Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi –Sécurité 2 septembre 2019
|Les habitants de la province de Cibitoke surpris et préoccupés par l’ampleur de la criminalité au mois d’août

Burundi - Sécurité31 août 2019
|Le banditisme monte d’un cran dans la commune de Gihanga

Burundi – Sécurité30 août 2019
|Hakoringingo arrêté, les voisins crient au scandale

Burundi - Sécurité Routière29 août 2019
|Un étudiant à vélo fauché par un véhicule devant le siège de l’Inss

Burundi - Sécurité28 août 2019
|Un incendie déclaré et vite maîtrisé à la compagnie de gérance du coton, Cogerco

Burundi - Sécurité27 août 2019
|Un Imbonerakure vient de passer de vie à trépas suite aux coups et blessures

Burundi - Sécurité26 août 2019
|Les policiers réveillent les populations de Bwiza par des tirs nourris

Burundi - Sécurité24 août 2019
|Des personnes mordues par des chiens errants dans la province de Bubanza

Burundi - Sécurité23 août 2019
|Deux corps décapités retrouvés au bord de la rivière Rusizi

Burundi - Sécurité22 août 2019
|Un jeune homme tente de tuer son père et sa marâtre dans la commune de Mugamba

Burundi - Sécurité 21 août 2019
|Quand l’intolérance politique atteint son plus haut degré de paroxysme !

Burundi - Sécurité20 août 2019
|L’épée de Damoclès suspendu au dessus des membres du Cnl

Burundi - Sécurité19 août 2019
|Vers la recrudescence de la criminalité des albinos ?

Burundi - Justice17 août 2019
|L’audience des militants de l’Upd-Zigamibanda remise...

Burundi – Sécurité 16 août 2019
|Quand la zone Ngagara devient le bastion des bandits nocturnes

Burundi - Confessions Religieuses15 août 2019
|L’église burundaise se joint au monde entier pour fêter l’Assomption

Burundi - Elections14 août 2019
|Tous les regards tournés vers les élections de 2020

Burundi - Sécurité13 août 2019
|Un voleur ayant fui le cachot de la zone Kanyosha arrêté

Burundi - Sécurité12 août 2019
|Des femmes obligées de réaliser des rondes nocturnes aux côtés de Imbonerakure

Burundi - Sécurité10 août 2019
|Un policier accusé de meurtre sur le point de subir un châtiment exemplaire

Burundi - Sécurité9 août 2019
|Quatre jeunes arrêtés dans la commune de Burambi

Burundi - Sécurité 8 août 2019
|Une jeune fille poignarde son nouveau-né en province de Kirundo

Burundi- Sécurité 7 août 2019
|A quand la commémoration de la mort de nos héros par Gitega ?

Burundi - Sécurité6 août 2019
|Un incendie vient de ravager un bar restaurant au Sud de la capitale économique

Burundi - Sécurité5 août 2019
|Une famille d’un membre du Cnl attaquée par des Imbonerakure

Archives

 

 

 



Burundi - Sécurité

Un membre du parti Uprona tué dans la province de Kayanza

2 août 2019

Kayanza, le 2 août 2019 (Net Press) . Il s’appelait Gaspard Bunyange, il était membre du parti Uprona jusqu’à son assassinat dans la nuit du 31 juillet. Les informations en provenance de Kayanza soupçonnent les Imbonerakure d’être derrière ce crime. Alors qu’il était allé rendre visite à l’un de ses amis, il a rencontré un groupe de gens armés de machettes.

Il aurait été menacé maintes fois de mort car il était accusé de recruter pour un parti à majorité tutsi. Il aurait été donc torturé toute la nuit avant d’être exécuté. Pourtant, ce qui étonne plus d’un, c’est qu’il a crié au secours mais en vain, alors qu’il y avait une position policière non loin de l’endroit où il a été assassiné.

L’administration confirme les faits mais dit qu’elle ignore les mobiles de ce crime. Parmi les auteurs de cet ignoble assassinat, l’on a reconnu le chef des Imbonerakure de cette localité, un prénommé Moïse.
.
Toujours au chapitre de la sécurité, les défenseurs des droits de l’homme ont enregistré au moins 28 personnes tuées au mois de juillet dernier. Ils ont noté également un enlèvement de 5 personnes, des cas de violences basées sur le genre au nombre de 6, 14 personnes torturées ainsi que 66 cas d’arrestations arbitraires. N.R.

Burundi – Politique

Uprona : vers un fiasco préconçu ?

Bujumbura, le 2 août 2019(Net Press). Dans notre édition d’hier le 1er août 2019, l’agence Net Press avait longuement épilogué sur une probable réunification des ailles du parti Uprona dans un article intitulé « l’échec d’une réconciliation de tous les dangers ».

Des sources bien informées qui se sont confiées à la rédaction de notre journal en ligne affirment que la requête d’organiser une session de rapprochement des différentes tendances de l’Uprona est une initiative du 1er vice-président, Gaston Sindimwo.

Le prétendu médiateur n’est autre que le représentant de l’Ong Initiative et changements, le colonel Léonidas Nijimbere. Or, l’Uprona de l’opposition a déjà décliné l’offre et indiqué qu’elle ne sera pas au rendez-vous. Car, ce groupe des Upronistes suspecte leurs camarades de ku Mugumya de chercher à les rouler dans la farine. Pour eux, le rassemblement des Upronistes est plus que nécessaire mais n’est pas une fin en soi.

Au lendemain du referendum qui a littéralement entamé les accords d’Arusha et la constitution qui en était issue et à la veille des élections de 2020, le temps presse pour scruter d’autres mécanismes afin de changer la donne politique. Mais l’Uprona de Gashatsi continue à présent de faire allégeance au Cndd-Fdd. La question qu’on se pose est de savoir si le côté de ku Mugumya veut rassembler les Badasigana pour enfin les aligner derrière le Cndd- Fdd ou les conduire dans la logique du changement incarné par l’opposition ?

Cependant, malgré le refus catégorique de l’Uprona de l’opposition de participer à cette rencontre, Léonidas Nijimbere persiste et signe. A partir de ce jeudi, le 8 au vendredi le 9 août 2019, peu importe la participation des Upronistes de l’opposition et quel qu’en soit l’effectif des participants, la réunion devra avoir lieu.

Cette fermeté du médiateur inquiète l’opinion nationale qui pense que cette conduite amènerait Léonidas Nijimbere à un résultat qui n’intéressera pas les Badasigana. Normalement, les techniques de médiation supposent l’existence d’un conflit qui oppose au moins deux parties. Dans ce cas, la médiation cherche un consensus, pas du tout suffisant, mais acceptable par les deux côtés en conflit.

L’opinion se demande si cette démarche employée par le présent médiateur ne cache pas mal des intérêts inavoués ? Les résultats ne seront-ils pas proclamés, accompagnés des discours machiavéliques faisant état d’une réconciliation retrouvée après tant d’années d’errance politique ? Une tâche qui s’annoncerait difficile aux hommes politico-militaires sous d’autres cieux, à l’image du général De Gaule ou du général Clémenceau.

Si Léonidas Nijimbere s’engage à jouer du Louis de Funès sans Louis, l’opinion le suspecte déjà d’avoir empoché une très grosse enveloppe mais oublie que désormais, il va traîner derrière lui, une très bonne casserole d’un passé politique lourdement chargé de méfaits ponctués de faits têtus devant l’histoire qui n’excuse pas.

La rencontre forcée qui commencerait ce jeudi ne serait qu’un jeu de marionnettes qui consiste à assembler de bonhommes pantins afin de leur demander de convaincre les présidents Trump et Poutine pour renoncer à leur politique interventionniste dans le monde entier. J.M.

Burundi - Rdc - Santé

Et si le trafic entre Bujumbura et la Rdc provoquait la maladie à virus d’Ebola !

Bujumbura, le 2 août 2019 (Net Press) . Nous apprenons que la maladie à virus d’Ebola gagne petit à petit la ville touristique de Goma, à l’Est de la République démocratique du Congo. L’on apprend que 4 personnes ont déjà développé ce virus en moins d’une semaine. Pourr cela, le Rwanda a fermé depuis hier sa frontière avec ce pays, située dans la ville de Gisenyi, dans la région de Rubavu, à l’Ouest de ce pays et ce, malgré les recommandations de l’Oms de garder les frontières ouvertes.

Les autorités congolaises, tout comme les habitants de Goma, les "Gomatraciens" comme on les appelle, sont très fâchés par la mesure prise par Kigali. Ils trouvent qu’ils doivent traverser la frontière malgré tout pour pouvoir survivre. C’est ainsi qu’ils penser à d’autres voies pour contourner la décision rwandaise.

Ils entendent prendre le bateau pour se rendre à Bukavu - une heure de voyage - pour prendre ensuite se rendre au Burundi par voie routière, un déplacement de 5 heures au total. Ces Congolais, tout comme ceux habitant la ville d’Uvira ou de Kavimvira, se rendront donc massivement à Bujumbura.

Ceux parmi eux pourront même poursuivre leur chemin vers le Rwanda, d’après ce qu’ils envisagent, afin de faire croire qu’ils ont été dépistés au Burundi. De cette manière, le risque de contamination restera intact, surtout dans notre pays où le gouvernement semble tituber dans la prévention contre cette maladie.

Pour certains analystes, Bujumbura ne peut pas fermer sa frontière de Gatumba à Bujumbura ou de Ruhwa dans la province de Cibitoke pour la simple raison que ces Congolais voyagent avec beaucoup de devises qui manquent cruellement au Burundi. D’où il peut y avoir facilité de contagion à l’endroit des Burundais, pensent-ils. Ch.N.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE BURUNDAISE ENGAGEES DANS LA CAMPANGE « HALTE AU TROISIEME MANDAT » DU PRESIDENT PIERRE NKURUNZIZA.18 juin 2015
|DECLARATION CONSECUTIVE A LA DECISION DE LA 515ème REUNION DU CONSEIL DE PAIX ET SECURITE DE L’UNION AFRICAINE TENUE A JOHANNESBURG EN DATE DU 13 JUIN 2015 SUR LA CRISE PREVALANT AU BURUNDI.

ACCORD CADRE POUR LA RESTAURATION DE L’ETAT DE DROIT AU BURUNDI7 avril 2015
|Troisième mandat présidentiel

Politique - Sécurité4 mars 2015
|Lettre ouverte