Aujourd'hui, nous sommes le

 
 

 

Dépêches antérieures

Burundi - Administration20 février 2021
|Le ministre de l’intérieur, de la sécurité et du développement communautaire donne des éclaircissements sur le contenu de sa décision

Burundi - Sécurité 19 février 2021
|Un corps sans vie d’un homme non encore identifié repêché dans la rivière Maragarazi

Burundi – Sécurité 18 février 2021
|Deux morts foudroyés en province de Makamba

Burundi - Sécurité 17 février 2021
|Trois personnes mortes foudroyées en province de Mwaro

Burundi - Sécurité16 février 2021
|Trois enseignants échappent de justesse en province de Kirundo

Burundi - Sécurité 15 février 2021
|Fouille-perquisition au quartier VII au Nord de la capitale économique

Burundi - Santé13 février 2021
|Bilan semestriel de l’hôpital militaire de Kamenge

Burundi - Sécurité Routière12 février 2021
|L’Otraco demande le transfert de propriété avant la recherche d’un carnet de contrôle technique biométrique

Burundi - Sécurité 11 février 2021
|L’ancien chef de quartier Kavumu tué dans la nuit de ce mercredi

Burundi - Sécurité10 février 2021
|Un homme trouve la mort dans la province de Bujumbura

Burundi - Sécurité 9 février 2021
|Quatre magasins ont pris feu en province de Rumonge

Burundi - Sécurité8 février 2021
|Une femme trouve la mort à Kiganda, ses deux fils incarcérés pour enquêtes

Burundi - Sécurité 6 février 2021
|Une livraison pour la bastonnade qui tourne vers l’irréparable !

Burundi - Politique5 février 2021
|Le Burundi commémore 30 ans de ratification de la charte de l’unité nationale

Burundi - Rwanda - Sécurité4 février 2021
|Les habitants de la commune de Mabayi dans la peur-panique

Burundi - Tanzanie - Sécurité 3 février 2021
|Une découverte d’un corps sans vie d’un refugié burundais au camp de Nyarugusu

Burundi - Sécurité 2 février 2021
|Dans le paquet des intouchables du parti Cndd-Fdd, deux interpellés en province de Cankuzo !

Burundi - Politique 1er février 2021
|Le nouveau secrétaire général du parti Cndd-Fdd accueilli en héros en province de Makamba

Burundi - Sécurité30 janvier 2021
|Le gouverneur de Bujumbura contre les adeptes des adventistes du 7è jour anarchistes

Burundi - Politique - Médias29 janvier 2021
|« Jamais sans les medias », dixit le président de la République

Burundi - Sécurité28 janvier 2021
|Un cadavre retrouvé tout près de la rivière Mutsindozi

Burundi - Sécurité27 janvier 2021
|Des voleurs "visitent" une ancienne élue du peuple vivant à Mutanga Sud

Burundi - Sécurité26 janvier 2021
|Il y a 3 jours, un sexagénaire prenait fuite vers une position militaire de Matongo

Burundi - Sécurité Routière - Nécrologie25 janvier 2021
|Mise en terre d’un ancien cadre du Cndd-Fdd fauché par un accident de la route

Burundi - Sécurité23 janvier 2021
|Explosion de deux grenades au marché de city market

Archives

 

 

 



Burundi –Sécurité

Une jeune fille à la fleur de l’âge portée disparue en province de Ngozi !

9 décembre 2020

Ngozi, le 9 décembre 2020 (Net Press) . Elle s’appelle Latiffa Niyomuhoza, une jeune fille à la fleur de l’âge, (13 ans), une ressortissante du quartier Kanyami, au centre-ville de Ngozi, au Nord du pays. Elle a été portée disparue depuis le 20 novembre 2020, reste introuvable et sa famille dit n’avoir aucune trace d’elle.

Ses parents, Mireille Uwumuhoza et Moïse Kwizera, connu sous le sobriquet de Moses, disent que Latiffa revenait de l’école fondamentale de Kanyami où ses parents l’attendaient pour qu’ils aillent partager le déjeuner mais en vain. Quelques minutes plus tard, cette absence prolongée a suscité l’embarras et les inquiétudes chez ces derniers.

Ils l’ont cherchée un peu partout au centre - ville de Ngozi sans succès, d’après sa famille biologique et son entourage. Ils affirment que la jeune fille n’était pas turbulente pour que l’on puisse penser à un mariage précoce, mais ont l’impression et la crainte qu’elle aurait été kidnappée et tuée.

Au Centre du pays, ce n’est pas mieux car dans la soirée de ce 8 décembre, un enfant a été tué par une grenade alors qu’elle était chez elle. L’irréparable a été commis dans la localité de Ndengo, commune de Kiganda, dans la province de Muramvya. Le père de l’enfant se trouve entre les mains de la police qui confectionne son dossier pour n’avoir pas remis l’arme à temps.

Dans la province de Cibitoke, au Nord-ouest du pays, plus précisément dans la commune de Buganda, un homme âgé de 60 ans, Michel Habonimana, a été tué à la grenade dans la nuit d’hier, vers 22 heures. Cet homme qui était une sentinelle à une école fondamentale du lieu aurait été assassiné pour sorcellerie. L’administration a tenté de calmer le jeu ce matin. N.R.

Burundi - Médias

Réunion du Cnc à l’intention des responsables des medias en ligne

Bujumbura, le 9 décembre 2020 (Net Press) . Ce mercredi 9 décembre 2020, le conseil national de la communication (Cnc) a organisé une réunion pour les responsables des medias en ligne. Nestor Bankumukunzi, président de ce conseil, dit que cette conférence est organisée car les medias en ligne sont pris à part par rapport aux medias classiques.

Il annonce également que les medias en ligne non encore enregistrés puissent le faire pour travailler dans la légalité. Pour ceux qui veulent entreprendre un medium, il demande d’interroger la loi régissant la presse burundaise et ensuite se faire inscrire pour travailler dans la légalité.

La réunion a été poursuivie par des questions en groupe de savoir ce qu’on peut faire pour éviter qu’il y ait des médias en ligne ou des agences de communication qui continuent à travailler alors qu’ils ne sont pas régulièrement enregistrés. Une autre question était de savoir les principales difficultés rencontrées par ces medias, la solution à y apporter et par qui. Ils l’ont clôturée par la formulation des recommandations. N.B.

Burundi - Assainissement

Les responsables des bistrots et des bars fermés par l’administration suite au manque d’hygiène réclament...

Ngozi, le 9 décembre 2020 (Net Press) . Selon nos confrères de la radio Isanganiro, les propriétaires des bars et restaurants fermés suite au manque d’hygiène demandent une réouverture. Cette fermeture est une mesure prise par l’administrateur de la commune de Ngozi, au Nord du pays, pour garder les quartiers salubres.

Désiré Ndayisaba, chargé d’hygiène dans cette entité administrative, est aussi le président d’une commission mise en place par l’administrateur pour s’occuper de la question de ces bars et restaurants. Il demande aux gens qui veulent la réouverture d’approcher la commission afin de voir si les conditions de salubrité sont réunies.

Il s’agit entre autres des toilettes, des restaurants ou la propreté du corps en général. Un effectif de 36 personnes, en collaboration avec les collinaires, sont déjà formées pour la vérification. N.B.

Burundi - Corruption

Le monde célèbre la journée internationale de lutte contre la corruption

Bujumbura, le 9 décembre 2020 (Net Press). Le 9 décembre de chaque année, le monde entier célèbre la journée internationale de lutte contre la corruption. La notion de corruption est difficile à saisir car chaque communauté l’interprète à sa manière même si tout le monde est unanime qu’il faut lutter contre cette pratique.

Dans plusieurs Etats, si pas tous, il n’y a pas de manifestations ou d’actions prévues à cet effet comme on le voit à d’autres occasions, dont notamment la journée internationale de lutte contre le sida, ou pour les droits de l’homme, le 10 décembre de chaque année, rien que pour le seul mois de décembre.

Dans d’autres pays, des associations de lutte contre la corruption se mettent à l’œuvre pour cette activité. Dans notre pays, il y a une association spécialisée dans la lutte contre ce fléau, à savoir l’observatoire de lutte contre la corruption et les malversations économiques, l’Olucome en sigle.

Pour cet observatoire, l’intégrité des serviteurs des citoyens devrait être l’un des principaux piliers de la lutte contre la corruption au Burundi. Selon toujours l’Olucome, le thème de cette année est "Rétablir avec l’intégrité". La corruption est présentée comme l’ennemi premier du système national d e l’intégrité, de la transparence et de la gouvernance dans toutes leurs formes.

En outre, la corruption est à l’origine de la crise de confiance des citoyens vis-à-vis de leurs serviteurs, poursuit l’Olucome, sape les piliers de la démocratie, alimente l’instabilité politique et la guerre, annihile la liberté des citoyens. C’est donc un cancer qui ronge les institutions publiques quitte à ce que les serviteurs publics deviennent comme une pomme de terre pourrie qui se trouve dans un sac plein et faisant pourrir à son tour le reste dans une seule journée.

L’Olucome regrette que depuis la date de ratification de la convention de lutte contre la corruption le 18 janvier 2005 et la mise en place des institutions anticorruption le 18 avril 2006 à ce jour, aucun serviteur présumé n’a été sanctionné pour les infractions concernant la non déclaration du patrimoine, l’enrichissement illicite ou le blanchiment, pour ne citer que ceux-là.

Par contre, les militants des droits de l’homme qui dénoncent de telles pratiques ont des défis énormes. Au Burundi, d’après toujours l’observatoire, ils sont visés par les corrompus et sont souvent assassinés, exilés, portés disparus, subissent un traitement inhumain et dégradant. C’est pour cette raison que tous les membres et sympathisants de l’Olucome observent en cette journée du 9 décembre à 12h00, heure Gmt une minute de silence à l’endroit des défenseurs des droits de l’homme assassinés particulièrement Ernest Manirumva, ancien vice -président de l’Olucome assassiné sauvagement dans la nuit du 8 au 9 avril 2009.

L’Olucome est convaincu que cette situation prendra fin un jour, notamment avec la session extraordinaire de la conférence des Etats parties à la convention des Nations unies contre la corruption qui se tiendra du 2 au 4 juin 2021à New York, qui apportera des solutions adéquates à travers la déclaration politique, objet d’adoption après 18 ans d’existence de la convention des Nations unies contre la corruption dont les mécanismes de mise en œuvre et d’évaluation se sont révélés inefficaces suite aux grands corrompus qui se protègent par les moyens de l’Etat. J.M.

Burundi –Usa –Santé

Plan anti covid :Biden promet 100 millions de vaccins dans ses 100 premiers jours

Washington, le 9 décembre 2020 (Net Press). Le président élu des Etats Unis, Joe Biden a présenté son équipe chargée de lutter contre la pandémie et notamment son nouveau ministre de la Santé, Xavier Becerra, l’actuel procureur général de Californie. Dès son investiture le 20 janvier, le président Joe Biden veut faire du Covid-19 sa priorité et annonce un plan de lutte pour les 100 premiers jours de son mandat.

Depuis son fief de Wilmington, Joe Biden présente son plan anti-Covid avec trois objectifs très simples : des masques, des vaccinations et la réouverture des écoles dans les 100 premiers jours de son mandat.

Biden promet qu’il va imposer le masque partout où c’est possible, promet-il. Masque pour tous dans les 100 premiers jours de mandat. C’est ce que le peuple américain peut faire de plus simple pour réduire le nombre de cas de Covid-19. »

Dès ses 100 premiers jours de mandat, Joe Biden veut aussi injecter 100 millions de doses de vaccins arguant que ce sera la campagne de vaccination la plus efficace de l’histoire des États-Unis.

Et un sommet sur le covid 19 sans l’équipe de Biden !

Au même moment à la Maison Blanche, Donald Trump tient lui aussi un sommet sur le coronavirus, mais aucun membre de l’équipe Biden n’a été invité. D.N.

Le ministère de la Communication, des technologies de l’information et des médias, en collaboration avec l’UNICEF, rappelle qu’il faut toujours observer les règles de prévention de la pandémie du Covid-19. Il s’agit entre autres de se laver régulièrement les mains avec de l’eau et du savon ou de l’eau chlorée, observer une distanciation entre individus et qu’il faut éviter de ses serrer les mains ou des embrassades. En cas de fréquentation d’un milieu, le port de masque est vivement recommandé.

Retour

INTERCAFE-BURUNDI

AVIS DE RECRUTEMENT

Dans le cadre de l’encadrement de la recherche sur le café, une convention a été signée entre l’Association Interprofessionnelle du Café du Burundi « INTERCAFE-BURUNDI »a l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi « ISABU ».

L’InterCafé-Burundi désire recruter un cabinet pour l’évaluation de la mise en œuvre de cette convention.

Le cabinet devra avoir au moins un cadre détenteur d’un diplôme universitaire en Agronomie ou en biotechnologie et un autre en gestion, finance, comptabilité avec une expérience avérée en gestion des programmes/projets agricoles.

Les termes de référence complets peuvent être retirés à l’adresse ci-après :

INTERCAFE-BURUNDI

ROHERO II, jonction Boulevard de l’Uprona et Avenue Muyinga

B.P. 3789 Bujumbura II

Tél. 22 27 67 07

La date limite de dépôt des offres est fixée au 28/8/2014à 17h30.


 

Retour

 

 

 

 

 

Burundi - Génocide21 octobre 2020
|{{MEMORANDUM SUR LA SITUATION ACTUELLE PREVALANT AU BURUNDI}}

Burundi - Planning familial12 novembre 2019
|"Près d’un demi-million de femmes utilisent aujourd’hui une méthode moderne de contraception au Burundi", dixit Family Planning 2020, FP2020

Burundi - Confessions Religieuses28 octobre 2019
|Le président de l’Église mondiale du septième jour, Ted N.C. Wilson vient d’écrire une lettre à l’Église adventiste du Burundi que la rédaction livre a son intégralité pour dénoncer ce harcèlement :

Burundi - Rdc - Politique16 novembre 2018
|Interview d’Espoir Ngalukiye de LUCHA

Burundi - Santé12 novembre 2018
|Message du Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique, à l’occasion de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques 12-18 novembre 2018

Burundi - Politique24 août 2018
|Interview du Président du parti PARENA

6 juillet 2018
|4.7.2018PROPOSITION DE RÉSOLUTION COMMUNE...

WORLD BANK GROUP31 mai 2018
|COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Burundi - Politique25 mai 2018
|COMMUNIQUE DU GOUVERNEMENT

Burundi - Opinion17 avril 2018
|DECLARATION DE LA CONFERENCE DES EVEQUES CATHOLIQUES DU BURUNDI CONCERNANT LA CONTRIBUTION POUR LES ELECTIONS DE 2020

WORLD BANK GROUP6 mars 2018
|Communiqué

Burundi - France - Démocratie23 octobre 2017
|Lettre ouverte des coordinateurs de la campagne “Tournons la page” à Emmanuel Macron

Par António Guterres8 février 2017
|Un continent plein d’espoir

Délégation de l’Union européenne au Burundi28 juillet 2016
|L’Union européenne (UE) publie les principaux résultats de ses activitésen matière de coopération internationale et de développement

Burundi – Sécurité16 mars 2016
|Les enfants paient les frais de la folie de leurs parents

3 mars 2016
|Procès du 26/02/1926 contre Kanyarufunzo,...

Burundi - Sécurité22 février 2016
|Quand la police devient une source d’insécurité !

Burundi – Malversations Economiques16 février 2016
|L’Inss octroie un marché gré à gré de plus de 500 millions à un particulier

Burundi – Sécurité14 décembre 2015
|Un bilan lourd, à qui la responsabilité ?

Spécial Sécurité12 décembre 2015
|Une journée plutôt noire pour les populations de la capitale

Burundi – UE – Négociations8 décembre 2015
|Burundi : des cartes sur table à Bruxelles

1er décembre 2015
|REPUBLIQUE DU BURUNDI PARTI UPRONA DE L’OPPOSITION

Embassy of the United States of America Bujumbura, Burundi 25 novembre 2015
|COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE :20 octobre 2015
|ASSASSINAT DE CHARLOTTE UMUGWANEZA - SIX CADAVRES RETROUVES DANS LA PROVINCE DE KAYANZA

UNION EUROPEENNE : DELEGATION AUPRES DE LA REPUBLIQUE DU BURUNDI23 juin 2015
|Conclusions du Conseil de l’Union européenne sur le Burundi