Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité8 août 2018
|Une maison partiellement calcinée dans la zone Nyakabiga

Burundi - Rwanda - Sécurité7 août 2018
|"Le Burundi prêt à se défendre contre l’ennemi", dixit le ministre de l’intérieur

Sécurité à Kinindo6 août 2018
|Une balle de pistolet se fait entendre dans la zone de Kinindo

Burundi - Sécurité4 août 2018
|Des personnes trouvent la mort dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité3 août 2018
|Des conflits conjugaux qui virent vers l’irréparable !

Burundi - Sécurité 2 août 2018
|Une personne tuée au bord du lac Tanganyika

Burundi - Sécurité1er août 2018
|Les policiers arrêtent des enfants de la rue au Sud du pays

Burundi - Sécurité31 juillet 2018
|Les policiers dans le collimateur des cordonniers

Burundi - Sécurité30 juillet 2018
|Des crépitements d’armes entendus dans la ville de Gitega

Burundi - Sécurité 28 juillet 2018
|Une personne tuée à Muramvya

Burundi - Sécurité27 juillet 2018
|Un médecin arrêté pour viol dans la province de Gitega

Burundi - Sécurité Routière26 juillet 2018
|Un véhicule de transport calciné au parking de l’ancien marché central

Burundi - Sécurité 25 juillet 2018
|Victime de la folie meurtrière, un enfant est tué à la machette

Burundi – Sécurité 24 juillet 2018
|Une vieille dame ligotée puis brûlée vive à Gitega

Burundi - Sécurité 23 juillet 2018
|Deux fusils découverts ce weekend dans des endroits différents

Burundi - Sécurité21 juillet 2018
|" Il n’y a pas d’hommes armés sur la frontière avec le Rwanda ", dixit le porte-parole de l’armée burundaise

Burundi - Sécurité 20 juillet 2018
|Un refoulement mêlé d’inquiétudes !

Burundi - Sécurité19 juillet 2018
|Le ministère de la sécurité publique fait un bilan du 2ème trimestre

Burundi - Malawi - Sécurité18 juillet 2018
|Un Burundais brûlé vif au Malawi

Burundi - Sécurité17 juillet 2018
|Un présumé criminel appréhendé à Kirundo

Burundi - Sécurité16 juillet 2018
|Un jeune homme tué à Nyakabiga

Burundi - Sécurité14 juillet 2018
|La paix présente dans les discours, absente sur terrain

Bujumbura –Sécurité Routière13 juillet 2018
|Vers un retour à la case départ ?

Burundi - Sécurité 12 juillet 2018
|Bujumbura dans le collimateur de l’église adventiste du 7ème jour !

Burundi - Sécurité 11 juillet 2018
|Deux grenades lancées au sud du pays

Archives

 

 

 



Burundi - Rdc - Sécurité - Santé

L’épidémie d’Ebola signalée au nord-ouest du Burundi, à la frontière avec la Rdc

9 mai 2018

Bukavu, le 9 mai 2018 (Net Press) . Selon des informations du ministère congolais de la santé, l’épidémie d’Ebola est signalée au nord-ouest du Burundi, juste sur la frontière entre les deux pays, mais du côté de la République Démocratique du Congo. Ledit ministère parle de 17 personnes tuées, dont 9 sont signalées dans le circonscription frontalière avec le Burundi, au nord- ouest .

Une large opinion contactée par la rédaction indique que le gouvernement burundais devrait prendre des mesures draconiennes pour contrôler la circulation transfrontalière avec son grand voisin d’Ouest et de prendre des dispositions visant à endiguer ce fléau qui a emporté des vies humaines en Rdc ainsi qu’en Afrique de l’Ouest

Burundi - Elections

La coalition Amizero y’Abarundi fâchée...

Bujumbura, le 9 mai 2018 (Net Press) . Selon une correspondance de cette coalition à l’adresse de la commission électorale nationale indépendante, Ceni, certains membres des forces de l’ordre et de l’administration constituent une entrave au bon déroulement de la campagne. Le président de cette coalition, Agathon Rwasa, premier vice-président de l’assemblée nationale, en veut pour preuve qu’un groupe de gens qui prétendent être des membres de la coalition, se réunissent au vu et au su de tout le monde sans aucune réaction.

L’on saura qu’il y a peu, des hommes et des femmes avaient déclaré s’être réunis et d’avoir décidé de voter oui au référendum du 17 mai, après consultation bien entendu de leurs fidèles et ce, malheureusement selon Amizero y’Abarundi, alors que ce groupe est inconnu de la coalition. Ce groupe de gens était dirigé par un certain Révérien Niyimpa qui était, jadis, selon Agathon Rwasa, le porte-parole du Fnl pro-Cndd-Fdd piloté par Jacques Bigirimana.

Agathon Rwasa rappelle que sa coalition est la seule qui s’est fait inscrire auprès de la Ceni pour avoir l’autorisation de mener sa campagne d’approbation ou de désapprobation de la retouche de la constitution en toute légalité. Il demande à la Ceni de suivre de près tous ceux qui veulent perturber les activités de la coalition dans la logique du respect de la loi et de la tranquillité.

Burundi - Ue - Politique

L’union européenne reste préoccupée par la situation du Burundi

Bruxelles, le 9 mai 2018 (Net Press) . Dans une déclaration rendue publique ce mardi 8 mai 2018, la haute représentante du l’Union européenne, Federica Mogherini, dit qu’elle est préoccupée par la situation du Burundi à l’approche du referendum constitutionnel prévu le 17 mai 2018.

Dans cette déclaration, FedericaMogherini affirme que les autorités du pays ont lancé la dernière phase préparatoire au referendum constitutionnel prévu le 17 mai 2018 et ce processus a lieu dans un climat persistant d’intimidation et de répression et est marqué par l’absence d’approche consensuelle entre les différents groupes sociétaux et politiques du Burundi. Il est caractérisé, poursuit-elle, par le manque d’information officielle publique sur les éléments-clés du projet de constitution et le contrôle étroit des journalistes et des medias et cela risquent de compromettre davantage ce processus. A cet égard, l’Union européenne déplore la récente suspension des radios Voa, et Bbc.

L’Union européenne regrette la non-inclusivité de cette phase préparatoire et s’associe pleinement à l’appel de l’Anion africaine à « initier toutes les réformes constitutionnelles à travers un large consensus national de toutes les parties prenantes en question « . Selon cette déclaration, le processus actuel va à contre –courant des efforts en cours de médiation et de facilitation d’un dialogue politique inclusif inter-burundais porté par la communauté d’Afrique de l’Est et l’Union africaine et pleinement soutenu par l’Union européenne.

Selon cette déclaration, l’Union européenne reste vivement préoccupée par la situation des droits de l’homme au Burundi qui nuit toute initiative de réconciliation, de paix et de justice, en révélant la persistance d’exécution extrajudiciaires et d’arrestations arbitraires, y compris des défenseurs des droits humains comme Germain Rukuki qui est menacé par le verdict aussi arbitraire que sévère et l’absence d’espace politique et restriction aux libertés d’expression et d’association et qu’à cet égard, la mise en œuvre de deux résolutions de la 36eme session du conseil des droits de l’homme reste une priorité politique.

L’Union européenne, en tant que garant de l’accord d’Arusha, appelle les autorités burundaises à respecter l’esprit et la lettre des accords d’Arusha, dont les dispositions ont servi de base pour le transfert pacifique du pouvoir au Burundi et qui ont promu la paix et la stabilité dans la région. Dans la poursuite de ses efforts en soutien d’un dialogue inclusif, seul processus viable en vue d’un règlement politique durable au Burundi, l’Union européenne continuera de se coordonner étroitement avec ses principaux partenaires internationaux , en particulier la communauté est Africaine , l’union Africaine , l’Onu et son envoyé spécial , ainsi que l’office du haut-commissaire des droits de l’homme au Burundi.

Burundi - Media

Les journalistes de la Bbc et de la voix de l’Amérique ont le droit de faire leur métier, annonce le Cnc.

Bujumbura, le 9 mai 2018 (Net Press) . Dans une déclaration rendue publique ce mardi 8 mai 2018, le président du conseil national de la communication, Karenga Ramadhani, annonce que les journalistes de la Bbc et de la voix de l’Amérique, Voa, récemment suspendues pour une durée de 6 mois par ce conseil, ont les prérogatives d’exercer leur métier .

Karenga Ramadhan s’inscrit en faux contre la confiscation du matériel de reportage du journaliste correspondant de la voix de l’Amérique, Jean Bosco Ndarurinze, par le chef du service national des renseignements en province de Kirundo, au cours de la campagne référendaire de la constitution et invite les administratifs de bien collaborer avec les professionnels des medias accrédités dans tout le pays avant d’indiquer que le conseil national de la communication va travailler d’arrache-pied pour garantir la liberté de la presse..

Et dans la même foulée, le journaliste et directeur du groupe de presse Iwacu en exil au royaume de Belgique, Antoine Kaburahe, indique qu’il va saisir les juridictions belges pour statuer sur le cas d’une tentative d’assassinat de sa femme et c’était dans la soirée de ce lundi 7 mai 2018.

Antoine Kaburahe affirme que sa femme a été attaquée au couteau par une dame d’origine rwandaise dans la soirée de ce lundi vers 18 hoo et rassure qu’il va saisir la justice belge pour mettre la lumière sur la tentative d’assassinat de sa femme.

Burundi - Rwanda - Culture

Francophonie : la ministre rwandaise Louise Mushikiwabo envisage d’être candidate à la tête de l’OIF

Kigali, le 9 mai 2018 (Net Press) . La ministre rwandaise des affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, est fortement pressentie pour présenter sa candidature à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), en octobre, face à Michaëlle Jean. Un scénario soutenu par l’Elysée.

Selon nos informations, la ministre rwandaise des affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, envisage très sérieusement de présenter sa candidature en tant que secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), lors du XVIIe sommet de l’organisation qui se tiendra les 11 et 12 octobre prochains à Erevan (Arménie). Une information confirmée à JA par plusieurs sources haut placées, à Paris et dans deux pays africains membres de l’OIF.

Initiative française

Élue à ce poste en novembre 2014, après avoir bénéficié de l’incapacité des pays africains de l’OIF à s’accorder sur une candidature commune, la Canadienne Michaëlle Jean est, depuis, loin de faire l’unanimité parmi les États membres.

Alors qu’elle devrait briguer un nouveau mandat de quatre ans lors du sommet d’Erevan, la France se serait donc mise à la recherche d’un possible challenger, susceptible de la détrôner dans cinq mois. Et c’est à l’initiative de Paris que le nom de la ministre rwandaise se serait retrouvé en haut de la liste.

Au vu des relations chaotiques qu’entretiennent Paris et Kigali depuis 24 ans, la stratégie peut surprendre. Mais plusieurs signaux tendent à montrer que depuis l’élection d’Emmanuel Macron à l’Elysée, en mai 2017, un certain réchauffement caractérise la relation bilatérale entre les deux États. Comme le révèle JA dans son dernier numéro, Paul Kagame se rendra prochainement à Paris pour assister à VivaTech, salon international consacré aux start-up (24-26 mai). Le chef de l’État rwandais ne s’est pas déplacé en France depuis 2015.

L’entremise de Rabat

Selon plusieurs sources, la proposition française n’a pas été formulée directement par Paris, mais via la diplomatie marocaine. Après un temps de réflexion, Paul Kagame y aurait donné une suite favorable. Fin avril, à Brazzaville, à l’occasion du Sommet pour la préservation et le développement du bassin du fleuve Congo, ce dernier aurait encore évoqué la question avec le roi Mohammed VI.

À Paris, une source bien informée confirme à JA qu’un accord sur la candidature de Louise Mushikiwabo existe désormais entre Emmanuel Macron et Paul Kagame. Disposant de solides appuis à travers le continent, la diplomatie rwandaise pourrait donc, avec l’aide de Paris, disposer de sérieux atouts face à la secrétaire générale sortante.

A 56 ans, Louise Mushikiwabo apparaît comme la numéro deux du régime rwandais. Issue de la société civile, ministre des affaires étrangères sans discontinuer depuis 2009, elle présente un profil idéal pour la fonction.

Burundi - Zambie - Société

Les robes et jupes mini des filles interdites à l’université de Lusaka

Lusaka, le 9 mai 2018 (Net Press) . L’université de Lusaka exige des filles qui la fréquentent de porter des robes et des jupes convenables pour ne pas provoquer les garçons de cette même université. Selon des informations concordantes en provenance de la Zambie, ce sont les garçons qui ont demandé à la direction que des filles s’habillent convenablement car ils ne parviennent pas à se concentrer quand ils voient des fesses des filles devant eux.

Selon les mêmes informations, la direction de l’université a compris les doléances des garçons de cette institution universitaire, d’où une loi interdisant le port des robes et jupes trop courtes. Il semble que c’est la toute première fois qu’une université de ce pays prend une telle décision à l’endroit des universitaires de sexe féminin. Ces dernières ont obtempéré sans poser de conditions.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi

Burundi - Politique24 septembre 2014
|DECLARATION DU PARTI CNDD-FDD NO. 007/2014 PAR RAPPORT A LA RECENTE RESOLUTION DU PARLEMENT EUROPEEN SUR LE BURUNDI