Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Sécurité4 septembre 2019
|Trois jeunes filles passées à tabac par l’administrateur ...

Burundi - Politique3 septembre 2019
|Destitué pour non collecte des contributions forcées

Burundi –Sécurité 2 septembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke surpris et préoccupés par l’ampleur de la criminalité au mois d’août

Burundi - Sécurité31 août 2019
|Le banditisme monte d’un cran dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité30 août 2019
|Hakoringingo arrêté, les voisins crient au scandale

Burundi - Sécurité Routière29 août 2019
|Un étudiant à vélo fauché par un véhicule devant le siège de l’Inss

Burundi - Sécurité28 août 2019
|Un incendie déclaré et vite maîtrisé à la compagnie de gérance du coton, Cogerco

Burundi - Sécurité27 août 2019
|Un Imbonerakure vient de passer de vie à trépas suite aux coups et blessures

Burundi - Sécurité26 août 2019
|Les policiers réveillent les populations de Bwiza par des tirs nourris

Burundi - Sécurité24 août 2019
|Des personnes mordues par des chiens errants dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité23 août 2019
|Deux corps décapités retrouvés au bord de la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité22 août 2019
|Un jeune homme tente de tuer son père et sa marâtre dans la commune de Mugamba

Burundi - Sécurité 21 août 2019
|Quand l’intolérance politique atteint son plus haut degré de paroxysme !

Burundi - Sécurité20 août 2019
|L’épée de Damoclès suspendu au dessus des membres du Cnl

Burundi - Sécurité19 août 2019
|Vers la recrudescence de la criminalité des albinos ?

Burundi - Justice17 août 2019
|L’audience des militants de l’Upd-Zigamibanda remise...

Burundi – Sécurité 16 août 2019
|Quand la zone Ngagara devient le bastion des bandits nocturnes

Burundi - Confessions Religieuses15 août 2019
|L’église burundaise se joint au monde entier pour fêter l’Assomption

Burundi - Elections14 août 2019
|Tous les regards tournés vers les élections de 2020

Burundi - Sécurité13 août 2019
|Un voleur ayant fui le cachot de la zone Kanyosha arrêté

Burundi - Sécurité12 août 2019
|Des femmes obligées de réaliser des rondes nocturnes aux côtés de Imbonerakure

Burundi - Sécurité10 août 2019
|Un policier accusé de meurtre sur le point de subir un châtiment exemplaire

Burundi - Sécurité9 août 2019
|Quatre jeunes arrêtés dans la commune de Burambi

Burundi - Sécurité 8 août 2019
|Une jeune fille poignarde son nouveau-né en province de Kirundo

Burundi- Sécurité 7 août 2019
|A quand la commémoration de la mort de nos héros par Gitega ?

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Le ravin du Sud de la capitale secoue les populations de la place

27 avril 2019

Bujumbura, le 27 avril 2019 (Net Press) . L’on apprend que le ravin de l’endroit dit Tchétchénie qui s’étend au jour le jour crée des problèmes aux populations de la place. Il vient d’abîmer un tuyau de la régie de distribution d’eau et d’électricité, Regideso. Pour le moment, les populations sont privées d’eau potable et elles craignent l’apparition des maladies dites des mains sales.

De son côté, la ligue Iteka, une des associations de la société civile aujourd’hui interdites au Burundi mais qui poursuit ses activités en exil, a mis en relief hier les conséquences du 3ème mandat du président Pierre Nkurunziza sur la vie du pays durant les 4 ans de crise, c’est-à-dire du 25 avril 2015 au 25 avril 2019.

Dans ce rapport de 35 pages, la ligue Iteka revient sur les allégations de violations, atteintes et violations des droits de l’homme pendant cette période. Elle revient également sur les principaux éléments marquant la crise burundaise déclenchée le 25 avril 2015 dans les domaines de l’éducation, de santé, de la femme, de la jeunesse, de la justice et de gouvernance.

C’est donc un rapport qui évoque l’inverse des bilans que le gouvernement du Burundi dresse chaque fois qu’il en a l’occasion. L’on a l’impression que chez le gouvernement, tout comme chez ses détracteurs d’ailleurs, la fièvre monte car les deux parties ne se donnent jamais de cadeaux. L’on en veut pour preuve le ton virulent du secrétaire général du Cndd-Fdd lors de la lecture de son communiqué de presse, en date du 25 avril 2019.

Burundi - Société

La mairie de Bujumbura organise des travaux communautaires

Bujumbura, le 27 avril 2019 (Net Press). La mairie de Bujumbura a demandé aux populations de se rendre, dans le cadre des travaux communautaires, à Mutakura, au Nord de la capitale économique, pour tenter de boucher les trous qui se trouvent sur cette route goudronnée menant vers le centre-ville.

Les populations sont demandées de se rencontrer à un endroit précis vers 7h30 du matin, munies de houes et de pioches pour cet effet. Aux chefs de quartiers, il est recommandé de mobiliser les populations pour qu’il n’y ait pas d’absences. Les travaux qui devaient avoir lieu à Cibitoke ont été abandonnés.

L’on rappellera que les travaux communautaires ont débuté au mois de juillet 2006 mais que jusqu’à présent, très peu de gens savent comment ils sont régis. Il y en a qui vont jusqu’à affirmer qu’il n’y a pas jusqu’à présent de règlement à proprement parler qui prévoit de telles activités.

Burundi – Economie

L’accès au crédit au pays des tambours Sacrés reste un calvaire dixit un expert !

Bujumbura, le 27 avril 2019 (Net Press) . Dans un entretien avec la rédaction, Patrick Nimpagaritse, expert au "centre for development and entreprises in great lac", (Cde Great Lac), déclare que l’accès au crédit au pays des tambours sacrés reste un calvaire. Patrick Nimpagaritse affirme que plusieurs facteurs contribuent à la détérioration du climat des affaires. Il cite l’instabilité politique, la persistance de la corruption, le faible pouvoir d’achat, des réglementations lourdes et exigeantes ainsi que le manque criant des infrastructures

Selon Patrick Nimpagaritse, l’obtention d’un crédit au Burundi dans la plupart des cas relève d’un parcours de combattant et constitue un obstacle sérieux à la mise sur pied d’une entreprise et par ricochet, à la promotion de l’entrepreneuriat. Cet expert fait savoir qu’il y a des entrepreneurs débutants qui n’ont pas de fonds pour financer leurs projets, qui tournent vers les banques et les institutions financières pour un éventuel crédit et les conditions requises pour obtenir ce prêt deviennent insupportables.

Il donne l’exemple des procédures complexes, des intérêts élevés (au-delà de 10%) , d’où plusieurs entreprises, dès la naissance, signent leurs certificats de décès car l’on exige la présence d’un avaliseur, des hypothèques (des biens immobiliers pour la plus part ) et selon son enquête, ce qui est pire est que la plupart des banques et institutions financières ne prêtent qu’au salarié et aux commerçants déjà confirmés

Même son de cloche du président de la République, Pierre Nkurunziza, à l’occasion de la fête du travail du 1er mai 2017. Il avait énuméré les obstacles à l’accès aux crédits et avait dénoncé des taux d’intérêt élevés appliqués par les banques et les institutions financières. Selon lui, cela freine le développement du pays .

Le président Pierre Nkurunziza lors de la même fête du travail, avait affirmé qu’aussi longtemps que les banques et les institutions financières appliqueront un taux d’intérêt élevé, beaucoup de projets, surtout ceux des jeunes, resteront dans les tiroirs. Il espérait à l’époque que la banque de la jeunesse, qui tardait à se concrétiser, relèverait ce défis.

Burundi - Politique - Confessions Religieuses

Les confessions religieuses appelées à contribuer aux élections de 2020

Gitega, le 27 avril 2019 (Net Press) . Le ministre de l’intérieur et de la formation patriotique a rencontré ce 26 avril les responsables des confessions religieuses dans la capitale politique de Gitega, au Centre du pays. Entre autres sujets discutés, la contribution aux élections de 2020 par les confessions religieuses.

Les personnes présentes ont suivi un exposé portant sur la contribution des leaders des confessions religieuses à la réussite du processus électoral. Le ministre Pascal Barandagiye a indiqué qu’il y a des pays plus riches que le nôtre - sans les citer - mais qui ne sont pas en mesure d’organiser des élections sans l’appui des colons.

Pour lui, ces pays ne sont pas politiquement indépendants. Les pays occidentaux ont été étonnés de voir le Burundi organiser des élections référendaires sans l’appui des bailleurs de fonds. Un des participants musulman de la communauté sinutes a précisé que sa communauté a déjà contribué mais qu’elle continuera de le faire par amour de la patrie.

Malgré cela, d’autres leaders ont demandé au gouvernement de ne pas toujours chercher de l’argent aux populations qui vivent dans la misère, l’invitant implicitement à tourner le regard vers des partenaires extérieurs.

Burundi -Pays Bas - Anniversaire

Les Pays Bas se disent prêts à rester au chevet du Burundi

Bujumbura, le 27 avril 2019 (Net Press) . Hier, à l’occasion de l’anniversaire du roi des Pays Bas, le 26 avril de chaque année, l’ambassadrice de ce royaume au Burundi a invité plusieurs personnalités, tant burundaises qu’étrangères - des membres du gouvernement, des diplomates, des chefs des Ongs, etc - à la résidence de l’ambassadrice pour fêter le jour du roi.

L’ambiance était bon enfant et il y avait des musiciens burundais et hollandais qui étaient présents à cette occasion. Une pluie a inquiété les invités dans un premier temps mais ce n’était qu’une feinte finalement. La boisson était à gogo si bien qu’il y avait des fois embarras de choix car tout y était.

Lors de son discours, l’ambassadrice des Pays Bas a d’abord prié ses invités à observer une minute de silence en mémoire d’un footballeur burundais, Papy Faty, évoluant au Swaziland, qui était tombé dans un terrain de football le 25 avril et qui était mort sur le coup. Elle a ensuite brossé brièvement les activités de la Hollande dans le domaine de la sécurité.

Pour le moment, ce pays s’intéresse dans l’entrepreneuriat et dans les jeunes hommes et jeunes femmes. Il s’intéresse également à l’agriculture, d’où chaque invité a reçu des semences avant de rentrer pour les essayer chez eux.

De son côté, le secrétaire permanent au ministère des relations extérieures a remercié les Pays Bas pour tout ce qu’ils ont fait pour le Burundi. Il a évoqué une détérioration des relations à un certain moment mais qu’il est temps que toutes les personnes de bonne foi soutiennent le Burundi, surtout le plan décennal de développement.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte