Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi – Sécurité3 novembre 2018
|Des militaires burundais et des rebelles tués en république démocratique du Congo

Burundi –Sécurité2 novembre 2018
|Affrontement armé à l’Est de la République démocratique du Congo

Burundi - Sécurité1er novembre 2018
|L’administratrice de Busoni échappe de justesse à un attentat

Burundi - Sécurité31 octobre 2018
|"La paix est totale dans la capitale", dixit le maire de la ville

Burundi - Sécurité30 octobre 2018
|La police met la main sur des outils de pêche prohibés

Burundi - Sécurité - Politique29 octobre 2018
|Les membres de l’opposition craignent le pire...

Burundi - Sécurité27 octobre 2018
|Un écolier meurt suite aux coups de bâton de son maître

Burundi - Sécurité 26 octobre 2018
|Deux Rwandais et un membre de l’opposition arrêtés par le Service national des renseignements

Burundi - Sécurité 25 octobre 2018
|Des arrestations après le meurtre d’un motard à Gitega

Burundi - Sécurité24 octobre 2018
|Accident mortel dans la province de Kayanza

Burundi - Sécurité23 octobre 2018
|Un agent du service des renseignements tire à balles réelles sur les orpailleurs

Burundi - Sécurité22 octobre 2018
|Un proche d’Agathon Rwasa arrêté à Nyamitanga

Burundi - Sécurité20 octobre 2018
|Une position militaire attaquée dans la province de Cibitoke

Burundi - Sécurité 19 octobre 2018
|Pierre-Célestin Ndikumana dans le collimateur des services secrets

Burundi - Sécurité 18 octobre 2018
|Une mauvaise cohabitation qui inquiète !

Burundi - Sécurité17 octobre 2018
|Une disparition mystérieuse dans la zone de Nyakabiga

Burundi - Sécurité16 octobre 2018
|Un corps trouvé sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité15 octobre 2018
|Condamnation d’un présumé assassin de son père

Burundi - Sécurité 13 octobre 2018
| Une découverte d’un homme tué à Muramvya

Burundi - Sécurité12 octobre 2018
|Cinq personnes tuées lors d’un accident de roulage

Burundi - Tanzanie - Sécurité 11 octobre 2018
|Encore des réfugiés tués au pays de John Pombe Magufuli !

Burundi - Sécurité10 octobre 2018
|Un corps sans vie découvert dans Bujumbura rural

Burundi - Sécurité 9 octobre 2018
|Cinquante huit élèves empoisonnés par leur camarade de classe

Burundi - Sécurité Routière8 octobre 2018
|Les voitures de type Probox mal cotées ce weekend

Burundi - Sécurité 6 octobre 2018
|Une bonne initiative mais ….., clament les habitants de la zone Cibitoke !

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Des personnes trouvent la mort dans Bujumbura rural

4 août 2018

Bujumbura, le 4 août 2018 (Net Press) . C’était dans la nuit d’hier 3 août que des criminels armés non identifiés ont fait irruption dans une buvette située sur la colline Ruzibazi, dans la commune de Mukike, dans Bujumbura rural. Il semblerait qu’ils poursuivaient un vendeur de vaches qui rentrait du marché de Kavovo, qu’ils ont tué avant de voler son argent dont on ne connaît pas le montant.

Arrivé à ladite buvette, ils ont tiré sur des personnes qui s’y désaltéraient et ont fait des victimes, dont le propriétaire et un client. L’on apprend également de sources dignes de foi que l’un des malfaiteurs a été également tué dans cette attaque, du fait qu’il y avait un policier qui était sur place et qui est vite intervenu.

Au total, cette attaque a fait 4 personnes tuées et un enfant qui était de passage qui a été blessé. Les mêmes informations indiquent cependant que l’un des malfaiteurs a été appréhendé et qu’il est entre les mains de la police. Il aurait été reconnu par un homme originaire de la commune Mugamba, en province de Bururi qui a indiqué que cette personne, voleur originaire de cette même commune, avait été dernièrement libérée de la prison centrale de Mpimba suite à la grâce présidentielle.

Burundi - Justice

Une militante de l’Amizero y’Abarundi sous les verrous dans Ruyigi

Ruyigi, le 4 août 2018 (Net Press) . Depuis trois jours, une femme du nom de Goreth Nduwimana, membre active de la coalition Amizero y’Abarundi, est détenue dans le cachot de la commune Nyabitsinda, dans la province orientale de Ruyigi. Selon des informations sur place, elle est poursuivie pour sensibilisation des populations locales de ne pas contribuer pour les élections de 2020.

Mais les autres informations démentent ce qui est fourni officiellement. Il semblerait qu’elle serait poursuivie parce que la localité où elle habite aurait voté massivement non à la retouche de la constitution au mois de mai dernier. Convaincue que cette accusation était sans fondement, surtout que mêmes les autorités demandaient un respect pour tel ou tel autre vote (oui ou non), la même administration a jugé bon d’inventer d’autres accusations.

C’est pour cela que les membres de cette coalition originaires de Ruyigi demandent sa libération sans condition aucune. Ils affirment que cette femme est très dynamique et que sa place n’est pas en prison d’autant plus qu’elle n’est accusée de rien. L’administration judiciaire n’en dit mot.

Burundi - Politique

Le dialogue de Kayanza, nouvelle démonstration de divergences politiques ?

Kayanza, le 4 août 2018 (Net Press) . Comme mentionné dans la dépêche de ce 3 août 2018, la province de Kayanza vient d’abriter un atelier d’échanges sur les préparatifs des élections de 2020. Mais selon des informations sur place, les choses n’ont pas été faciles car du côté de l’opposition, l’on apprend que certains partis politiques et acteurs politiques, au nombre de 17 qui avaient pris une position commune à Ngurdoto en Tanzanie, ont boycotté les travaux, à l’exception du Frodebu et du Pajude.

Selon des informations en provenance de Kayanza, la signature d’une feuille de route pour les élections de 2020 est jugée par l’opposition comme un forcing. Contacté par la rédaction, le parti Frodebu a expliqué qu’il a envoyé une personne sans pouvoir réel pour contester ce qui se faisait dans cette province. C’est la raison d’ailleurs, poursuit-il, pour laquelle il n’a pas signé le document, tout comme le représentant du parti Ranac, qui explique qu’il n’a pas été associé et qu’il a participé pour les préparatifs des élections de 2020 et non pour une signature d’une feuille de route.

Malgré cette situation, le ministre de l’intérieur, Pascal Ndayiragije, est satisfait de la présence du parti Frodebu dans cet atelier. Pour lui, les politiciens de l’opposition commencent à se rendre à l’évidence et il a l’intime conviction que les autres partenaires politiques se présenteront un à un par la suite.

Dans son entendement, le ministère de l’intérieur a précédé le dialogue externe d’Arusha - il semble que les invitations seront lancées prochainement même si certains politiciens estiment que cette séance aura lieu au mois de septembre - pour que la feuille de route soit considérée en même temps que ce qui sortira de la discussion d’Arusha. Rappelons cependant que le secrétaire général du Cndd-Fdd, Evariste Ndayishimiye, a déjà fait savoir qu’il ne se rendra pas à Arusha tant que le calendrier des activités ne soit pas transmis d’avance à Bujumbura.

Burundi - Rdc - Santé

"RDC : inquiétude de l’OMS face à la nouvelle épidémie d’Ebola en « zone de guerre »", dixit Rfi

Beni, le 4 août 2018 (Net Press) . L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti vendredi 3 août que les difficultés allaient être maximales pour enrayer la nouvelle épidémie d’Ebola en RDC, qui sévit dans une « zone de guerre » où les humanitaires ne peuvent pas se déplacer sans « escorte armée ».

« Les difficultés vont être maximales ». L’OMS, l’Organisation mondiale de la santé est claire : la nouvelle épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo va être compliquée à résorber. En cause, le lieu même de l’épidémie, le Nord-Kivu, une zone où des centaines de groupes armés sévissent, et classée en niveau de sécurité 4 par l’ONU, soit l’un des plus élevés. Les médecins sont obligés d’être accompagnés d’escortes armées pour se déplacer dans la région.

« Sur l’échelle du degré de difficulté, tenter d’éteindre une flambée d’un pathogène mortellement dangereux dans une zone de guerre est au sommet », a déclaré le directeur général adjoint de l’OMS, en charge des réponses d’urgence, Peter Salama, lors d’un point de presse à Genève.

L’OMS a aussi annoncé avoir identifié l’origine de cette épidémie : des funérailles non sécurisées d’une femme de 65 ans, à Mangina, une bourgade située à 30 km au sud-ouest de Beni, dans le Nord-Kivu. Sept membres de sa famille sont décédés peu après, présentant des symptômes semblables à ceux d’Ebola.

Par ailleurs, des cas potentiels d’Ebola dans dix autres localités de la région, dans la ville de Beni et dans la province d’Ituri, ont été détectés. Le risque est désormais élevé au niveau régional et national.

« Ici, c’est le niveau de sécurité 4 pour l’ONU, l’un des plus élevés », a expliqué Peter Salama, spécifiant que « plus d’une centaine de groupes armés opèrent à l’intérieur et autour du Nord-Kivu, dont au moins vingt sont très actifs ».

Enfin, l’OMS a annoncé que la souche de l’épidémie était « très probablement » la souche Zaïre, la plus mortelle, mais aussi la plus commune et contre laquelle il existe un vaccin expérimental rapidement disponible, sûr et efficace.

« Nous répondons à une épidémie de ce pathogène à haut risque, avec l’un des taux de mortalité les plus élevés parmi toutes les maladies connues, mais dans le contexte d’une zone de guerre » a écrit Peter Salama sur son compte Twitter où il publie la vidéo de sa conférence de presse.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte

Burundi – Médias – Sécurité25 janvier 2015
|Le directeur de la radio Isanganiro en clandestinité