Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité8 mai 2019
|Le Chef de l’Etat recommande une série de mesures pour la sécurité

Burundi – Sécurité 7 mai 2019
|Du sit in des membres de la communauté Batwa au bureau de la province

Burundi - Sécurité6 mai 2019
|Un motard échappe de justesse à la mort dans Bubanza

Burundi - Sécurité4 mai 2019
|De l’intifada à l’église adventiste

Burundi - Tanzanie - Sécurité3 mai 2019
|Insécurité intérieure, mais également au-delà des frontières

Burundi - Sécurité 2 mai 2019
|Le commissaire communal de la police de Nyabihanga tué

Burundi - Sécurité1er mai 2019
|L’insécurité augmente d’un cran au Nord Ouest du pays

Burundi - Sécurité - Médias30 avril 2019
|Un journaliste brièvement arrêté par la police

Burundi - Sécurité 29 avril 2019
|Une personne tuée et pendue sur un arbre en province de Cibitoke

Burundi - Sécurité27 avril 2019
|Le ravin du Sud de la capitale secoue les populations de la place

Burundi - Sécurité26 avril 2019
|Découverte d’un corps sans vie au Sud du pays

Burundi - Sécurité25 avril 2019
|La commune de Gihanga instaure un couvre-feu

Burundi - Sécurité24 avril 2019
|Des cadavres découverts ici et là dans la capitale politique

Burundi – Sécurité23 avril 2019
|Nuit cauchemardesque à Gihanga

Burundi - Mauritanie - Sécurité Routière22 avril 2019
|L’ancien président Buyoya légèrement blessé dans un accident de roulage

Burundi - Sécurité20 avril 2019
|Un pasteur de l’église de Pentecôte de Bujumbura échappe à une attaque à la grenade

Burundi - Sécurité19 avril 2019
|Assassinat d’un homme dans la commune de Mpanda

Burundi - Sécurité18 avril 2019
|Une personne tuée à Kanyosha

Burundi - Sécurité17 avril 2019
|Deux hommes arrêtés pour détention illégale d’armes au Sud du pays

Burundi - Sécurité16 avril 2019
|Deux personnes tuées en province de Cibitoke !

Burundi - Sécurité 15 avril 2019
|Un corps sans vie découvert tout près du siège de la banque Bancobu

Burundi - Sécurité13 avril 2019
|Un corps sans vie retrouvé au Sud du pays

Burundi - Sécurité12 avril 2019
|Qu’est-ce qui s’est passé exactement dans la zone de Ngagara ?

Burundi - Sécurité11 avril 2019
|Irruption des hommes armés dans les alentours de la forêt Kibira

Burundi - Sécurité10 avril 2019
|Des fusils et plusieurs munitions découverts au domicile d’un ex-agent du Snr

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un membre de l’opposition tué en province Kirundo !

26 mars 2019

Kirundo, le 26 mars 2019 (Net Press) . Aimable Ndayizeye, un membre du parti congrès national pour la liberté (Cnl), a été assassiné dans la soirée de ce 24 mars sur la colline Sigu, commune de Busoni en province de Kirundo, au Nord-est du pays. Des sources sur place font savoir que l’auteur de ce crime, connu sous le nom de Toyi, proférait des menaces de mort à tout opposant. C’est ainsi que la situation a tourné vers le calvaire, ce jeune ayant commis l’irréparable.

Des sources proches de cette formation politique accréditée dans cette contrée administrative font savoir que l’auteur de ce crime était habitué à divulguer des propos incendiaires contre les membres de l’opposition, en l’occurrence les militants du Cnl et que ces derniers vivent la peur au ventre

Les fideles d’Agathon Rwasa soupçonnent qu’il y’aurait un plan de faire peur aux militants du membre de cette formation politique pour qu’ils prennent fuite vers le pays de Paul Kagame. Dans la foulée, une attaque à la grenade a été perpétrée dans la nuit de ce lundi 25 mars sur la colline Runyonza, commune et province de Kirundo, chez un chef de ménage lui aussi militant du Cnl, faisant deux blessés.

Au centre du pays, trois membres du parti Cnl, de la colline Jimbi, commune et province de Gitega, sont entre les mains de la police de Mungwa. Neuf autres ont été obligés de prendre le large. Des sources sur place font savoir qu’ils ont été sérieusement tabassés avant leur arrestation.

D’après nombreux témoignages, il y’avait de l’électricité dans l’air entre la jeunesse du parti aux affaires (les Imbonerakure) et les membres du parti Cnl. Dieudonné Niyongabo, responsable du parti Cnl dans la commune de Buhiga, a été appréhendé hier sur la colline Gitanga de cette même commune avant d’être torturé par les membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir (Imbonerakure) et le chef de zone Buhiga. Il est accusé de percevoir des cotisations de ce parti en argent, rapportent nombreux témoignages

Selon le responsable de ce parti en province de Karusi, les fidèles du parti d’Agathon sont toujours victimes des climats d’intimidation et demande l’ouverture de l’espace politique, d’autant plus que le Cnl a été nouvellement agréé par le ministère de l’intérieur et de la formation patriotique.

Six membres du parti Cnl en province de Gitega ont été interpellés et parmi eux, le représentant communal de ce parti, Abel Niyonkuru et Mélance Ngenzebuhoro, à la tête de la jeunesse de la formation politique en commune Itaba. Selon les sources proches de ces militants d’Agathon Rwasa, les membres interpellés partageaient un verre et ont été indexés de tenir une réunion illégale.

Leurs familles respectives s’inscrivent en faux contre ce comportement, ne comprennent pas comment des gens n’ont plus le droit de partager un verre. Et fait savoir que des mobiles politiques sont derrière cette arrestation et demandent leur libération immédiate car ils se trouvent au cachot du commissariat provincial de la police à Gitega.

De leur côté, les activistes des droits de l’homme évoquent des allégations de violations et des violations des droits de l’homme au cours de la semaine dernière. Au moins 14 personnes ont été tuées, 1 enlevée, 12 torturées, 10 arrêtées arbitrairement et 1 victime de violations basées sur le genre. Parmi les victimes identifiées, figurent 1 femme tuée et 1 fille mineure ainsi qu’une femme torturée.

Des jeunes proches de la formation politique aux affaires, les Imbonerakure, des policiers, des militaires, des agents du Snr ainsi que des administratifs sont pointés du doigt comme étant des présumés auteurs de la plupart de ces violations des droits humains. Ces activistes relèvent enfin des cas de tueries, d’enlèvement, de tortures et d’arrestations arbitraires dont sont victimes des opposants et prétendus opposants, en particulier les membres du parti Cnl.

Burundi - Justice

Les élèves-filles détenues à Ngozi sur le point d’être libérées provisoirement

Bujumbura, le 26 mars 2019 (Net Press) . L’information émane de la bouche même de la ministre chargée de la justice et garde des sceaux au cours d’une descente sur terrain ce 25 mars 2019. Les trois élèves-filles, qui avaient été emprisonnées la semaine passée à la prison pour femmes de Ngozi, devraient être libérées provisoirement, mais les enquêtes se poursuivront.

Cette décision intervient après une campagne mondiale de demande de libération de ces filles dont la justice n’était pas sûre qu’elles sont responsables de ces gribouillis. Pour une certaine opinion, le pouvoir aurait même lâché du lest car le pays entre tout doucement dans une période à échéance électorale de l’année prochaine.

Au Sud du pays, toujours en matière de justice dans la province de Rumonge, l’on apprend que les trois policiers qui étaient arrêtés pour avoir violenté un vieil homme de plus de 70 ans, seraient aujourd’hui en liberté. Ces derniers avaient été arrêtés en date du 22 février et mis au cachot. Parmi les détenus, il y avait un agent de transmission du commissaire communal de la police dans cette localité.

Pour la population locale, cette arrestation n’était qu’un trompe-l’œil juste pour calmer le jeu. La victime, Esron Vyemero, avait été accusé par le ministère public de pratiques obscurantistes. Il avait été condamné à 20 ans de prison au moment où son épouse avait été condamnée à perpétuité.

Enfin, l’on peut signaler que deux leaders du Cnl ont recouvré hier la liberté dans la commune de Butihinda, dans la province de Muyinga. Il s’agit d’Edmond Ntakirutimana et d’Alexandre Nshimirimana, respectivement président et secrétaire de la formation politique d’Agathon Rwasa.

Ils avaient été arrêtés le 19 mars et détenus au cachot de Butihinda. Selon des informations concordantes, ils ont dû payer une amende pour être libérés. L’on regrette sur place le fait de priver la liberté aux uns sans motifs valables.

Burundi - Société

Malignité de plus en plus accrue, même en matière de banditisme

Bujumbura, le 26 mars 2019 (Net Press) . La scène se passe en face d’un bistrot dénommé "Cercle Universitaire" de Bujumbura, tout près d’un garage pour voitures. Des hommes très chics y ont garé leur voiture et ont demandé à voir les sentinelles. Ils leur ont donné à boire, de la bière et dans l’entre-temps, ils ont déclaré qu’ils avaient faim.

Les sentinelles qui avaient déjà gagné leur confiance sont allés au Cercle Universitaire pour faire une commande de brochettes et au retour, les "amis" avaient mis du poison dans la bière de ces sentinelles. C’est ainsi qu’ils ont sombré dans un sommeil tellement profond que même ce matin, ils dormaient encore.

Ces bandits sont entrés en toute quiétude alors dans le hangar qui jouxte ce garage où ils ont pris tout ce dont ils avaient besoin. Certaines informations indiquent qu’ils ont tout pris à leur passage. La police est arrivée sur les lieux ce matin mais a estimé qu’il ne servait à rien d’arrêter pratiquement des "cadavres". Pour elle, il est difficile de mener des enquêtes dans ces conditions.

Ceux qui se sont posés la question de savoir pourquoi les gens qui se désaltéraient dans le bistrot ne sont pas intervenus, l’explication est qu’il n’y a jamais eu d’alerte et que pour certains, c’étaient les propriétaires du hangar qui étaient à l’intérieur, donc que c’était la chose la plus normale du monde.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte