les informations du "Wall Street Journal", ses avocats n’y semblent pas aussi favorables. Ils « étudient des options pour s’assurer que les questions qui seront posées à Donald Trump soient limitées et qu’elles ne mettent pas à l’épreuve la mémoire du président de façon à lui porter préjudice », rapporte le quotidien. Certains membres de l’équipe juridique de la Maison Blanche voudraient que Donald Trump réponde par écrit au procureur spécial. D’autres encore sont carrément contre toute possibilité d’une telle audition, estimant qu’elle créerait un dangereux précédent qui mettrait en péril la stabilité du mandat présidentiel.

La stratégie ne semble donc pas encore tout à fait établie. Et quand elle le sera, encore faut-il qu’elle soit acceptée par Robert Mueller. Selon le Wall Street Journal, les avocats du président sont prêts à engager une bataille juridique pour obtenir gain de cause. Mais comme le rappelle le journal, cela ne ferait que retarder l’enquête, ce qui pèserait lourd sur les élections de mi-mandat en novembre prochain.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi