Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 octobre 2018
|Bujumbura sous la cadence des explosions de grenade et de crépitements d’armes

Burundi - Sécurité3 octobre 2018
|Le début du mois d’octobre peu tendre !

Burundi - Sécurité2 octobre 2018
|Une personne s’est « suicidée », trouvée pendue sur un avocatier

Burundi - Sécurité1er octobre 2018
|Deux personnes tuées dans la commune de Gitaramuka

Burundi - Sécurité Routière29 septembre 2018
|Le gouvernement prévoit des sanctions contre les pannes sur la voie publique

Burundi - Sécurité28 septembre 2018
|Les habitants de Gihanga agacés par une mesure impopulaire

Burundi - Sécurité27 septembre 2018
|La police montre à la presse un rebelle du mouvement Red Tabara

Burundi - Sécurité26 septembre 2018
|Les populations de la zone Musaga se plaignent..

Burundi - Sécurité 25 septembre 2018
|Une attaque à la grenade fait 4 personnes blessées en commune Mugina

Burundi - Sécurité 24 septembre 2018
|Quand un père tue sa fillette !

Burundi - Sécurité22 septembre 2018
|Deux policiers tués lors d’un accident de roulage !

Burundi - Sécurité 21 septembre 2018
|Une arrestation qui inquiète !

Burundi - Tanzanie – Sécurité20 septembre 2018
|Les réfugiés burundais de Nduta craignent d’autres disparitions !

Burundi - Sécurité 19 septembre 2018
|Deux corps en extrême décomposition repêchés dans la rivière Ruvyironza

Burundi - Sécurité18 septembre 2018
|Une découverte d’armes à Kabondo !

Burundi - Sécurité 17 septembre 2018
|L’attaque de Gatumba interprétée différemment !

Burundi - Sécurité 15 septembre 2018
|Une personne tuée lors de l’attaque de l’agence Bancobu !

Burundi - Sécurité14 septembre 2018
|Arrestation d’un homme en possession illégale d’armes à feu

Burundi - Sécurité13 septembre 2018
|Deux personnes tuées dans un immeuble en construction du ministre des finances

Burundi - Sécurité12 septembre 2018
|Quand les conflits fonciers deviennent parmi les premières causes de décès au pays !

Burundi - Education 11 septembre 2018
|Une rentrée émaillée d’énormes défis !

Burundi - Sécurité 10 septembre 2018
| Des crépitements d’armes entendus à la frontière tanzano-burundaise

Burundi - Sécurité 8 septembre 2018
|Une personne tuée en commune Nyabihanga

Burundi - Sécurité7 septembre 2018
|Des grenades découvertes au chef-lieu de la province de Ngozi

Burundi - Sécurité6 septembre 2018
|Le chef de poste de la zone Kivumu assassiné par les forces de l’ordre...

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Une vague d’arrestations autour d’un rendez –vous !

18 mai 2018

Muyinga, le 18 mai 2018 (Net Press) . Trois militants mandataires de la coalition Amizero y,abarundi ont été arrêtés au bureau de vote de l’école fondamentale de Ruhombo en commune Butihinda, en province de Muyinga, au Nord du pays.

Quatre personnes ont été arrêtées au centre de vote Muramvya III et une autre au centre de vote du Lycée de Muramvya. Selon les témoins, ils sont accusés d’avoir déchiré les bulletins de vote

Et dans la même foulée, deux membres de la coalition Amizero y’Abarundi ont été arrêtés à Makamba par l’administrateur de cette commune et sont incarcérés au commissariat de la police.

En province Rumonge, 72 mandataires de la coalition Amizero y’Abarundi ont été privés de superviser les opérations de vote du referendum constitutionnel. Selon des sources sur place, en commune Muhuta, deux militants, un mandataire et un membre de la coalition Amizero y’Abarundi n’ont pas été autorisés à prendre part aux opérations par le président du bureau,

Et selon des sources de Cankuzo, Gérard Njejimana, membre de la coalition Amizero y’Abarundi, a été arrêté dans la matinée de ce vendredi sur la colline Bumba, commune Gisagara, par quelques éléments de la police nationale qui le taxaient « de mandataire irrégulier "

Des sources sur place indiquent qu’il a été libéré pour éviter une réaction des militants de cette coalition qui étaient enragés de colère.

Burundi - Politique

Le Burundi participe au vote référendaire de la constitution

Bujumbura, le 18 mai 2018 (Net Press) . Dans notre édition d’hier, nous faisions état de la mobilisation des populations des zones de Kinindo et de Rohero vers les bureaux de vote dans l’avant-midi. La rédaction avait informé que ses envoyés spéciaux n’étaient pas encore revenus, d’où l’on a décidé de fournir ces informations en différé.

Ainsi, après les campagnes de sensibilisation de voter pour « non » ou pour " oui " menées par les différentes formations politiques, en l’occurrence le parti présidentiel (Cndd-Fdd) et ses acolytes et les différents partis de l’opposition qui n’ont pas fui le pays (La coalition Amizero y’Abarundi, le parti Sahwanya Frodebu), le coup d’envoi était fixé ce 17 mai 2018.

Quatre millions d’électeurs ont participé au vote référendaire de la constitution qui va permettre au président Nkurunziza de rester au pouvoir jusqu’en 2034. Selon des sources officielles, 70 articles de la constitution du 5 mars 2005 pourraient être modifiés.

Hier, une armada de journalistes restés au pays ont envahi les collines et les communes du pays pour la synergie des medias pour la couvertures médiatique. Les bureaux de vote ont été ouverts ce matin du 17 mai vers 5 hoo où, selon les ondes de la radio nationale, la population s’en presse pour aller voter afin de retourner vaquer à leurs activités quotidiennes. A Bujumbura, dans la matinée de ce jeudi, le centre-ville était presque vide d’hommes, les magasins étaient fermés

Selon des résultats provisoires livrés par la Ceni ce 18 mai 2018, le oui a gagné un peu partout dans le pays, ce qui n’est pas du tout une surprise, d’après les opinions de plusieurs personnes qui ont suivi de près ces élections et interrogés par nos journalistes-reporters dans plusieurs zones de la capitale.

La soirée de ce mercredi 16 mai, au campus Mutanga, à l’université du Burundi, régnait une psychose de peur car une imposante équipe de policiers sillonnaient dans tous les coins du campus, des membres de la ligue des jeunes Imbonerakure faisaient des rondes nocturnes juste à l’entrée du campus et avec consigne de ne pas entrer au-delà de 21 hoo.

Les citadins se sont levés très tôt le matin pour aller s’exprimer en « non » ou en « oui « et une imposante équipe de forces de l’ordre en cortège, au bord des camionnettes pickup à vitres teintées, faisaient des navettes au centre-ville et dans les quartiers.

Une retouche vivement protestée par l’opposition en exil !

L’opposition et la société civile critiquent la tenue de ce referendum dont l’objectif est d’enterrer définitivement les accords d’Arusha de 2000 qui avaient pourtant mis fin à la guerre civile qu’avait connu le pays depuis son indépendance. L’on saura que Bujumbura avait essayé en 2014 de retoucher la constitution via la chambre basse du parlement, un projet qui a été vite rejeté. En 2015, le président Nkurunziza accédait à son troisième mandat qui a été vivement contesté lors des manifestations qui ont emporté plus de 1200 morts et plus ou moins 400.000 qui ont fui le Burundi vers les pays limitrophes et en Europe.

Burundi - Humanitaire

Le staff de l’ambassade des Etats Unis au Burundi au chevet des victimes d’inondation

Bujumbura, le 18 mai 2018 (Net Press) . Accompagné par le chargé d’affaires publiques, Christopher Smith, le personnel burundais et étranger de l’ambassade des Etats Unis au Burundi, ont remis un aide composée par des habits et des chaussures ce mardi 15 mars à la Croix Rouge Burundi pour assister aux victimes d’inondation de la ville de Bujumbura et aussi en zone Gatumba, commune Mutimbuzi, dans Bujumbura rural.

Le Chargé d’affaires publiques, Christophe Smith, dit que les victimes des différentes inondations sont les voisins du personnel de l’ambassade et qu’il est impératif que le staff puisse être au chevet de ces victimes.

De son côté, le porte –parole de la Croix Rouge burundaise, Alexis Manirakiza, remercie vivement l’initiative du personnel de l’ambassade et appelle les autres secteurs de la vie nationale à leur emboiter le pas, avant d’affirmer que ce geste philanthropique va aider 10.000 sur trente mille ménages victimes des inondations et qui ont besoin d’aide d’urgence.

Burundi - Administration

Une grogne à l’université du Burundi !

Bujumbura, le 18 mai 2018 (Net Press) . Selon des informations concordantes, les assistants et le personnel d’appui à l’université du Burundi viennent de passer presque deux mois sans percevoir leurs salaires.

Selon le témoin qui a requis l’anonymat, le motif de ce non-paiement de salaire reste inconnu et ces derniers ont du mal à faire vivre leur familles respectives.

Burundi - Justice

Le processus référendaire punit les "irréductibles"

Karusi, le 18 mai 2018 (Net Press) . Selon des informations en provenance de cette province, le tribunal de grande instance de cette entité administrative a condamné à trois mois de prison un homme, Salvator Nyandwi, accusé d’avoir déchiré sa carte électorale devant les votants et en plein vote.

Selon des sources d’informations concordantes, c’est la quatrième personne qui est condamnée pour la même infraction. Avant lui, il y avait deux personnes, Prosper Nshimirimana et Jean Claude Ntimpirangeza, qui ont été condamnées à deux ans de prisons dans la province de Ruyigi pour avoir déchiré elles aussi leurs cartes de vote.

Un dernier, Lambert Harerimana, a été condamné à trois mois de prison par le tribunal de grande instance de Mukaza, en mairie de Bujumbura. Il est accusé d’avoir tenté de voter deux fois au référendum de mai 2018.

Burundi - Confessions Religieuses

Les musulmans démarrent leur mois de ramadhan

Bujumbura, le 18 mai 2018 (Net Press) . Ce 17 mai 2018, les musulmans du Burundi se sont joint aux autres du monde entier pour entamer leur mois de jeûne ou ramadhan. Les chefs de cette religion avaient demandé, le 16 mai 2018, aux musulmans, de rendre encore plus fort l’amour à l’occasion de ce mois de ramadhan.

Durant ce mois, les musulmans sont caractérisés par de bonnes actions et mangent une fois par jour, au coucher du soleil et arrêtent de boire et vont jusqu’à observer également l’abstinence sexuelle pour les couples mariés.

A la lecture du Coran musulman, l’on sent que cette religion est aux antipodes de l’Eglise catholique romaine quant à leur vision. En effet, si l’Eglise Catholique estime que Jésus Christ est né en Israël, d’où une vénération hors norme de la part des catholiques, le Coran estime que ce pays a été maudit par Allah, leur Dieu. Ce pourrait expliquer les heurts qui arrivent souvent entre chrétiens et musulmans dans certains pays.

Enfin, l’on constatera que chaque fois que les musulmans observent ce mois de jeûne, les produits vivriers deviennent chers sur le marché, y compris les boissons locales. La rédaction s’est toujours posée cette question mais jusqu’à présent, aucun musulman n’a tenté une réponse.

Burundi - Education

Le lycée Sainte-Thérése de Gitega souffle ses 5o bougies

Gitega, le 18 mai 2018 (Net Press) . C’est l’hebdomadaire "La Voix de l’Enseignant" qui l’annonce et précise qu’à la cinquantième année d’existence, le lycée Sainte-Thérése de Mushasha dresse le bilan positif en matière d’Education et de formation. Ses anciens élèves gardent un comportement digne et responsable, lit-on dans les discours de circonstance. Ils prospèrent dans leur vie active. Le représentant du gouvernement, qui est la ministre de l’éducation, elle aussi apprécie positivement l’apport de l’Eglise Catholique dans l’Education et le développement du pays.

Mais tout n’est pas que rose dans ce ministère de l’éducation car les textes régissant le prêt –bourse suscitent des interrogations. Certaines dispositions des textes fixant les conditions de prêt –bourse aux étudiants des 3 cycles de l’université recèlent des articles qui sont limitatifs et qui sèment des inquiétudes pour les étudiants.

Par ailleurs, l’équivalence des diplômes universitaires crée des frustrations, trouve la Voix de l’Enseignant. En effet, les licenciés de l’ancien système s’insurgent contre la décision du gouvernement de donner à leur diplôme la même valeur administrative que celui de baccalauréat, en violation de l’ordonnance ministérielle No 610/1909 du 28 Novembre 2012 qui donnent aux détenteurs des anciens diplômes de licence ou d’ingéniorat le grade de master 1.

Les diplômés professionnels d’enseignement secondaire du cycle inférieur des humanités à l’Institut de Pédagogie Appliquée et de l’Ecole Normale Supérieure, quant à eux, réclament que leur soit accordée l’équivalence de Baccalauréat du nouveau système BMD. De leur part, les lauréats du nouveau système réclament une loi garantissant la valeur de leurs diplômes.

Mais alors, "La Voix de l’Enseignant" se pose une question. Est-ce que les retards à l’école sont-ils punis ?? Les écoles ouvrent leurs portes à 7 heures 20 minutes ou 7 heures 30 minutes. Mais des fois, à 8 heures et même au-delà, les gens voient des élèves qui se rendent à l’école. Ceci s’observe beaucoup dans des écoles privées. A 11 heures, ce sont les mêmes élèves qui déambulent dans les rues de Bujumbura. On risque de conclure, des fois sans se tromper que la rigueur à la discipline laisse à désirer. Si on ne les éduque pas à respecter l’heure de travail, qu’est-ce qu’on leur donne. On sait que le temps, c’est de l’argent.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité

Comité contre la torture1er décembre 2014
|Observations finales concernant le deuxième rapport périodique du Burundi